Ne me quitte pas – hagi

ne me quitte pas hagi
hagi
ISBN: 9782375061152
Taifu comics, 2018
ISBN: 9784041051009 (JP)
Kadokawa, 2017 (JP)
Titre original: こいにもならない。
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

Premier amour adolescent qui débute par un beau visage baigné de larmes…

Pour son premier one-shot, hagi sensei explique sous la jaquette qu’elle a préféré développer l’histoire d’un premier amour naissant. Elle s’attarde surtout sur l’évolution des sentiments et les questionnements d’un amour balbutiant. En perdant son poisson rouge, Koga perd également les sentiments qu’il éprouvait pour la personne qui le lui avait offert. Etant dans une famille recomposée, chouchouté par son beau-frère aîné, il se montre introverti, acerbe et cache quelques secrets. Mais la simplicité et la gentillesse de Tajima lui permettent d’ouvrir son cœur. L’auteur a travaillé la psychologie de ses personnages principaux. Malheureusement, même si elle présente des personnages secondaires au caractère recherché sur la couverture, elle n’a pas réussi à leur donner du charisme dans l’histoire. Le chat apporte des petites touches d’humour, jouant les perturbateurs et les cupidons. Un chapitre est consacré aux sentiments de Tajima, un autre à ceux de Koga; cela permet de s’attacher facilement aux deux héros et de développer les secrets sans se perdre en explication. L’auteur a choisi d’écrire son pseudonyme en caractères romains et en minuscules.

Bien que ce soit sa première publication, la mangaka maîtrise déjà bien son graphisme aux traits shôjo. La finesse du trait donne une certaine douceur aux images. L’agencement de ses cases est également très shôjo, donnant un aspect poétique au récit et mettant en avant l’esthétique des personnages. Elle utilise avec parcimonie les trames, ce qui renforce l’aspect des pages blanches et des vides. Aucune scène érotique pour ce tome même si les pages bonus laissent à penser que les deux lycéens passeront cette étape plus tard. L’illustration couleur de la jaquette a obtenu la cinquième place de la meilleure couverture au Chill Chill BL award 2018.

En résumé

Tajima n’a jamais vu quelqu’un pleurer. Quand il découvre le visage baigné de larmes de Koga devant l’étang du lycée alors qu’il faisait le ménage à l’étage, il est ému et surpris au point de lui renverser sur la tête le seau qu’il avait dans les mains. Après être venu à sa rescousse, il apprend que l’adolescent pleure la mort de son poisson rouge, mangé par un chat. Mais il comprend vite à la description qu’il s’agit de Cochonou, son gros matou. Il hésite alors à avouer la vérité à son nouvel ami avec qui il s’entend à merveille…

En conclusion

Une belle romance qui débute avec le « meurtre » d’un poisson rouge. Une histoire très bien maîtrisée proposé par une mangaka pleine d’avenir.

0 Partages
0 Partages
Tweetez
Partagez