Beast’s storm 4 Hold me baby! – Kuroi Morry

beast s storm 4 kuroi morry
KUROI Morry 黒井モリー
ISBN: 9782382763063
Hana, 2022
ISBN: 9784796414425 (JP)
Kaiohsha, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Confrontation au passé.

Kuroi Morry sensei révèle le passé d’Akira et de Sôshi, le père de Sôgo. Comme dans le tome précédent, elle développe un peu plus l’environnement familial du jeune couple. En introduisant Yuri, l’ex d’Akira, elle s’intéresse aux difficultés du médecin d’accepter sa condition de bête. Grâce à Sôgo qui se montre compréhensif et contrôle sa jalousie, le couple renforce ses liens en discutant. De même, les progrès de langage de Shôta marquent le passage du temps. Les chamailleries entre Kurosaki et Kirigaya apportent une touche humoristique. L’auteure consacre la moitié du tome à l’histoire entre Sôshi et Yuu Ohara. Elle reprend à nouveau la question de la place de l’amour avec l’instinct, d’autant plus qu’ils ont tous deux une particularité génétique. Elle aborde également la stérilité, l’incompatibilité entre mission et sentiments.

La mangaka a un trait épuré de style shôjo. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Par ailleurs, elle détaille les réactions jouant sur le mouvement des oreilles et de la queue, permettant de comprendre immédiatement l’humeur des personnages. Shôta apporte une touche mignonne. Les trames sont utilisées avec parcimonie tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. De même, les flash-back se repèrent facilement à leur fond noir. Par contre, les décors situent l’action mais sont pourtant très détaillés. La mise en page est dynamique. Kuroi sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle privilégie les aplats dans les premières pages en couleur. Dans les illustrations en début de chapitre, elle donne le ton du récit et offre des compositions proches des photos de famille.

En résumé

Eiko a gagné un voyage à Hawaï et invite alors son frère Kijima Sôgo avec Miyaji Akira et Shôta. Mais comme elle est épuisée par le voyage, son mari, Takeru, préfère rester auprès d’elle et confie donc leur fils Riku au jeune couple. Ces derniers profitent alors de la plage avec les enfants. Le soir, pendant que les enfants dorment, Sôgo et Akira se promènent tranquillement et croisent un couple de jeunes mariés. A sa surprise, le médecin semble reconnaître la mariée, Yuri…

En conclusion

Kuroi sensei étoffe son scénario et présente quelques tranches de vie de la nouvelle famille. Elle équilibre parfaitement scènes érotiques, moments de tension et humour. Une lecture divertissante avec des personnages tous attachants.

Beast game – Mochino Kome

beast game machino kome
MOCHINO Kome もちの米
ISBN: 9782382763216
Hana, 2022
ISBN: 9784758079440 (JP)
Ichijinsha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Quand je les frappe, ils font ce que je leur dis. »

Mochino Kome sensei offre une romance avec une petite touche dramatique, mettant en avant l’attirance pour les comportements déviants. Elle s’attarde sur les problèmes relationnels entre parents et enfants, la gestion difficile de la pression, la perte de confiance en l’adulte. La narration alterne entre les deux héros. Ainsi, le suspense se maintient jusqu’au bout, les souvenirs permettant de reconstituer le passé commun entre les deux protagonistes au fur et à mesure, tel un puzzle. Masaki et Tsubasa vont s’influencer mutuellement, s’acceptant tels qu’ils sont. Le fils de bonne famille va trouver le courage de se rebeller tandis que le dealer va s’assagir. Par ailleurs, Chiaki et Kô font quelques apparitions dans ce spin-off de L’amour taille XXL. L’auteure renforce la violence froide de Masaki grâce à son visage inexpressif. Elle développe les psychologies de ses personnages, les rendant très humains.

La mangaka a un trait épuré et anguleux qui conserve un aspect croquis avec les ombres hachurées. En plus, elle dédouble parfois les contours. Elle simplifie également son trait dans les passages humoristiques. Les trames utilisées avec parcimonie, jouent plutôt sur les contrastes noir et blanc tandis que les trames d’ambiance se font discrètes. De même, les flash-back se repèrent à leur fond noir. Les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page est dynamique. Mochino sensei ne censure pas les scènes érotiques même si elle ne détaille pas trop les parties intimes.

