Electric delusion 4 – Nekota Yonezou

electric delusion 4 nekota yonezou
NEKOTA Yonezou ねこ田米蔵
ISBN: 9782351807828
Taifu comics, 2013
ISBN: 9784864364911 (JP)
Core magazine, 2013 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Encore quelques combats à mener avant de vivre le parfait amour!

Nekota Yonezou sensei conclut sa série en dévoilant ce que deviennent tous les personnages. Elle sème encore quelques obstacles sur le chemin de l’amour du couple, pour renforcer leurs sentiments et leur confiance enfin acquise. Shunpei se confronte à la jalousie, au sentiment de délaissement et à la frustration sexuelle à cause de l’abstinence forcée. Le ton devient plus léger et humoristique, avec les machinations de Satonaka qui arrive à manipuler plusieurs personnes pour arriver à ses fins. L’auteure met en avant l’imagination débordante de Fumi, ainsi que son côté un peu pervers. Elle introduit Sakamoto Nanami afin d’offrir également un happy end pour Hagami. L’humour est très présent dans ce tome et se répercute également dans les chapitres bonus, avec Satonaka puis nos tourtereaux.

La mangaka a un trait épuré plus fin et léché. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. La tête du chien est très rigolote. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, Nekota sensei censure à peine les parties intimes en dessinant moins de détails. Il y a d’ailleurs beaucoup de passages fan service comparé au tome précédent grâce à Nanami et Hagami. Sous la jaquette, elle donne un petit jeu de l’oie personnalisé avec les personnages, une illustration avec une anecdote sur les deux amis d’enfance quand ils étaient petits ainsi que sa postface sous forme de dé.

En résumé

Motoki Fumihiro rayonne de bonheur depuis que Yamana Shunpei arrive enfin à se lier corps et cœur avec lui. Pourtant, le lendemain soir, malgré l’ambiance torride entre eux, son petit ami refuse de coucher avec lui sous prétexte qu’il n’est pas préparé. Il lui avoue alors qu’il l’avait fait la veille car ils finissent toujours au lit à chaque réconciliation. Bien que Fumi assure être content, les jours suivants, il évite Shunpei et passe son temps à observer son téléphone. Persuadé que son petit ami le trompe, Shunpei demande donc à Satonaka Yoshito de lui donner une corde pour le bondage. Mais il l’utilise en fin de compte pour passer par les balcons et espionner Motoki. Il tombe alors nez à nez avec un chien dont Fumi est complètement gaga. Sa mère l’a ramené après une soirée arrosée et l’a en plus appelé Shunpei!

En conclusion

Ce dernier tome, beaucoup moins sérieux, enchaîne les situations comiquse pour mon plus grand plaisir. En plus, l’auteure offre un presque happy end à tous ses personnages.

Electric delusion 3 – Nekota Yonezou

electric delusion 3 nekota yonezou
NEKOTA Yonezou ねこ田米蔵
ISBN: 9782351807460
Taifu comics, 2013
ISBN: 9784864363426 (JP)
Core magazine, 2012 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Le manque de confiance met en péril l’amour.

Nekota Yonezou sensei s’intéresse à la difficulté d’assumer une relation homosexuelle et à la question du coming out à la famille et l’entourage. Comparé au tome précédent qui concentrait la narration sur Shunpei, elle donne ici le point de vue de Fumihiro. Elle dépeint parfaitement la jalousie, les cachotteries et le manque de confiance qui entraînent des disputes au sein du couple. Par contre, Yamana commence enfin à ressentir du plaisir dans les rapports charnels et communique mieux ses sentiments et ses désirs à son petit ami. Motoki montre une facette peu reluisante avec son avidité et sa possessivité. De même, l’auteure pose Hagami comme un harceleur un peu trop insistant. Dans le chapitre bonus, elle offre un crossover avec Maya Hideyuki et Nemugasa Takashi avec le tome 3 de Treat me gently, please. Elle prend ainsi prétexte de la fête scolaire pour ajouter des scènes un peu fan service.

