L’étranger du zéphyr 3 – Kii Kanna

l etranger du zephyr 3 kii kanna
KII Kanna 紀伊カンナ
ISBN: 9782368776124
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784396784201 (JP)
Shodensha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Après quelques épreuves, la famille Hashimoto trouve enfin son équilibre.

Kii Kanna sensei met plus en avant les familles recomposées que la romance homosexuelle. Entre l’adoption de Fumi, l’accueil de Mio, mais également l’homme au foyer, Wada, marié à une femme divorcée, elle présente une palette des différents liens qui se nouent, les efforts et les inquiétudes pour former une famille. Parallèlement, elle s’intéresse aux différents états d’âme d’un écrivain: le manque d’inspiration et le stress des délais, les doutes et la gestion du succès, l’instabilité et la remise en question constante. Prenant un ton comique, la narration devient encore plus dynamique avec des réactions exagérées. Par ailleurs, les souvenirs s’infiltrent entre les discussions. En réintroduisant les amis d’Okinawa, l’auteure offre au passage une petite critique de la presse. Elle ajoute également un chapitre bonus mettant en avant l’épanouissement du couple, qui communique franchement.

La mangaka utilise les codes du style comique, avec des yeux exorbités, des déformations, des exagérations. Par exemple, elle simplifie les traits des personnages, en ajoutant d’énormes yeux leur donnant un aspect de smiley. De même, pour exprimer les émotions, elle n’hésite pas à ajouter des éléments graphiques: Shun avec des oreilles et une queue de chat ou l’espace entourant constamment sa tête quand il est déconnecté. La mise en page est dynamique, jouant sur les vides et l’absence de cadrage. Les quelques trames d’ambiance sont plutôt discrètes. Dans les scènes érotiques, peu nombreuses, Kii sensei ne dessine pas les parties intimes.

En résumé

La mère de Shun ayant attrapé le rhume de Fumi, elle envoie son fils avec Mio à la journée de visite des parents à l’école. Stressé de rencontrer d’anciennes connaissances, Hashimoto se réfugie aux toilettes. Mais en sortant, il croise Wada, dont il était amoureux au collège. En plus, sa fille Chiho est dans la même classe que Fumi. Mio a déjà rejoint la classe du garçon tout heureux que son frère soit venu, même s’il traîne aux toilettes. Chibana provoque l’hilarité de la classe en donnant une mauvaise réponse à un calcul sur lequel séchait Fumi. Dans les couloirs, Chiho se dispute d’abord avec son beau-père, vexée que sa mère n’ait pu venir. Elle passe ensuite sa colère sur Fumi, un peu bruyant, en s’attaquant à sa « fausse » famille. Alors, le petit garçon craque et la frappe!

En conclusion

Comme l’orientation prise au tome précédent, la série se bonifie mais s’intéresse principalement à l’interaction entre les personnages. Ainsi, le lecteur ne se lasse pas de suivre les tranches de vie de toute la famille. Le shetland Poco et la chatte Tama continuent à apporter une touche amusante et tendre en arrière-plan. Le défilement du temps s’accélère et à la fin, le rebelle Fumi de 13 ans donne le ton du prochain volume à suivre. Trop hâte!

L’étranger du zéphyr 2 – Kii Kanna

l etranger du zephyr 2 kii kanna
KII Kanna 紀伊カンナ
ISBN: 9782368775479
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784396783884 (JP)
Shodensha, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Avec la reprise d’une vie de famille chaleureuse, les confidences affluent.

Kii Kanna sensei continue à développer l’installation de Shun et Mio à Hakodate. Elle s’intéresse principalement à la vie de famille, aux problèmes de chacun, aux sentiments et aux liens qui se créent. Les personnages se connaissant un peu mieux, commencent à faire des confidences: la dépression du père, les inquiétudes de Fumi qui a été adopté, la douleur de la pénétration anale. Les situations sont réalistes: par exemple, quand Shun explique sa relation homosexuelle à son petit-frère, il l’invite à réfléchir par lui-même pour développer son propre jugement. L’écrivain réalise également son approche différente de la vie comparé à Shun. Il se sent misérable de ne pas supporter aussi bien leur couple et de laisser Mio gérer un peu tout, même l’organisation de moments intimes. Ainsi, l’auteure construit un couple très attentif l’un à l’autre. Par ailleurs, elle dévoile la gourmandise et un côté un peu sombre de Mio.

