Remnant jujin omegaverse 3 – Hasumi Hana

remnant jujin omegaverse 3 hasumi hana
HASUMI Hana 羽純ハナ
ISBN: 9782375062524
Taifu comics, 2021
ISBN: 9784866572048 (JP)
Frontier works, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: absolument

Rien ne va plus entre Dahto et Judas!

Hasumi Hana sensei interroge sur l’égalité entre alpha et omega. Elle s’appuie aussi bien sur la relation entre Judas et Dahto que celle de Luard et Kai pour montrer les approches différentes de chacun de ses protagonistes. D’ailleurs, Dahto distingue clairement le sentiment amoureux de l’attirance ressentie à cause des chaleurs. De même, Judas et lui n’arrivent pas à exprimer clairement leurs sentiments mutuels et pourtant, ils peuvent les partager auprès de leurs amis. En outre, l’oméga culpabilise à cause de sa stérilité. Baron devient un soutien et un confident. Par ailleurs, l’auteure résume à l’essentiel le passage des chaleurs de Kai déjà développé dans Pendulum jujin omegaverse. Elle préfère traiter l’intrigue sur le trafic d’omégas ainsi que les manigances de l’élite des Bestials. En outre, elle complète ce tome avec la suite des aventures de Kai et Luard, compensant l’absence de scènes érotiques du premier couple.

La mangaka a un trait épuré fin magnifique. Elle varie énormément les trames, déjà avec la peau mate de Dahto ou les fourrures, en ajoutant même des nuances dans les ombres. Les enfants de Dahto sont tellement mignons! Les décors apparaissent en fond dès que le plan s’éloigne. La mise en page dynamique rythme la lecture. Hasumi sensei censure les scènes érotiques par des points lumineux et en ne dessinant par les contours. Elle rend très bien la temporalité sans pour autant donner trop de détails, jouant sur les changements de coiffures et de la morphologie. Cela se remarque immédiatement dans les illustrations des couvertures. Dahto paraît clairement plus jeune sur celle du tome 1 et, comparé au tome 2, il dégage maintenant beaucoup plus de virilité. De même, le regard de Judas semble s’adoucir de plus en plus.

En résumé

A une réception organisée par Tonéria, Dahto retrouve par hasard son ami d’enfance, Furio. Ce dernier est forcé de se prostituer, vendu de bordel en bordel. Bien que Judas lui ait demandé de ne pas bouger, Dahto vole au secours de son ami et assomme le client pressant avant de fuir. Après lui avoir un peu expliqué sa situation, entre larmes et sourires, il envoie Furio auprès de Will. Ensuite, il tente de retenir le client furieux en se faisant passer pour un prostitué. Mais Judas arrive au moment où l’homme le plaque au mur et se méprend sur la situation. Malheureusement, il ne laisse pas l’oméga s’expliquer et décide de rentrer tout en mettant fin à leur contrat!

En conclusion

Ce tome a obtenu la onzième place de la meilleure série au Chill Chill BL award 2020. Judas est classé quinzième meilleur seme et Dahto sixième meilleur uke. Je trouve que le graphisme de l’auteure devient de plus en plus expressif. Plus l’intrigue avance et plus je m’attache au couple formé par Judas et Dahto. Ils sont d’ailleurs devenus mon couple préféré. J’adore leurs interactions et leur évolution. Cette série vous fera aimer l’omegaverse. En revanche, le suspense à la fin de ce tome est insoutenable!

Megumi & Tsugumi – Si Mitsuru

megumi and tsugumi si mitsuru
SI Mitsuru S井ミツル
ISBN: 9782375061909
Taifu comics, 2020
ISBN: 9784801964112 (JP)
Takeshobo, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

La rencontre explosive entre un omega yankee redresseur de torts et un alpha pro-égalitaire.

