Totally captivated 4 – Yoo Hajin

totally captivated 4 yoo hajin
YOO Hajin
ISBN: 9782368777473
Boy’s love IDP, 2020
Ecomix, 2008 (KR)
Manhwa
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

« L’instinct de possession de cet homme ressemble étrangement à de l’amour. »

Yoo Hajin concentre son récit un peu plus sur les sentiments. Comme dans le tome précédent, elle approfondit les caractères de ses personnages. Elle développe également un peu plus les amis d’Ewon, en particulier Dohoon Moon. L’immature et démonstratif mafieux se montre grossier envers ceux qui gravitent autour de son amant. Pourtant, Ewon cherche avant tout à raisonner son partenaire et à temporiser ses ardeurs. D’ailleurs, il prend peu à peu conscience de son ancienne solitude, de la jalousie qu’il ressent et de la profondeur de ses sentiments envers Mookyul. L’auteure continue à jouer sur les confrontations entre les deux protagonistes. Toutefois, un harcèlement et une dispute se concluent sur une scène sans consentement, brisant un peu ce rythme et ajoutant une touche dramatique. A la fin du tome, l’introduction de Namhyung Kim annonce les prémisses de plus d’actions, suite à des injures homophobes.

Le style classique coréen se reconnaît immédiatement dans le trait fin et léché de la manhwaga. Elle donne des bouilles rigolotes à ses personnages, simplifiant ses traits dans les passages humoristiques. Elle soigne également le style des costumes qui met souvent en avant un certain luxe. Les trames sont variées. Par ailleurs, les trames d’ambiance, parfois graphiques (fleurs), alternent avec des décors plutôt succincts. La mise en page est très dynamique. Yoo censure les scènes érotiques en ne dessinant pas les parties intimes. D’ailleurs, elle privilégie des cadrages s’arrêtant aux bustes ou à des ombres représentées de loin. A la fin du tome, elle donne des fiches personnages permettant d’apprendre quelques détails sur Ewon et Mookyul.

En résumé

En quittant le restaurant, Mookyul Eun et Ewon Jung tombent sur le PDG. Le mafieux remarquant son air grave, demande à son larbin de patienter. Mais au bout d’une demi-heure, Ewon perd patience et croit les voir échanger un baiser très intime. Mookyul nie une quelconque relation mais avoue avoir une dette envers l’homme qui l’a recueilli alors qu’il était à la rue après avoir fui l’orphelinat et l’école. Profitant d’un cours annulé, les amis d’Ewon, qui se sentaient délaissés, l’invitent à boire un verre et lui demandent de leur présenter son amant…

En conclusion

Le drame s’installe petit à petit, avec différentes tensions aussi bien au sein du couple que dans leur entourage. Par ailleurs, la fin se termine en plein suspense. Vivement la suite.

Totally captivated 3 – Yoo Hajin

totally captivated 3 yoo hajin
YOO Hajin
ISBN: 9782368774779
Boy’s love IDP, 2020
Ecomix, 2008 (KR)
Manhwa
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

« Tu ne penses pas que tout miser sur une seule personne, c’est bien trop terrifiant? »

Yoo Hajin redistribue les cartes entre Jiho, Mookyul et Ewon en chamboulant leurs relations. Elle développe un peu plus les personnalités de ses héros. Ainsi, Mookyul s’avère très possessif, jaloux et gère difficilement ses sentiments. Pourtant, il peut se montrer compréhensif et accepte les remontrances de ses hommes. Dans la continuité du tome précédent, Ewon commence peu à peu à se rappeler de sa rencontre avec Mookyul. Il semble porter un certain traumatisme, ayant peur de s’attacher à une seule personne. L’auteure utilise une cohabitation forcée pour obliger ses personnages à se découvrir un peu plus. Elle joue sur la confrontation des deux seme, Mookyul harcelant sexuellement Ewon. Elle s’amuse à mettre des bâtons aux désirs du mafieux sadique.

