Un baiser au goût de mensonge 5 – Sagami Waka

un baiser au gout de mensonge 5 sagami waka
SAGAMI Waka サガミワカ
ISBN: 9782382760567
Hana, 2022
ISBN: 9784796412575 (JP)
Kaiohsha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Makio est-il prêt à se sacrifier par amour?

Sagami Waka sensei délaisse un peu l’univers de l’arnaque pour s’intéresser aux méthodes des yakuzas. Elle détaille les moyens utilisés par le clan Kaiô pour étendre son territoire et installer une guerre entre mafieux. Elle montre également les tactiques du clan Seiryû pour contrer en douceur ce projet. Entre chantage, menaces, manipulation, vengeance, le suspense et la tension sont constamment maintenus. Le couple est donc mis à l’épreuve malgré lui et les deux hommes évoluent, réalisant la peur de perdre l’autre. Ainsi, l’auteure dépeint avec justesse les sentiments profonds de ses héros. Elle dévoile par ailleurs, l’enfance de Makio en introduisant un nouveau personnage, Igarashi. Dans les histoires bonus, elle met en avant Shirasu et l’amour sincère du couple.

La mangaka a un trait épuré plutôt anguleux. Elle varie les trames tout en respectant un certain équilibre. Par ailleurs, les trames d’ambiance renforcent les émotions. Les décors apparaissent dès que le plan s’élargit. La mise en page dynamique joue principalement sur la variation des angles de vue et les sorties de cadre. Sagami sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle présente les personnages dans des fiches en début de tome. Elle confie également les secrets de création dans sa postface sous la jaquette. Les illustrations en couleurs en début de tome sont en rapport avec la couverture. De même, l’illustration sous la jaquette reprend le même thème que le tome précédent, donnant des anecdotes sur Kiyomaru.

En résumé

Au réveil le matin, Makio Hijiri trouve Wachi Daisuke en train de lire le journal tout en lui caressant la tête. Il le taquine alors pour obtenir plus d’attention. Mais il devine également que son petit ami lui cache quelque chose. Le PDG avoue donc avoir refusé une rencontre arrangée d’un client, son amour étant uniquement réservé à son petit ami. Pendant le petit déjeuner, le barman remarque un paquet de cigarettes inconnu trouvé dans leur boîte aux lettres. Bien qu’il ait un doute sur l’expéditeur, il préfère se taire. Plus tard dans la journée, en sortant d’un rendez-vous extérieur accompagné d’Ise, Wachi évite de justesse une voiture qui fonçait sur lui…

En conclusion

Un tome avec un peu plus d’actions et un petit peu de violence, mais le suspense nous retient en haleine jusqu’au bout. L’amour entre Wachi et Makio devient palpable, les sentiments s’éclaircissent et surtout l’évolution des deux hommes les rend adorables. Je fond complètement pour eux, ne souhaitant que leur bonheur!

Un baiser au goût de mensonge 4 – Sagami Waka

un baiser au gout de mensonge 4 sagami waka
SAGAMI Waka サガミワカ
ISBN: 9782382760550
Hana, 2022
ISBN: 9784796410540 (JP)
Kaiohsha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Un certain équilibre entre Wachi et Makio s’installe.

Sagami Waka sensei délaisse un peu le milieu des arnaques pour développer la romance entre Wachi et Makio et leur environnement. Elle s’intéresse également aux personnages secondaires récurrents comme Ise, Kakurai et Morie Ryô. Le passé entre Wachi et son adjoint permet de comprendre immédiatement la relation particulière qui lie les deux amis. Le PDG anticipe de mieux en mieux les manigances de son amant et devine même ses intentions. Toutefois, sa confiance reste ébranlée par une constante inquiétude. Le couple conforte ses sentiments grâce à divers évènements. D’ailleurs, Makio prend conscience de ses nouveaux désirs. A travers Kôtaki Nao, l’auteure aborde l’influence des politiciens, même sur le déclin, dans le milieu des affaires. Faisant suite au tome précédent, elle développe rapidement l’impact des yakuzas dans le milieu politique et économique. Le récit conserve un ton réaliste.