En résumé

Le fils de bonne famille Asukai Tsubasa surprend le dealer Shirao Masaki en train de frapper un client toxicoman. Il lui vient en aide et prend alors quelques coups. Pianiste de talent, il supporte silencieusement la pression familiale, devant participer à un concours. Mais intrigué par Masaki, il revient dans la ruelle de leur rencontre puis le suit dans un hôtel. En effet, lorsqu’il avait aidé un ami maltraité au lycée, Tsubasa avait ressenti un certain plaisir en prenant des coups. Remarquant son excitation pendant ses coups, le dealer viole Asukai. Pourtant, acceptant son côté pervers, ce dernier ne le lâche plus…

En conclusion

Ce tome obtient la quatorzième place du meilleur manga profond au Chill chill BL award 2020. Mochino sensei commence par un synopsis plutôt classique pour aboutir à une intrigue pleine de sentiments et de suspense. En effet, le passé et l’environnement de Masaki et Tsubasa, malgré deux classes sociales différentes, ont quelques points en commun. Un coup de coeur pour moi!

Secret therapist 1 – Seo Serina

secret therapist 1 seo serina
SEO Serina 世尾せりな
ISBN: 9782382763155
Hana, 2022
ISBN: 9784865547764 (JP)
Overlap, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Les stars aussi ont des troubles sexuels. »

Seo Serina sensei aborde la prostitution avec une note positive. Elle installe des relations consensuelles, dans lesquelles les discussions importent pour procurer à la fois du plaisir mais également trouver les problèmes. Ainsi Shino s’applique dans son travail, prenant très au sérieux son fond de commerce de thérapeute « sexuel ». Izuki se montre d’ailleurs sérieux et concentré dans son traitement. Ainsi, durant leur entrainement, leur simple attirance va évoluer vers de nouveaux sentiments. L’auteure ajoute une touche légèrement dramatique en révélant par brides l’origine du traumatisme de l’acteur. Elle ajoute une touche humoristique avec le collègue de Shino, Gô, qui se montre protecteur. Elle aborde l’image des relations sexuelles au cinéma et dans la prostitution, le paradoxe que rencontrent un prostitué ou un acteur entre travail et sentiments.

La mangaka a un trait épuré légèrement anguleux. Elle le simplifie dans les passages humoristiques, transformant ses protagonistes en semi SD. De même, Shino apparaît parfois en lapin, avec un adorable regard doux ou espiègle. Les trames sont très variées tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. Par contre, les décors situent principalement les actions. La mise en page est toutefois dynamique. Dans les scènes érotiques, Seo sensei censure les parties intimes par un cache blanc, en ne dessinant pas les contours ou en les simplifiant. Pourtant, elle offre au moins une scène par chapitre. Au début de deux chapitres, des illustrations représentent les héros qui posent. La couverture obtient la dixième place au classement du Chill chill BL award 2021.

En résumé

Shino (29 ans) est le propriétaire d’un bordel assez particulier, Spinelle, réservé aux femmes et spécialisé dans leur thérapie. En effet, il a pour principe de faire oublier tous leurs soucis à ses clientes. Son succès lui permet même de passer à la télévision dans une émission présentée par l’étoile montante du cinéma actuel, Izuki (24 ans). Shino veut également proposer ses services aux hommes et offre en direct une petite prestation avec l’acteur séduisant mais innocent. Suite à cet évènement, les hommes affluent également dans son établissement. Un jour, il reçoit la visite d’un nouveau client, Nakagawa Ryoki, qui est éjaculateur précoce depuis une rupture. Mais Shino reconnaît immédiatement Izuki sous son masque et lui propose tout de même de l’aider personnellement.

En conclusion

Malgré un univers plutôt glauque, Seo sensei offre une romance mignonne et sensuelle. Bien que pour l’instant, les sentiments restent sous silence, on a envie de voir le couple évoluer vers une relation plus romantique. Le caractère innocent d’Izuki contraste avec l’espièglerie de Shino, créant une dynamique intéressante. En plus, le graphisme est très agréable. J’apprécie beaucoup le début de ce récit et j’attends donc avec impatience le tome suivant.

