Same difference !!! 4 L’insupportable beau gosse – Hiiragi Nozomu

same difference 4 l insupportable beau gosse hiiragi nozomu
HIIRAGI Nozomu 柊のぞむ
ISBN: 9782368772621
Boy’s love IDP, 2015
ISBN: 9784796407229 (JP)
Kaiohsha, 2015 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Le secret de notre couple de seme risque d’être éventé.

Comparé au tome précédent, l’humour devient plus subtil. Par ailleurs, Hiiragi Nozomu sensei donne plus d’ampleur à la romance. Elle aborde le thème du harcèlement moral en introduisant Shiba, du service des affaires générales. En effet, notre couple a tendance à batifoler au bureau et devient la cible privilégiée de cet employé mesquin qui semble détester les beaux gosses et les homosexuels. L’auteure montre donc les différents points de vue et les réactions des collègues tout en les traitant avec humour. Elle continue à nous amuser avec les fantasmes d’Ozaki. Elle s’intéresse également aux exigences de certains clients, entraînant parfois des situations complexes et du surmenage. Par exemple, Tsuburaya, secrétaire à la base, se retrouve à cumuler d’autres fonctions pour satisfaire une cliente capricieuse. En traversant différentes épreuves, le couple réalise la profondeur de leurs sentiments, pour notre plus grand plaisir.

La mangaka simplifie beaucoup ses traits dans les passages humoristiques. Elle maîtrise les pages silencieuses pour transcrire l’ennui d’Ozaki. D’ailleurs, elle joue beaucoup sur les regards pour renforcer les expressions des visages. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. La mise en page dynamique utilise quelques ellipses, sorties de cadres et emboitements de vignettes. Les scènes érotiques ne sont pas censurées mais elles évitent de montrer trop de détails grâce aux angles de vue et les cadrages. D’ailleurs, Hiiragi sensei privilégie les moments tendres entre ses deux héros.

En résumé

Sayo, une employée du bureau d’Ozaki, va se marier. Alors que le tombeur proteste, n’ayant aucun succès auprès de la gente féminine de son service, les femmes lui font remarquer que l’intérêt d’un homme se perd une fois marié. Le salaryman s’en plaint donc à son petit ami. Ils sont interrompus par le directeur Maruyama qui propose alors une rencontre arrangée avec sa fille à Tsuburaya Kazuomi. Devant l’indifférence d’Ozaki, ce dernier accepte. Après l’avoir encouragé, l’autoproclamé super beau gosse embrasse fougueusement le sadique prince charmant. Mais le jour du rendez-vous, il tourne en rond chez lui. Alors quand Tsuburaya lui rend visite, le soir, en lui annonçant qu’il n’a pu se concentrer sur sa rencontre à cause de leur baiser, il finit par s’écrouler d’épuisement dans ses bras.

En conclusion

Dans sa postface, l’auteure annonce que sa série a eu droit à une adaptation en film live en 2014. Je n’ai malheureusement pas pu le voir. En revanche, l’évolution de la relation entre les personnages est vraiment agréable à suivre. Je les trouve trop chou!

Same difference !!! 3 Le troisième beau gosse – Hiiragi Nozomu

same difference 3 le troisieme beau gosse hiiragi nozomu
HIIRAGI Nozomu 柊のぞむ
ISBN: 9782368771730
Boy’s love IDP, 2015
ISBN: 9784796405492 (JP)
Kaiohsha, 2014 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

Trois seme: rien ne va plus!

Hiiragi Nozomu sensei étoffe son scénario, mettant un peu plus en avant les sentiments des personnages. Elle introduit un rival, permettant d’exacerber la jalousie de Tsuburaya. Ce dernier prend enfin conscience de ses sentiments. Ozaki, quant à lui, devient un peu plus gamin. D’ailleurs, les chamailleries pour être le dominant continuent. L’auteure joue toujours sur l’humour de situation, l’adoucissant légèrement. Ainsi, elle surprend les lecteurs avec des retournements ou des révélations tout en ménageant le suspense. Par ailleurs, elle transcrit bien la tension des discussions entre les deux entêtés. Dans l’histoire bonus, elle donne une anecdote amusante du chapitre dans le ryokan en partageant le rêve d’Ozaki. « Un vrai démon » complète le volume, narrant une aventure amusante entre un masochiste et un sadique.