Si Mitsuru sensei propose de suivre une comédie romantique omegaverse avec un omega un peu yankee et un alpha rebelle. Tous deux, avec leur fort caractère, aspirent à une relation différente entre alpha et omega. De même, ils essaient de contrôler au mieux leurs instincts. Ainsi, leur comportement étrange va les intriguer mutuellement. Le côté borné de Tsugumi entraîne constamment des discussions enflammées avec Megumi qui cherche absolument à faire comprendre à l’omega les risques de son comportement. En effet, même si il prône le consentement dans une relation, la limite de l’efficacité des inhibiteurs se fait tout de même sentir. Pour l’instant, l’auteure présente surtout la famille Yamada, aimante et protectrice. Elle joue sur le comique de situation, parfois un peu exagéré. Elle alterne la narration entre Tsugumi et Megumi, exposant clairement leurs réflexions. Nos deux héros analysent leurs sentiments avant d’agir, se méfiant de l’influence des phéromones.

La mangaka a un trait épuré dynamique et ferme, épaissi sur les courbes. Elle fait attention aux détails, apportant un soin particulier au regard mauvais de Tsugumi. Elle utilise quelques trames d’ambiance. D’ailleurs les décors et les trames sont équilibrés. De même, le fond noir permet d’identifier immédiatement les flash-back. La mise en page dynamique rythme parfaitement la lecture. Si sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle dessine des personnages SD trop chou, en fin de chapitre. En outre, les deux héros expliquent à leur manière les spécificités de l’omegaverse en introduction. Le frontispice met en avant la musculature de Tsugumi dans une position un peu lascive. Sous la jaquette se trouvent deux planches hilarantes à découvrir à la fin de la lecture.

En résumé

Un soir, Yamada Tsugumi surprend deux lycéens alphas en train d’agresser une collégienne omega en chaleur et les corrige à sa façon. D’ailleurs, l’omega bagarreur est réputé s’en prendre aux alphas. Les deux blessés se plaignent alors auprès de Kokonoe Megumi. Bien qu’il soit le fils du directeur d’un lycée d’élites d’alphas, ce dernier n’a rien d’un élève modèle. Cependant, il déteste la discrimination entre alpha et omega. Il organise alors un duel avec Tsugumi. Mais l’omega arrive, dégageant des phéromones excitant tous ses adversaires alphas. Contrôlant soit-disant ses chaleurs par sa seule volonté, il ne se démonte pas. Inquiet pour lui, Megumi l’attrape sur son dos et fuit. Il lui propose donc de reporter leur combat mais lui conseille fortement de prendre des inhibiteurs, lui confiant ses propres doses. Pourtant, de retour chez lui Tsugumi préfère se soulager lui-même, excité par l’odeur de l’alpha sur la pochette.

En conclusion

Ce manga occupe la sixième place au classement du Chill Chill BL award 2019. La dynamique entre les deux lycéens est amusante: ils se disputent tout le temps alors qu’à la base, ils rêvent d’un même idéal. Et puis j’adore quand un omega ne se laisse pas faire! A lire sans crainte!

Anti alpha – Okuda Waku

anti alpha okuda waku
OKUDA Waku 奥田枠
ISBN: 9782368777374
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784403666841 (JP)
Shinshokan, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

Un omega élevé comme un alpha se bat pour résister à son instinct.

Okuda Waku sensei modifie un peu les codes de l’omegaverse. Elle s’intéresse particulièrement au conflit intérieur qui assaille un omega élevé comme un alpha: la perte de ses repères, les sensations lors des chaleurs, son attirance, la confrontation entre raison et instinct. Ainsi Kamishiro, s’étant forgé un fort caractère, essaie de résister à ses pulsions. De même, bien qu’alpha super dominant, Sena semble plus prévenant que son oncle. La narration alterne entre Rei et Yûjin, permettant de découvrir leurs réflexions et sentiments. L’auteure montre comment un amour sincère permet d’aller à contre-courant des jugements génétiques ou même des normes décidées par une société. Même si elle donne une relation au consentement peu clair dans le couple, elle s’attarde sur l’évolution de leurs sentiments. Elle offre une histoire bonus en fin de tome, avec les personnages à 25 ans.