Arnaque corporelle – Akira Roji

arnaque corporelle akira roji
AKIRA Roji 秋良ろじ
ISBN: 9782382763131
Hana, 2022
ISBN: 9784865546750 (JP)
Overlap, 2020 (JP)
Titre original: 素人なのにハメられました
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

La maladresse et la malchance au service de l’amour.

Akira Roji sensei narre une romance érotique entre un salaryman malchanceux et un acteur de films pornographiques dragueur. Elle aborde ainsi les préjugés sur le milieu du porno et le jugement sur l’apparence. Bien que Hajime soit sérieux et gentil, sa maladresse lui gâche sa vie. D’ailleurs, ce côté innocent attire Yû. Grâce à l’entrainement, les deux hommes apprennent à se connaître et leurs sentiments naissent petit à petit. Ainsi, l’auteure joue sur les limites pour le consentement, avec un Yû bienveillant mais manipulateur. Par ailleurs, elle utilise les personnages secondaires pour bousculer un peu le couple et semer le doute. D’ailleurs, Mitsuhashi et Ren apportent une touche d’humour. Par contre, les patrons avides de profit sont les seuls à porter une image plutôt négative.

La mangaka a un trait épuré. Elle exagère les expressions dans les passages humoristiques. Elle dessine des corps à la fois musclés mais mignons. Les décors sont très présents. Par contre, les trames sont variées malgré une palette restreinte. Par ailleurs, les trames d’ambiance graphiques accompagnent les émotions. La mise en page dynamique met en avant les petits détails et gestes. Akira sensei ne censure pas les scènes érotiques.

En résumé

Ôsaka Hajime (27 ans) est malchanceux depuis l’enfance. Au travail, il a cumulé des bourdes et son patron lui demande donc de rembourser un million de yens. Il pense d’abord prendre un petit boulot supplémentaires mais les salaires sont trop bas. Son collègue Mitsuhashi Shin lui propose alors de travailler comme technicien pour des films pornographiques et appelle ensuite une connaissance. A peine arrivé, le salaryman doit intervenir pendant un tournage. Surpris en découvrant qu’il s’agit d’un film gay, il se prend les pieds dans les câbles et interrompt le tournage, provoquant ainsi la fureur de l’acteur star, Ren, qui quitte le plateau. Le patron lui demande donc de rembourser deux millions de yens. Face au désarroi d’Ôsaka, l’acteur Sakura Yû lui propose alors de devenir acteur dans un film.

En conclusion

Malgré un scénario simple et classique, Akira sensei développe une histoire plutôt douce. Je trouve même dommage qu’elle n’aborde que légèrement certains thèmes. Une lecture divertissante avec des personnages intéressants.

High-key x low-key – Haida Nanako

high key x low key haida nanako
HAIDA Nanako 灰田ナナコ
ISBN: 9782382763124
Hana, 2022
ISBN: 9784801969377 (JP)
Takeshobo, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Un triangle amoureux dont les acteurs ne maîtrisent pas les limites, entre sexe et attirance. »

Haida Nanako sensei narre un triangle amoureux qui évolue petit à petit vers un trouple. Elle dépeint avec finesse les différents sentiments de ses personnages en révélant au fur et à mesure leur passé et leur personnalité. De même, elle aborde les différentes étapes entre admiration, coup de foudre, jalousie puis amour. Kei a une prestance lumineuse et chaleureuse tandis que Mel conserve une certaine réserve malgré sa gentillesse. Les deux amis d’enfance ont développé une relation très fusionnelle, s’acceptant tels qu’ils sont. Mao a peur de briser l’équilibre qui existe entre les deux artistes qu’il admire tout en souhaitant pourtant y trouver sa place. Ainsi, l’auteure montre les conflits qui s’installent en même temps que les sentiments changent et leur cheminement vers un nouvel équilibre grâce aux discussions et à l’ouverture d’esprit. Elle aborde également la peur de la solitude, la découverte de nouveaux plaisirs, l’homophobie.

