Lovenest 2 – Minaduki Yuu

lovenest 2 minaduki yuu
MINADUKI Yuu 南月ゆう
ISBN: 9782368777640
Boy’s love IDP, 2021
ISBN: 9784403666834 (JP)
Shinshokan, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: absolument

« Fais gaffe de ne pas te faire poignarder dans le dos par tous les couples que tu as brisés dans le passé. »

Minaduki Yuu sensei continue à développer la romance entre Asahi et Masato. Elle approfondit leurs personnalités et s’intéresse à l’influence du passé sur leur relation. En introduisant Kôsei, elle oblige ainsi Hozumi à se confronter à sa lâcheté et à son sentiment de culpabilité. En effet, il a la mauvaise habitude de fuir les obstacles, quitte à être malheureux. Grâce au soutien de son amie Kuroda Marié mais également d’Itô Yôsuke et Arimura Ikuo, il va changer et se battre pour protéger celui qu’il aime sincèrement. En revanche, Naru (38 ans) s’avère être un fieffé manipulateur difficile à cerner. L’auteure met en avant la discussion et la réflexion au sein du couple, les efforts à fournir pour être digne de confiance, mais également le sacrifice de son bonheur pour celui de l’autre. Elle dévoile encore quelques éléments du passé. Les évènements et les révélations s’enchainent avec naturel.

La mangaka a un trait épuré assez fin. Elle arrondit les visages dans les passages humoristiques, rappelant les codes des personnages SD. Elle donne un air effronté à Masato en lui ajoutant des canines, avec un aspect un peu félin. Les décors très soignés renforcent le réalisme, avec des pièces en désordre, des décorations recherchées, des paysages agréables. Les trames sont équilibrées. De même, les trames d’ambiance se font discrètes. Minaduki sensei ne censure pas ses scènes érotiques. Mais elle se focalise surtout sur les sensations des personnages. En fin de chapitre, elle offre des croquis avec des petites anecdotes. Sous la couverture, des fiches présentent les personnages secondaires. La postface explique la naissance de la série.

En résumé

Hozumi Masato est de plus en plus dingue de Yajima Asahi. Pourtant, l’architecte ne cède pas facilement à ses incitations et préfère le taquiner comme avant. Comme ils ont des goûts différents, Masato n’ose pas trop s’imposer. Mais alors qu’il souhaitait inviter son colocataire à une soirée pour voir les feux d’artifice d’été, il apprend qu’Asahi part en mission pour une semaine à Ôsaka. En effet, ce dernier est sur un gros projet. Toutefois, avant de partir, il prévient Masato qu’il désire lui parler de quelque chose d’important à son retour. Incité par Naru, le petit frère de Yajima qui vit à Los Angeles, Kôsei, débarque dans l’appartement. Mais Masato réalise qu’il le connaît bien…

En conclusion

Alors que le premier tome finissait bien, l’auteure nous rappelle que le bonheur et la confiance se construisent et que les mauvaises actions finissent toujours par être punies. Elle arrive encore à nous surprendre avec le chapitre bonus. Elle maîtrise son scénario, les enchainements narratifs et son graphisme. Ce titre me procure beaucoup d’émotions. J’aime beaucoup retrouver les personnages des autres séries. En revanche, en lisant le profil de Naru, j’aimerais bien découvrir un jour son histoire. Pour l’instant, Asahi et Masato sont décidément mon couple préféré.

Lovenest 1 – Minaduki Yuu

lovenest 1 minaduki yuu
MINADUKI Yuu
ISBN: 9782368777633
Boy’s love IDP, 2021
ISBN: 9784403666827 (JP)
Shinshokan, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Une colocation d’abord difficile, une amitié qui se développe et peut-être plus, si affinités.

Minaduki Yuu sensei propose de suivre les aventures de Masato dans ce spin-off de Change world. Elle décrit avec précision les différents stades d’une colocation: la découverte des défauts, la discussion et le partage pour apprendre à se connaître puis l’évolution des sentiments au fil du rapprochement. Ainsi, Hozumi et Yajima ont vécu une expérience similaire qui a profondément blessé leur cœur. Toutefois, ils n’ont pas du tout réagi de la même manière: Masato va devenir un briseur de couple alors qu’Asahi vit plutôt en reclus. L’auteure dépeint avec finesse les différentes émotions. Elle installe Naru comme un cupidon. Elle présente d’abord le passé de Hozumi, qui joue le narrateur. Les personnages ont des caractères intéressants. Ainsi, la franchise de Yajima oblige la discussion directe dès qu’il y a quelques tensions. De même, sa maturité entraîne Masato vers plus de sagesse.

