Swinging lovers – Suzuhara Shino

swinging lovers suzuhara shino
SUZUHARA Shino すずはら篠
ISBN: 9782368770207
Boy’s love IDP, 2013
ISBN: 9784877241582 (JP)
Kaiohsha, 2010 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: si on s'ennuie

Le pouvoir de la musique pour sauver l’amour!

Dans ce one-shot, Suzuhara Shino sensei propose de suivre quelques instants de la vie des musiciens de Mica, un groupe de jazz formé par des étudiants universitaires. Au delà de la romance, elle dénonce les travers du showbizness, avec un producteur véreux qui abuse de ses recrues, des différences d’ambitions, des combines pour lancer un groupe. Le deuxième chapitre détone un peu avec le reste du récit, traitant le thème de la folie excessive d’un fan. Son histoire est découpée en quatre chapitres de taille inégale. En effet, le premier chapitre occupe plus de la moitié du volume et présente la romance entre Makiya et Jin. Le troisième chapitre, quant à lui, développe le triangle amoureux entre les autres membres du groupe qui sont originaires du même village de campagne: le batteur Mitsuga Aizaki, le guitariste Shû Kuraki et le bassiste Shôta Miyamori. Alors que les sentiments sont traités avec finesse, les passages durs en rapport avec le viol et la drogue sont un peu légers. De même, l’évolution des sentiments des personnages se fait un peu promptement. Un message positif mais un peu naïf sur le pouvoir de la musique semble se détacher du récit.

Le graphisme de la mangaka est mignon, avec des traits simplifiés pour les passages comiques. Elle utilise beaucoup de trames et de décors. Les cadrages et les découpages des cases sont dynamiques, avec des angles recherchés. Ses uke ont des traits efféminés, avec de grands yeux et un corps frêle et petit. L’autocensure est calculée pour ne pas montrer les parties intimes.

En résumé

Le groupe de jazz Mica attire l’attention du producteur Hiroto Kakeyama et du jazzman Eiji Ibusuki lors d’un concert. Cependant leur intérêt porte principalement sur le chanteur saxophoniste Makiya Takeuchi. Ce dernier joue simplement par amour pour le leader du groupe, le pianiste Satoru Jinnai, et n’a jamais envisagé de passer professionnel. Mais Jin, souhaitant préserver l’innocence de son chanteur, ne lui a pas avoué que son but est de réussir. Une dispute éclate quand le groupe apprend que Makiya a refusé une proposition solo…

En conclusion

A croire que la musique adoucit vraiment les mœurs et que l’amour vaincra. Cette histoire semble s’intéresser plus au fond qu’à l’homo-romance, mais cela est assez maladroit.

0 Partages
0 Partages
Tweetez
Partagez