Le trait de la mangaka a légèrement évolué: les visages de ses personnages sont un peu plus carrés. Les réactions de Fumi sont graphiquement excessives mais renforcent leur expressivité. Kii sensei joue sur les fonds avec des trames plus ou moins sombres. Ses décors sont toujours autant travaillés. Les animaux, actifs en arrière-plan, apporte discrètement un peu d’humour. La mise en page devient plus dynamique, avec des vignettes de formes ou de tailles différentes. Les différents espaces ainsi créés aèrent la page qui semble donc moins chargée. Les scènes érotiques deviennent encore plus pudiques, les cadrages coupant les détails trop intimes.

En résumé

Hashimoto Shun et Chibana Mio ayant décidé de rester à Hokkaido, ils emménagent dans l’ancienne boutique attenante à la demeure des Hashimoto. Cependant, Fumi vient souvent les voir. Le soir de Noël, alors qu’il aurait dû être couché, il surprend le couple en pleins ébats et fuit. Le matin, il continue à éviter violemment le couple et se réfugie chez Kaoruko. Comme il se pose pleins de questions et qu’il redoute d’être renvoyer à l’orphelinat, la jeune femme lui conseille de parler directement avec son frère. Après l’avoir rassuré, tous deux retrouvent Mio et Shun dans un restaurant. Les garçons expliquent alors à l’enfant qu’ils sont amoureux, malgré les remarques les jugeant bizarres et dégoutants. Fumi décide donc, avec Sakurako, d’accompagner le couple au marché acheter du crabe pour le repas de nouvel an.

En conclusion

Ce tome a obtenu la 17ème place de la meilleure série au Chill Chill BL award 2017. Tous comme les protagonistes, les lecteurs découvrent au fur et à mesures les situations, les inquiétudes et les petits secrets de chacun. D’ailleurs, l’auteure s’amuse à insérer des indices au fil des pages, permettant d’anticiper légèrement les évènements. Elle termine encore son récit sur un suspense donnant envie de se jeter sur la suite!

L’étranger du zéphyr 1 – Kii Kanna

l etranger du zephyr 1 kii kanna
KII Kanna 紀伊カンナ
ISBN: 9782368775127
Boy’s love IDP, 2016
ISBN: 9784396783648 (JP)
Shodensha, 2015 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Shun retourne chez lui, accompagné de son petit ami. Comment vont se passer les retrouvailles?

Kii Kanna sensei continue la romance de Shun et Mio en les confrontant à la famille Hashimoto. Elle s’intéresse à l’angoisse qui perdure malgré la résolution des problèmes, aux difficultés à renouer avec sa famille après avoir fui, à préserver de l’intimité en famille ou à supporter les rumeurs. L’introduction de Fumi (7 ans) et des animaux de compagnie apporte une touche humoristique et dynamique. Le récit prend une note beaucoup plus réaliste. L’auteure continue de dévoiler les différentes souffrances du passé de Shun. En outre, elle donne un sacré caractère aux parents Hashimoto: le père est têtu voire bourru et la mère, conciliante, appuie là où cela fait mal. Le couple évolue et communique plus. Ainsi, Shun se montre de plus en plus démonstratif avec son amant. Justement, l’histoire bonus démontre ce changement quand ils étaient encore à Okinawa.