La mangaka a un trait épuré particulier, à la fois anguleux et souple. Elle dessine des personnages finement musclés, avec des corps longilignes, presque tous ikemen. Elle préfère utiliser les contrastes noir et blanc donnant une touche dure et dramatique à ses planches. D’ailleurs, les trames servent principalement à ombrer ou transcrire l’ambiance. De même, les décors situent surtout l’action. Ainsi, la mise en page reste dynamique. Okuda sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle dessine même les détails, ses personnages accompagnant certains passages d’un langage assez cru.

En résumé

Afin d’éviter les problèmes de discrimination entre alpha, beta et omega, les écoles ont été séparées pour accueillir un seul genre. Dès le plus jeune âge, des tests ADN permettent aussi de déterminer le partenaire potentiellement compatible comme une âme sœur. Dans un lycée d’élite réservé aux alphas, Sena Yûjin se démarque des autres, considéré comme supérieur. Il en profite pour facilement coucher avec le médecin scolaire Tôjô, le seul omega présent dans l’établissement pour soulager la libido des lycéens. Kamishiro Rei se présente comme son rival. En effet, il est secrètement amoureux de son meilleur ami omega, Hanai Shion, malheureusement destiné à épouser Sena. Mais un jour, alors qu’il surprend Yûjin en pleins ébats avec Tôjô, il entre en chaleur. Il apprend alors par ses parents qu’il est en réalité un omega. Découvrant son secret, Rei lui propose donc de garder le silence à condition qu’ils couchent exclusivement ensemble…

En conclusion

Ce one-shot est cité dans les meilleurs séries au scénario captivant au Chill Chill BL award 2020. D’après les commentaires des lecteurs, ils apprécient surtout de voir un omega se rebeller contre les conventions établies ou résister à ses pulsions, dans cet amour destiné. Malgré le grand nombre de scènes érotiques, l’auteure propose une réflexion sur le comportement d’un omega face à un alpha, avec le risque de perte de contrôle de soi. J’apprécie le couple qui essaie de résister à ses pulsions et qui s’ouvre peu à peu à l’amour.

Remnant jujin omegaverse 2 – Hasumi Hana

remnant jujin omegaverse 2 hasumi hana
HASUMI Hana 羽純ハナ
ISBN: 9782375061930
Taifu comics, 2020
ISBN: 9784866571171 (JP)
Frontier works, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Dahto découvre petit à petit son partenaire.

Après un tome consacré principalement à Dahto, Hasumi Hana sensei s’intéresse au passé de Judas. Elle dévoile un peu plus son enfance et ses souvenirs, permettant de découvrir sa personnalité complexée et sa vision très ouverte pour un alpha. Les sentiments de Dahto évoluent peu à peu. L’omega découvre l’influence parfois dominante du lien spirituel. Par ailleurs, l’auteure s’intéresse à la stérilité, en particulier pour un omega, et le sentiment de culpabilité qui en découle. Elle continue à confronter les deux partenaires aux caractères fiers. Pourtant, elle glisse quelques indices indiquant les changements qui s’opèrent doucement. Ainsi, Dahto mûrit de plus en plus, guidé par Judas et l’alpha s’adoucit. Les échanges avec Kai permettent de faire écho à Pendulum jujin omegaverse. L’histoire bonus donne une anecdote amusante révélant que les sentiments de Judas évoluent aussi.

La mangaka n’hésite pas à simplifier ses traits dans les passages humoristiques. Elle dessine des têtes super deformed trop mignonnes! Elle varie beaucoup les trames d’ambiance. Le bond dans le temps avec deux scènes apparemment en continu crée une réelle surprise. Par ailleurs, la mise en page joue principalement avec les emboitements de vignettes. Les parties intimes sont censurées par des points ou des bandelettes, ainsi que par les onomatopées ou les bulles bien placées. En plus, l’absence de quelques traits permet également de cacher les détails.

