Beast’s storm 4 Hold me baby! – Kuroi Morry

beast s storm 4 kuroi morry
KUROI Morry 黒井モリー
ISBN: 9782382763063
Hana, 2022
ISBN: 9784796414425 (JP)
Kaiohsha, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Confrontation au passé.

Kuroi Morry sensei révèle le passé d’Akira et de Sôshi, le père de Sôgo. Comme dans le tome précédent, elle développe un peu plus l’environnement familial du jeune couple. En introduisant Yuri, l’ex d’Akira, elle s’intéresse aux difficultés du médecin d’accepter sa condition de bête. Grâce à Sôgo qui se montre compréhensif et contrôle sa jalousie, le couple renforce ses liens en discutant. De même, les progrès de langage de Shôta marquent le passage du temps. Les chamailleries entre Kurosaki et Kirigaya apportent une touche humoristique. L’auteure consacre la moitié du tome à l’histoire entre Sôshi et Yuu Ohara. Elle reprend à nouveau la question de la place de l’amour avec l’instinct, d’autant plus qu’ils ont tous deux une particularité génétique. Elle aborde également la stérilité, l’incompatibilité entre mission et sentiments.

La mangaka a un trait épuré de style shôjo. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Par ailleurs, elle détaille les réactions jouant sur le mouvement des oreilles et de la queue, permettant de comprendre immédiatement l’humeur des personnages. Shôta apporte une touche mignonne. Les trames sont utilisées avec parcimonie tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. De même, les flash-back se repèrent facilement à leur fond noir. Par contre, les décors situent l’action mais sont pourtant très détaillés. La mise en page est dynamique. Kuroi sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle privilégie les aplats dans les premières pages en couleur. Dans les illustrations en début de chapitre, elle donne le ton du récit et offre des compositions proches des photos de famille.

En résumé

Eiko a gagné un voyage à Hawaï et invite alors son frère Kijima Sôgo avec Miyaji Akira et Shôta. Mais comme elle est épuisée par le voyage, son mari, Takeru, préfère rester auprès d’elle et confie donc leur fils Riku au jeune couple. Ces derniers profitent alors de la plage avec les enfants. Le soir, pendant que les enfants dorment, Sôgo et Akira se promènent tranquillement et croisent un couple de jeunes mariés. A sa surprise, le médecin semble reconnaître la mariée, Yuri…

En conclusion

Kuroi sensei étoffe son scénario et présente quelques tranches de vie de la nouvelle famille. Elle équilibre parfaitement scènes érotiques, moments de tension et humour. Une lecture divertissante avec des personnages tous attachants.

Je te vole dans les plumes 1 – Yamamoto Kotetsuko

je te vole dans les plumes 1 yamamoto kotetsuko
YAMAMOTO Kotetsuko 山本小鉄子
ISBN: 9782375063330
Taifu comics, 2022
ISBN: 978434484244(JP)
Gentosha, 2018 (JP)
Titre original: とりたん1
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

Un humain peut-il tomber amoureux d’un oiseau?

Yamamoto Kotetsuko sensei offre une comédie légère mêlant romantisme et fantastique. En parallèle, elle s’intéresse surtout aux oiseaux et permet ainsi de découvrir un peu leur vie ainsi que leurs difficultés en milieu urbain ainsi que les interactions avec les humains. Elle sème des indices au fur et à mesure sur le mystère entourant le corbeau Kuro. Après quelques enquêtes, l’introduction du lycéen Kuroki Mitsuru (17 ans) apporte un fil conducteur au récit. L’auteure joue beaucoup sur les retournements de situation pour créer de l’humour et des surprises. De même, elle fait évoluer petit à petit ses personnages. Par exemple, Kuroki se montre beaucoup plus ouvert et sensé qu’Inusaki. Et le détective, intrigué par Kuro, s’interroge sur son attachement naissant et son attirance pour l’oiseau.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie dans les passages humoristiques. Ses personnages ont tendance à se ressembler dans chaque série. Seule la coiffure différente permet de les distinguer. Les décors alternent avec les trames d’ambiance. Par ailleurs, la palette des autres trames est restreinte. La mise en page est dynamique. Dans les illustrations en début de chapitre, Yamamoto sensei fait poser un personnage toujours avec un oiseau.