Le trait fin et léché de la manhwaga est extrêmement simplifié dans les passages humoristiques. Ainsi, les personnages se transforment en semi SD avec de grosses têtes rondes non proportionnées au reste du corps ou même, un trait de contour légèrement déformé. La plastique des deux héros est mise en avant. Par exemple, Mookyul paraît imposant physiquement. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. Yoo censure les scènes érotiques en ne cadrant que les bustes.

En résumé

Jiho Shin surprend Mookyul Eun et Ewon Jung ensemble au lit. Alors qu’Ewon tente de le rattraper pour s’expliquer, il est stoppé par Mookyul qui veut continuer. Découvrant que le mafieux n’a aucun sentiment pour Jiho, l’étudiant décide alors de partir, n’ayant plus de raison de rester. Il lui avoue au passage ne plus se rappeler les détails de leur rencontre quand ils étaient enfants. Par la suite, Ewon se montre froid envers Jiho pour mettre définitivement fin à leur relation. Blessé, son ex l’appelle, ivre et lui donne rendez-vous. Inquiet, l’étudiant le trouve alors avec Mookyul qui le frappe. En effet, Jiho a décidé de lui révéler qu’il l’utilisait pour se venger de celui qu’il aime…

En conclusion

Certaines personnes pourront être choquées par les scènes au consentement gris. En effet, Mookyul harcèle et force un peu la main d’Ewon mais l’étudiant résiste pour finir par céder, plus par provocation. En plus, l’humour s’appuie principalement sur leur confrontation.

Totally captivated 2 – Yoo Hajin

totally captivated 2 yoo haijin
YOO Hajin
ISBN: 9782368777671
Boy’s love IDP, 2020
Ecomix, 2008 (KR)
Manhwa
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

Une impression familière.

Yoo Hajin développe un peu plus le côté violent de la société de créances, mettant en avant leurs différentes méthodes entre lynchages, menaces, harcèlements. Comme dans le tome précédent, elle détend l’atmosphère tendue avec de l’humour. Par exemple, les bulles attaquent les personnages ou les protagonistes se plaignent de leur créatrice. En plus, le comportement bienveillant des mafieux envers Ewon contraste avec le sadisme de Mookyul. D’ailleurs, le chef mafieux se dispute tout le temps avec son larbin qui lui résiste. Ce dernier n’hésite pas à le remettre à sa place quand sa pression se transforme en harcèlement sexuel. Par ailleurs, l’auteure révèle peu à peu le passé d’Ewon et de Mookyul. Elle joue sur le destin de ses héros, dévoilant leur lien particulier.

La manhwaga a un trait fin, léché et anguleux. Elle dessine de grands yeux expressifs. Elle met en avant la plastique de ses personnages mais n’hésite pas à déformer et simplifier ses traits dans les passages humoristiques. Les personnages ont alors un visage plus rond. Les tenues sont également stylées. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. La mise en page est dynamique. Yoo répète parfois certaines images en apportant juste quelques petits changements. Elle ne développe pas les scènes érotiques pour l’instant. A la fin du chapitre 4, une planche donne une anecdote amusante sur la soirée des mafieux au bar. Les illustrations en début de chapitre présentent les personnages posant comme dans un magazine de mode.

En résumé

Ivre, Eul Mookyul a la mauvaise habitude de mordre la personne à ses côtés. Et Jung Ewon se retrouve avec une belle morsure au cou. En revenant des toilettes, il voit Byungsoo avec sa petite amie Yoonmi qui lui réclame de l’argent. Alors qu’il l’aborde, l’homme affiche d’abord son homophobie puis se montre plus gentil. Comme Ewon est devenu le comptable du groupe, il supplie alors de lui laisser les comptes pendant un mois. L’étudiant finit par céder. Sangchul et Ewon ramènent Mookyul chez lui et tombent sur le PDG. En remarquant les cadeaux apportés pour son supérieur, le larbin s’interroge alors sur leur relation. Le lendemain, à la fac, Shin Jiho lui fait une scène en voyant la morsure. Mookyul, qui a tout oublié de la veille, commence également à lui faire la morale. Mais les deux hommes finissent par se disputer…

En conclusion

Un tome divertissant qui permet d’en apprendre un peu plus sur les deux héros. J’apprécie le caractère d’Ewon, qui ne se démonte pas devant les menaces et résiste.