La mangaka arrive à rendre le charme masculin avec seulement quelques traits. Elle travaille délicatement les yeux pourtant fins, jouant sur l’ouverture et les angles pour rendre parfaitement les expressions. Elle donne parfois des sourires de fouine à ses personnages, rendant encore plus amusantes leurs mimiques. L’utilisation des trames est équilibrée, les trames d’ambiance étant souvent graphiques (fleurs, pois, rayures). La mise en page accompagne parfaitement les gags et les actions, mettant également en avant les petits détails. Comparé au tome précédent, les scènes érotiques sont peu nombreuses. Elles évitent de montrer trop de détails. En fin de tome, une planche révèle ce qui est arrivé à Katsumata durant le voyage d’entreprise. Au verso de la jaquette, Hiiragi sensei donne toujours une version super deformed des protagonistes.

En résumé

Same difference / Final round: Un nouvel employé, beau gosse, arrive dans les locaux d’Ozaki. Katsumata se révèle être une connaissance d’Ozaki. En effet, ils étaient dans le même club de natation à l’université. Nommé responsable du nouveau venu, le salaryman « aux super phéromones » doit passer la soirée avec son kôhai au lieu d’aller comme prévu chez Tsuburaya. L’alcool aidant, ils discutent du passé et Katsumata lui rappelle alors que son senpai lui avait piqué sa petite amie. Les jours suivants, Tsuburaya remarque la familiarité entre son petit ami et le nouveau. Un jour, Katsumata invite le « Prince aux multiples talents » à discuter, mais il l’agresse en exigeant de laisser tranquille Ozaki. Mais ce dernier l’interrompt!
Un vrai démon: Otonashi adore taquiner les beaux gosses et a donc retiré sa main quand le caissier du konbini lui a rendu la monnaie. Mais ce dernier s’avère être Yoshimori, une connaissance du lycée. Otonashi l’avait surnommé Maso-mori et s’acharnait sur lui à l’époque. Le caissier lui avoue alors ne pas lui en vouloir car il était amoureux…

En conclusion

Je ne me lasse pas des frasques de ce couple détonnant! Pour ceux qui hésitent, les tomes sont également disponibles dans l’abonnement ebook de Boy’s love IDP. La série se bonifie au fil des tomes.

Same difference !! 2 – Hiiragi Nozomu

same difference 2 hiiragi nozomu
HIIRAGI Nozomu 柊のぞむ
ISBN: 9782368771082
Boy’s love IDP, 2014
ISBN: 9784796404204 (JP)
Kaiohsha, 2013 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

Céder une fois ne veut pas dire toujours!

Hiiragi Nozomu sensei offre une suite aux chamailleries des deux salarymen d’élite. Le combat pour la place de seme continue plus subtilement, comparé au premier tome. Les deux héros s’opposent sur presque tout, même le petit déjeuner et leur vision de l’amour. L’auteure développe un peu plus le caractère de ses personnages. Elle présente l’enfance de Tsuburaya, qui n’était pas si parfait, grâce à la rencontre avec sa mère. Ozaki s’avère un peu pervers, cherchant à réaliser ses fantasmes. Tsuburaya, quant à lui, découvre la jalousie. Un tiers du tome est complété par deux autres histoires. « Je suis sérieux » offre une romance légère entre deux amis d’enfance. L’autre récit avait à la base pour thème les fesses mais les facéties du héros tsundere prennent le dessus.