En résumé

Inusaki Nozomi (23 ans) comprend et parle le langage des oiseaux. Mais il préfère éviter d’utiliser ce don depuis qu’il a été insulté par un pigeon quand il était enfant. En plus, il adore les chats et se rend donc souvent au café Kuroki pour s’amuser avec eux. Bien que détective, ses tâches principales consistent plutôt à aider les personnes de son quartier comme par exemple promener leur chien. Mais un jour, il rencontre un mystérieux corbeau qui connaît son nom…

En conclusion

Yamamoto sensei semble avoir créé un scénario BL uniquement pour parler de sa passion: les oiseaux. Et pourtant, cela fonctionne parfaitement, son talent narratif procurant émotions, sourires et curiosité. Malgré la légèreté de l’histoire, on passe un agréable moment, l’humour étant toujours aussi efficace. Et puis le côté un peu ironique de Kuro porte toute la dynamique du récit. Une lecture pour les fans purs et durs de la mangaka à ne pas rater!

Monstrueux – Tokiha Kanenari

monstrueux tokiha kanenari
TOKIHA Kanenari 時羽兼成
ISBN: 9782375063392
Taifu comics, 2022
ISBN: 9784799752081 (JP)
Libre, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: si on s'ennuie

« Une bête sauvage incontrôlable qui frappe et mord tout ce qui bouge tel un véritable monstre. »

Tokiha Kanenari sensei nous plonge dans un univers mafieux mais avec des personnages à la grande sensibilité. Ainsi, elle crée un lien particulier entre un yakuza et sa victime collatérale. Elle alterne la narration entre Somo et Jô. Le yakuza d’âge mûr s’engage d’abord dans une rédemption, cherchant à comprendre et découvrir les traumatismes de Jô. Ce dernier contient difficilement ses sentiments qui s’expriment souvent par la violence. Pourtant, les paroles bienveillantes et l’affection de Somo lui permettent de se contrôler. En introduisant le manipulateur Namu Shôtarô, l’auteure ajoute une forte emprise que subit Jô, rendant le récit un petit peu trop mélodramatique. Elle aborde entre autre le jugement sur le physique, la solitude, la peur de faire confiance suite à une trahison, l’acceptation de soi.

La mangaka a un trait épuré et anguleux. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Son style rappelle plutôt celui des shônen dans les expressions et la composition. Par exemple, les lignes d’action supplantent les trames d’ambiance. Par ailleurs, Jô est très musclé. Les trames sont variées. Par contre, les décors situent principalement l’action même s’ils sont détaillés. La mise en page est plutôt classique. Tokiha sensei s’attarde sur les petits détails. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes par un cache blanc. Dans les illustrations en début de chapitre, les personnages prennent la pose. L’illustration sous la jaquette reprend celle de la couverture mais sans la muselière.

En résumé

Lors d’une descente de recouvrement de dettes, Somo Ryûsaku, Seppa et Namu Shôtarô sont pris dans un incendie. Somo arrive à récupérer un sac en s’enfuyant mais à l’intérieur, il y trouve un enfant couvert de brûlures. Se sentant coupable de la mort de ses parents, il refuse alors de l’abandonner et cherche une solution. Maintenant plus âgé, le yakuza se remémore souvent ce souvenir quand il fait face à la mort. Un soir, il remarque un jeune homme écroulé dans les poubelles. Il reconnaît rapidement l’enfant qu’il avait sauvé grâce à ses brûlures au visage. Mais ce dernier ne semble pas avoir toute sa tête et attaque les yakuzas. Ayant réussi à le maîtriser, Somo décide alors de recueillir Jô, pour expier ses erreurs passées…

En conclusion

Malgré un synopsis très alléchant avec un parallèle sur les kaijû intéressant, ce one-shot enchaine les évènements dramatiques, tombant malheureusement un peu dans le mélodrame et ne laissant pas le temps de s’attacher aux personnages. Pourtant, Tokiha sensei a un magnifique style graphique. J’ai tout de même passé un moment divertissant à la lecture.

Pornographer playback – Marukido Maki

pornographer playback marukido maki
MARUKIDO Maki 丸木戸マキ
ISBN: 9782382763162
Hana, 2022
ISBN: 9784396784935 (JP)
Shodensha, 2019 (JP)
Titre original: 續・ポルノグラファー プレイバック
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

La relation à distance difficile de Kijima et Kuzumi.