La mangaka simplifie légèrement son trait épuré dans les passages humoristiques. Elle donne un petit air effronté à Hozumi avec ses canines saillantes. Les trames d’ambiance sont discrètes. Par contre, les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page dynamique rythme la lecture. Minaduki sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle dessine des yonkoma en fin de chapitre sur le thème de la place des colocataires dans le canapé qui varie selon leur rapprochement. Par ailleurs, elle intègre les illustrations en début de chapitre dans la continuité de l’histoire. Sous la couverture se trouvent des fiches détaillées sur les personnages.

En résumé

Hozumi Masato (30 ans) ne supporte plus ses nouveaux voisins très bruyants. Sur les conseils de son ami Naruse (38 ans), propriétaire d’un bar, il décide de déménager dans sa résidence secondaire, appâté par les équipements de haute technologie. Mais Naru a omis de lui préciser qu’il partagera l’appartement avec un colocataire, Yajima Asahi (38 ans). Comme l’architecte, gros fumeur, travaille dans les pièces communes et laisse la femme de ménage ranger quand elle vient tous les vendredi, Masato finit par craquer. Il lui demande alors de faire quelques efforts pour au moins ranger. Asahi accepte à condition qu’ils boivent de l’alcool ensemble. Réticent à l’idée de se faire manipuler, l’ingénieur système est surpris en découvrant que son colocataire aime juste discuter franchement et qu’il s’endort facilement, ne supportant pas l’alcool…

En conclusion

Ce tome a obtenu la quatrième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2020. Yajima Asahi est classé sixième meilleur seme et Hozumi Masato septième meilleur uke. L’auteure prend son temps pour développer son récit. Je suis complètement envoutée par cette romance réaliste et douce. Le couple est émouvant, en particulier lorsque l’on découvre leurs blessures d’amour. Si vous n’avez pas apprécié Masato dans Change world, vous devriez maintenant être conquis. Vivement la suite!

Change world 2 – Minaduki Yuu

change world 2 minaduki yuu
MINADUKI Yuu 南月ゆう
ISBN: 9782368777534
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784403666124 (JP)
Shinshokan, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Que pourra-t-on bien faire pour rester ensemble toute notre vie? »

Après un enchainement intense d’évènements, Minaduki Yuu sensei conclut la romance d’Itô et Arimura en ne présentant que quelques tranches de vie sur les moments clés du couple. Ainsi, elle s’intéresse à la relation à distance et l’installation à deux. Sans pour autant donner toutes les solutions pour surmonter les obstacles, elle met en avant la communication et le travail sur soi. Les héros s’interrogent sur la vie de couple, l’harmonie à atteindre, les efforts pour ne pas étouffer l’autre avec des sentiments égoïstes. Hozumi reste même dans leur cercle d’amis malgré une certaine méfiance. Ainsi, l’auteure montre les changements qui touchent Ikuo et Yôsuke, mais également leur entourage. Elle présente rapidement ce que deviennent les personnages secondaires. Même si elle n’aborde pas directement le coming out, elle met en avant les choix sélectifs du couple qui s’adaptent selon leur interlocuteur.

Le trait fin et épuré de la mangaka dégage beaucoup de douceur même si il est légèrement anguleux. D’ailleurs, elle travaille particulièrement les regards très expressifs. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. Par ailleurs, la mise en page est toujours très dynamique. Minaduki sensei ne censure pas les scènes érotiques, donnant un côté un peu plus sexy aux ébats. En fin de tome, elle offre un compte-rendu en images de l’enregistrement du drama CD de Sayonara game. Sous la jaquette, elle continue à dessiner les personnages secondaires en pyjama animaux.

En résumé

Ayant appris par Hozumi Masato (27 ans) qu’Itô Yôsuke (23 ans) allait être muté aux États-Unis, Arimura Ikuo (25 ans) se montre possessif envers son petit ami. Le lendemain au bureau, Itô demande donc des explications à son collègue. Il réalise alors que l’intrigant cache son jeu mais comprend aussi le sentiment de culpabilité qui le freinait dans sa relation. De son côté, Ikuo cherche une solution pour prouver ses sentiments sans contraindre son petit ami et trouve même conseils auprès de son père. Au restaurant de Matsu, Yôsuke réalise que son ami, ayant compris sa relation avec leur senpai, l’encourage. Un soir, malgré les avances et les menaces de Hozumi, Itô ne cède pas, ayant enquêté sur ce dernier. Il arrive même à l’arrêter avec l’aide de Kuroda Marié, une amie lesbienne de Masato. Il décide alors de discuter franchement avec son petit ami de leur avenir…