La mangaka a un trait épuré et simple, légèrement anguleux. Elle le simplifie encore plus dans les passages humoristiques. Les décors sont assez présents. Par ailleurs, les trames d’ambiance appuient les émotions fortes. La mise en page est dynamique. Même si Sagami sensei ne censure pas les scènes érotiques, elle s’attarde plutôt sur les sentiments. Elle offre des fiches personnages au début du tome. Sous la jaquette, elle détaille les secrets d’Ise dans une illustration, à lire à la fin. Il y a également sa postface.

En résumé

Wachi Daisuke présente Hijiri Makio à son ami d’enfance et adjoint Ise. Après le départ de son amant, il confie alors ses tourments: depuis quelques temps, il soupçonne le barman de le tromper. Mais Ise le pousse à aller de l’avant et à discuter avec son petit ami. Wachi va alors interroger Makio à la fermeture du bar. Toutefois, reconnaissant le parfum de Kakurai sur les vêtements de son petit ami, il laisse exploser sa jalousie. Mais quand il se réveille le lendemain, il est seul dans le bar. De son côté, Makio a donné rendez-vous à Ise et cherche à le recruter pour le compte de Kakurai, administrateur d’une société de fabrication de vêtements…

En conclusion

L’auteure offre une petite parenthèse pour mieux découvrir les personnages. Quand une relation est violente ou au consentement mitigé, elle la décrit comme telle et n’oublie pas les regrets. Le couple est de plus en plus attachant. Je craque complètement pour les réactions de Makio. Une lecture toujours aussi passionnante qui s’étoffe.

Un baiser au goût de mensonge 3 – Sagami Waka

un baiser au gout de mensonge 3 sagami waka
SAGAMI Waka サガミワカ
ISBN: 9782368775264
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784796408530 (JP)
Kaiohsha, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Quelle est la chose la plus importante à tes yeux? »

Sagami Waka sensei aborde rapidement les ruses et artifices utilisés par les femmes s’adonnant à l’escroquerie. Elle résolve ensuite quelques brides du mystère entourant Makio. Ainsi, elle met en avant le métier d’indicateur et les possibles connexions de certains escrocs avec les yakuzas. La narration alterne entre Makio et Wachi. Par ailleurs, l’introduction d’un des leaders du clan Ryûsei, Morie Ryû, et de son avocat, Shirasu, oriente le récit vers un fil rouge conducteur plus long. L’auteure approfondit encore les profils psychologiques de ses héros. Elle confronte l’homme d’affaires à son passé houleux avec les femmes et remet en avant son manque d’empathie blessant. De même, elle montre la solitude imposée aux escrocs par leur métier. Le couple essaie toujours de deviner ce que prépare l’autre, entre mensonge et vérité. Avec l’intervention de Kiyomaru, Wachi réalise l’écart qui existe entre lui et son petit ami.

Le trait épuré et légèrement anguleux permet d’exprimer la différence d’âge entre les personnages. Ainsi, les quelques rides de Kakurai et Ryû marquent leur maturité. Dans les passages humoristiques, la mangaka simplifie un peu ses traits. Par ailleurs, elle fait attention à l’expression des regards et aux petits gestes. Les décors présents renforcent le réalisme du récit. Toutefois, quelques trames d’ambiance appuient un peu plus les émotions. La mise en page est dynamique. Contrairement au tome précédent, Sagami sensei censure à peine les scènes érotiques.

