Je te vole dans les plumes 1 – Yamamoto Kotetsuko

je te vole dans les plumes 1 yamamoto kotetsuko
YAMAMOTO Kotetsuko 山本小鉄子
ISBN: 9782375063330
Taifu comics, 2022
ISBN: 978434484244(JP)
Gentosha, 2018 (JP)
Titre original: とりたん1
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

Un humain peut-il tomber amoureux d’un oiseau?

Yamamoto Kotetsuko sensei offre une comédie légère mêlant romantisme et fantastique. En parallèle, elle s’intéresse surtout aux oiseaux et permet ainsi de découvrir un peu leur vie ainsi que leurs difficultés en milieu urbain ainsi que les interactions avec les humains. Elle sème des indices au fur et à mesure sur le mystère entourant le corbeau Kuro. Après quelques enquêtes, l’introduction du lycéen Kuroki Mitsuru (17 ans) apporte un fil conducteur au récit. L’auteure joue beaucoup sur les retournements de situation pour créer de l’humour et des surprises. De même, elle fait évoluer petit à petit ses personnages. Par exemple, Kuroki se montre beaucoup plus ouvert et sensé qu’Inusaki. Et le détective, intrigué par Kuro, s’interroge sur son attachement naissant et son attirance pour l’oiseau.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie dans les passages humoristiques. Ses personnages ont tendance à se ressembler dans chaque série. Seule la coiffure différente permet de les distinguer. Les décors alternent avec les trames d’ambiance. Par ailleurs, la palette des autres trames est restreinte. La mise en page est dynamique. Dans les illustrations en début de chapitre, Yamamoto sensei fait poser un personnage toujours avec un oiseau.

En résumé

Inusaki Nozomi (23 ans) comprend et parle le langage des oiseaux. Mais il préfère éviter d’utiliser ce don depuis qu’il a été insulté par un pigeon quand il était enfant. En plus, il adore les chats et se rend donc souvent au café Kuroki pour s’amuser avec eux. Bien que détective, ses tâches principales consistent plutôt à aider les personnes de son quartier comme par exemple promener leur chien. Mais un jour, il rencontre un mystérieux corbeau qui connaît son nom…

En conclusion

Yamamoto sensei semble avoir créé un scénario BL uniquement pour parler de sa passion: les oiseaux. Et pourtant, cela fonctionne parfaitement, son talent narratif procurant émotions, sourires et curiosité. Malgré la légèreté de l’histoire, on passe un agréable moment, l’humour étant toujours aussi efficace. Et puis le côté un peu ironique de Kuro porte toute la dynamique du récit. Une lecture pour les fans purs et durs de la mangaka à ne pas rater!

Au fond de l’océan – Jnnkleche

au fond de l ocean jnnkleche
Jnnkleche じんにくれーちぇ
ISBN: 9782382763117
Hana, 2022
ISBN: ‎9784773062045 (JP)
Kasakura, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Un amour défendu et passionnel dépassant les frontières de la mort dans un univers fantastique plein de surprises. »

Jnnkleche sensei narre une romance avec une touche fantastique et légèrement horrifique. Elle s’intéresse à l’amour par-delà la mort, aux sentiments dépassant l’apparence physique. En parallèle, elle développe une petite enquête autour des mystères de la grotte du village des requins. La narration alterne entre les deux héros. Suite à plusieurs évènements traumatisants, le passif Wakashio va pourtant prendre de l’assurance pour se rebeller tout en aidant le village dont il se sent responsable. L’insouciant Yakaze continue de le soutenir à sa manière. Les deux amoureux apprennent alors à travailler en équipe. L’auteure incite les lecteurs à réfléchir à la vie et la mort quand un des partenaires d’un couple décède. Elle ménage également son public en ne détaillant pas les scènes trop violentes. Elle présente le passé des deux héros dans l’histoire bonus.

