Choco strawberry vanilla – Psyche Delico

choco strawberry vanilla psyche delico
PSYCHE Delico 彩景でりこ
ISBN: 9782368775363
Boy’s love IDP, 2016
ISBN: 9784812484074 (JP)
Takeshobo, 2013 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« Les affres de l’amour à trois. »

Psyche Delico sensei développe un triolisme original avec deux amis d’enfance qui partagent tout, sans pour autant être amoureux, et initient « leur » nouveau partenaire. Elle alterne la narration entre Minegishi, Takeshi et Hiroi, partageant leurs réflexions. Ainsi, elle amène le lecteur à s’interroger sur l’amour exclusif. En effet, Hiroi assume pleinement son polyamour. Toutefois, l’incompréhension de sa sexualité différente par ses anciennes partenaires l’a fragilisé psychologiquement. Take a toujours suivi Hiroi sans réfléchir à ses goûts personnels mais son attirance naissante pour Mine l’amène à mieux cerner ses penchants sadiques. D’ailleurs, Mine fait l’effort de comprendre leur vision en acceptant d’apprendre à aimer ce qu’aime son partenaire. L’auteure joue sur les remises en questions de ses personnages et la relation conflictuelle entre Tada et Katsuya. Elle met parfaitement en scène les sentiments et les hésitations des trois partenaires. L’équilibre entre eux se construit donc difficilement.

La mangaka a un trait fin et épuré, presque dépouillé. Elle n’hésite pas à dessiner des jambes poilues. Une certaine blancheur se dégage de ses planches car elle privilégie les aplats noirs et utilisent peu de trames pour les ombres. De même, les trames d’ambiance se font également discrètes. Au premier abord, la mise en page semble classique avec des cadres délimités, pourtant il y a bien quelques ellipses et des absences de cadres. Par ailleurs, les angles de vue intéressants donnent un certaine dynamique. Psyche sensei censure à peine les scènes érotiques, avec de fines bandelettes blanches qui se fondent dans le dessin. Elle représente les trois protagonistes dans les illustrations en début de chapitre. Sous la jaquette, elle accompagne sa postface de deux planches conclusives sans trop montrer le nirinzashi.

En résumé

Depuis l’enfance, Kômoto Hiroi partage tout ce qu’il aime, objets comme humains, avec Tada Takeshi. A une soirée d’anciens élèves du lycée, il retrouve Minegishi Katsuya, un garçon taciturne et sombre avec qui il arrivait à converser. Ce dernier nourrit un amour secret pour lui depuis cette période. Hiroi lui propose alors de sortir ensemble après avoir couché ensemble. Mais lors de leur deuxième rendez-vous, il emmène avec lui Take. Surpris, Mine rejette d’abord sa proposition de faire l’amour à trois, mais quand son amant lui annonce qu’il le quitte s’il refuse son ami comme une extension de lui, il finit par céder. Difficile pourtant pour lui d’accepter cet intrus dans leur relation…

En conclusion

Ce one-shot a obtenu la cinquième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2014. La couverture est classée troisième et Minegishi Katsuya, deuxième personnage érotique. J’adore les threesome quand ils se font dans le consentement. Ici, Mine se fait un peu forcer la main au début et cela pourra déranger certains lecteurs. Cependant, comme à son habitude, l’auteure développe parfaitement son scénario en portant attention aux questionnements et à l’évolution des sentiments des personnages. Je trouve donc l’ambiance de ce drame moins sombre que les autres œuvres de la mangaka.