En résumé

En fait, Hijiri Makio travaille aussi en tant qu’indic. Plus que l’argent, il aime jouer sur le destin des gens grâce aux informations qu’il détient. Une rumeur circule actuellement sur Wachi Daisuke qui fréquenterait une belle jeune femme. Kakurai propose alors au barman de l’héberger si besoin. Lors d’une réunion, le manque de compréhension et d’empathie de Wachi crée des tensions dans le service. Comme d’habitude, Ise tente de calmer les employés. Le PDG retrouve ensuite Ayasaki, une jeune femme avec qui il travaille sur un projet de marketing. Mais dans le café où se tient leur rendez-vous, apparaît Makio déguisé en serveur, l’air de rien. D’abord surpris, Wachi tente ensuite de s’expliquer durant leurs ébats. Mais dehors, une femme observe son appartement…

En conclusion

La relation entre Makio et Wachi avance petit à petit pour notre plus grand plaisir. Même si les deux héros ne disent pas clairement leurs sentiments, le lecteur est amené à les deviner. Je les trouve tellement mignons ensemble. Et j’apprécie également le retour de certains personnages. J’en oublie presque qu’il s’agit d’un BL!

Un baiser au goût de mensonge 2 – Sagami Waka

un baiser au gout de mensonge 2 sagami waka
SAGAMI Waka サガミワカ
ISBN: 9782368772645
Boy’s love IDP, 2015
ISBN: 9784796407182 (JP)
Kaiohsha, 2015 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Aimer, c’est vouloir tout connaître de son partenaire, jusqu’au moindre détail. »

Sagami Waka sensei continue d’explorer l’univers de l’escroquerie, s’intéressant aux divers profils des arnaqueurs et mettant ici en avant l’arnaque aux placements financiers. En effet, certains escrocs, attirés avant tout par le défi et le jeu de la manipulation, ne cherchent pas forcément à faire fortune. De nouveaux personnages font leur apparition, en particulier le directeur adjoint Ise, qui remarque les changements de son patron. Ainsi, après Makio dans le tome précédent, l’auteure développe un peu plus l’environnement autour de Wachi. De même, elle dévoile petit à petit le mystère entourant Makio en laissant des indices. Elle fait grandement avancer la relation du couple, révélant encore d’autres facettes. L’intuitif PDG découvre pour la première fois le sentiment de solitude et le barman peut se montrer protecteur à sa manière. Mais tous deux continuent à jouer au chat et à la souris.

La mangaka a un trait épuré assez anguleux. Elle travaille particulièrement les expressions du visage pour transmettre les émotions de ses personnages, qu’elle renforce parfois avec des trames d’ambiance. D’ailleurs, Makio rougit facilement et se retrouve donc hachuré jusqu’aux épaules. Les corps sont finement musclés et les tenues varient, donnant une touche réaliste au récit. De même, les décors sont plutôt présents. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, Sagami sensei ne montre pas les détails des parties intimes, jouant sur les angles de vue ou même les phylactères. Elle dessine des illustrations couleurs agréables, avec des contrastes de tons équilibrés.

En résumé

Le patron de bar Hijiri Makio retient facilement les noms et les goûts de ses clients. Pourtant, il reste réservé dans ses relations, déclinant les invitations, sauf celle de Wachi Daisuke avec qui il sort maintenant. D’ailleurs, il n’hésite pas à le provoquer devant ses clients. Même s’ils vivent ensemble, le PDG ne sait rien d’autre sur son petit ami. Dernièrement, ce dernier s’éclipse la nuit et ne rentre qu’au matin. Même Kakurai, l’ami de Wachi qui connaît le barman depuis 6 ans, ou un détective n’ont réussi à percer son secret. Alors l’homme d’affaires décide de suivre Makio. Mais il se fait agresser par un inconnu…

En conclusion

L’auteure ballote les lecteurs entre « amour et sournoiserie ». Elle arrive à faire ressentir les sentiments latents entre les deux amants. Sa romance prend un ton légèrement mystérieux. Comme la narration maintient constamment le suspense, la lecture reste palpitante. J’adore de plus en plus cette relation particulière, avec des hommes adultes. Ce titre me donne également envie de m’informer plus sur les différents types d’arnaques.