La mangaka a un trait légèrement épuré. Elle dessine des personnages musclés, ajoutant une touche réaliste qui contraste avec les éléments monstrueux. Elle ne détaille pas les transformations, ni les passages sanglants et renforce le côté inquiétant en utilisant beaucoup de teintes sombres. Son style dégage pourtant un effet esthétique. Pour les flash-back, une trame sombre recouvre les vignettes. De même, le peuple des requins a une peau halée et des tatouages. Comme les pages sont surchargées, les cadres très épais se détachent ainsi du fond. D’ailleurs, Jnnkleche sensei utilise énormément de trames. Par contre, elle alterne les trames d’ambiance avec les décors. La mise en page très dynamique joue sur les superpositions, les sorties de case et les petits détails. Dans les scènes érotiques, un cache blanc et des languettes censurent les parties intimes. Pourtant, il y a des coupes intérieures et même des effets de transparence.

En résumé

Wakashio est le plus jeune fils du chef du village des requins cannibales, un peuple vivant de pillages et du commerce d’esclaves, au bord de la mer. Il est tombé amoureux de Yakaze, un jeune marchand itinérant d’un village forestier. Le couple se retrouve souvent en secret dans une grotte, un ancien cimetière considéré maintenant comme un passage vers l’au-delà. Bien que le marchand essaie de convaincre son bien-aimé de fuir avec lui, Wakashio redoute la réaction de sa famille qui ne s’exprime que par la violence. Mais un jour, son frère, Sakashio, découvre leur liaison, tue Yakaze puis le jette à la mer. Il viole ensuite Wakashio pour le punir, dans l’indifférence de leur père, avant de partir en expédition. Alors que Wakashio se morfondait dans la grotte, Yakaze apparaît pour l’emmener dans la mort avec lui…

En conclusion

Jnnkleche sensei surcharge tellement ses pages qu’on a parfois l’impression d’une surcouche qui brouille un peu l’image. Néanmoins, elle a un magnifique graphisme sublimé quand il est en couleur. Par ailleurs, elle maîtrise plutôt bien son scénario. Ce tome comporte des scènes pouvant choquer la sensibilité des lecteurs (viol, inceste, violence). De même, ceux qui n’apprécient pas les tentacules et les relations avec des monstres passeront leur chemin. Pour ma part, j’apprécie beaucoup l’évolution du couple vers un reverse, même s’il est assez particulier. J’aime beaucoup plus l’enquête que la romance pourtant emplie de sentiments.

The night beyond the tricornered window 3 – Yamashita Tomoko

the night beyond the tricornered window 3 yamashita tomoko
YAMASHITA Tomoko ヤマシタトモコ
ISBN: 9782375063385
Taifu comics, 2022
ISBN: 9784799728949 (JP)
Libre, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: beaucoup

« Des disparitions inexpliquées couplées à d’étranges phénomènes causés par une lycéenne jeteuse de malédictions… »

Yamashita Tomoko sensei continue d’alterner entre enquêtes courtes et enquêtes plus longues. Elle apporte des explications sur les malédictions et les méthodes pour jeter un sort. Par ailleurs, elle détourne encore les codes du BL pendant les séances d’exorcisme. Ainsi, les personnes extérieures imaginent que Mikado et Hiyakawa entretiennent une relation homosexuelle, apportant une touche humoristique dans les moments tendus. Bien que l’exorciseur expérimente de nouvelles techniques sur son employé, il se montre jaloux dès que d’autres personnes s’intéressent à lui. Malgré sa méfiance, Kôsuke, quant à lui, commence à prendre de l’assurance et ressent une certaine attirance pour son partenaire, désirant mieux le connaître. Par ailleurs, l’auteure introduit le mystérieux professeur dont l’indifférence pour la vie humaine glace le sang. Elle développe également un peu plus l’environnement et la personnalité de Hiura Erika et de Sasaki, trop compatissant pour être yakuza.

La mangaka a un trait épuré. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle privilégie les hachures et les contrastes noir et blanc, renforçant l’ambiance mystérieuse et inquiétante du récit. D’ailleurs, la palette des trames est plutôt restreinte. Les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page plutôt classique colle parfaitement au récit d’enquête. Toutefois quelques vignettes sont dynamiques. Yamashita sensei joue également sur le contraste noir et blanc dans ses illustrations en début de chapitre. Par contre, elle surprend avec l’illustration couleurs à dominance blanche en début de tome. Elle présente également les personnages en début de volume. Comme pour le tome précédent, la couverture possède un effet de vernis, ici, avec une main mate.