La mangaka a un trait épuré et anguleux, avec un style graphique rappelant celui des années 2000. Elle dessine de grands yeux expressifs, des cheveux méchés et des corps finement musclés. Elle utilise les trames par parcimonie. Par contre, les trames d’ambiance plutôt présentes accompagnent les émotions. De même, les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page est très dynamique. Haida sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle intègre même des coupes intérieures.

En résumé

Yasaka Mao admire le travail du photographe Mel, alias Nakata Yûsuke. Mais il réalise également qu’il est peut-être homosexuel car il craque complètement pour son modèle Ichihashi Kei. Durant une exposition, il est abordé par le photographe qui lui propose alors de poser pour lui. Et sans trop comprendre comment, il se retrouve dans son lit. Il couche même avec Kei ensuite après de succinct présentation. Et pourtant, Mao nage dans le bonheur…

En conclusion

Ce one-shot obtient la septième place du meilleur manga érotique au Chill chill BL award 2021. En plus, Haida sensei installe des relations consensuelles qui sont un plaisir pour la vue. Malgré les facilités scénaristiques pour introduire beaucoup de scènes érotiques, elle s’attarde sur les sentiments et leur évolution. D’ailleurs, elle arrive à rendre ses personnages attachants. Comme j’aime les romances avec des trouples, je suis comblée par ce récit. Une lecture sexy et agréable!

Vous ne le regretterez pas! – Santaro

vous ne le regretterez pas santaro
Santaro さん太ろ
ISBN: 9782382763179
Hana, 2022
ISBN: 9784758022118 (JP)
Ichijinsha, 2021 (JP)
Titre original: ぜったい、後悔させませんから!
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

Accepter ses sentiments en faisant face aux préjugés et à la pression sociale.

Santaro sensei narre une douce romance entre un ingénieur système expert dans son domaine et une jeune recrue admirative de son travail. Bien qu’Okazaki supporte les rumeurs sur son homosexualité, il refuse qu’elles affectent ses amis. Il garde donc une certaine distance et se montre souvent froid. Mais avec le solaire et très social Umemoto, il va s’ouvrir peu à peu. La jeune recrue franche et directe ne cache pas ses sentiments et se montre persévérante malgré les rejets. Ainsi, l’auteure construit une relation dynamique qui évolue grâce à la discussion. Elle s’intéresse aux préjugés sur l’homosexualité en entreprise, à la pression sociale qui en découle ainsi que la peur d’entraver l’avenir du partenaire. Par ailleurs, elle révèle au fur et à mesure le passé de Hiroyuki, blessé suite à une mauvaise première expérience. Depuis, l’ingénieur système refuse de tomber amoureux mais se laisse entrainer par l’optimisme de son subordonné.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie encore plus dans les passages humoristiques. Elle a un style shôjo assez commun mais non dénué de charme. Ainsi, ses personnages sveltes ont de grands yeux expressifs et rougissent facilement. Les décors apparaissent sur les plans larges. Les trames sont très variées tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. La mise en page dynamique utilise beaucoup les superpositions ou sorties de case. En plus, Santaro sensei détaille les petits gestes. Dans les scènes érotiques, elle joue sur les cadrages et les angles de vue pour ne pas montrer les parties intimes. Elle offre un yonkoma à la fin.

En résumé

L’ingénieur système Okazaki Hiroyuki subit les rumeurs quotidiennement depuis qu’un employé a découvert qu’il est homosexuel. En plus, son collègue Itô est en congé maladie et il se retrouve donc isolé. Un nouvel employé du service commercial, Umemoto, est alors muté dans son service. Comme il admire Okazaki, il n’arrête pas de le couvrir d’éloges. De peur que les rumeurs ne l’atteignent, l’ingénieur système conserve une certaine distance. Mais ce n’est pas du goût de son nouveau subordonné qui souhaite se rapprocher de lui…

En conclusion

Santaro sensei offre une romance simple mais contemporaine, avec une dynamique touchante. Malgré un style graphique qui ne se démarque pas, elle arrive à transmettre les sentiments des protagonistes avec quelques gestes ou expressions. Ainsi, ses personnages sont attachants. Une lecture mignonne, positive et agréable qui permet de passer un bon moment!