Un baiser au goût de mensonge 1 – Sagami Waka

un baiser au gout de mensonge 1 sagami waka
SAGAMI Waka サガミワカ
ISBN: 9782368771822
Boy’s love IDP, 2015
ISBN: 9784796404976 (JP)
Kaiohsha, 2013 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Les péripéties amoureuses d’un homme d’affaires insensible et d’un ancien escroc. »

Sagami Waka sensei offre une romance entre deux hommes à la base indifférents aux autres. A travers des indices semés dans les chapitres, elle montre l’évolution de leurs sentiments tout en laissant toujours planer un certain doute. Ainsi, Wachi qui considérait les gens comme de simples pions, finit par s’attacher à Makio au point d’en perdre la raison, et même mettre en péril sa société. Le barman quant à lui, apprécie ce nouveau pigeon qui le satisfait sexuellement mais surtout le surprend dans ses paroles parfois excessives. La narration alterne entre les deux héros. Par ailleurs, l’auteure détaille les procédés utilisés par les arnaqueurs ainsi que la manipulation psychologique pour amadouer leur cible. Elle installe un jeu tendu entre suspicion et confiance entre les deux amants, l’un cherchant constamment à faire tomber l’autre dans ses filets. Elle fait également intervenir divers personnages autour du couple.

La mangaka a un trait anguleux régulier, au style plutôt classique. Elle joue sur les pleins et les déliés pour l’adoucir. Elle porte attention aux détails et aux regards. Comme ses personnages rougissent facilement, des hachures recouvrent souvent leurs visages. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, Sagami sensei censure les parties intimes par des rectangles blancs.

En résumé

Bien que Wachi Daisuke gère avec efficacité les affaires de son entreprise, il ne s’investit dans aucune relation, surtout amoureuse. Il peut même se montrer odieux avec ses conquêtes dès que cela devient trop sérieux. Un soir, son ami Kakurai l’emmène dans un bar. Wachi reconnaît alors le patron, Hijiri Makio, qu’il avait croisé dans le train le matin même. Intrigué par d’autres coïncidences, le PDG croit alors à un signe du destin. Séduit par la sensualité de Makio, il se met à fréquenter quotidiennement le bar jusqu’à finir par passer une nuit torride avec le barman. Mais au matin, Makio a disparu, avec le costume et le portefeuille de Wachi…

En conclusion

Cette romance au premier abord légère, est entrainante. Malgré les sales caractères des héros, on s’attache à eux et on s’amuse de les voir tendre des pièges ou céder au danger. J’aime beaucoup la franchise des personnages qui ne cachent pas leurs défauts. Et j’apprécie également les sentiments qui semblent naître malgré eux. Une relation bancale et incertaine que j’ai envie de voir durer longtemps!

Best & worst service – Sagami Waka

best and worst service sagami waka
SAGAMI Waka サガミワカ
ISBN: 9782368771914
Boy’s love IDP, 2015
ISBN: 9784877241957 (JP)
Kaiohsha, 2010 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: si on s'ennuie

Quand l’amour naît de la vengeance.

Dans ce recueil de deux histoires, Sagami Waka sensei met en scène des relations atypiques bouleversées par l’arrivée d’un rival. Le premier récit mélange à la fois humour et léger sado-masochisme. La double personnalité de Mima entraîne rapidement le peureux Yô à faire son introspection et à analyser son comportement et ses envies. L’arrivée d’un rival, Kakurai, permet de faire évoluer rapidement la relation tout en renouvelant les mécanismes comiques. De plus, les personnages ont des caractères assez excessifs: Mima, bien que possessif, est dans le déni alors que Yô devient un amoureux transi masochiste. La seconde histoire occupe un tiers du tome et s’attarde sur la relation fusionnelle entre les jumeaux Konno, remise en cause par l’arrivée de Sudô Rintarô qui les différencie facilement. L’auteure aborde donc les différentes formes d’amour et les premiers émois amoureux, jouant sur le fantasme des relations entre jumeaux.