En résumé

Mikado Kôsuke et Hiyakawa Rihito interviennent chez une cliente dont l’étang semble être possédé par un esprit malin. Alors que le ciel est couvert et l’eau froide, Mikado doit plonger dans l’étang comme appât. Il accepte sans trop de difficulté, se contentant de râler, charmé par la beauté froide de leur hôte. Mais il est alors surpris par l’indifférence de son partenaire envers les femmes…

En conclusion

Ce tome obtient la vingt-quatrième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2017. Même si la romance BL n’a pas vraiment débuté, les intrigues sont passionnantes, Yamashita sensei semant quelques indices avec parcimonie. J’adore cette ambiance alternant entre mystère et humour. Et pour ceux qui veulent mieux comprendre cet univers de l’occulte japonais, je vous suggère de lire Les dernières chamanes du Japon – Rencontre avec l’invisible au pays du soleil levant de Muriel Jolivet (Editions Véga, 2021).

La gloire du matin fleurit la nuit – Choco Donut et Araki Yu

la gloire du matin fleurit la nuit choco donut araki yu
CHOCO Donut チョコードナツ
ARAKI Yu あらきゆう
ISBN: 9782382761427
Hana, 2022
ISBN: ‎9784865896206 (JP)
Fusion product, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« L’amour le temps d’un été… »

Choco Donut sensei narre une comédie romantique qui aborde pourtant le thème du deuil. Ainsi, elle dépeint les différentes réactions face au décès de quelqu’un, de l’acceptation au déni. Malgré des caractères opposés, elle fait évoluer les deux lycéens ensemble. Ainsi, le morne Yûgen qui a déjà perdu l’envie de vivre, va redécouvrir les petits bonheurs quotidiens et s’ouvrir petit à petit à son entourage. L’affable Hideto, quant à lui, garde son entrain malgré son état spectral mais réalise ses quelques défauts. Les deux lycéens se découvrent grâce à cette coopération particulière et définissent rapidement la nature de leurs sentiments. L’auteure s’intéresse donc à l’évolution d’un amour d’abord secret. Par ailleurs, elle maintient un peu de suspense en révélant au fur et à mesure les contextes de chaque protagoniste, jusque dans l’histoire bonus finale. Elle donne une touche poétique au récit avec l’observation des fleurs.

Araki Yu sensei a un trait épuré qui dégage de la douceur. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle rend bien les morphologies, avec le corps finement musclé de Hideto tandis que Yûgen est plus maigre. Les trames sont variées, de même que les trames d’ambiance. Par ailleurs, les flash-back se repèrent à leur fond noir. Par contre, les décors situent principalement l’action. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, la mangaka simplifie les parties intimes et les censure par des bandelettes blanches parfois recouvertes encore par un cache blanc. Elle donne le ton des chapitres à travers les illustrations au début. Sous la jaquette, elle révèle quelques copies d’écran du smartphone de Hide à découvrir à la fin.

En résumé

Ayant une constitution fragile, Yûgen participe peu aux activités de la classe et s’attire donc les quolibets de certains camarades, sauf Asahi Hideto qui vient toujours lui parler quand il passe près du terrain de sport où il s’entraîne. D’ailleurs, Yûgen apprécie la joie de vivre du lycéen, surnommé Shûto car il joue au football. Mais au début de l’été, Hideto décède frappé par la foudre. Pendant que leur professeur leur annonce la nouvelle, Yûgen remarque le fantôme de son camarade à ses côtés. D’abord apeuré de le voir et l’entendre, il fuit puis finit par s’évanouir. Une fois calmé, il accepte alors d’écouter Hide. Ce dernier lui demande donc de le libérer de ses regrets à sa place pour qu’il puisse rejoindre l’au-delà. Persuadé que Yûgen l’aime, il lui déclare d’abord ses sentiments…

En conclusion

Choco Donut sensei propose un one-shot surprenant et prenant. Elle arrive à condenser l’essentiel et à transmettre les sentiments de ses personnages. D’ailleurs, le graphisme très expressif et beau d’Araki Yu sensei, à défaut d’être original, transcrit parfaitement les émotions. Du bonheur malgré une mélancolie qui vous accompagne jusqu’à la fin. Bref, un coup de cœur!