Totally captivated 1 – Yoo Hajin

totally captivated 1 yoo hajin
YOO Hajin
ISBN: 9782368777664
Boy’s love IDP, 2020
Ecomix, 2007 (KR)
Manhwa
Ero-mètre: soft
Recommandation: si on s'ennuie

La curiosité est un vilain défaut.

Yoo Hajin offre une comédie romantique avec un triangle amoureux particulier. Pour l’instant, elle installe principalement le contexte et détaille avec humour les liens qui se forgent. Elle base la narration sur le point de vue d’Ewon. L’étudiant frivole et rebelle accepte tout de même sa « punition » fomentée par son ex. Il apporte même un peu d’esprit maternel dans les bureaux, ayant tendance à prendre soin des autres. En plus, il garde son optimisme en toute circonstance. Malgré sa condition financière, il ne cède pas au faste et garde les pieds sur terre. L’auteure révèle par brides l’étrange relation qu’entretient Mookyul avec le PDG de la société mère de crédit, Gunwong Lee. Elle joue sur la confrontation entre les personnages pour faire évoluer leurs sentiments. Ainsi, le jeune mafieux au sale caractère s’adoucit petit à petit au contact du larbin qui n’hésite pas à s’opposer à lui.

La dessinatrice a un trait anguleux, léché. Elle dessine des corps longilignes, avec de longues jambes et de longs bras. Elle simplifie ses traits dans les passages humoristiques, arrondissant les visages et représentant des corps plus petits, ce qui renforce l’effet comique. Les trames d’ambiance appuient les émotions. Les décors apparaissent dans les plans larges. La mise en page est dynamique. Yoo Hajin ne montre pas vraiment les scènes érotiques, se contentant de quelques expressions suggestives.

En résumé

Ewon Jung, étudiant de 23 ans, se retrouve à travailler gratuitement comme homme à tout faire dans une société de crédit mafieuse. En effet, son ex petit ami Jiho Shin s’est vengé de ses infidélités en le faisant passer pour un harceleur auprès de son nouveau partenaire, un usurier, Mookyul Eun. Ainsi, entre l’université et son travail, Ewon ne trouve plus le temps de sortir draguer. Un jour, Mookyul décide de confier une nouvelle tâche au larbin: la collecte de dettes. S’il échoue à sa première mission, il devra quitter Séoul ou y être enterré…

En conclusion

Malgré le contexte plutôt violent, le harcèlement sexuel de Mookyul est vite tourné en dérision grâce aux protestations et réactions d’Ewon qui ne se laisse pas faire. Le consentement pourrait paraître gris si Ewon n’était pas aussi curieux de nouvelles expériences. Les confrontations entre les personnages sont amusantes, la différence de caractère également. En fait, ils ont tous un bon fond…

Days of Mimura & Katagiri – London Pariko

days of mimura and katagiri london pariko
LONDON Pariko 倫敦巴里子
ISBN: 9782368771525
Boy’s love IDP, 2015
ISBN: 9784796404730 (JP)
Kaiohsha, 2013 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

Le poids du temps sur l’amour.

