Fluff for the flightless – hagi

fluff for the flightless hagi
hagi
ISBN: 9782375062043
Taifu comics, 2020
ISBN: 9784829686249 (JP)
Printemps shuppan, 2019 (JP)
Titre original: 神様と飛べない使い
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: absolument

Une aventure douce et tendre qui réchauffe le cœur au royaume des dieux.

hagi sensei nous entraîne dans un monde de fantaisie où les dieux polymorphes et leurs messagers ailés vivent en harmonie apparente. Avec Baku et Shin, singuliers par rapport à leurs congénères, elle questionne sur la différence et le rejet. Elle préfère maintenir le mystère et le suspense, dévoilant au fur et à mesure du récit l’étrange lien unissant ses deux héros, parsemant des indices. La romance apparaît donc juste en toile de fond. L’auteure décrit avec finesse et pudeur les différents sentiments de ses personnages. Elle les fait évoluer doucement. D’ailleurs, Shin change le plus et entraîne avec lui Baku mais également certains de ses amis comme Yatsude et les triplés. En outre, l’amour divin qu’elle représente est très ouvert. Les triplés apportent une pointe d’humour dans cet univers doucereux mais parfois dur.

La mangaka a un style plutôt shôjo, avec des traits fins épurés, de grands yeux expressifs. Son style convient parfaitement pour rendre le côté moelleux de Baku et la mansuétude des dieux. Les décors sont soignés même s’ils représentent principalement des paysages de montagne et quelques bâtiments. Aussi, certains angles de vue mettent en avant l’esthétique. Les ellipses, vides, emboitements de vignettes et cadrages accordés à son contenu dynamisent la mise en page. hagi sensei joue avec les détails des petits gestes ou des regards. Même s’il n’y a aucune scène érotique, elle fait allusions à la sexualité entre dieux et messagers. En fin de tome, elle présente quelques personnages. Sous la jaquette, elle narre une anecdote amusante et tendre entre Shin et Baku, concluant son récit.

En résumé

Shin est un messager des dieux en apprentissage. Mais comme ses ailes sont noires et atrophiées, il subit depuis l’enfance les railleries de ses semblables. En plus, il a tendance à laisser éclater sa rage. Néanmoins, la seigneurie qui dirige les 32 monts décide tout de même de lui assigner un dieu à servir. Le jeune messager devra donc s’occuper du dieu installé au mont 32, le plus éloigné. En effet, afin d’éviter la corruption, le travail de ces serviteurs consiste principalement à prendre soin de la toison de leur dieu; et plus le mont est éloigné de sa seigneurie, plus le risque de corruption est grand. Arrivé sur place, Shin trouve une grosse boule poilue. Ne recevant aucune réponse à ses questions, il commence à s’affairer. Mais au mont de sa seigneurie, Sanzashi apprend que les divinités des monts proches de celui de Shin ont disparu avec leurs messagers.

En conclusion

Même si ce one-shot n’a pas été classé parmi les meilleurs manga profonds au Chill Chill BL award 2020, les lecteurs l’apprécient pour son histoire douce et très émouvante. En effet, l’auteure nous plonge dans un univers tellement paisible avec deux héros si touchants qu’on ressort comme apaisé à la fin de notre lecture. En plus, le trait de la mangaka s’est encore plus adouci depuis son premier titre: Ne me quitte pas. Laissez-vous donc envouter par ce dieu duveteux et son adorable messager!

Ne me quitte pas – hagi

ne me quitte pas hagi
hagi
ISBN: 9782375061152
Taifu comics, 2018
ISBN: 9784041051009 (JP)
Kadokawa, 2017 (JP)
Titre original: こいにもならない。
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

Premier amour adolescent qui débute par un beau visage baigné de larmes…

Pour son premier one-shot, hagi sensei explique sous la jaquette qu’elle a préféré développer l’histoire d’un premier amour naissant. Elle s’attarde surtout sur l’évolution des sentiments et les questionnements d’un amour balbutiant. En perdant son poisson rouge, Koga perd également les sentiments qu’il éprouvait pour la personne qui le lui avait offert. Etant dans une famille recomposée, chouchouté par son beau-frère aîné, il se montre introverti, acerbe et cache quelques secrets. Mais la simplicité et la gentillesse de Tajima lui permettent d’ouvrir son cœur. L’auteur a travaillé la psychologie de ses personnages principaux. Malheureusement, même si elle présente des personnages secondaires au caractère recherché sur la couverture, elle n’a pas réussi à leur donner du charisme dans l’histoire. Le chat apporte des petites touches d’humour, jouant les perturbateurs et les cupidons. Un chapitre est consacré aux sentiments de Tajima, un autre à ceux de Koga; cela permet de s’attacher facilement aux deux héros et de développer les secrets sans se perdre en explication. L’auteur a choisi d’écrire son pseudonyme en caractères romains et en minuscules.

Bien que ce soit sa première publication, la mangaka maîtrise déjà bien son graphisme aux traits shôjo. La finesse du trait donne une certaine douceur aux images. L’agencement de ses cases est également très shôjo, donnant un aspect poétique au récit et mettant en avant l’esthétique des personnages. Elle utilise avec parcimonie les trames, ce qui renforce l’aspect des pages blanches et des vides. Aucune scène érotique pour ce tome même si les pages bonus laissent à penser que les deux lycéens passeront cette étape plus tard. L’illustration couleur de la jaquette a obtenu la cinquième place de la meilleure couverture au Chill Chill BL award 2018.

En résumé

Tajima n’a jamais vu quelqu’un pleurer. Quand il découvre le visage baigné de larmes de Koga devant l’étang du lycée alors qu’il faisait le ménage à l’étage, il est ému et surpris au point de lui renverser sur la tête le seau qu’il avait dans les mains. Après être venu à sa rescousse, il apprend que l’adolescent pleure la mort de son poisson rouge, mangé par un chat. Mais il comprend vite à la description qu’il s’agit de Cochonou, son gros matou. Il hésite alors à avouer la vérité à son nouvel ami avec qui il s’entend à merveille…

En conclusion

Une belle romance qui débute avec le « meurtre » d’un poisson rouge. Une histoire très bien maîtrisée proposé par une mangaka pleine d’avenir.