Despicable – Psyche Delico

despicable psyche delico
PSYCHE Delico 彩景でりこ
ISBN: 9782368775370
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784801953819 (JP)
Takeshobo, 2015 (JP)
Titre original: 犬も喰わない
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Même un chien ne s’interposerait pas dans une querelle entre trois hommes insatisfaits. »

Psyche Delico sensei propose de suivre deux triangles amoureux avec des amours contrariés où la manipulation prend le dessus sur les sentiments. En parallèle, elle présente également l’aventure amoureuse d’un autre membre de l’agence de détectives, s’amusant sur la différence d’âge et le comportement inversé avec le lycéen qui se montre plus sensé que l’adulte. Comme à son habitude, ses personnages ont des penchants déviants, n’arrivent pas à exprimer normalement leurs sentiments et passent par des moyens détournés pour arriver à leurs fins, s’enlisant dans des liens toxiques. L’auteure met en scène des relations cyniques, maintenant un certain suspense sur les réactions des protagonistes. Néanmoins, dans le dernier récit, elle aborde différemment la narration, remontant les souvenirs pour dévoiler au fur et à mesure les différents liens entre les personnages.

La mangaka a un trait fin et épuré mais avec une petite touche réaliste, n’oubliant pas les rides naissantes des hommes mûrs. Néanmoins, elle simplifie ses traits dans les passages humoristiques. Parfois, elle dédouble certains contours, donnant un aspect croquis. Quelques trames d’ambiance renforcent les sentiments des protagonistes. De même, les décors sont soignés. La mise en page assez classique offre parfois des planches très dynamiques. Les scènes érotiques sont censurées par des hachures sur les parties génitales ou simplement par l’absence de traits. D’ailleurs, Psyche sensei évite de montrer trop de détails en jouant sur les cadrages et en écourtant les passages.

En résumé

Despicable: Utsugi travaille pour l’agence de détectives Nakashima Akira. Actuellement, il est en filature pour le professeur Yamashiro Seinosuke qui cherche des preuves sur l’infidélité de sa femme. En effet, l’épouse semble le tromper avec Okuzono Shûji, un professeur de la même université. Comme son client ne manifeste aucune surprise à cette annonce mais nie connaître ce collègue, le détective approfondit l’enquête et découvre que les deux hommes ont un passé commun depuis le lycée: Okuzono séduit systématiquement les conquêtes de Yamashiro. Cependant Utsugi connaît également Okuzono qu’il avait rencontré dix ans auparavant quand il travaillait dans un café. Il en était tombé amoureux mais l’homme l’avait rejeté, prétextant être prisonnier d’un amour sale et monstrueux. Alors, il propose à Yamashiro de le libérer de cette relation toxique.
Crise de la trentaine: Après sept ans de vie commune, la petite amie de Shôji (30 ans), Saito Mayumi, l’a quitté. Le détective déprime mais le lycéen Shiina Akane (18 ans), qui travaille dans l’agence, n’arrête pas de lui faire la morale. Un soir, l’adolescent le prend même en filature…
Photographie / Déclaration / Os: Otohiro est décédé seul dans son appartement. Ses deux amis de longue date, Daigo et Masaki, se retrouvent dans son studio à ressasser les souvenirs. Les langues se délient alors. En effet, depuis que Daigo avait épousé Katsuko, la sœur d’Otohiko, les deux amis ne se fréquentaient plus. Et Masaki entretenait également une relation secrète avec son ami décédé.

En conclusion

Ce recueil obtient la sixième place du meilleur manga original au Chill Chill BL award 2016. Cependant, comparé à sa série phare La cage de la mante religieuse, la noirceur de ce titre est plus légère. Le chapitre « Crise de la trentaine » introduit même une touche d’humour, dénotant avec le reste du tome. Malgré le format court qui ne permet pas d’approfondir le scénario, l’auteure arrive tout de même à transmettre l’essentiel. J’apprécie particulièrement la présence d’hommes mûrs. En revanche, les fans de ce genre risquent d’être un peu déçu par le manque de profondeur dans le drame psychologique.

La cage de la mante religieuse 4 – Psyche Delico

la cage de la mante religieuse 4 psyche delico
PSYCHE Delico 彩景でりこ
ISBN: 9782368777138
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784396784829 (JP)
Shodensha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Réalisant les noirs desseins de son serviteur, Ikurô se prend en main.