Coyote 4 – Zariya Ranmaru

coyote 4 zariya ranmaru
ZARIYA Ranmaru 座裏屋蘭丸
ISBN: 9782382761472
Hana, 2022
ISBN: 9784866574592 (JP)
Frontier works, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« C’est difficile d’avoir le choix… »

Zariya Ranmaru sensei fait monter la pression petit à petit en baladant le lecteur entre les différents camps. Elle met en avant les dissensions au sein de la mafia ainsi que les divergences chez les loups-garous. De même, elle révèle la connivence du gouvernement avec la mafia. Malgré la sénilité évidente de Simon F. Garland, il trouve tout de même des alliés pour le suivre dans sa folie exterminatrice. Par contre, les jeunes dans les deux camps s’interrogent de plus en plus sur ce conflit, préférant construire leur propre jugement. Par ailleurs, Allen Brown apporte une touche humoristique et mignonne avec sa maladresse. Comme dans le tome précédent, l’auteure continue de mettre en avant les personnages secondaires. Elle aborde la spécificité de Coyote, la difficulté à faire des choix quand on est pris entre deux camps, la sympathie qui se développe envers certaines cibles.

La mangaka a un trait très légèrement épuré et léché, qui garde une touche réaliste. Elle le simplifie discrètement dans les passages humoristiques. Elle utilise beaucoup de trames et renforce ainsi le réalisme des couleurs et des ombres. D’ailleurs, les scènes de nuit utilisent majoritairement des trames sombres. De même, les décors détaillés sont très présents. La mise en page dynamique est au service de la narration. Zariya sensei censure à peine les scènes érotiques. D’ailleurs, elle joue sur les onomatopées et les angles de vue pour ne pas trop montrer les parties intimes. Elle installe une ambiance dans les premières pages en couleurs, avec un bel effet de tons dominants.

En résumé

Kiefer retrouve Dominic dans un parc pour lui annoncer l’évacuation de la meute vers une planque plus sûre. Il a décidé d’éliminer Simon F. Garland. Depuis que Joshua Garland, alias Marlène, est rentré chez lui, il est assigné à résidence. Il passe donc ses journées à jouer du piano en repensant à son cher Lili. Mais il ne sait pas que Coyote le surveille de loin…

En conclusion

Ce tome obtient la neuvième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2022. Joshua Garland se classe dixième meilleur seme tandis que Coyote est seulement dix-huitième meilleur uke. Zariya sensei arrive à provoquer de l’empathie pour ses personnages, même ceux déplaisants. Elle transforme les passages érotiques passionnels en moments doux qui permettent aux lecteurs de se soustraire à la tension générale de ce tome. Une merveilleuse lecture qui me laisse redouter la suite.

Les larmes du ciel 2 – Syaku

les larmes du ciel 2 syaku
Syaku 灼
ISBN: 9782382763094
Hana, 2022
ISBN: 9784758078801 (JP)
Ichijinsha, 2018 (JP)
Titre original: あおに鳴く・続
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Quand le passé refait surface, des décisions difficiles s’imposent…

Syaku sensei accélère le développement de son récit. Comparé au tome précédent, les évènements s’enchainent plus rapidement avec quelques sauts dans le temps. Ainsi, Shirô partage très vite ses sentiments, provoquant la gêne de Kiku. L’amnésique commence à s’intégrer dans son nouveau milieu, sympathisant avec l’entourage du lycéen. Alors que la relation entre les deux héros s’emballe, les révélations du passé apportent une touche dramatique au récit. Ainsi, l’auteure maintient le suspense jusqu’à la fin. Elle répond à toutes les questions au fur et à mesure qu’elle dévoile l’histoire de Kikujirô, le grand-père de Shirô. Par ailleurs, elle aborde l’amour impossible, le sentiment de culpabilité, la fuite et le poids du passé.

La mangaka a un trait épuré, fin et légèrement anguleux. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Kiku cache un corps finement musclé. Les décors apparaissent sur les plans larges. Les trames sont équilibrées malgré une palette restreinte. De même, les flash-back se repèrent à leur fond noir. Par contre, les trames d’ambiance se font discrètes pour ne pas casser le réalisme. La mise en page est dynamique. Syaku sensei s’attarde surtout sur les petits gestes. Par ailleurs, elle censure à peine les scènes érotiques, même si elle simplifie un peu les partie intimes. Elle évite également de montrer trop de détails en jouant sur les cadrages.