En résumé

Alors que Judas avait emmené Dahto dans sa maison secondaire, le collègue du Bestial, Will, vient se présenter au jeune omega. Ce bêta, différent de ceux que connaît l’orphelin, affiche franchement ses ambitions, ne ressentant aucun complexe. En plus, il semble très proche de son partenaire. De retour, Judas n’a pas la patience d’attendre les chaleurs de Dahto, qui arrivent bientôt, et décide de les provoquer. Mais le plaisir intense ressenti effraie l’omega. Après une nuit torride, ce dernier découvre que son amant a dévoré toute la soupe qu’il avait préparée sans rien lui laisser. Vexé, il décide alors de chercher quelles activités occupent le Bestial. Il trouve alors dans son bureau la liste de toutes les églises de Barnerude…

En conclusion

Avec ce tome, la série obtient la huitième place au Chill Chill BL award 2019. Judas est classé 17ème meilleur seme et Dahto 9ème meilleur uke. Indéniablement, ce couple est vraiment touchant. D’ailleurs, l’auteure arrive à rendre le Bestial plus sympathique. La fin se termine sur un suspense insoutenable. Vite la suite!

Tadaima, okaeri 4 Une petite pause – Ichikawa Ichi

tadaima okaeri 4 une petite pause ichikawa ichi
ICHIKAWA Ichi いちかわ壱
ISBN: 9782368776940
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784865895582 (JP)
Fusion product, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: absolument

Matsuo Tomohiro et Hirai Yûki prennent enfin conscience de leurs sentiments.

Comme le titre l’indique, Ichikawa Ichi sensei invite les lecteurs à faire une petite pause en partageant quelques anecdotes sur Hikari et en développant la romance entre Matsuo et Yûki. Elle met donc en avant les personnages secondaires. Entre divers évènements et fêtes et la rencontre avec Ran, le chien de Mme Iwata, le petit garçon apprend à affronter ses peurs et grandit entouré de la bienveillance de tous. L’auteure a une approche plus réaliste des réactions enfantines. Elle consacre l’autre moitié du tome à l’évolution des sentiments du couple secondaire, s’intéressant aux difficultés de différence d’âge (12 ans), de compréhension et de partage des sentiments. Même si elle s’éloigne du terme principal de l’omegaverse, elle confronte l’innocence de Yûki qui a vécu sans connaître les discriminations aux maladresses de Tomohiro, qui tient compte des regards extérieurs. Justement, ils forment déjà un couple pour ceux qui l’entourent.

La mangaka apporte un soin particulier aux expressions des visages, couvrant une large palette de sentiments. De plus, elle n’hésite pas à simplifier ses traits pour les renforcer. Elle utilise aussi beaucoup de trames d’ambiance. Les décors permettent de situer principalement l’action. La mise en page dynamique joue sur des angles de vue variés. Par ailleurs, Ichikawa sensei intègre les commentaires de Hinata ou ses propres remarques aux vignettes, apportant une touche humoristique. Sur la jaquette, elle a représenté les héros de ce tome, avec le couple secondaire et Hikari, dans des tons pastels et doux. En dessous, deux planches continuent avec humour le chapitre de la journée familiale en entreprise, avec un Hiromu galvanisé par les compliments sur son époux. Il n’y a pas de scène érotiques, l’attention étant portée sur les sentiments, mais en compensation, de tendres câlins et des baisers apportent un peu de douceur.

En résumé

Chaque matin finit en crise de larmes au départ de Hiromu. En effet, depuis qu’il a vu une émission à la télévision, Hikari veut aller au travail avec son père. Justement, l’entreprise de construction de Fujiyoshi organise un Family day où les proches sont invités à visiter les locaux avec quelques activités pour les enfants. Tout excité, Hikari charme le personnel. Même si les murmures sur son passage le troublent, Masaki surmonte sans problème ses appréhensions, ne ressentant aucune animosité. Sa beauté et sa douceur surprennent les employés, tout autant ébahis par le visage gâteux de leur patron. Yûki accompagne également la famille, inscrit comme un proche de Matsuo. Cependant, le salaryman n’arrivant pas à expliquer leur relation, il s’attire les foudres inconscientes de l’étudiant…

En conclusion

Ce tome a obtenu la quatorzième place de la meilleure série au Chill Chill BL award 2020. Une place de moins que l’année précédente et pourtant, il s’agit du couple secondaire dont le lien avance très lentement. Pour ma part, je suis comblée de voir mon couple préféré, alpha et beta, évoluer tranquillement dans la discussion et le partage. J’ai donc hâte d’en découvrir plus. Par ailleurs, la relation entre les jumeaux Matsuo et Mochizuki Aoto prend une tournure intéressante, même si peu développée.