Après les révélations du tome précédent, Psyche Delico sensei offre un volume intense en émotions où les évènements s’enchaînent. Elle met en avant le côté sombre de l’esprit humain exacerbé par la jalousie, la possessivité, le désespoir, la perte de confiance. L’amour retors de Norihiko entraîne simplement de la violence. Le plaisir qu’il éprouve en voyant les personnes pures se briser ne se focalise pas sur l’être aimé. Ainsi, il s’en prend à d’autres cibles avec plus ou moins de succès. L’auteure présente également les manipulations et les ambitions de la branche secondaire de la famille Tôma pour prendre le pouvoir dans l’entreprise, entre arrangements et trahisons. Elle continue à donner un regard extérieur sur ce milieu perverti à travers Sachiko et Iida. En fin de compte, avec la pureté de leurs sentiments, Sachiko et Ranzô semblent les plus humains.

La mangaka joue sur les traits dédoublés pour épaissir les lignes, ce qui donne une forte impression dans les gros plans dramatiques. Elle fait également attention aux regards et aux détails; par exemple, le sourire discret de Norihiko exprime clairement son plaisir malsain. Les clairs-obscurs remplacent majoritairement les trames d’ambiance. Les décors sont aussi très présents. La mise en page dynamique accompagne le rythme de lecture. Dans les scènes érotiques, l’absence de détails, les cadrages et le choix des angles de vue censurent les parties intimes.

En résumé

Juste après avoir observé Honda profiter du corps d’Ikurô, Norihiko prend violemment son maître. Le jeune héritier ne reconnaît plus son amant aux gestes brutaux et réalise enfin sa folie possessive et destructrice. Effrayé, après plusieurs jours d’abus sexuels répétés, il interdit alors son serviteur de le toucher. De son côté, Sachiko cherche à en apprendre plus sur la famille Tôma. Après avoir découvert la pièce où était enfermé Ranzô, elle rend visite au jeune handicapé mental. Constatant qu’il comprend tout de même ses questions, elle propose alors à Ken’ichi de lui apprendre quelques mots…

En conclusion

Non classé au Chill Chill BL award 2020, les lecteurs citent tout de même ce tome dans les meilleures séries au scénario captivant, appréciant le côté très sombre et l’ambiance de l’ère Shôwa. En effet, après des tomes haletants, Psyche sensei continue à surprendre le lecteur en faisant basculer son récit dans une certaine violence et laissant présager un avenir dramatique pour la famille Tôma. Pourtant, la conclusion de ce tome semble amorcer un peu d’espoir. Vivement la suite!

La cage de la mante religieuse 3 – Psyche Delico

la cage de la mante religieuse 3 psyche delico
PSYCHE Delico 彩景でりこ
ISBN: 9782368776162
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784396784317 (JP)
Shodensha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Ikurô se perd dans ses sentiments et le plaisir charnel.

Psyche Delico sensei met en avant la possessivité excessive qui frise la folie, en particulier celles de Ken’ichi et de Norihiko. Elle dévoile enfin les machinations du majordome. En introduisant le politicien Honda Kôzô, elle continue à révéler quelques secrets sur la famille Tôma et développe en parallèle, les manigances politico-économiques et la corruption qui sévissent à l’époque. La psychologie des personnages évolue. Par exemple, alors qu’Ikurô se montrait plutôt exécrable jusqu’à présent, il s’avère avoir un côté aussi innocent que Ranzô, exacerbé par ses doutes et son amour. L’auteure s’intéresse particulièrement à la force et aux faiblesses de ses protagonistes. Ainsi, elle met en avant la fragilité psychologique de Ken’ichi, la perversité de Norihiko et la force de caractère de Sachiko. Elle dépeint avec finesse l’amour plutôt déviant du serviteur. La réintroduction d’Iida Yasunari, présent dans le tome précédent, permet d’amorcer une nouvelle intrigue.