Goodbye Harlequin – Kusabi Keri

goodbye harlequin kusabi keri
KUSABI Keri 楔ケリ
ISBN: 9782382761366
Hana, 2022
ISBN: 9784758078085 (JP)
Ichijinsha, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Je déteste ce regard qui me connaît si bien. »

Kusabi Keri sensei plonge les lecteurs dans l’univers de la mode, avec un certain réalisme, s’étant au préalable documentée. Elle alterne la narration entre ses deux héros. Elle installe d’abord une relation purement charnelle, basée sur la manipulation et le chantage puis fait évoluer petit à petit les sentiments de ses personnages. Kubo développe un attachement presque obsessionnel pour Shimizu, se montrant tantôt possessif, tantôt bienveillant, jouant avec sa « proie » qu’il a peur d’aimer. Mais suite à plusieurs traumatismes d’enfance, Eichi refuse de s’attacher à quelqu’un. Ainsi, l’auteure révèle petit à petit le passé difficile des deux hommes. Elle aborde donc la douleur d’un adolescent dans une famille déstructurée, la difficulté à trouver sa place et construire sa personnalité. De même, elle montre l’influence de la rivalité et de la passion dans la créativité à travers Terumi et Haida Jin.

La mangaka a un trait épuré et anguleux. Elle le simplifie dans les passages humoristiques, avec des têtes SD arrondies. Elle dessine des personnages sveltes et met en avant leur plastique. D’ailleurs, les costumes sont également soignés. Les trames sont nombreuses et variées tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. Par ailleurs, les décors apparaissent sur les plans larges. Les flash-back se repèrent immédiatement à leur fond noir. La mise en page dynamique joue beaucoup sur les plongées et contre-plongées. Dans les scènes érotiques, Kusabi sensei ne censure pas les parties intimes mais les rend parfois translucides. Elle présente les personnages dans la postface. Elle s’amuse d’ailleurs à reprendre le thème des portraits pour offrir quelques illustrations monochromes sous la jaquette.

En résumé

Le mannequin Shimizu Eichi (27 ans) devient l’égérie de la nouvelle collection de vêtements masculins de la célèbre marque Gallant quartz, à la demande de leur styliste Kubo Akino (26 ans). Mais ils entretiennent également une relation charnelle. Au lycée, Kubo hésitait à suivre une carrière toute tracée par sa famille de stylistes. Charmé par Shimizu, déjà mannequin, il cherchait constamment à se rapprocher de lui. Toutefois, Eichi restait froid et distant. Jusqu’au jour où enchainant les provocations, Akino a fini par coucher avec lui…

En conclusion

Ce one-shot ne se classe pas au Chill chill BL award 2019 mais il est cité parmi les meilleurs mangas palpitants d’une vision du monde, évidemment pour sa précision de l’univers de la mode. Kusabi sensei développe des personnalités complexes, humaines avec leurs qualités et leurs défauts, les rendant attachants. Par ailleurs, elle dépeint avec finesse les sentiments contrastés de ses personnages oscillant entre haine, jalousie, amour, dépendance et envie de liberté. Je suis donc aussi bien charmée par le couple principal que par Terumi et Haida. Une lecture entrainante, des hommes séduisants.

L’amour taille XXL – Mochino Kome

l amour taille xxl mochino kome
MOCHINO Kome もちの米
ISBN: 9782382763209
Hana, 2022
ISBN: 9784758078313 (JP)
Ichijinsha, 2018 (JP)
Titre original: 俺のおにくちゃん
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Quand l’obsession et l’envie de revanche font naître des sentiments imprévus. »

Mochino Kome sensei offre une romance amusante qui bascule au fur et à mesure dans des révélations dramatiques. Elle alterne la narration entre les deux héros. Elle aborde la distinction entre attirance physique et sentiment amoureux et la différence de statut social. Le suspense se maintient jusqu’à la fin. La candeur de Kô provoque divers quiproquos. Toutefois, l’étudiant prend le temps de réfléchir aussi bien sur son comportement que sur l’évolution de ses sentiments. Chiaki, quant à lui, exprime maladroitement ses émotions, même si ces dernières transparaissent dans ses expressions. L’auteure joue donc sur leurs différentes réactions pour ajouter des touches d’humour. Par ailleurs, elle introduit Masaki pour révéler le passé dramatique de Hiiragi et secouer un peu les deux héros.