Tadaima, okaeri 3 A demain – Ichikawa Ichi

tadaima okaeri 3 a demain ichikawa ichi
ICHIKAWA Ichi いちかわ壱
ISBN: 9782368776391
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784865894813 (JP)
Fusion product, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: absolument

Hikari a un nouvel ami du même âge que lui: Mochizuki Michiru.

Ichikawa Ichi sensei propose diverses aventures en introduisant de nouveaux personnages. D’abord elle approfondit sa série omegaverse en développant la vision discriminante du côté des omega et les problèmes des chaleurs quand les inhibiteurs ne fonctionnent pas. Mochizuki a des préjugés sur les alphas et les couples entre castes. En fréquentant Masaki, il s’ouvrira peu à peu. En plus, vu de l’extérieur, l’accouplement n’a pas forcément une connotation positive, mettant en jeu la dominance de l’alpha ou le profit de l’omega. Parallèlement, l’auteure aborde les questionnements d’un veuf qui ne s’impliquait pas au départ dans l’éducation de son enfant. Elle transcrit également les pensées de Hinata, apportant une touche comique. Ensuite, elle introduit les frères jumeaux espiègles de Matsuo, Yûto et Shûto, qui apportent également beaucoup d’humour. Ils feront prendre conscience à Yûki et leur aîné Tomohiro que leur relation est plus forte que de l’amitié.

La mangaka n’hésite pas à simplifier ses traits, donnant une certaine efficacité graphique au service de l’histoire. Elle équilibre les décors et les trames d’ambiance. Elle varie également les angles de vue, dynamisant la lecture. Les détails sont particulièrement mis en avant. Ainsi, les difficultés de contrôle des alpha sont dépeints avec finesse. Les scènes érotiques dégagent beaucoup de sensualité, même si elle s’arrêtent aux préliminaires. En effet, elles mettent en scène principalement les périodes de chaleurs. Sous la jaquette, deux planches narrent avec humour la rencontre des jumeaux Matsuo avec le père de Michiru.

En résumé

Au parc, Hikari rencontre un jeune garçon de son âge, Michiru. En discutant avec le père du petit, Masaki apprend que Mochizuki est veuf depuis un mois et qu’ils se sont installés récemment dans le quartier. Il sympathise alors très vite avec cette famille d’omega, les retrouvant tous les jours au parc. Alors que Mochizuki doit reprendre le travail, Fujiyoshi lui propose de garder Michiru. En effet, voir les deux enfants jouer naturellement sans retenue et sans discrimination de castes lui procure du pur bonheur.

En conclusion

Cette série est toujours aussi bien classée au Chill Chill BL award 2019 en obtenant la treizième place. La candeur des enfants contraste avec les problèmes sociétaux dans lesquels sont plongés leurs parents. La réaction forte et violente de Mochizuki apporte une certaine tension, complètement à l’opposé du comportement de son fils calme et sage, même face aux frasques des jumeaux. J’adore trop Michiru!

Tadaima, okaeri 2 Jours heureux – Ichikawa Ichi

tadaima okaeri 2 jours heureux ichikawa ichi
ICHIKAWA Ichi いちかわ壱
ISBN: 9782368775943
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784865893588 (JP)
Fusion product, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: beaucoup

Avec la naissance de Hinata, les Fujiyoshi reprennent contact avec leurs familles.