Malgré un trait épuré, la mangaka dessine ses personnages en conservant un certain réalisme. Elle utilise les clairs-obscurs pour transcrire les ambiances grâce à des dégradés de trames. Elle alterne avec des décors plutôt présents. La mise en page dynamique rythme la lecture. Les scènes érotiques jouent sur les angles de vue et les cadrages pour éviter de montrer trop de détails. Cependant, elles restent assez explicites, d’autant plus qu’elles sont nombreuses dans ce tome. Mais cela correspond parfaitement à la débauche dans laquelle plonge Ikurô. Même si les parties intimes sont parfois hachurées, une certaine sensualité se dégage.

En résumé

Dans la forêt de la propriété, Nishiura Ken’ichi a tué deux intrus qui s’en prenaient à Tôma Ranzô. Quand Fukuyama Norihiko les trouve, il décide d’étouffer l’affaire et lui ordonne donc de se débarrasser des corps. Actuellement, la société dirigée par Tôma Ikurô subit différentes fusions et restructurations. Mais depuis que le jeune dirigeant a enfin couché avec son serviteur, il n’a plus que le corps de son amant en tête. Devant son air languissant, Norihiko s’occupe de son patron dans un hôtel après avoir prévenu Sachiko de l’absence de son mari…

En conclusion

Ce tome a obtenu la première place du meilleur manga profond au Chill Chill BL award 2018. En effet, après avoir maintenu en haleine les lecteurs pendant deux tomes, Psyche sensei les plonge directement dans la folie de la famille Tôma. Ikurô et Ranzô deviennent attachants. La force de l’intrigue occulte même les passages sulfureux. Ainsi, le deséspoir dans ce manga semble souvent accompagner l’amour…

La cage de la mante religieuse 2 – Psyche Delico

la cage de la mante religieuse 2 psyche delico
PSYCHE Delico 彩景でり
ISBN: 9782368775769
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784396784003 (JP)
Shodensha, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Le tiraillement d’Ikurô entre devoirs et désirs.

Après un tome introductif, Psyche Delico sensei présente un regard extérieur sur la famille Tôma grâce à Iida Yukinari et Matsukawa Sachiko. Elle aborde l’adultère, la violence sur mineur, la pression dans les familles riches. Par ailleurs, elle dévoile toujours par brides le passé ténébreux d’Ikurô, maintenant constamment un suspense. Comme dans les souvenirs de Tôma, le lecteur n’a jamais l’occasion de voir le visage du père, Seizô. L’auteure fait apparaître divers liens de dépendance: entre Ikurô et Norihiko, entre Ranzô et Ikurô ou entre Ken’ichi et Ranzô. Elle dépeint les difficultés d’être homosexuel à cette époque où le devoir premier est de donner naissance à un héritier. La sensibilité de Sachiko est mise à rude épreuve, cependant, elle se montre réellement forte et réfléchie, tout en conservant sa gentillesse. Elle apporte donc un peu de douceur dans cet univers glauque. Ce tome se termine sur un cliffhanger insoutenable.

La mangaka a un trait épuré et fin, parfois dédoublé pour épaissir certaines lignes. Elle joue beaucoup sur les regards. De même, la perversité de Norihiko se distingue même par de petits gestes. Les trames sont assez équilibrées. Psyche sensei utilise beaucoup les clairs-obscurs. Elle soigne également les décors. Aussi, la mise en page est dynamique et maîtrisée. Les scènes érotiques sont censurées par les cadrages, surtout de gros plans, le découpage et les angles de vue. En plus, les parties intimes ne sont tout simplement pas dessinées.