La mangaka a un trait épuré, parfois encore un peu hésitant. Elle le simplifie dans les passages humoristiques et transforme souvent les têtes en SD tout mignon. Les décors apparaissent sur les plans larges. Les trames sont équilibrées mais beaucoup de trames d’ambiance appuient les émotions. Par contre, les flash-back repérables à leur fond noir, sont parfois insérés brusquement au détour d’une page. La mise en page est plutôt classique. Toutefois, Mochino sensei décompose certaines scènes puis alterne ensuite avec des raccourcis un peu rapides, déstabilisant au début. Par ailleurs, elle ne censure pas les scènes érotiques.

En résumé

A l’université, Ryûgasaki Kô a beaucoup de succès auprès des filles. Mais il les soupçonne d’être intéressées principalement par son physique et sa famille fortunée. Mais au lycée, il n’avait pas du tout d’amis car vexé par les moqueries de ses camarades sur son surpoids, il était devenu hautain. Pourtant, il avait tout de même sympathisé avec Hiiragi Chiaki, dont il est tombé amoureux. Persuadé que ce dernier nourrissait aussi des sentiments réciproques pour lui, il a malheureusement essuyé un refus lors de sa déclaration. Pour se venger, il a alors maigri puis rejoint l’université où Hiiragi se trouvait. Après avoir appris que Chiaki avait abandonné ses études, il le retrouve par hasard sur une application de rencontre. Après avoir passé une nuit torride ensemble, Kô lui demande alors de sortir avec lui. Mais Hiiragi lui avoue préférer les hommes plus corpulents…

En conclusion

Mochino sensei aborde des thèmes intéressants qu’elle n’approfondit pas malheureusement. Toutefois, malgré quelques problèmes de rythme dans le scénario, je m’attache rapidement aux personnages et apprécie la dynamique qui se crée entre eux. Une romance simple, divertissante et qui me tient à cœur.

Darling, give me a break! – Suzumaru Minta

darling give me a break suzumaru minta
SUZUMARU Minta 鈴丸みんた
ISBN: 9782382761250
Hana, 2022
ISBN: 9784758077460 (JP)
Ichijinsha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« Une romance de campagne pleine de douceur et de tendresse. »

Suzumaru Minta sensei propose une romance simple confrontant un agriculteur à un citadin qui vient d’Italie. Elle alterne la narration entre les deux héros. Elle joue principalement sur les quiproquos et les différences culturelles pour apporter des touches d’humour. De même, les petites sœurs Nakata renforcent les moments comiques en recadrant leur aîné. Haiji, qui a tendance à parler franchement, s’interroge sur ses nouveaux sentiments envers son nouvel ami. Kokoro, quant à lui, fait preuve de bonne volonté et de curiosité même s’il n’est pas débrouillard. Sa spontanéité prête à confusion mais il réfléchit pourtant sérieusement à ses interactions avec l’agriculteur. L’auteure décrypte succinctement les sentiments de ses personnages faisant évoluer très vite leur relation. Dans l’histoire bonus, elle exprime en peu plus la jalousie de Sakurazaka.

La mangaka a un trait épuré plutôt en rondeur, de style shôjo. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Les trames sont variées tandis que les trames d’ambiance surlignent discrètement les émotions. Les décors situent principalement l’action. La mise en page est dynamique. Suzumaru sensei ne censure pas vraiment les scènes érotiques. Toutefois, elle ne détaille pas les parties intimes, préférant mettre en avant les sentiments. Sous la jaquette, elle présente les personnages et donne une anecdote de Megumi sur son frère.