Le style shôjo de la mangaka donne beaucoup de douceur à son trait. Les visages ronds aux grands yeux un peu enfantins contrastent avec les carrures sveltes et adultes des personnages. Ces derniers affichent clairement leurs émotions, en particulier Mio quand il essaie de discuter avec le père de Shun. Les décors détaillés sont très présents. Kii sensei évite les trames d’ambiance et préfère dessiner des motifs exprimant les émotions, comme des fleurs pour le bonheur, des étoiles d’excitation et des cœurs d’affection. Elle varient beaucoup ses trames. La mise en page reste dynamique malgré un agencement plutôt classique. Les scènes érotiques évitent de montrer les détails des parties intimes. Les illustrations couleurs sont de toute beauté, dans des tons réalistes. D’ailleurs, la couverture a obtenu la onzième place au Chill Chill BL award 2016.

En résumé

Suite à la visite de Sakurako, Hashimoto Shun (27 ans) décide de rentrer chez ses parents à Hokkaido, inquiet pour la santé de son père. Son petit ami, Chibana Mio (20 ans), l’accompagne. Mais le jeune homme est terrorisé par son premier vol en avion. Arrivés à Tokyo, l’écrivain annule donc leur correspondance. En attendant le ferry, ils passent à la maison d’édition où il avait débuté, puis visitent la Tour de Tokyo. Mio n’étant pas très à l’aise avec la foule, son partenaire le rassure en montrant son affection. Mais les réactions des passants inquiètent un peu Mio. De plus, les souvenirs de Shun remontent peu à peu à la surface: son attirance pour les garçons date de l’enfance. Rejeté par un camarade de classe avant même de s’être déclaré, et sa première expérience avec un homosexuel n’ayant pu aboutir, il a alors cherché en vain à devenir normal.

En conclusion

Le one-shot précédent installait l’histoire. L’auteure approfondit vraiment son scénario et prend son temps pour développer les aventures de ce couple de plus en plus attendrissant. En effet, elle ne se focalise pas que sur la romance et prend en compte l’entourage, les relations avec les amis, la famille. Elle traite donc le vécu de l’homosexualité du point de vue de tous. Ce tome se termine sur un suspense insoutenable.

L’étranger de la plage – Kii Kanna

l etranger de la plage kii kanna
KII Kanna 紀伊カンナ
ISBN: 9782368775110
Boy’s love IDP, 2016
ISBN: 9784396783488 (JP)
Shodensha, 2014 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

Une douce romance entre un écrivain gay plutôt lâche qui séduira malgré lui un innocent lycéen.

Kii Kanna sensei présente une romance douce et poétique entre un homosexuel qui ne s’assume pas et un jeune trop franc. Elle dépeint avec finesse les questionnements de ses personnages sur l’homosexualité et l’amour. En introduisant Eri, la cousine de Shun, déjà en couple avec Shizu, elle confronte ses héros aux difficultés de la vie à deux. Malgré le ton réaliste général, le caractère des protagonistes semble un peu exacerbé. Par exemple, Shun, lâche, agit ou parle avec beaucoup de sous-entendus, tandis que l’innocent Mio s’exprime franchement et avec insouciance. De même, l’écrivain culpabilise d’avoir influencé la sexualité de son partenaire. L’auteure aborde d’autres sujets plus légèrement comme le manque de libido, l’éjaculation précoce, la communication au sein du couple. L’arrivée de Sakurako permet de découvrir le passé de Shun. Les chats apportent discrètement une petite touche mignonne et humoristique.

La mangaka a un style graphique très shôjo: ses visages sont ronds, avec de grands yeux, de petits nez. Les personnages ne font pas leur âge mais ont un côté mignon. Elle travaille avec soin les décors. En plus, comme elle utilise beaucoup de trames, ses pages semblent assez chargées. D’ailleurs, ses paysages sont esthétiques et certaines vignettes invitent à la contemplation. Kii sensei s’attache aux détails. Par exemple, les animaux sont actifs en arrière plan. En fin de chapitre, elle présente des illustrations de paysages ou des chats faisant des bêtises. Les scènes érotiques jouent sur l’absence de détails et la simplification des traits pour censurer les parties intimes.