Marukido Maki sensei présente les difficultés que rencontrent encore Kijima et Kuzumi. Elle aborde donc le manque d’assurance et de confiance, l’angoisse sur l’avenir après des échecs, la gestion de la page blanche pour un écrivain mais également la famille. Ainsi, Rio a tendance à fuir la moindre difficulté et se déprécie. Il va prendre encore un peu de temps avant de se remettre en question. Haruhiko découvre quant à lui, le monde du travail cruel envers les débutants surexploités. Malgré son amour débordant, il reste incompris. Pourtant, bien que le couple se dispute, il avance doucement en acceptant leurs défauts. Malgré une perception différente des situations, les deux hommes continuent donc de se rapprocher. En introduisant la pimpante Haruko qui n’hésite pas à sermonner et encourager l’écrivain, l’auteure apporte une touche d’humour. Elle base la narration principalement sur Kijima. Le chapitre bonus reboucle sur Mood indigo.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie dans les passages humoristiques. D’ailleurs, il se stabilise comparé à Pornographer, devenant un peu plus léché. Les trames variées sont équilibrées tandis que les trames d’ambiance renforcent les émotions. De même, les flash-back se repèrent immédiatement à leur fond noir. Les décors apparaissent sur les plans larges. Malgré une mise en page plutôt classique, Marukido sensei supprime souvent les cadres. Bien qu’elle ne censure pas les scènes érotiques, elle évite de détailler les parties intimes en jouant sur les cadrages et les onomatopées.

En résumé

Kijima Rio est retourné vivre dans sa famille à la campagne et entretient donc une relation à distance, surtout épistolaire, avec Kuzumi Haruhiko. Ce dernier travaille maintenant dans la publicité et les deux hommes se voient rarement. D’ailleurs, le couple s’était quitté sur une dispute, Kuzumi cachant s’être rendu dans un bar à seins nus pour le travail. Alors qu’il s’était réfugié dans un love hotel pour fuir une fête de famille, l’écrivain vient en aide à une femme violentée. Mais il se blesse au bras gauche, ne pouvant alors plus écrire. Akemi Haruko, propriétaire d’un snack, lui propose alors de loger chez elle suite à un mensonge de l’écrivain. Son fils Shizuo accepte de rédiger ce que lui dicte Kijima. Mais c’est à ce moment que Kuzumi apparaît, désespéré de ne plus recevoir de nouvelles de son petit ami et inquiet en apprenant sa fugue…

En conclusion

Ce tome ne se classe pas au Chill chill BL award 2020 mais les lecteurs le citent dans les meilleurs séries au scénario captivant. Avec le succès du drama (disponible sur Viki), Marukido sensei a pu continuer son récit, proposant une fin sans ambigüité. J’apprécie beaucoup de voir ce couple évoluer positivement. Un indispensable pour ceux qui ont aimé la lecture des tomes précédents!

Beast game – Mochino Kome

beast game machino kome
MOCHINO Kome もちの米
ISBN: 9782382763216
Hana, 2022
ISBN: 9784758079440 (JP)
Ichijinsha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Quand je les frappe, ils font ce que je leur dis. »

Mochino Kome sensei offre une romance avec une petite touche dramatique, mettant en avant l’attirance pour les comportements déviants. Elle s’attarde sur les problèmes relationnels entre parents et enfants, la gestion difficile de la pression, la perte de confiance en l’adulte. La narration alterne entre les deux héros. Ainsi, le suspense se maintient jusqu’au bout, les souvenirs permettant de reconstituer le passé commun entre les deux protagonistes au fur et à mesure, tel un puzzle. Masaki et Tsubasa vont s’influencer mutuellement, s’acceptant tels qu’ils sont. Le fils de bonne famille va trouver le courage de se rebeller tandis que le dealer va s’assagir. Par ailleurs, Chiaki et Kô font quelques apparitions dans ce spin-off de L’amour taille XXL. L’auteure renforce la violence froide de Masaki grâce à son visage inexpressif. Elle développe les psychologies de ses personnages, les rendant très humains.

La mangaka a un trait épuré et anguleux qui conserve un aspect croquis avec les ombres hachurées. En plus, elle dédouble parfois les contours. Elle simplifie également son trait dans les passages humoristiques. Les trames utilisées avec parcimonie, jouent plutôt sur les contrastes noir et blanc tandis que les trames d’ambiance se font discrètes. De même, les flash-back se repèrent à leur fond noir. Les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page est dynamique. Mochino sensei ne censure pas les scènes érotiques même si elle ne détaille pas trop les parties intimes.