En résumé

Kayama Shirô a pris l’habitude de dormir avec Kiku pour l’aider à apaiser ses cauchemars. L’amnésique commence à prévoir des projets avec son hôte mais Shirô le coupe dans son élan. En effet, il a déjà une sortie prévue avec ses amis. Ils sont d’ailleurs venus chez lui le chercher. Le lycéen s’étonne de la relation amicale que Kiku a déjà nouée avec Daiki. Par contre, il n’apprécie pas la curiosité de leur amie Tôko. Le soir en rentrant, il trouve Kiku en train d’admirer l’étang. Le jeune homme laisse alors éclater sa frustration, ne supportant plus de ne pas connaître l’emploi du temps de l’étudiant. Même s’il commence à se débrouiller seul, il n’a pas envie d’aller faire les courses sans Shirô. Amusé, le lycéen lui vole soudain un baiser.

En conclusion

Syaku sensei conclut son récit de manière un peu dramatique et abrupte. Ainsi, elle partage la sensation des amours impossibles aux lecteurs mais laisse également une porte ouverte à leur imagination. Même si je suis frustrée par cette conclusion, je la trouve tout à fait logique, et même magnifique. J’aurais tant aimé que cette aventure continue… Mais en même temps, aurais-je été autant émue dans ce cas? Je ne crois pas. Une histoire qui a remué mon cœur.

Les larmes du ciel 1 – Syaku

les larmes du ciel 1 syaku
Syaku 灼
ISBN: 9782382763087
Hana, 2022
ISBN: 9784758078542 (JP)
Ichijinsha, 2018 (JP)
Titre original: あおに鳴く
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

« Je te fais pas encore confiance mais pas question de te laisser mourir dans la nature! »

Syaku sensei propose un récit empli de mystères avec un étrange inconnu amnésique. Elle maintient le suspense en disséminant des indices au fur et à mesure, laissant ainsi aux lecteurs tirer leurs propres conjectures. Elle développe une relation particulière, comme inversée, Shirô prenant en charge Kiku. En effet, le lycéen vivant seul est déjà mûr pour son âge. L’inconnu, quant à lui, se retrouve perdu et angoissé et se plonge donc dans diverses activités pour se rendre utile mais également ne pas cogiter. Watanabe Daiki, l’ami de Kayama, détend l’atmosphère un peu tendue avec ses facéties. En introduisant Asai Shigesumi, l’oncle de Shirô, l’auteure met encore en avant un tuteur adulte original qui semble très permissif envers son neveu. Elle montre également l’évolution des sentiments des personnages durant cette cohabitation particulière, entre attirance et inquiétude, interrogeant sur la confiance.

La mangaka a un trait épuré, fin et légèrement anguleux. Les trames sont équilibrées même si elle privilégie le travail des hachures. Ainsi, elle favorise les contrastes noirs et blancs et un style conservant l’aspect dessiné à la plume. Toutefois, les décors soignés et très présents apportent une touche réaliste. La mise en page dynamique offre parfois des agencements assez osés. Syaku sensei propose une première page en couleur. Elle présente le quotidien des personnages dans quelques illustrations en début de chapitre.

En résumé

Kayama Shirô, lycéen, rencontre un inconnu, tombé du ciel, et qui a perdu la mémoire. Il le surnomme alors Kiku et lui offre l’hospitalité, vivant seul depuis le décès de son grand-père. Le médecin venu en consultation, s’interroge tout de même sur l’amnésie particulière de l’inconnu, ce dernier ne reconnaissant même pas certains objets du quotidien. Mais la nuit, Kiku est assailli par des cauchemars.

En conclusion

Ce tome ne se classe pas au Chill chill BL award 2019 mais il est cité parmi les meilleurs mangas palpitant d’une vision du monde. Il est une grande introduction avec une petite touche fantastique suggérant le voyage dans le temps. Pourtant, Syaku sensei recadre toujours les lecteurs dans la réalité, alternant entre interrogation autour de Kiku et acceptation parfois un peu trop rapide de la situation. Vivement la suite!