En résumé

Sur une île d’Okinawa, Chibana Mio a perdu ses parents et vit chez son oncle. Mais n’étant pas à l’aise avec eux, il passe ses fins de journée à regarder la mer assis sur un banc. Attiré par le charme du jeune homme, Hashimoto Shun s’inquiète de sa solitude. Un jour, il arrive enfin à entamer la conversation avec le lycéen. Cependant, une remarque de Mio lui rappelle de douloureux souvenirs et il s’évanouit. En effet, Shun a fait son coming out le jour de son mariage arrangé et depuis, a fui chez sa tante où il loue une chambre dans son auberge. Écrivain, il l’aide pour de menus travaux. Intrigué, Mio sympathise alors avec Shun, juste avant de partir vivre sur une autre île. Malgré sa promesse, Mio ne le contacte pas. Pourtant, trois ans plus tard, il revient comme pensionnaire dans l’auberge et lui déclare alors sa flamme.

En conclusion

Une fois habitué aux graphismes mignons, ce récit est touchant et dégage beaucoup de douceur. Ce manga a obtenu la treizième place de la meilleure création de nouvel auteur au Chill Chill BL award 2015. On pourrait regretter que l’auteure n’approfondisse pas les différents thèmes abordés mais ce titre, prévu d’abord à la prépublication en magazine, a eu assez de succès pour une publication reliée puis pour une suite. Une adaptation en film d’animation est même prévue avec une sortie en septembre 2020. Si vous aimez les romances douces, ce titre est fait pour vous!

Qualia under the snow – Kii Kanna

qualia under the snow kii kanna
KII Kanna 紀伊カンナ
ISBN: 9782375060391
Taifu comics, 2017
ISBN: 9784813031147 (JP)
Taiyôtosho, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

Une forte amitié qui se développe entre deux caractères opposés.

Dans ce one-shot, Kii Kanna sensei s’attache à présenter une tranche de vie de deux étudiants complètement opposés caractériellement mais tout de même attirés l’un par l’autre. On pourrait presque dire qu’Akio est asexuel tellement il évite les contacts humains et il semblerait n’avoir aucune attirance pour autrui. Il finit par accepter la présence d’Umi qui s’impose à lui. Le récit avance au fur et à mesure. Le lecteur partage quelques instants à des moments donnés, entre l’automne et le printemps. L’amitié prime sur l’amour. Les sentiments évoluent au fil du temps. Les deux héros ont été traumatisés par de mauvaises expériences antérieures, justifiant leur comportement quelque peu excessif. Ils sont amenés à s’interroger sur eux-même, cependant, rien n’est transcrit directement dans l’histoire. Les révélations se font par petites touches, comme une confidence qui s’approfondit peu à peu avec le développement de l’amitié. Beaucoup de symboliques parcourent ce tome épais. Le récit reste assez réaliste.

Le graphisme particulier de la mangaka peut dérouter. En effet, elle a un style dit kawaii et ses personnages ne font pas leur âge, avec une tête ronde aux grands yeux sur un corps fin d’adulte. Pourtant elle respecte les proportions. Elle maîtrise les trames et les décors qui sont très présents mais équilibrés. Une douceur générale se dégage des planches où l’ambiance semble palpable. Les expressions des visages permettent de deviner les sentiments des personnages sans besoin de le préciser par des bulles de textes. Les scènes érotiques se font discrètes et indirectes.

En résumé

Akio Kobayashi préfère la compagnie des plantes plutôt que celle des humains. Umi Chiaki, gay qui s’assume, profite de la vie et cumule les aventures d’un soir. Habitants dans le même foyer étudiant, ils vont finir par sympathiser malgré leur caractère diamétralement opposé..

En conclusion

Ce one-shot a obtenu la deuxième place du meilleur BL à lire pour les novices du genre au Chill Chill BL award 2017. Cette histoire attendrissante ne s’apprécie qu’en la lisant une ou deux fois, mais une foule de sentiments déborde de ce petit jardin.