London Pariko sensei continue les aventures de Mimura & Katagiri. Elle présente avec humour les petits problèmes que rencontre encore le couple malgré une libido retrouvée. Ainsi, elle construit sa narration toujours sur un même format: les souvenirs du lycée puis les différences avec le quotidien actuel. Après 15 ans de vie commune, Katagiri et Mimura continuent de constater le poids des années sur leur amour et la peur de la séparation encore présente. Par contre, ils assument plus facilement leur homosexualité, gérant mieux la pression sociale, en particulier de leurs amis qui se marient ou qui ont des enfants. Enfin, l’auteure offre une anecdote en histoire bonus sur le couple tout en comparant avec humour la communication entre les couples selon les pays. Elle complète son tome par d’autres petites histoires mignonnes interrogeant sur la réciprocité des sentiments et le temps qui passe.

La mangaka a un trait épuré de style shôjo tout en rondeur. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Par contre, elle détaille également les différentes physionomie, permettant de réaliser par exemple les changements physiques de Katagiri et Mimura. Les trames d’ambiance très graphiques (pois, fleurs, dentelles, rayures) renforcent les émotions. Par contre, les décors situent principalement l’action. La mise en page dynamique rythme la lecture. Dans les scènes érotiques, London sensei censure à peine les parties intimes. Elle simplifie les traits en évitant les détails et joue sur les angles de vue.

En résumé

Pink sanctuary / Aujourd’hui est un jour faste / Johnny et Katagiri: Durant la première année de lycée, Mimura Ichirô complexait sur son corps frêle, en particulier sur son visage efféminé et ses tétons roses. Pourtant, il avait appris à les apprécier car ils faisaient le bonheur de Katagiri Tsukasa qui aimait particulièrement jouer avec cette zone érogène. Mais après 15 ans de vie commune, ce dernier ne les touche plus depuis longtemps. Mimura lui demande alors franchement pourquoi il ne les apprécie plus…
Les mêmes clés en poche: Ôtsuka et Sugita, amis de lycée, sont colocataires depuis qu’ils vont à l’université. Mais depuis que Sugita a ramené sa petite amie dans leur appartement, l’ambiance entre les deux hommes s’est dégradée…
M. Lièvre et M. Tortue: Senju déclare ses sentiments à Kagatani mais ce dernier lui répond le détester parce que tout lui réussit…
Indélébile: Kuramochi (37 ans), secrétaire d’un député, et le journaliste Kasai Kentarô sortaient ensemble durant leurs études. Et Kentarô continue encore à lui faire des avances.

En conclusion

Ce tome rate de près le classement parmi les trois meilleures autres œuvres qui réchauffent le cœur au classement du Chill chill BL award 2014. D’ailleurs, les lecteurs considèrent Katagiri et Mimura comme « un couple mature idéal ». Quel plaisir pour moi de retrouver ces derniers noyés dans leur train-train quotidien. J’ai donc été un petit peu déçue de ne découvrir que trois chapitres. Mais les autres histoires sont également intéressantes.

Clumsy love step – Yoriko

clumsy love step yoriko
Yoriko 依子
ISBN: 9782382760611
Hana, 2021
ISBN: 9784801971479 (JP)
Takeshobo, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« J’ai envie qu’il m’apprenne quel genre de plaisir il peut m’apporter. »

Yoriko sensei offre une comédie romantique entre un étudiant au cœur pur et innocent et un dragueur invétéré bisexuel. Elle rajoute des tensions en installant une sorte de triangle amoureux avec Nagi Miyazawa, un première année qui assume complètement son homosexualité. Malgré l’insistance de Yoshino qui abuse de la naïveté de Kotarô, elle installe des rapports plutôt consensuels. En effet, les deux étudiants ont clairement conscience de débuter par une relation de simple sex friend. N’étant pas sur la même longueur d’ondes, leurs sentiments naissent peu à peu mais pas au même rythme. Ainsi, Tsujimoto privilégie la relation amicale et fuit ses sentiments. D’ailleurs, l’auteure base principalement la narration du point de vue de l’innocent étudiant. Elle joue également sur le contraste entre sa pureté et sa libido débordante.