En résumé

Le fils de bonne famille Asukai Tsubasa surprend le dealer Shirao Masaki en train de frapper un client toxicoman. Il lui vient en aide et prend alors quelques coups. Pianiste de talent, il supporte silencieusement la pression familiale, devant participer à un concours. Mais intrigué par Masaki, il revient dans la ruelle de leur rencontre puis le suit dans un hôtel. En effet, lorsqu’il avait aidé un ami maltraité au lycée, Tsubasa avait ressenti un certain plaisir en prenant des coups. Remarquant son excitation pendant ses coups, le dealer viole Asukai. Pourtant, acceptant son côté pervers, ce dernier ne le lâche plus…

En conclusion

Ce tome obtient la quatorzième place du meilleur manga profond au Chill chill BL award 2020. Mochino sensei commence par un synopsis plutôt classique pour aboutir à une intrigue pleine de sentiments et de suspense. En effet, le passé et l’environnement de Masaki et Tsubasa, malgré deux classes sociales différentes, ont quelques points en commun. Un coup de coeur pour moi!

Il y a méprise! – Si Mitsuru

il y a meprise si mitsuru
SI Mitsuru S井ミツル
ISBN: 9782382763186
Hana, 2022
ISBN: 9784801972209 (JP)
Takeshobo, 2021 (JP)
Titre original: はやとちりは埒があかない?
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: si on s'ennuie

« Une comédie cynique où le déni et la confusion règnent en maîtres! »

Si Mitsuru sensei propose une comédie romantique entre deux collègues et amis. Elle joue sur les quiproquos et les différences de caractères. En introduisant le chirurgien orthopédiste, Odagiri Jun, tactile et harceleur, elle bouscule le couple fraichement formé en provoquant leur jalousie. En effet, les deux héros sont un peu lents pour décrypter leurs sentiments et leurs horaires ne les aident pas à mieux communiquer. La seconde histoire est un peu plus problématique car l’humour s’appuie sur une relation complètement déséquilibrée, avec Taira qui trouve normal de manipuler et abuser de la détresse de Kai. Il impose son désir et ses sentiments en harcelant. L’auteure intègre assez maladroitement des personnages ayant clairement des troubles psychologiques et de comportement. Toutefois, elle met suffisamment en avant les sentiments de ses personnages pour faire passer leur lourdeur.

La mangaka a un trait épuré aux contours gras. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle dessine des visages plutôt longs mais des corps musclés. Les trames d’ambiance renforcent les émotions tandis que les autres trames sont équilibrées. De même, les fonds noirs se repèrent à leur fond noir. Les décors situent principalement l’action. La mise en page est plutôt classique mais les changements d’angles de vue donnent du dynamisme. Si sensei ne censure pas les scènes érotiques. Toutefois, elle simplifie légèrement les parties intimes.

En résumé

Sur un malentendu / Bonus – Une conclusion sexy: L’infirmier Mushanokôji Tetsuo demande souvent à son collègue aide-soignant Kanô Taichi, en plaisantant, de l’épouser. En effet, devant remplir les dossiers à la main, il ne supporte pas le temps perdu à inscrire à chaque fois son nom trop long. Alors que son stylo n’écrivait plus, Kanô lui prête le sien. Quelques jours plus tard, l’aide-soignant arrive à l’hôpital exténué. Il travaille de nuit, or il y a des travaux dans sa rue toute la journée durant une semaine. Mushanokôji lui propose alors de venir chez lui en attendant. Kanô apprécie d’abord les petits plats faits maison et les petites attentions de son collègue. Mais en trouvant son stylo précieusement rangé dans un tiroir, il commence à se demander si son ami ne serait pas amoureux de lui…
Trop sincère pour être honnête: Taira Mizuki est fan de Kai et le suit tout le temps comme un stalker. Après avoir ramassé le porte-clé de son idole, il y ajoute ses coordonnées avant de le lui rendre. Mais la petite amie de Kai se méprend et le quitte après l’avoir violemment giflé à son travail. L’étudiant perd même son petit boulot. Déprimé, il cherche un compagnon de beuverie et appelle alors son ami Iketani. Mais ce dernier arrive accompagné de Taira et s’éclipse immédiatement. Le stalker, trop heureux d’entrer dans l’appartement de celui qu’il aime, perd alors tout contrôle et se jette sur lui…