En résumé

Sur l’idée d’un ami, Iida Yukinari propose à Tôma Ikurô de boire un verre en espérant lui faire payer l’addition. Mais qu’elle n’est pas sa surprise lorsque le jeune héritier leur donne simplement son porte-feuille en refusant l’invitation. Depuis, il cherche à sympathiser avec ce dernier. Au fil du temps, il remarque que Tôma affiche toujours un visage triste et décide donc de le faire sourire, multipliant les sorties. Un soir, comme Ikurô refuse de draguer des filles à une soirée dansante, Iida l’emmène dans une maison close. Tous deux finissent la soirée en s’enivrant. Yukinari pense faire un rêve érotique de son ami avant de réaliser que c’est la réalité. Mais gêné, l’étudiant se replie sur lui-même en s’excusant. Iida comprend alors qu’il est amoureux de son ami. Cependant, ce dernier quitte soudainement l’université pour se marier avec Matsukawa Sachiko…

En conclusion

L’auteure a une approche du récit réaliste, ce qui rend parfois la lecture dérangeante. Mais elle mène rondement ce thriller psychologique. L’homosexualité d’Ikurô ne fait qu’augmenter la pression qu’il subit déjà. Pour ma part, j’ai envie de le voir heureux, toutefois, il semble ne pas avoir choisi le bon partenaire. De même, j’apprécie beaucoup Sachiko.

La cage de la mante religieuse 1 – Psyche Delico

la cage de la mante religieuse 1 psyche delico
PSYCHE Delico 彩景でりこ
ISBN: 9782968775752
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784396783990 (JP)
Shodensha, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

Les sombres secrets de la famille Tôma.

Psyche Delico sensei offre une histoire de famille sombre et psychologique, dans laquelle des secrets étouffants et la folie latente influencent les émotions. Elle met en scène des personnages tous torturés mais ne dévoile leur background que par brides. Ainsi, le comportement distingué d’Ikurô en extérieur contraste avec sa violence envers son aîné et sa douceur pour son majordome. Ce premier tome met en place le contexte et les liens entre les personnages. La narration alterne entre Tôma Ikurô, Fukuyama Norihiko et Nishiura Ken’ichi. L’auteure dépeint avec finesse le côté sombre de l’âme humaine et l’emprise psychologique de certains liens. Elle aborde divers thèmes tout en respectant le regard porté à l’époque de l’ère Shôwa (1929-1986). Par exemple, le rejet des enfants apportant la honte sur la famille parce qu’ils sont handicapés ou nés d’un viol. L’histoire bonus dégage toute la sensualité de simples gestes lors d’une coupe de cheveux.

La mangaka a un trait épuré et fin, parfois dédoublé, conservant un aspect croquis. Elle n’hésite pas à simplifier au maximum son trait pour renforcer certaines expressions. De même, elle soigne les décors. Le jeu des clairs-obscurs accompagne l’ambiance du récit. L’utilisation des trames en général est équilibrée. Par ailleurs, la mise en page dynamique joue sur les angles de vue, les vides et les fonds. Psyche sensei évite de montrer trop de détails dans les scènes érotiques, les organes sexuels étant dessinés par des traits presque transparents. Les coupes intérieures sont suggestives et originales. Par exemple, le point de vue se fait à partir de l’intérieur du corps.

En résumé

Enfant, alors qu’il cherchait son jouet, Tôma Ikurô a cru entrapercevoir son père dévoré par un monstre dans la pièce du fond d’un bâtiment de la résidence. Sa mère, qui lui avait interdit de s’approcher, le gronda vertement puis le mordit. Suite à cet évènement, elle sombra dans la folie pour mourir peu après. Son père ne faisant pas trop cas de lui, Ikurô a donc grandi dans la solitude. Mais au décès de son père, il découvre que l’héritage revient en totalité à son frère aîné, Tôma Ranzô. Ce dernier, handicapé, vivait enfermé dans la pièce interdite…

En conclusion

Ce tome a obtenu la 24ème place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2017. Malgré certains passages assez sordides (inceste, pédophilie), l’histoire est captivante. En effet, l’auteure maintient un suspense constant, faisant des révélations par parcimonie. J’ai donc hâte de découvrir la suite. Si vous aimez les drames psychologiques, cette histoire est faite pour vous! En plus, la relation homosexuelle n’a rien à voir avec une romance BL habituelle, mais fait bien partie intégrante des éléments nécessaires au développement du récit.