La mangaka a un trait épuré et anguleux, dans un style plutôt shôjo. Elle le simplifie dans les passages humoristiques, n’hésitant pas à exagérer les expressions. Les décors apparaissent sur les plans larges. De même, les trames d’ambiance rehaussent les émotions. Toutefois, les autres trames servent principalement à représenter les couleurs. Malgré une palette plutôt restreinte, leur utilisation est équilibrée. En revanche, des hachures marquent les ombres fortes. Par ailleurs, la mise en page plutôt basique offre tout de même quelques cases plus dynamiques. Yoriko sensei ne censure pas les scènes érotiques, présentes à chaque chapitre. Il y a également un croquis amusant, en conclusion de fin de chapitre.

En résumé

En deuxième année à l’université, Tsujimoto Kotarô apprécie sa petite vie tranquille de célibataire. Quand il voit arriver son amie Miyako, il devine immédiatement qu’elle va l’embarquer dans ses problèmes. En effet, l’étudiante, harcelée par un certain Yoshino Aoi, lui demande de se faire passer pour son petit ami. Alors qu’il croise par hasard Yoshino en train d’essayer de se débarrasser d’une ancienne conquête, ce dernier lui saute dessus comme s’ils avaient toujours été proches. Il l’invite alors à boire un verre pour faire plus ample connaissance. Ne sortant avec les filles que pour s’amuser, le tombeur accepte de laisser tomber Miyako mais demande en échange un rapprochement avec Kotarô. Puis, il l’emmène dans les toilettes pour faire plus ample connaissance et lui fait découvrir des plaisirs insoupçonnés à travers son corps.

En conclusion

Yoriko sensei narre une comédie légère et mignonne qui, malgré un dragueur insistant, arrive à mettre en place une relation qui se développe sainement. Les personnages sont craquants et le graphisme sexy ajoute du charme au récit. Un one-shot divertissant.

Pas touche au petit chat! – Ogawa Chise

pas touche au petit chat ogawa chise
OGAWA Chise 緒川千世
ISBN: 9782368775509
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784813031314 (JP)
Taiyohtosho, 2016 (JP)
Titre original: おいたが過ぎるわ子猫ちゃん
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« Quand le chaton inoffensif n’hésite pas à griffer le loup prédateur, quitte à lui faire (vraiment) mal! »

Ogawa Chise sensei offre une comédie romantique amusante avec un naïf lycéen maladroit et un capricieux trentenaire pervers. Elle joue beaucoup sur le comique de situation et de répétition sur le thème de « l’approche séductrice à ses risques et périls ». La narration donne d’abord le point de vue de Kyûta avant de laisser le mot de la fin à Etsurô. Les personnages ont tout de même une personnalité travaillée: Etsurô représente le dragueur lourd typique, mais fuit en réalité la souffrance de la solitude. De même, Kyûta s’avère moins naïf qu’il n’y paraît et réfléchit sérieusement à ses sentiments. Par la suite, l’auteure introduit l’entourage du lycéen, aussi bien à l’école que sa famille, pour faire évoluer ses sentiments et lui faire prendre conscience de la différence d’âge. Elle ajoute un chapitre abordant avec humour les difficultés à se déclarer auprès des parents quand la pression du mariage les inquiète.

La mangaka a un trait épuré avec un style reconnaissable, qu’elle simplifie pour les passages humoristiques. Elle détaille les décors, rendant le désordre de la vieille maison, le parquet grinçant, l’ancienneté de l’architecture du quartier. Elle utilise principalement les trames pour colorer ou ombrer. Les trames d’ambiance sont donc très rares. La mise en page est dynamique et accompagne parfaitement les chutes humoristiques. Les illustrations de début de chapitre présentent une scène du quotidien. Ogawa sensei ose même dessiner Etsurô aux toilettes! Elle censure à peine les scènes érotiques en traçant avec des traits discontinus et légers, les parties génitales. En plus, elle joue beaucoup sur les angles de vue pour cacher l’essentiel. Ainsi, certaines scènes dégagent de la sensualité.