La mangaka a un trait plutôt fin et dépouillé. Elle dessine tout de même une musculature fine pour les deux beaux gosses. Elle renforce l’humour en exagérant les expressions. Ses SD plutôt en rondeurs sont adorables. Les trames sont très graphiques et dominent les décors qui situent principalement l’action. La mise en page dynamique accompagne les actions et les détails. Hiiragi sensei censure les scènes érotiques par des trames, l’absence de traits et les cadrages. En fin de volume, elle offre un yonkoma amusant sur la passion de Tsuburaya pour son patron.

En résumé

Same difference!! / Final round: Tsuburaya a enfin cédé à Ozaki. Comme à chaque matin, ce dernier admire l’immeuble de son bureau par sa grande baie vitrée en prenant son café. Mais au réveil, Tsuburaya se montre distant. Et il reste également froid au bureau. En effet, Ozaki continue à charmer les femmes qu’il croise sur son passage. En plus, il accepte d’aller au golf avec le patron de Tsuburaya tout en se réjouissant de la présence d’une belle femme. Alors à la pause, le calme salaryman teste son amant en abordant avec sérieux le devenir de leur relation.
Je suis sérieux: Après trois ans d’absence, Jun rentre chez ses parents à la campagne pour le nouvel an. Parmi tous les invités, il retrouve Aki, son ami d’enfance, qui fait chaque an du baby-sitting. Mais alors que certaines mères essaient de caser leurs filles avec les deux garçons, Aki annonce qu’il est gay
It is unavoidable if it is you!: Endô ne s’intègre pas dans son équipe de travail et se montre plutôt grincheux. Izumi tente tout de même de briser la glace. Son collègue lui avoue donc subir presque chaque soir des attouchements d’un pervers dans le train. Inquiet, Izumi lui propose alors de le raccompagner.

En conclusion

Au départ, ce tome devait conclure la série, mais l’auteure a décidé de continuer pour notre plus grand plaisir. Comme le format s’allonge, elle prend donc son temps pour mieux développer les personnages et leurs sentiments. L’humour est toujours aussi présent. Je ne me lasse pas de leurs confrontations!

La bande des obstinés – Hiiragi Nozomu

la bande des obstines hiiragi nozomu
HIIRAGI Nozomu 柊のぞむ
ISBN: 9782368771099
Boy’s love IDP, 2014
ISBN: 9784877248550 (JP)
Kaiohsha, 2008 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: si on s'ennuie

L’amour se développe parfois dans des situations improbables…

Dans ce recueil, Hiiragi Nozomu sensei propose cinq histoires aux styles variés, avec, pour certaines, un contexte recherché même si leur traitement reste superficiel. Elle maîtrise la narration pour un format court en intégrant l’essentiel. La première histoire donne son titre au manga et introduit un triangle amoureux dans une situation hilarante, avec deux obstinés et un beau gosse une peu benêt. L’histoire bonus permet de voir l’évolution du couple. « Pourquoi je t’aime » questionne sur le sentiment amoureux. Le troisième récit est plus sérieux avec deux protagonistes blessés et traite du suicide et de la culpabilité suite à un décès. « Un mouton » a un ton plus léger sur le paraître et la chaleur des sentiments. La dernière histoire préserve le suspense jusqu’au bout sur les liens qui unissent un médecin et un patient.

La mangaka utilise un graphisme simple, avec un petit côté mignon qui sied parfaitement au genre humoristique de son récit. Ses personnages SD sont adorables. Les visages sont expressifs et variés; les âges sont bien marqués. Les décors sont rares, laissant la place à quelques trames d’ambiance. Le cadrage dynamique et les angles de vue variés accompagnent les raccourcis et les actions. Deux yonkoma en fin de tome concluent la romance de Nobunaga. Les histoires se concentrant sur l’évolution des sentiments, le lecteur se contentera de baisers.