En conclusion

J’adore les « bouilles » d’Itô quand il devient jaloux et possessif. Ainsi que les petits champignons qui le recouvrent dans les moments de déprime. Certains lecteurs seront peut-être déroutés par le changement narratif comparé au premier tome. Je trouve, pour ma part, que cela relance justement l’histoire: comme ils ont décidé de discuter et se faire confiance, on suit simplement l’application de leur résolution et les difficultés à le faire par moment. En plus, le fait de garder un groupe d’amis au courant de leur situation amoureuse leur permet d’avancer plus sereinement. Cela donne une couleur très réaliste à leur romance. J’attends donc Love nest avec grande impatience!

Change world 1 – Minaduki Yuu

change world 1 minaduki yuu
MINADUKI Yuu 南月ゆう
ISBN: 9782368777398
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784403666032 (JP)
Shinshokan, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« Juste de l’amour, ça ne me suffit pas. »

Minaduki Yuu sensei reprend la suite de Sayonara game. Elle confronte Arimura et Itô à de nouveaux obstacles, alors qu’ils commencent à trouver un certain équilibre dans leur relation. En effet, Hozumi, de par sa propre vision de l’amour, vient s’immiscer doucement dans le couple. Avec ses manigances, nos deux héros découvrent alors la jalousie mais également l’inquiétude sur l’avenir. L’auteure dévoile au fur et à mesure le vrai visage de Masato. Par ailleurs, elle amène Ikuo et Yôsuke à s’interroger sur l’amour et le bonheur, sur la différence entre couple hétérosexuel et couple homosexuel, sur la confiance et la fiabilité des sentiments. Toutefois, Arimura a parfaitement conscience que sa possessivité peut étouffer son petit ami et influencer sa carrière. Le couple est donc tiraillé entre désirs et envie de rendre heureux son partenaire.

La mangaka a un trait épuré et fin qui donne une certaine douceur. Elle arrondit les visages dans les passages humoristiques, simplifiant ses traits, ressemblant à des SD trop mignons. Elle porte une attention particulière aux regard et aux petits gestes. Par exemple, les lèvres boudeuses, les regards en coin et les caresses discrètes permettent d’appréhender immédiatement les sentiments des personnages. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. Par ailleurs, la mise en page est très dynamique. Minaduki sensei ne censure pas les scènes érotiques. Toutefois, les cadrages et les phylactères cachent un peu les parties trop intimes. En fin de chapitre, elle reprend une vignette marquante du récit. Sous la jaquette, elle offre des illustrations avec les deux héros, en pyjama animal, qui répondent à des questions.

En résumé

Arimura Ikuo (25 ans) et Itô Yôsuke (23 ans) sortent ensemble depuis un an. Mais avec leur travail, ils n’arrivent pas à se voir aussi souvent qu’ils le souhaiteraient. Pour l’instant, Itô ne se sent pas encore prêt pour vivre avec son petit ami malgré sa proposition. En plus, pour leur prochain samedi de libre, il a été invité par Nana, la sœur d’Ikuo et sa mère. Au bureau, il a du mal avec son collègue, Hozumi Masato, qui se montre trop tactile. Le samedi, avant d’aller chez les Arimura, Yôsuke croise un homme mûr dans une boutique qui lui paraît familier. A sa surprise, il s’agit du père de son petit ami. Le salaryman apprécie l’ambiance familiale et conviviale, différente de chez lui avec ses parents très strictes. Quand la famille s’absente le soir, Ikuo accepte de montrer ses albums photos et en profite pour câliner son bien aimé.

En conclusion

Ce tome a permis à la série d’obtenir la seizième place au classement du Chill Chill BL award 2018. Arimura Ikuo est classé dix-neuvième meilleur seme et Itô Yôsuke treizième meilleur uke. L’auteure décrit parfaitement le cheminement des sentiments, des réflexions du couple et l’évolution de leurs sentiments. D’ailleurs, je suis complètement conquise par ce couple. Le message que je retiens: l’amour se construit à deux en faisant des concessions, en discutant, en étant à l’écoute du partenaire. Et les sentiments ne suffisent pas. Un thème donc intemporel mais universel. J’adore!