En conclusion

Ce recueil regroupe en fait les premières histoires de Si sensei. On le remarque assez rapidement dans le style graphique pas encore maîtrisé. De même, il y a quelques maladresses scénaristiques. En effet, les remords de Kanô suite à un rapport non consenti sont appréciable mais semblent un peu légers. D’ailleurs, l’éditeur a ajouté un message d’alerte au sommaire pour avertir les lecteurs du contenu susceptible de froisser la sensibilité de certaines personnes. Ceux qui adorent Megumi & Tsugumi risquent d’être un peu déçu car même si on retrouve le style de l’auteure, il manque la petite touche attachante des personnages. Mais cela reste une lecture divertissante, en tout cas pour l’histoire principal. Et puis je suis contente de découvrir la mangaka dans un autre registre.

Secret therapist 1 – Seo Serina

secret therapist 1 seo serina
SEO Serina 世尾せりな
ISBN: 9782382763155
Hana, 2022
ISBN: 9784865547764 (JP)
Overlap, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Les stars aussi ont des troubles sexuels. »

Seo Serina sensei aborde la prostitution avec une note positive. Elle installe des relations consensuelles, dans lesquelles les discussions importent pour procurer à la fois du plaisir mais également trouver les problèmes. Ainsi Shino s’applique dans son travail, prenant très au sérieux son fond de commerce de thérapeute « sexuel ». Izuki se montre d’ailleurs sérieux et concentré dans son traitement. Ainsi, durant leur entrainement, leur simple attirance va évoluer vers de nouveaux sentiments. L’auteure ajoute une touche légèrement dramatique en révélant par brides l’origine du traumatisme de l’acteur. Elle ajoute une touche humoristique avec le collègue de Shino, Gô, qui se montre protecteur. Elle aborde l’image des relations sexuelles au cinéma et dans la prostitution, le paradoxe que rencontrent un prostitué ou un acteur entre travail et sentiments.

La mangaka a un trait épuré légèrement anguleux. Elle le simplifie dans les passages humoristiques, transformant ses protagonistes en semi SD. De même, Shino apparaît parfois en lapin, avec un adorable regard doux ou espiègle. Les trames sont très variées tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. Par contre, les décors situent principalement les actions. La mise en page est toutefois dynamique. Dans les scènes érotiques, Seo sensei censure les parties intimes par un cache blanc, en ne dessinant pas les contours ou en les simplifiant. Pourtant, elle offre au moins une scène par chapitre. Au début de deux chapitres, des illustrations représentent les héros qui posent. La couverture obtient la dixième place au classement du Chill chill BL award 2021.

En résumé

Shino (29 ans) est le propriétaire d’un bordel assez particulier, Spinelle, réservé aux femmes et spécialisé dans leur thérapie. En effet, il a pour principe de faire oublier tous leurs soucis à ses clientes. Son succès lui permet même de passer à la télévision dans une émission présentée par l’étoile montante du cinéma actuel, Izuki (24 ans). Shino veut également proposer ses services aux hommes et offre en direct une petite prestation avec l’acteur séduisant mais innocent. Suite à cet évènement, les hommes affluent également dans son établissement. Un jour, il reçoit la visite d’un nouveau client, Nakagawa Ryoki, qui est éjaculateur précoce depuis une rupture. Mais Shino reconnaît immédiatement Izuki sous son masque et lui propose tout de même de l’aider personnellement.

En conclusion

Malgré un univers plutôt glauque, Seo sensei offre une romance mignonne et sensuelle. Bien que pour l’instant, les sentiments restent sous silence, on a envie de voir le couple évoluer vers une relation plus romantique. Le caractère innocent d’Izuki contraste avec l’espièglerie de Shino, créant une dynamique intéressante. En plus, le graphisme est très agréable. J’apprécie beaucoup le début de ce récit et j’attends donc avec impatience le tome suivant.