La mangaka dessine des personnages sveltes, au visage ovale. Ses traits sont plutôt simples mais expressifs, surtout dans les scènes comiques. Elle utilise peu de décors et privilégie les trames d’ambiance. Les angles de vue variés donnent du dynamisme à la mise en page plutôt recherchée. Les scènes érotiques sont censurées par l’absence de trait, un halo blanc cachant les organes génitaux.

En résumé

Service excellent et service effroyable / Service tendre et service amer / Service impeccable et service maladroit / Service d’un jour de congé: Ushiroi Yô, président d’une entreprise montante, réserve une suite dans un hôtel de luxe et exige que l’assistant manager Mima Takashi soit à son service. En réalité, il souhaite se venger de cet ancien camarade de classe qui le tourmentait au primaire. Mais il se retrouve déstabilisé par le service impeccable du docile employé. Alors qu’il lui demande de se comporter comme une vieille connaissance, Mima laisse soudain tomber le masque!
Labyrinthe d’été / Guide d’automne / Cachette d’hiver: Konno Minami et Tôru sont frères jumeaux. Minami cherche désespérément à se différencier de son frère. Quelle n’est pas sa déception quand le coiffeur lui apprend que son frère aîné a demandé la même coupe quelques heures auparavant. En plus, Tôru est de plus en plus tactile et a tendance à envahir l’espace intime de son frère…

En conclusion

Je préfère l’histoire principale qui donne son titre au manga, m’amusant de l’inversion des situations entre Mima et Yô. Même si on passe un excellent moment à la lecture, l’approche reste trop légère pour marquer l’esprit. De même, j’aurais aimé que la romance entre Rintarô et Minami soit plus développée.

Ani no senaka – Sagami Waka

ani no senaka sagami waka
SAGAMI Waka サガミワカ
ISBN: 9782375060520
Taifu comics, 2017
ISBN: 9784199606052 (JP)
Tokuma shoten, 2014 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« Il y a des gens dont on n’a pas le droit de tomber amoureux. »

Ce one-shot de Sagami Waka sensei narre une romance mélancolique entre un veuf et son beau-frère, blessés par le deuil d’un être cher. Les héros réfrènent leurs sentiments, obnubilés par l’ombre de la défunte Haruhi. Même si les flash-back sont bien introduits, la culpabilité des deux frères alourdit un peu l’histoire. Quelques passages humoristiques détendent cette atmosphère pesante, mais la douleur des personnages domine le tout. Les atermoiements de Yuki expriment parfaitement la force de son amour. Une certaine symbolique se dégage du récit, illustrée par les arbres qui accompagnent le développement des sentiments entre Yuki et Keiichirô. Les personnages secondaires ne sont malheureusement pas développés. Pourtant le potentiel entre les amis de Yuki et les collègues de Keiichirô, qui sont tous attachants, exhale dans leurs courtes interventions.

Les traits de la mangaka sont assez doux et s’inspirent surtout du style shôjo. Ses cadrages mettent en avant l’esthétique des personnages. L’auteur privilégie l’utilisation des trames au lieu des décors. Elle exprime clairement le temps qui passe grâce aux saisons. Les scènes érotiques sont détaillées, mais les points trop sensibles sont occultés. Sous la couverture, une bande-dessinée en quatre cases confirme la forte amitié de Shindô.

En résumé

Yuki vit avec Komura Keiichirô, le mari de sa grande sœur décédée depuis trois ans. Le jeune homme s’occupe de la maisonnée tout en suivant ses études. Secrètement amoureux de son beau-frère depuis longtemps, il a de plus en plus de mal à supporter cette douce vie entre hommes…

En conclusion

Le titre se traduit par « Le dos de mon frère ». En effet, Yuki s’attache à ce paysage qui traduit son amour distant.