En résumé

Komori Kyûta s’occupe régulièrement de son cousin au deuxième degré, Kasai Etsurô (35 ans), un calligraphe célibataire qui vit seul dans une ancienne maison depuis le décès de ses parents. Ce dernier, capricieux et coureur de jupons, passe son temps à taquiner le jeune homme avec des blagues salaces. Mais un jour, il lui évite de se faire renverser par un scooter dans la ruelle et finit avec le bras cassé. Se sentant responsable, Kyûta demande ce qu’il peut faire pour se faire pardonner. Alors Etsurô lui demande de s’occuper des tâches ménagères. Pourtant un soir, il embrasse le jeune homme pendant son sommeil. Kyûta, intrigué, interroge ensuite son cousin, enfin guéri, sur ses intentions. Le calligraphe commence donc à l’embrasser mais quand il cherche à aller plus loin, Kyûta se défend et lui casse une côte…

En conclusion

Ce one-shot a obtenu la dix-septième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2017. Après l’atmosphère plutôt pesante de ses séries comme par exemple Caste heaven ou même Le cœur de la méprise, l’auteure s’attaque à un tout autre registre: l’humour. Et elle arrive à maîtriser ce style tout en conservant ses particularités: des personnages plus profonds qu’ils ne paraissent, des sentiments parfois exacerbés, des relations d’abord tendues. La perversité d’Etsurô devient comique parce qu’il se laisse en fait mener par le bout du nez par Kyûta. Le couple devient alors attachant. Je me suis bien amusée en découvrant leurs aventures!

You know what I want! – Hinako

you know what i want hinako
Hinako ひなこ
ISBN: 9782368775639
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784199606915 (JP)
Tokuma shoten, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: si on s'ennuie

Deux cavaleurs à l’incompatibilité caractérielle touchés par l’amour.

Hinako sensei met en scène une relation bancale qui va s’équilibrer petit à petit, avec des personnages aux caractères opposés. Pourtant, elle développe par la suite leur psychologie, révélant de légers traumas. En effet, le froid et sévère Tsuzuki cache un côté sombre. Jaloux, il a tendance à monopoliser l’être aimé et préfère donc ne pas s’attacher. L’enthousiaste et démonstratif Fujigaya ne cache pas son homosexualité. Sa vision naïve de l’amour, pouvant naître d’un coup d’un soir, attire surtout des partenaires profiteurs. En plus, il s’emballe très facilement. Heureusement, son ami Mitsu veille sur lui et n’hésite pas à intervenir. L’auteure s’amuse ainsi à confronter ce couple à l’incompatibilité caractérielle mais pas sexuelle. Elle développe doucement leurs sentiments mutuels, décrivant les efforts pour s’adapter à l’autre. La narration se concentre sur Shô. La postface se trouve sous la jaquette.

La mangaka a un trait fin épuré qui conserve une petite touche réaliste. Néanmoins, elle représente Fujigaya avec les canines qui dépassent quand il ouvre la bouche, accentuant son côté effronté. Les trames d’ambiance graphiques appuient les émotions. En revanche, les décors situent principalement l’action. Hinako sensei ne censure pas les scènes érotiques. Mais parfois, le jeu des trames, des angles de vue et mêmes les onomatopées cache l’essentiel. Les illustrations en début de chapitre suivent le développement de la relation des héros. En bonus, l’histoire de la couverture continue au verso.