Au fond de l’océan – Jnnkleche

au fond de l ocean jnnkleche
Jnnkleche じんにくれーちぇ
ISBN: 9782382763117
Hana, 2022
ISBN: ‎9784773062045 (JP)
Kasakura, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Un amour défendu et passionnel dépassant les frontières de la mort dans un univers fantastique plein de surprises. »

Jnnkleche sensei narre une romance avec une touche fantastique et légèrement horrifique. Elle s’intéresse à l’amour par-delà la mort, aux sentiments dépassant l’apparence physique. En parallèle, elle développe une petite enquête autour des mystères de la grotte du village des requins. La narration alterne entre les deux héros. Suite à plusieurs évènements traumatisants, le passif Wakashio va pourtant prendre de l’assurance pour se rebeller tout en aidant le village dont il se sent responsable. L’insouciant Yakaze continue de le soutenir à sa manière. Les deux amoureux apprennent alors à travailler en équipe. L’auteure incite les lecteurs à réfléchir à la vie et la mort quand un des partenaires d’un couple décède. Elle ménage également son public en ne détaillant pas les scènes trop violentes. Elle présente le passé des deux héros dans l’histoire bonus.

La mangaka a un trait légèrement épuré. Elle dessine des personnages musclés, ajoutant une touche réaliste qui contraste avec les éléments monstrueux. Elle ne détaille pas les transformations, ni les passages sanglants et renforce le côté inquiétant en utilisant beaucoup de teintes sombres. Son style dégage pourtant un effet esthétique. Pour les flash-back, une trame sombre recouvre les vignettes. De même, le peuple des requins a une peau halée et des tatouages. Comme les pages sont surchargées, les cadres très épais se détachent ainsi du fond. D’ailleurs, Jnnkleche sensei utilise énormément de trames. Par contre, elle alterne les trames d’ambiance avec les décors. La mise en page très dynamique joue sur les superpositions, les sorties de case et les petits détails. Dans les scènes érotiques, un cache blanc et des languettes censurent les parties intimes. Pourtant, il y a des coupes intérieures et même des effets de transparence.

En résumé

Wakashio est le plus jeune fils du chef du village des requins cannibales, un peuple vivant de pillages et du commerce d’esclaves, au bord de la mer. Il est tombé amoureux de Yakaze, un jeune marchand itinérant d’un village forestier. Le couple se retrouve souvent en secret dans une grotte, un ancien cimetière considéré maintenant comme un passage vers l’au-delà. Bien que le marchand essaie de convaincre son bien-aimé de fuir avec lui, Wakashio redoute la réaction de sa famille qui ne s’exprime que par la violence. Mais un jour, son frère, Sakashio, découvre leur liaison, tue Yakaze puis le jette à la mer. Il viole ensuite Wakashio pour le punir, dans l’indifférence de leur père, avant de partir en expédition. Alors que Wakashio se morfondait dans la grotte, Yakaze apparaît pour l’emmener dans la mort avec lui…

En conclusion

Jnnkleche sensei surcharge tellement ses pages qu’on a parfois l’impression d’une surcouche qui brouille un peu l’image. Néanmoins, elle a un magnifique graphisme sublimé quand il est en couleur. Par ailleurs, elle maîtrise plutôt bien son scénario. Ce tome comporte des scènes pouvant choquer la sensibilité des lecteurs (viol, inceste, violence). De même, ceux qui n’apprécient pas les tentacules et les relations avec des monstres passeront leur chemin. Pour ma part, j’apprécie beaucoup l’évolution du couple vers un reverse, même s’il est assez particulier. J’aime beaucoup plus l’enquête que la romance pourtant emplie de sentiments.

Arnaque corporelle – Akira Roji

arnaque corporelle akira roji
AKIRA Roji 秋良ろじ
ISBN: 9782382763131
Hana, 2022
ISBN: 9784865546750 (JP)
Overlap, 2020 (JP)
Titre original: 素人なのにハメられました
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

La maladresse et la malchance au service de l’amour.

Akira Roji sensei narre une romance érotique entre un salaryman malchanceux et un acteur de films pornographiques dragueur. Elle aborde ainsi les préjugés sur le milieu du porno et le jugement sur l’apparence. Bien que Hajime soit sérieux et gentil, sa maladresse lui gâche sa vie. D’ailleurs, ce côté innocent attire Yû. Grâce à l’entrainement, les deux hommes apprennent à se connaître et leurs sentiments naissent petit à petit. Ainsi, l’auteure joue sur les limites pour le consentement, avec un Yû bienveillant mais manipulateur. Par ailleurs, elle utilise les personnages secondaires pour bousculer un peu le couple et semer le doute. D’ailleurs, Mitsuhashi et Ren apportent une touche d’humour. Par contre, les patrons avides de profit sont les seuls à porter une image plutôt négative.