La mangaka adoucit légèrement son trait léché avec par exemple des visages moins pointus. Elle marque particulièrement les mèches de cheveux très détaillées. Elle simplifie son trait dans les passages humoristiques. D’ailleurs, Shunpei affiche une grande variété de bouilles amusantes. Les trames d’ambiance, plutôt rares, renforcent les émotions. Le reste des trames est varié. La mise en page dynamique offre parfois des angles de vue recherchés et efficaces. Dans les scènes érotiques, Nekota sensei censure les parties intimes par des caches blancs. Elle intègre les héros de Treat me gently, please dans un chapitre bonus et un yonkoma. La couverture est réversible. Sous la jaquette, en plus de la postface et de l’habituelle conclusion du chapitre bonus, il y a une petite aventure avec Sakurada.

En résumé

Yamana Shunpei demande à Motoki Fumihiro de ne plus poser pour Hagami. Mais alors que son petit ami embrassait sa main, il la retire brusquement en entendant des filles dans le couloir, de peur d’être vu. En plus, il n’ose pas dire à Katayama qu’il sort avec quelqu’un et se retrouve à participer à un rendez-vous avec des filles. Motoki lui fait donc la tête mais Shunpei essaie de le rassurer en lui promettant de rentrer tôt. Toutefois, Hagami profite de leur situation conflictuelle pour forcer Fumi à poser à nouveau pour lui. Durant le rendez-vous, Shunpei retrouve Mayu, son ex qui lui avait brisé le cœur. Redoutant la réaction de son petit ami, il hésite à lui avouer la vérité. D’autant plus que Fumihiro ne répond pas au téléphone.

En conclusion

L’auteure ajoute des obstacles sur le chemin de l’amour des deux amis d’enfance tout en continuant à aborder les questions sur le coming out. Shunpei évolue le plus et devient très intéressant. Ne passez pas à côté de cette histoire classique au premier abord mais traitée avec humour et originalité!

Electric delusion 2 – Nekota Yonezou

electric delusion 2 nekota yonezou
NEKOTA Yonezou ねこ田米蔵
ISBN: 9782351807309
Taifu comics, 2013
ISBN: 9784864360494 (JP)
Core magazine, 2011 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Les déboires de la première fois.

Nekota Yonezou sensei continue à explorer les réactions face à un coming out, avec Akino qui refuse d’avoir un frère passif alors qu’elle lit et crée des BL. Elle interroge sur la sincérité des sentiments quand deux amis tombent amoureux ainsi que sur la différence de comportement entre amis et amants. Elle aborde également avec humour les premiers rapports sexuels, en particulier les préparatifs pour la pénétration anale et le manque de plaisir au début. D’ailleurs, Shunpei prend peur en découvrant les détails provoquant des doutes pour son petit ami. En plus, le lycéen possessif contrôle mal sa jalousie et n’arrive pas à exprimer parfaitement ce qu’il ressent. Le couple oscille donc entre disputes et réconciliations tendres. L’auteure introduit Hagami Yasuke qui s’avère très ouvert sur sa sexualité et se pose donc comme rival de Yamana. Comme dans le tome précédent, Satonaka apporte une touche d’humour avec son sadisme.

Le trait particulier de la mangaka est facilement reconnaissable. Elle dessine des visages ovales longs. Elle exagère légèrement les expressions dans les passages humoristiques. Les trames sont variées, en particulier avec les tenues à motifs. Par ailleurs, les trames d’ambiance appuient les émotions. La mise en page est dynamique. Nekota sensei censure à peine les scènes érotiques mais ne détaille pas les parties intimes. Sous la jaquette, elle donne sa postface ainsi que la conclusion de l’histoire bonus.

En résumé

Motoki Fumihiro et Yamana Shunpei sortent ensemble. Mais pour l’instant, ils ne s’accordent pas vraiment sexuellement, Shunpei ayant déjà du mal à supporter les préliminaires. Pourtant, il aime passer des moments tendres avec son petit ami. Katayama et Sagawa invitent Shunpei à voir un film pornographique avec une de ses actrices préférées. Redoutant la colère de Fumi, le lycéen n’ose rien lui dire mais son petit ami l’apprend par Katayama. Toutefois, il refuse de l’accompagner comme avant, préférant les films porno gay. Mais en découvrant que Motoki fantasme sur un acteur qui lui ressemble, Yamana est rongé par la jalousie au point de ne plus suivre le film. De retour chez lui, il se dispute avec Fumi mais finit par céder à son désir de lui faire une fellation. Mais alors que les amoureux réconciliés s’embrassent devant la porte, Akino les surprend.