Ichikawa Ichi sensei continue sa série omegaverse. Elle développe un peu plus le regard porté par les autres castes sur les omega. En s’intéressant aux relations en général, elle s’attarde particulièrement sur les difficultés à renouer avec la famille délaissée. D’abord, les parents Fujiyoshi évoluent suite à l’abcès percé grâce aux enfants, puis le cousin beta de Masaki, Ogiwara Kazuhiko, resté coincée sur le passé, tente d’imposer sa vision du bonheur. Parallèlement, l’auteure montre les nouveaux défis à relever lors d’une nouvelle naissance. Par exemple, comment faire comprendre à Hikari son rôle de grand frère, l’organisation à acquérir avec deux enfants, comment donner autant d’amour sans faire de préférence. D’ailleurs, elle met en avant la fragilité de la confiance en soi et le soutien de l’amour pour construire son bonheur. L’histoire bonus en fin de tome présente une aventure attendrissante de Hikari sans sa mère.

La mangaka fait grandir graphiquement Hikari. Elle pense également à améliorer son langage. Elle dessine des bébés potelés avec de grands yeux ronds. Les traits sont simplifiés dans les scènes humoristiques ou quand les enfants sont surpris. La mise en page reste toujours aussi dynamique. En revanche, il y a moins de décors et beaucoup plus de trames d’ambiance. Les scènes érotiques s’arrêtent au baiser et au câlin avant les préliminaires. Un yonkoma en fin de tome dévoile les expressions de Hinata quand elle voit quelqu’un. Sous la jaquette, deux planches mettent en scène Yûki et Matsuo lors d’un déjeuner.

En résumé

La famille Fujiyoshi va faire du shopping accompagnée de Matsuo et Yûki. Enceint, Masaki commence à s’interroger sur la manière d’élever une fille. Ils croisent alors un collaborateur du père de Hiromu qui ne peut s’empêcher de féliciter la caste de Hiraki. Mais cela fait remonter de douloureux souvenirs chez Masaki. En plus du stress de la grossesse, il commence à redouter d’avoir un enfant omega, ne souhaitant pas qu’il vive le même enfer que lui. Mais son mari trouve les mots justes pour le rassurer, lui rappelant tous les soutiens de ceux qui l’entourent maintenant. De son côté, motivé par son entourage, Hikari a hâte d’accueillir le futur bébé, Hinata…

En conclusion

Ce deuxième tome a obtenu la 19e place de la meilleure série au Chill Chill BL award 2018. Bien que toujours aussi légère, l’histoire s’intéresse un peu plus à la famille et aux problèmes des omega. La relation entre Yûki et Matsuo me laisse espérer plus, Ichikawa sensei s’amusant à montrer uniquement de simples gestes tendres ou de petits mots. Attention, cette série risque de vous donner envie de faire des bébés!

Tadaima, okaeri 1 – Ichikawa Ichi

tadaima okaeri 1 ichikawa ichi
ICHIKAWA Ichi いちかわ壱
ISBN: 9782368775684
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784865892000 (JP)
Fusion product, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

Le quotidien du couple alpha et omega Fujiyoshi, éclairé par leur fils Hikari.

Ichikawa Ichi sensei propose un omegaverse léger et tendre, centré sur la famille et le quotidien. Elle présente des tranches de vie sur un couple alpha et omega, âmes sœurs, avec leur enfant. Plus que l’homoparentalité, elle développe surtout les difficultés rencontrées face aux regards extérieurs. Alors que Masaki manque de confiance en lui, son rôle de mère lui permet de s’épanouir peu à peu. Par ailleurs, son fils Hikari va se lier d’amitié avec un adolescent beta asocial, leur voisin Yûki. En conflit avec son père, Hiromu affiche deux facettes apportant une touche humoristique. De même, son ami d’enfance Matsuo permet de découvrir le passé du couple. L’auteure met en scène des enfants idéaux, obéissants et compréhensifs, mais tellement mignons. D’ailleurs, elle présente également un entourage bienveillant.