En résumé

Fujigaya Shôdô, un étudiant en troisième année de littérature qui affiche clairement son homosexualité, drague tous les mecs intellectuels de troisième année de l’université. Il repère Tsuzuki Hirotaka, à la beauté froide, qui est complètement son genre. Il lui propose donc directement de coucher ensemble. Tsuzuki refuse net. Mais le soir dans le quartier gay, il remarque Fujigaya en compagnie d’un autre homme, confirmant les rumeurs sur sa frivolité. Pourtant, Shô persévère. Il va même interrompre un plan drague de Hirotaka quand il le trouve dans un bar gay un soir. Il le traine alors dans un love hotel. Excédé par ce comportement sans gêne et égoïste, ce dernier décide donc de lui donner ce qu’il veut, espérant lui prouver leur incompatibilité. Tsuzuki se lâche et dévoile alors son côté un peu sadique…

En conclusion

Ce couple de cavaleurs va s’assagir en se découvrant mutuellement. J’aime beaucoup la dynamique entre les deux héros qui ne sont jamais sur la même longueur d’onde, même s’ils communiquent. Fujigaya en amoureux transi devient hilarant car il accepte facilement les défauts de son partenaire. Mais même s’il fait des efforts pour le combler, il ne tient jamais trop longtemps, sa personnalité reprenant le dessus. J’apprécie également le contexte plutôt réaliste des personnages. Le graphisme de l’auteure est beau, l’histoire rondement menée. Une comédie parfaite pour passer un moment divertissant et sexy.

Nomi & Shiba 2 – Tagura Tohru

nomi et shiba 2 tagura tohru
TAGURA Tohru 田倉トヲル
ISBN: 9782382125502
Akata, 2022
ISBN: 9784088551777 (JP)
Shueisha, 2021 (JP)
Titre original: のみxしば2
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

Surpasser les obstacles qui se dressent sur le chemin de l’amour.

Tagura Tohru sensei continue d’explorer les premiers émois de l’adolescence. Elle analyse un amour innocent et développe une relation consensuelle entre Nomiya et Mikoshiba. Les deux lycéens se rapprochent en surmontant divers obstacles qui se dressent face à leur amour. Ils apprennent aussi à gérer l’affolement de leurs hormones. L’introduction du stricte Onitsuka apporte également un peu de tension. Toutefois, les élèves peuvent compter sur le soutien du médecin de l’école, M Kumada. Ainsi, l’auteure offre des tranches de vie quotidienne à l’internat, comme par exemple le voyage scolaire, le grand ménage, les examens. Elle met en avant Miyai ainsi que Satô, le camarade de chambre de Nakaôji. La romance du couple naïf avance lentement mais déborde d’émotions.

La mangaka a un trait épuré de style shôjo. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle varie toutefois les morphologies, les coiffures et la forme des yeux, permettant d’identifier facilement les personnages. Les décors, travaillés, alternent avec les trames d’ambiance. Par ailleurs, les autres trames sont équilibrées. La mise en page dynamique joue beaucoup sur les sorties de case. Tagura sensei n’hésite pas à ajouter des décorations végétales en fond. Les passages érotiques n’étant qu’aux balbutiements, elle reste pudique mais exprime tout de même la sensualité de certaines scènes. Comme dans le tome précédent, elle dessine des croquis amusants sur les personnages secondaires, en fin de chapitre. Les illustrations en début chapitre mettent surtout le couple en avant. Des fiches personnages se trouvent en début de tome.

En résumé

En échangeant un baiser langoureux, Nomiya et Mikoshiba réalisent enfin leurs sentiments réciproques et décident de déclarer leur amour. Mais Morishita les coupe dans leur élan en leur annonçant une mauvaise nouvelle: suite à un couple surpris en pleins ébats, le surveillant adjoint Onitsuka interdit aux garçons en couple de partager la même chambre. Alors que l’enseignant interroge Nomiya et Mikoshiba, Miyai vient à leur rescousse prétextant que leur relation est factice. Mais durant le voyage scolaire à Kyoto, Onitsuka surveille étroitement les deux lycéens. Il fait même des remontrances à Mikoshiba parce qu’il s’était habillé en fille le temps d’une photo, manipulé par ses camarades. Le « trio de crétins », alias Mimura, Nikaidô et Ichinose, propose alors de tirer les prédictions au sanctuaire Jishu, spécialisé dans les liens amoureux. Mais Shiba a l’impression que les catastrophes s’accumulent depuis qu’il a eu un mauvais augure.

