L’étranger du zéphyr 3 – Kii Kanna

l etranger du zephyr 3 kii kanna
KII Kanna 紀伊カンナ
ISBN: 9782368776124
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784396784201 (JP)
Shodensha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Après quelques épreuves, la famille Hashimoto trouve enfin son équilibre.

Kii Kanna sensei met plus en avant les familles recomposées que la romance homosexuelle. Entre l’adoption de Fumi, l’accueil de Mio, mais également l’homme au foyer, Wada, marié à une femme divorcée, elle présente une palette des différents liens qui se nouent, les efforts et les inquiétudes pour former une famille. Parallèlement, elle s’intéresse aux différents états d’âme d’un écrivain: le manque d’inspiration et le stress des délais, les doutes et la gestion du succès, l’instabilité et la remise en question constante. Prenant un ton comique, la narration devient encore plus dynamique avec des réactions exagérées. Par ailleurs, les souvenirs s’infiltrent entre les discussions. En réintroduisant les amis d’Okinawa, l’auteure offre au passage une petite critique de la presse. Elle ajoute également un chapitre bonus mettant en avant l’épanouissement du couple, qui communique franchement.

La mangaka utilise les codes du style comique, avec des yeux exorbités, des déformations, des exagérations. Par exemple, elle simplifie les traits des personnages, en ajoutant d’énormes yeux leur donnant un aspect de smiley. De même, pour exprimer les émotions, elle n’hésite pas à ajouter des éléments graphiques: Shun avec des oreilles et une queue de chat ou l’espace entourant constamment sa tête quand il est déconnecté. La mise en page est dynamique, jouant sur les vides et l’absence de cadrage. Les quelques trames d’ambiance sont plutôt discrètes. Dans les scènes érotiques, peu nombreuses, Kii sensei ne dessine pas les parties intimes.

En résumé

La mère de Shun ayant attrapé le rhume de Fumi, elle envoie son fils avec Mio à la journée de visite des parents à l’école. Stressé de rencontrer d’anciennes connaissances, Hashimoto se réfugie aux toilettes. Mais en sortant, il croise Wada, dont il était amoureux au collège. En plus, sa fille Chiho est dans la même classe que Fumi. Mio a déjà rejoint la classe du garçon tout heureux que son frère soit venu, même s’il traîne aux toilettes. Chibana provoque l’hilarité de la classe en donnant une mauvaise réponse à un calcul sur lequel séchait Fumi. Dans les couloirs, Chiho se dispute d’abord avec son beau-père, vexée que sa mère n’ait pu venir. Elle passe ensuite sa colère sur Fumi, un peu bruyant, en s’attaquant à sa « fausse » famille. Alors, le petit garçon craque et la frappe!

En conclusion

Comme l’orientation prise au tome précédent, la série se bonifie mais s’intéresse principalement à l’interaction entre les personnages. Ainsi, le lecteur ne se lasse pas de suivre les tranches de vie de toute la famille. Le shetland Poco et la chatte Tama continuent à apporter une touche amusante et tendre en arrière-plan. Le défilement du temps s’accélère et à la fin, le rebelle Fumi de 13 ans donne le ton du prochain volume à suivre. Trop hâte!

4 Partages
Tweetez
Partagez4