Les traits épurés et simplifiés de la mangaka dégage de la douceur. Les décors sont discrets mais très présents. Par exemple, quand la vignette cadre sur l’enfant, le plancher ou les meubles apparaissent. Ichikawa sensei porte attention à la différence de taille et aux différents point de vue. Justement, les angles de vue varient selon les parents ou les enfants, jouant avec des plongées et contre-plongées. La page est dynamique. En fin de tome, des yonkoma apportent une touche d’humour. Les scènes érotiques sont quasi absentes, et ne sont presque pas développées.

En résumé

Suite à des problèmes avec leur voisinage, la famille Fujiyoshi a emménagé dans une nouvelle maison depuis un mois. Pour l’instant, elle s’entend bien avec leur nouvelle voisine Mme Hirai. En effet, Masaki, omega, est homme au foyer et son époux Hiromu, alpha, est salaryman. Ce dernier, complètement fou de leur fils Hikari (2 ans), est peu motivé pour aller travailler, préférant filmer leurs instants de bonheur avec sa mère. Au bureau, son ami d’enfance et collègue Matsuo Tomohiro essaie de le motiver. Après avoir récupéré ses pilules à l’hôpital, Masaki rejoint son mari au bureau. Mais alors que Hikari est la coqueluche des employés, un nouveau ne peut contenir sa surprise en découvrant que le mari de son patron est omega, ce qui est peu courant. Le petit garçon sentant le malaise de sa mère commence à pleurer. Mais son père arrive à temps pour calmer tout le monde…

En conclusion

Ce tome a obtenu la septième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2017. Malgré l’invraisemblance du caractère idyllique des enfants, j’adhère complètement au concept de l’auteure. Loin des clichés BL et omegaverse, elle critique avec pudeur le système de discrimination et accompagne avec tendresse ses personnages. J’ai beaucoup d’intérêt pour le couple naissant entre Matsuo et Yûki. Mais ils risquent de prendre leur temps!

The Teijo academy 1 – Natsushita Fuyu

the teijo academy 1 natsushita fuyu
NATSUSHITA Fuyu 夏下冬
ISBN: 9782368776933
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784865895568 (JP)
Fusion product, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

En suivant son ex dans l’académie Teijo, Harutaka ne pensait pas tomber dans un environnement aussi élitiste.

Natsushita Fuyu sensei installe d’abord le contexte et les personnages de son gakuenmono. Bien que ce soit un omegaverse, elle ne précise pas forcément l’appartenance de ses héros. Malgré l’égalité prônée par l’académie, des préjugés persistent. L’omega Harutaka va venir bousculer les traditions, réclamant plus d’intégrité. En effet, derrière l’excellence, l’école semble cacher une partie sombre, en particulier dans la manière de nouer un réseau ou d’accéder à un certain statut. La promotion canapé n’est donc plus l’apanage des omega. En fin de chapitre, l’auteure donne des fiches explicatives sur le fonctionnement de l’école. Ce tome se concentre sur l’effervescence du bal et l’influence hiérarchique remontant jusqu’au anciens membres. En fin de volume, l’histoire de Tsuji est narrée ainsi que la suite des aventures de Le maître de maison est un alpha, avec la grand-mère Isaka qui souhaite inscrire son petit-fils à l’académie.

Le graphisme de la mangaka est plutôt réaliste. Les étudiants ont des carrures variées. Par contre, Natsushita sensei n’hésite pas à exagérer les expressions de Harutaka. De même, elle met en image l’imagination de l’omega et représente sa conscience par trois personnalités intérieures qui débattent entre elles. Les décors sont précis et les trames d’ambiances discrètes. La mise en page semble assez classique pourtant les angles de vue sont très variés. Sous la jaquette, un plan présente l’académie. Les scènes érotiques sont courtes et censurées par de fines bandelettes blanches qui ne cachent pas grand chose.