En résumé

Nakata Haiji (20 ans), agriculteur, fait passer avant tout son travail et sa famille. Il sympathise vite avec son nouveau voisin, Sakurazaka Kokoro (18 ans), un italo-japonais, même si ce dernier se montre parfois trop tactile et familier à son goût. Un jour, lors d’une dure journée de travail, l’agriculteur croise sa petite amie qui le plaque après lui avoir asséné une gifle magistrale, vexée de ne pas faire partie de ses priorités. De retour chez lui, il passe d’abord ses nerfs sur Sakurazaka qui arrosait des plantes avec sa sœur Nakata Megumi (14 ans). Pourtant, le voisin ne se vexe pas et cherche même à le comprendre. Penaud, Haiji se rattrape en raccompagnant Kokoro chez lui après le dîner. Mais pour le remercier, ce dernier l’embrasse sur la joue.

En conclusion

Ce one-shot offre une histoire simple et mignonne mais contenant beaucoup d’humour et de sentiments. Il est sorti au Japon un mois après Coup de foudre pour Cupidon. Pour son deuxième manga, Suzumaru sensei maîtrise déjà son style graphique. Elle abandonne assez vite les quiproquos à cause de la différence culturelle pour se concentrer sur l’évolution des sentiments, tout de même un peu rapide. Une lecture agréable pour un doux moment de détente.

Mon voisin le métalleux – Mamita

mon voisin le metalleux mamita
Mamita マミタ
ISBN: 9782382761342
Hana, 2022
ISBN: 9784199608278 (JP)
Tokuma shoten, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« C’est la première fois de ma vie qu’on s’approche pour m’écouter. »

Mamita sensei propose de suivre des petites tranches de vie de Sôshi et Kento, s’arrêtant principalement sur des moments clés de l’évolution de leur relation. Elle alterne la narration entre les deux héros. Elle aborde les difficultés de communication et pour s’affirmer. Ainsi, Ikematsu, qui ne parle pas fort et a du mal à s’exprimer, sort de sa réserve et fait des efforts grâce à la patience de Sasaki. L’étudiant, quant à lui, cache son homosexualité de peur de perdre son nouvel ami, malgré ses sentiments qui deviennent de plus en plus forts. L’auteure montre donc comment la bienveillance et l’adaptation permettent aux personnes différentes de partager plus facilement leurs sentiments. Elle exploite avec finesse et humour les personnages secondaires qui conseillent les deux héros. De même, elle fait découvrir l’univers du métal.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie dans les passages humoristiques. Les flash-back se repèrent à leur fond noir et s’intègrent facilement dans le récit. Les décors apparaissent sur les plans larges. Par ailleurs, les trames d’ambiance, discrètes, appuient les émotions. La mise en page est dynamique. Mamita sensei censure à peine les scènes érotiques. Toutefois, elle ne détaille pas les parties intimes, esquissant juste les contours. Elle révèle quelques anecdotes sur la création du manga dans sa postface sous la jaquette.

En résumé

L’étudiant Sasaki Kento travaille à mi-temps dans une maternelle pour financer ses études. Mais comme le loyer de la résidence étudiante a augmenté suite à des travaux, il a trouvé un loyer vraiment bon marché. Toutefois, le robinet à gaz est cassé et il n’y a donc ni chauffage, ni eau chaude. Venant d’Hokkaido, l’étudiant pensait pouvoir résister facilement au froid. Néanmoins, un soir de tempête de neige, il s’effondre devant sa porte, frigorifié. Son voisin, Ikematsu Sôshi, le recueille alors chez lui. Quand Kento se réveille, il est d’abord effrayé par le regard noir de son hôte tout de noir vêtu et passionné de métal. Mais l’étudiant découvre ensuite que le taciturne homme qui s’exprime maladroitement, cache en vérité un visage adorable sous ses mèches longues.

En conclusion

Ce one-shot obtient la huitième place du meilleur nouveau venu au Chill chill BL award 2021, bien que ce soit le deuxième manga de Mamita sensei. L’auteure offre une douce romance toute mignonne et tendre. Les deux héros me font passer au soleil et à la lune, Kento rayonnant alors que Sôshi dégage une lumière plus diffuse. Mais ils vont tellement bien ensemble! Une très belle lecture qui réchauffe le cœur!