La mangaka a un trait épuré. Elle exagère les expressions dans les passages humoristiques. Elle dessine des corps à la fois musclés mais mignons. Les décors sont très présents. Par contre, les trames sont variées malgré une palette restreinte. Par ailleurs, les trames d’ambiance graphiques accompagnent les émotions. La mise en page dynamique met en avant les petits détails et gestes. Akira sensei ne censure pas les scènes érotiques.

En résumé

Ôsaka Hajime (27 ans) est malchanceux depuis l’enfance. Au travail, il a cumulé des bourdes et son patron lui demande donc de rembourser un million de yens. Il pense d’abord prendre un petit boulot supplémentaires mais les salaires sont trop bas. Son collègue Mitsuhashi Shin lui propose alors de travailler comme technicien pour des films pornographiques et appelle ensuite une connaissance. A peine arrivé, le salaryman doit intervenir pendant un tournage. Surpris en découvrant qu’il s’agit d’un film gay, il se prend les pieds dans les câbles et interrompt le tournage, provoquant ainsi la fureur de l’acteur star, Ren, qui quitte le plateau. Le patron lui demande donc de rembourser deux millions de yens. Face au désarroi d’Ôsaka, l’acteur Sakura Yû lui propose alors de devenir acteur dans un film.

En conclusion

Malgré un scénario simple et classique, Akira sensei développe une histoire plutôt douce. Je trouve même dommage qu’elle n’aborde que légèrement certains thèmes. Une lecture divertissante avec des personnages intéressants.

High-key x low-key – Haida Nanako

high key x low key haida nanako
HAIDA Nanako 灰田ナナコ
ISBN: 9782382763124
Hana, 2022
ISBN: 9784801969377 (JP)
Takeshobo, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Un triangle amoureux dont les acteurs ne maîtrisent pas les limites, entre sexe et attirance. »

Haida Nanako sensei narre un triangle amoureux qui évolue petit à petit vers un trouple. Elle dépeint avec finesse les différents sentiments de ses personnages en révélant au fur et à mesure leur passé et leur personnalité. De même, elle aborde les différentes étapes entre admiration, coup de foudre, jalousie puis amour. Kei a une prestance lumineuse et chaleureuse tandis que Mel conserve une certaine réserve malgré sa gentillesse. Les deux amis d’enfance ont développé une relation très fusionnelle, s’acceptant tels qu’ils sont. Mao a peur de briser l’équilibre qui existe entre les deux artistes qu’il admire tout en souhaitant pourtant y trouver sa place. Ainsi, l’auteure montre les conflits qui s’installent en même temps que les sentiments changent et leur cheminement vers un nouvel équilibre grâce aux discussions et à l’ouverture d’esprit. Elle aborde également la peur de la solitude, la découverte de nouveaux plaisirs, l’homophobie.

La mangaka a un trait épuré et anguleux, avec un style graphique rappelant celui des années 2000. Elle dessine de grands yeux expressifs, des cheveux méchés et des corps finement musclés. Elle utilise les trames par parcimonie. Par contre, les trames d’ambiance plutôt présentes accompagnent les émotions. De même, les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page est très dynamique. Haida sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle intègre même des coupes intérieures.

En résumé

Yasaka Mao admire le travail du photographe Mel, alias Nakata Yûsuke. Mais il réalise également qu’il est peut-être homosexuel car il craque complètement pour son modèle Ichihashi Kei. Durant une exposition, il est abordé par le photographe qui lui propose alors de poser pour lui. Et sans trop comprendre comment, il se retrouve dans son lit. Il couche même avec Kei ensuite après de succinct présentation. Et pourtant, Mao nage dans le bonheur…

En conclusion

Ce one-shot obtient la septième place du meilleur manga érotique au Chill chill BL award 2021. En plus, Haida sensei installe des relations consensuelles qui sont un plaisir pour la vue. Malgré les facilités scénaristiques pour introduire beaucoup de scènes érotiques, elle s’attarde sur les sentiments et leur évolution. D’ailleurs, elle arrive à rendre ses personnages attachants. Comme j’aime les romances avec des trouples, je suis comblée par ce récit. Une lecture sexy et agréable!