En conclusion

Ce second tome continue d’interroger le sentiment amoureux avec humour et douceur. Malgré un petit côté fleur bleue, j’adore voir le couple évoluer dans cet univers bienveillant et tout mignon. Une série idéale pour mettre du baume au cœur. Mise à jour: Ce tome obtient la douzième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2022. Par ailleurs, Mikoshiba est classé quinzième meilleur uke.

Le garçon de la terre des lions – Hakase

le garcon de la terre des lions hakase
Hakase 博士
ISBN: 9782382760963
Hana, 2022
ISBN: 9784758021784 (JP)
Ichijinsha, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« On pleure seulement quand on est sûrs de ne plus jamais revoir l’autre… »

Hakase sensei offre une comédie romantique centrée sur l’échange culturel et la découverte de l’amour durant le séjour d’un étudiant étranger. Elle présente quelques particularités de la culture maasaï ainsi que certaines traditions à travers la curiosité de Makoto. Les deux lycéens, ouverts d’esprit, discutent facilement et nouent rapidement une relation franche. Luca se montre tactile et câlin tandis que Mako est sensible aux odeurs. En plus des différences culturelles, l’auteure aborde succinctement les différents évènements qui touchent un étudiant étranger comme l’intégration en classe, la solitude quand on est malade, le mal du pays. Elle met surtout en avant les petits malaises, les quiproquos et la nécessité d’en discuter rapidement. De même, la relation amoureuse entre Makoto et Luca s’accompagne de la découverte du corps de l’autre et de relations charnelles consensuelles.

La mangaka a un trait épuré. Toutefois elle rend avec réalisme la musculature de Luca qui contraste avec le corps frêle de Makoto. Elle simplifie son trait dans les passages humoristiques, renforçant l’aspect mignon du Japonais. De même, le lapin Taro vient renforcer ce côté mignon. Par ailleurs, les trames d’ambiance plutôt graphiques alternent avec les décors. Pour les ombres fortes, des hachures ou des aplats noirs permettent de ne pas surcharger les pages qui utilisent déjà des trames variées. Parfois des métaphores graphiques retranscrivent avec humour l’imagination de Makoto. La mise en page dynamique joue beaucoup sur différents angles de vue. D’ailleurs, Hakase sensei a tendance à décortiquer les scènes érotiques, s’attardant sur certaines réactions. Elle ne censure donc pas les scènes érotiques, dessinant même des coupes intérieures. Elle offre une histoire encore plus sexy et sensuelle dans le livret bonus.

En résumé

Aona Makoto attrape un bourdon égaré dans la classe puis le libère dehors. Comme il apprécie les animaux, il a du mal à comprendre la réaction excessive de ses camarades. De retour chez lui, sa mère, s’étant inscrite à un programme de famille d’accueil, lui annonce qu’un étudiant maasaï logera chez eux. Afin d’éviter un trop grand choc culturel, Mako entreprend des recherches au préalable. Mais il est surpris de voir un jeune homme moderne et sociable qui a appris le japonais. Luca prenant d’abord Makoto pour une fille, se rapproche facilement de lui. Mais même après les explications du Japonais, le Maasaï ne peut réfréner ses sentiments naissants…

En conclusion

Ce one-shot obtient la dix-neuvième place du meilleur manga au Chill chill BL award 2021. Malgré le rythme un peu particulier du titre, les scènes érotiques prenant beaucoup de place, le récit reste instructif et nous fait agréablement voyager. A réserver tout de même à un public averti! En plus, les personnages sont attachants et leur histoire d’amour touchante. Un petit coup de cœur.