10 dance 2 – Inoue Satoh

10 dance 2 inoue satoh
INOUE Satoh 井上佐藤
ISBN: 9782368774502
Boy’s love IDP, 2015
ISBN: 9784065101322 (JP)
Kodansha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: absolument

Quand le désir de compétition se mêle à une ardeur amoureuse provoquée par l’érotisme de la danse…

Dans ce deuxième tome, Inoue Satoh sensei s’attarde principalement sur les changements des deux danseurs et l’évolution de leur relation. Entre amitié, rivalité, doute et admiration, Suzuki semble complètement perdu dans ses sentiments alors que Sugiki annonce sa bisexualité. L’auteure continue à détailler l’univers de la danse: les différences de contact entre les danses standards et latinos, les trucages des concours où l’influence des appuis joue sur la notation qui, de plus, est parfois subjective. De même, elle aborde les définitions différentes de la séduction dans la chorégraphie. Elle distille au compte-goutte des informations sur le passé des protagonistes. Des chapitres courts humoristiques détendent l’atmosphère un peu plus sérieuse que le volume précédent. Les filles partagent même leur point de vue sur leur partenaire dans « Shall we dance? ». Justement, dans ses commentaires, Inoue sensei explique s’être inspirée de titres de musiques souvent utilisées en compétition pour ses chapitres.

La mangaka retranscrit graphiquement les changements de ses personnages: le côté strict de Sugiki s’adoucit à certains moments et l’insouciance de Suzuki semble s’effacer dans ses expressions. De même, elle utilise un dessin stylisé lors des compétitions pour rendre l’effet virevoltant des danses. Elle introduit de nouveaux personnages d’âges différents mais dont il est facile de deviner immédiatement la tranche d’âge. Son jeu des cadrages facilite la lecture et rend parfaitement les mouvements. D’ailleurs, l’auteure esthétise avec délicatesse l’érotisme de certaines danses. Ses personnages revêtent différents styles vestimentaires ou coupes de cheveux renforçant le côté réaliste. Même s’il n’y a pas de scène érotique, le jeux des regards et les baisers de plus en plus fougueux transcrivent les sentiments des personnages.

En résumé

Sugiki reçoit un appel de son ami de fac, le compositeur Ernest, qui s’inquiète de ne pas le voir participer à certains concours d’Angleterre. En effet, le danseur ne veut pas laisser Suzuki qui stagne dans son apprentissage de la valse. Apprenant les origines du Latinos, le surnommé Arnie lui conseille de l’entraîner en musique et non par décompte. La magie opère immédiatement, Suzuki étant plus à l’aise quand il s’amuse. Les entraînements respectifs avancent bien malgré quelques tensions. Surtout que le latino aime taquiner le gentleman en le bécotant. Sugiki invite alors son rival à venir admirer sa prestation au championnat du monde.

En conclusion

Ce second tome récidive en obtenant la sixième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2015. L’histoire s’accélère légèrement mais l’auteure ne délaisse pas pour autant ses explications sur le monde de la danse. Elle plonge aussi bien ses personnages que les lecteurs dans le doute: s’aiment-ils réellement? N’est-ce donc pas l’influence de la danse qui les échauffe? J’adore!

3 Partages
Tweetez
Partagez3