Platinum blood – Ichigaya Mor

platinum blood ichigaya mor
ICHIGAYA Mor 市ヶ谷モル
ISBN: 9782382761335
Hana, 2022
ISBN: 9784864425049 (JP)
Tokyo mangasha, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Où est passé mon ange!!! »

Ichigaya Mor sensei offre une romance fantastique centrée sur la question de la famille. Malgré un scénario simple, elle maintient un certain suspense avec des effets de surprise. Elle approfondit les personnages au fil des chapitres. Ainsi, la relation entre les deux héros évolue très vite. L’entourage du prêtre et du vampire apporte une touche humoristique. En effet, Kaname, trop naïf, ne comprend pas les sentiments d’Al alors que le comportement amoureux de ce dernier semble évident à tout le monde. Il a donc tendance à traiter encore le vampire comme un enfant. Par ailleurs, l’auteure aborde la question de la vie éternelle, de la perte de contrôle, du choix d’avenir. Elle suggère une relation particulière entre Adam et Gilles qui guident un peu le couple en leur apportant un complément sur la transformation en vampires.

La mangaka a un trait légèrement épuré et anguleux, avec des contours épais qui permettent aux personnages de se détacher du fond. Elle le simplifie dans les passages humoristiques allant jusqu’à dessiner d’adorables SD. D’ailleurs, elle leur ajoute un croc proéminent les rendant trop chou. Par ailleurs, les décors soignés très présents alternent avec les trames d’ambiance. De même, les autres trames sont variées. La mise en page dynamique joue beaucoup sur les ellipses et les sorties de cases mettant en avant la belle plastique des personnages. En plus, Ichigaya sensei ne censure pas les scènes érotiques, plutôt détaillées et bien intégrées à chaque chapitre. Elle offre deux superbes illustrations couleurs en début de tome mettant en valeur les muscles saillants des héros. Elle propose une planche explicative amusante sous la jaquette.

En résumé

Le prêtre Kaname a recueilli le jeune vampire Al. L’angélique enfant, devenu adulte maintenant, se nourrit du sperme de son tuteur. Alors Kaname s’interroge constamment sur les erreurs qu’il aurait pu commettre durant son éducation, le vampire refusant de boire son sang. D’ailleurs, ce dernier se montre de plus en plus câlin durant ses « repas ». Mais un jour, lorsque le prêtre aperçoit Al avec un inconnu qui se montre très intime, il s’étonne d’être autant chamboulé.

En conclusion

Ce one-shot obtient la vingtième place du meilleur nouveau venu au Chill chill BL award 2022. Pour son premier manga, Ichigaya sensei maîtrise déjà son graphisme magnifique, qui est un plaisir pour les yeux. Toutefois, elle a encore quelques faiblesses dans le développement de son scénario, ayant tendance à vouloir trop en dire mais finissant par ne pas l’approfondir. De même, les sauts dans le temps sont parfois confus. En plus, la relation entre Adam et Gilles pourra gêner certains lecteurs. Pourtant, mon cœur fleur bleue a complètement adhéré à l’histoire. Je craque pour les personnages et apprécie leur amour dégoulinant. Une lecture divertissante et attendrissante.

Kuroneko – Le doute 3 – Sakyo Aya

kuroneko le doute 3 sakyo aya
SAKYO Aya 左京亜也
ISBN: 9782375060780
Taifu comics, 2017
ISBN: 9784403665363 (JP)
Shinshokan, 2016 (JP)
Titre original: クロネコ彼氏のあふれ方 3
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« Une bague? Il a cru qu’il allait pouvoir me lier avec un cadeau aussi cheap? »

Sakyo Aya sensei continue de décrypter les sentiments après une rupture et analyse le cheminement vers la réconciliation. Elle met en avant l’importance d’une discussion franche, en particulier sur les points gênants et conflictuels que le couple a tendance à taire. Kagami, profondément blessé, continue un peu à mettre à l’épreuve son bien-aimé, attendant qu’il prenne de lui-même des décisions. Le couple assume maintenant leurs disputes. Ainsi, l’auteure aborde les efforts pour reconstruire la confiance. Elle offre en bonus une petite expérimentation de vie familiale grâce à Leo. D’ailleurs, la fraîcheur et la franchise de l’enfant semblent inspirer les deux héros.