En conclusion

C’est un réel plaisir de découvrir les déboires du couple pour leur première fois. Ce sujet est rarement abordé dans les BL où tout est souvent beau et magnifique! Le couple se dispute facilement à cause de Fumi qui a l’air un peu têtu et pressant, mais ces discussions houleuses mènent à des relations consenties. Un couple attachant qui mérite d’être découvert!

Electric delusion 1 – Nekota Yonezou

electric delusion 1 nekota yonezou
NEKOTA Yonezou ねこ田米蔵
ISBN: 9782351807002
Taifu comics, 2013
ISBN: 9784862526755 (JP)
Core magazine, 2009 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

Comment réagir face au coming out d’un ami d’enfance?

Nekota Yonezou sensei offre une comédie romantique entre deux amis d’enfance. Elle focalise son récit sur leurs interrogations, la place de l’amitié suite à un coming out et les premiers rapports. En effet, alors que Fumi assume pleinement sa sexualité, Shunpei passe par différents stades de réactions: le dégoût et le rejet, puis la curiosité, l’envie de comprendre et enfin le sentiment d’abandon. En plus, son jugement est influencé par les clichés sur les homosexuels. D’ailleurs, l’auteure pointe l’image fantasmée des BL avec Akino. Comme précisé dans sa postface, elle a volontairement créé des caractères brouillant l’identification seme/uke en s’inspirant plutôt des shôjo. D’ailleurs, les deux garçons sont dans la discussion, pour le choix de la position et les essais. Satonaka apporte une touche d’humour avec son crush sur Kazuaki Sakurada qu’il prend plaisir à martyriser. Une histoire avec deux couples d’amis complète ce tome.

La mangaka a un trait épuré, anguleux et précis. Elle dessine des visages ovales avec de long menton pointu, des personnage sveltes aux longues jambes. Elle simplifie ses traits dans les passages humoristiques, arrondissant également les visages. Les yeux sont plutôt effilés. Les trames sont équilibrées, les décors assez présents, apportant une touche réaliste. Dans les scènes érotiques, Nekota sensei ne censure pas vraiment les parties intimes, se contentant parfois de ne pas les détailler. Elle donne une anecdote sur Satonaka dans un yonkoma en fin de tome. De même, elle continue le chapitre bonus sous la couverture. Il y a également des explications sur la création du manga.

En résumé

Electric delusion / Electric delusion plus / Vers la lune de miel: Un jour, Motoki Fumihiro annonce à son ami d’enfance et voisin, Yamana Shunpei, qu’il est gay et qu’il a un petit ami. D’abord surpris, ce dernier lui demande alors de présenter son partenaire. Mais en voyant le président des élèves Satonaka, il en vient à se demander pourquoi Fumi ne l’a pas choisi. Curieux et souhaitant comprendre son ami, il se renseigne auprès de sa sœur, Akino, lectrice de BL. Mais perplexe devant le terme neko utilisé par cette dernière, il se confie auprès de son ami qui entre dans une colère noire. Pourtant, pour se réconcilier, il s’incruste entre le couple…
Adult experience value / Un bon petit ami: Marui et Shinkai sortent respectivement avec Murasato et Yumeji mais ces derniers ne sont pas satisfaits sexuellement…

En conclusion

L’auteure cherche à perturber ses lecteurs en cassant quelques codes classiques du BL. Elle aborde avec humour les questionnements d’un garçon face à l’homosexualité de son ami. J’aime beaucoup leurs discussions parfois directes, dans lesquelles leur longue amitié ne permet pas au romantisme de s’installer. Leur relation semble aller un peu vite pour l’instant. Vivement la suite!