En résumé

Bien que l’académie Teijo accueille la future élite du Japon, elle est ouverte à tous: alpha, beta et omega. Les dirigeants des quatre clubs scolaires, surnommés les quatre légendaires ou 4L, y règnent en maître. Alors que le représentant de l’éthique Hasunomiya ne cherche qu’à assouvir sa libido, Aoki, responsable du savoir, refuse ses privilèges. Souhaitant suivre les traces de son père politicien, l’alpha Einan Nachi quitte son petit ami omega afin d’intégrer cette école. Cependant, Ichijô Harutaka décide de le suivre pour le soutenir. Le jour de la rentrée, il surprend Tsubaki et Kakuya, respectivement les responsables du club de sport et d’art, exclure un élève alpha qui aurait discriminé les omega sur les réseaux sociaux. Alors que son colocataire, Tsuji Akihiko, ne rêve que de devenir un favori, n’hésitant pas à coucher pour y arriver, Harutaka préfère vivre pleinement sa vie étudiante avec son ami omega Mitomi.

En conclusion

Les mimiques de Harutaka sont hilarantes. Alors que la couverture laisse espérer un triangle amoureux (ou même un threesome), le manga nous oriente dans une toute autre direction. Mais c’est très intéressant de découvrir tous l’univers construit par l’auteure. Et le suspense nous invite à nous jeter sur la suite.

Le maître de maison est un alpha – Natsushita Fuyu

le maitre de maison est un alpha natsushita fuyu
NATSUSHITA Fuyu 夏下冬
ISBN: 9782368776414
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784865894783 (JP)
Fusion product, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Comment construire son couple petit à petit quand on est deux seme, d’autant plus qu’il faut rapidement donner un héritier?

Dans ce one-shot, Natsushita Fuyu sensei met en avant la vie conjugale d’un couple d’alpha. Cet omegaverse interroge principalement l’égalité au sein du couple, les difficultés à définir les rôles entre deux seme, et la pression familiale de donner un héritier. D’abord hétérosexuels, les deux hommes doivent gérer à la fois leurs sentiments et leurs préjugés des rôles genrés. Ils se questionnent sur la domination, la pénétration, la conception. L’auteure a une approche assez originale, ne mettant pas en avant l’appartenance aux groupes alpha ou omega. Elle disperse des indices au fur et à mesure pour les lecteurs. En outre, elle présente un couple qui communique, se respecte et accepte d’ouvrir leur esprit. Le langage est parfois cru. Les quiproquos et les réactions excessives des personnages apportent une touche humoristique. L’épilogue à la maternité laisse espérer une orientation vers le reverse.

Les traits de la mangaka sont plutôt réalistes: ses personnages ont des visages ovales, des corps masculins musclés. D’ailleurs, les deux époux ont presque la même carrure. Natsushita sensei exprime les chaleurs par la contraction des pupilles. De même, elle met directement en image l’imagination débordante de Kazumasa. Les trames d’ambiance sont bien intégrées, les décors détaillés. La mise en page dynamique joue avec des angles de vue variés. Justement, le découpage parfois cinématographique des scènes érotiques donne beaucoup de détails. De plus, il n’y a pas de censure, à part dans les coupes intérieures. Les illustrations de début de chapitre présentent les protagonistes dans un instant pris sur le vif. Sous la jaquette se trouve la solution du jeu de recherche du symbole du chat à trouver dans chaque chapitre; il faut une loupe pour en repérer certains!

En résumé

Les familles Isaka et Tachigami ont organisé un mariage arrangé entre leurs fils alpha. Bien qu’amoureux de son mari, Tachigami Kazumasa n’arrive pas à passer outre ses appréhensions sur les rapports sexués de même genre. Bien que sa mère lui mette la pression pour donner rapidement un héritier, Isaka Takaomi, salaryman dans l’entreprise familiale, reste toujours à l’écoute de son époux. Ces deux seme prennent leur temps. Cependant, vexé de ne pas exciter son partenaire, Kazumasa décide de consulter un psychiatre, Tokihito Kyôwa, spécialisé dans la sexologie des couples. Cependant, ses méthodes ne sont pas très orthodoxes!

En résumé

Ce manga a obtenu la 5e place au classement du manga profond au Chill chill BL award 2019. En effet, il est à la fois sexy, érotique et tendre. Même si les méthodes du psychiatre peuvent gêner, on s’attache vite à ce couple qui privilégie respect et partage.