La mangaka a un trait épuré et fin qui s’arrondit légèrement. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Les trames d’ambiance accompagnent les émotions. Par contre, une large palette de trames permet de varier les effets de couleurs et d’ombres. Les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, Sakyo sensei censure les parties intimes avec les onomatopées et les lignes de mouvement. Par ailleurs, elle reprend une vignette mignonne en fin de chapitre. Elle offre des pages couleurs en début et en milieu de volume, dont quelques scènes sexy. Contrairement au tome précédent, la suite de l’histoire sur les mamelles de chat se trouve en fin de tome, tandis qu’une postface est sous la jaquette.

En résumé

Réfugié chez Kagami Yûjin, Shingo apprend que Keiichi avait demandé à son frère de lui préparer une bague. D’abord réticent, il avoue alors en larmes vouloir rencontrer son petit ami. Yûjin lui propose donc de l’accompagner à Hollywood pour qu’il puisse discuter franchement avec son bien-aimé. Mais Takamizawa Ei intervient pour remplacer son patron qui a du travail et doit également s’occuper de son fils. En réalité, il refuse que Yûjin rencontre Angelo. Après un long voyage lui ayant permis de bien réfléchir, Shingo croise enfin Keiichi à la fin d’un tournage. Mais l’acteur l’accueille froidement…

En conclusion

La série se bonifie au fil des tomes. Sakyo sensei équilibre parfaitement son récit entre érotisme et partage des sentiments au quotidien. Par ailleurs, ses histoires bonus permettent de détendre l’atmosphère générale tendue. Une lecture entrainante et mignonne.

Kuroneko – Le doute 2 – Sakyo Aya

kuroneko le doute 2 sakyo aya
SAKYO Aya 左京亜也
ISBN: 9782375060674
Taifu comics, 2017
ISBN: 9784403665110 (JP)
Shinshokan, 2016 (JP)
Titre original: クロネコ彼氏のあふれ方 2
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« Cette odeur si masculine qui me transperçait… J’aimerais m’en souvenir, la sentir… »

Sakyo Aya sensei s’intéresse aux éléments déclencheurs de rupture et aux sentiments contradictoires qui s’en suivent. Elle analyse le délitement du couple. Elle partage donc la narration entre Shingo et Keiichi. Le chat noir comprend mal ses propres sentiments, pollués par son grand manque de confiance. Il n’arrive donc pas à exprimer ce qu’il veut vraiment, retenu par la raison et sa fierté. Kagami, las, lâche prise et ne se bat plus, préférant patienter. Ainsi, l’auteure met en évidence l’influence néfaste sur l’harmonie du couple provoquée par le manque de communication, les blessures verbales involontaires, mais également les efforts vains unilatéraux. Elle montre également l’agressivité montante. Par ailleurs, elle fait intervenir les amis et la famille qui s’inquiètent pour le couple. Même si Shingo se réfugie dans une liberté retrouvée, il ne l’apprécie plus autant mais refuse de l’admettre.

La mangaka a un trait épuré et fin. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. D’ailleurs, elle travaille avec finesse les musculatures, encore plus appréciables dans les pages couleur. Les trames sont variées tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. Les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, Sakyo sensei censure les parties intimes avec des onomatopées. Comme d’habitude, elle débute le tome par des relations charnelles en couleur. Sous la jaquette, elle continue les révélations sur le fétichisme des mamelles de chat, directement à la suite du tome précédent.

En résumé

Kagami Keiichi a décidé d’accepter le tournage d’un film aux États-Unis. Souhaitant que son petit ami se souvienne de son odeur, Shingo prend alors les initiatives durant leurs ébats. Toutefois, perturbé de ne plus sentir les phéromones du léopard, il affiche de plus en plus un air triste. Alerté par son comportement ambivalent, Kagami exige donc des explications. Devant le manque de confiance de son petit ami, il tente ensuite de le faire parler puis de le rassurer encore et encore, en vain. Mais le lendemain matin, malgré ses doutes, le chat noir préfère mettre fin à leur relation…

En conclusion

Ce tome obtient la douzième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2017. Kagami Keiichi se classe onzième meilleur seme et Shingo quinzième meilleur uke. Sakyo sensei transmet parfaitement aux lecteurs les sentiments de ses personnages. Ainsi, elle rend assez crédible ce récit fantastique. En plus, le magnifique graphisme est expressif. Une lecture passionnante!