En résumé

Obstinate fellows! / Obstinate after: Depuis qu’Aoyama Musashi a interrompu une de ses bagarres et s’occupe de lui, Sakamoto Yuu est tombé amoureux de son unique ami. Alors qu’il se masturbait dans les toilettes en pensant à son amour, il est surpris par Nobunaga, un ami d’Aoyama, qui en profite pour le faire chanter et en fait son esclave.
Pourquoi je t’aime: Komaki a le coup de foudre pour Todoroki, président du club d’arts plastiques. Mais des rumeurs circulent sur ce dernier: il serait le fils d’un yakuza. Pour ce motif, le lycéen est isolé. Cependant, cela n’arrête pas le naïf Komaki qui s’interroge sérieusement sur ses sentiments.
Plus & moins: Itsuki s’est cassé le doigt. A l’hôpital, il est bousculé par le déplaisant Nachi qui a un bras en écharpe et porte toujours des lunettes de soleil. Piqué d’intérêt, l’étudiant le croise à nouveau dans un café et tente de sympathiser.
Un mouton: Okachimachi Yuri joue les élèves modèles car il aime avoir tout le monde à ses pieds. Mais suite à une erreur de décalage de réponses, il se retrouve au rattrapage. Il tombe de sommeil après trois jours intenses de révisions. C’est à ce moment qu’il est surpris par Tamura Shinobu qui lui déclare son amour!
Reviens-moi: Comme il manque des chambres à l’hôpital, le psychiatre Tamaki accepte d’accueillir chez lui un allemand amnésique, Tot. Mais la présence de l’affectueux patient fait remonter de douloureux souvenirs…

En conclusion

A cause du format court, la mangaka n’approfondit pas ses histoires qui proposent pourtant des contextes intéressants. C’est dommage! La lecture est tout de même agréable.

Same difference 1 – Hiiragi Nozomu

same difference 1 hiiragi nozomu
HIIRAGI Nozomu 柊のぞむ
ISBN: 9782368770290
Boy’s love IDP, 2013
ISBN: 9784796401944 (JP)
Kaiohsha, 2011 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

Seme vs seme: qui cèdera en premier?

Hiiragi Nozomu sensei s’amuse avec deux seme rivaux qui cherchent à dominer l’un l’autre. Traitant le sujet avec humour, elle développe les différents stratagèmes que mettent en place les héros pour faire céder l’autre. Imbus de leur charme, leurs caractères différents pimentent la confrontation. Ozaki est plutôt dans le forcing avec un style décontracté alors que Tsuburaya joue dans la manipulation subtile en gardant un style soigné. Cette rivalité exacerbe leurs sentiments, l’amour s’invitant à la fête. Différentes épreuves permettent de voir évoluer cette relation particulière. Cependant, certains raccourcis scénaristiques donnent une impression de manque dans certains passages. Le chapitre « Mega embarras » met en scène un triangle amoureux de lycéens avec deux frères jumeaux épris d’Uta.

La mangaka maîtrise parfaitement son style particulier et reconnaissable. Son graphisme est assez dépouillé. Ses visages sont dessinés en quelques traits, ovales, avec des yeux très fins à petites pupilles, des cheveux assez touffus. La carrure des personnages reste assez masculine. Ses SD sont adorables. Elle travaille particulièrement le jeu des regards et des expressions. Il y a un bon équilibre entre les décors et les trames d’ambiance. Le cadrage, assez classique, est au service de la lecture. L’auteur joue parfois sur l’humour de répétition, les déformations exagérées. Les scènes érotiques sont peu nombreuses, censurées par des trames, des bandes blanches et l’occultation de traits.

En résumé

Dans les hautes tours jumelles d’une grande entreprise, deux élites se concurrencent: Ozaki passe pour un tombeur musclé, Tsuburaya est considéré comme un génie artistique. Tous deux font tourner la tête au personnel féminin. Mais quand ils finissent au lit ensemble, qui domine?
Méga embarras: Matsuda Kai aborde Uta qui porte les mêmes lunettes que lui, et à sa demande, lui présente son frère jumeau Nao…

En conclusion

Un vrai plaisir de voir s’affronter ces deux seme. Ils sont tellement attachants à se débattre entre leurs sentiments et leur objectif!