Un oisillon sur le rivage – Minaduki Yuu

un oisillon sur le rivage minaduki yuu
MINADUKI Yuu 南月ゆう
ISBN: 9782368773946
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784199607431 (JP)
Tokuma shoten, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: absolument

A force d’être poli par la mer, un tesson de verre se transforme en trésor.

Minaduki Yuu sensei présente une belle romance ayant pour thème la famille. Elle développe particulièrement bien la psychologie de ses personnages. Ainsi, une complicité naît entre Ryô et Ayumu. L’enfant taciturne et franc essaie de soutenir à sa manière son oncle qui a peur de ne pas être à la hauteur. Contrairement à son aspect mûr, Kurebayashi a parfois un comportement encore enfantin et se montre très possessif. Il cache derrière son sourire sa vraie personnalité blessée et sa solitude. L’auteure dépeint avec finesse l’évolution des sentiments et l’équilibre qui s’instaure entre les trois héros qui s’ouvrent peu à peu l’un à l’autre. Elle aborde également les difficultés de la famille monoparentale entre les reproches des collègues, les remarques blessantes. En introduisant Shimamura Kazuya et sa mère, elle montre comment les liens se forment facilement quand on a des points communs. La narration alterne entre Ryô et Yûichi.

La mangaka a un trait épuré et fin qui conserve tout de même une petite touche réaliste. Elle soigne les décors, très présents. Ainsi, dans la ville, les architectures contemporaines côtoient celles plus anciennes, renforçant le côté réaliste du récit. Les trames variées, servent avant tout à colorer et ombrer. Il y a tout de même quelques trames d’ambiance graphiques. La mise en page est très dynamique. Minaduki sensei censure discrètement ses scènes érotiques par des cadrages évitant d’exposer trop de détails. Sous la jaquette, elle offre une planche amusante avec Ayumu et Ryô se disputant une place au lit, comme des enfants. Il y a également la postface. Les images vers la fin reboucle discrètement sur le début du tome, laissant alors supposer que Ryô est en réalité le héros de ce récit.

En résumé

Depuis le décès de ses parents et de sa sœur, Tachibana Yûichi (28 ans) élève seul son neveu Okano Ayumu. Tous deux s’installent dans un petit appartement proche de la mer. Affamés, ils trouvent une épicerie fine, Beniya, qui vend des plats « maison » à emporter. Le gérant, Kurebayashi Ryô (28 ans), se montre très avenant avec son nouveau client et lui propose même de lui faire visiter la ville en échange de son aide. Le lendemain, ils terminent donc leur promenade au bord de la plage. Comme son oncle apprécie le verre poli par la mer offert par Ryô, l’enfant en ramasse alors chaque soir avec des coquillages, après l’école. Ryô, qui aime aussi passer du temps à la plage, lui confie qu’il a également perdu ses parents jeune et a été élevé par des proches. Quand Ryûichi vient chercher à manger, il ne lui cache également pas son intérêt.

En conclusion

Ce one-shot a obtenu la neuvième place du meilleur manga au Chill Chill BL award 2019. Il m’a complètement conquise. J’adore la douceur de la narration, les petits détails du quotidien et la relation qui se crée entre les personnages, même avec Kazuya et Mme Shimamura. Je ne me lasse pas de le lire et le relire. Allez-y sans peur!

Sayonara game – Minaduki Yuu

sayonara game minaduki yuu
MINADUKI Yuu 南月ゆう
ISBN: 9782368777381
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784403665349 (JP)
Shinshokan, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Une histoire d’amour pleine d’espoir, de doutes et d’obstacles.

Minaduki Yuu sensei met en scène l’histoire d’un véritable amour qui se construit difficilement. Même si les sentiments sont bien présents, les deux héros doutent constamment et enchaînent incompréhensions et quiproquos. L’attention et la gentillesse d’Arimura en deviennent même blessantes. L’attirance mutuelle entre les deux hommes se confrontent à diverses émotions dominantes comme la jalousie, la peur du rejet. En plus, Ikuo et Yûsuke ont du mal à exprimer leurs sentiments. L’auteure décrit avec délicatesse les émois de ses personnages, leurs réflexions et interrogations. Elle porte également une attention particulière aux petites évolutions progressives de leurs sentiments et aux obstacles rencontrés. D’ailleurs, leur sentiment amoureux se construit tout doucement et avec hésitation avant de devenir passionné. De même, le vrai caractère des héros se révèle durant leurs ébats.

La mangaka a un trait qui semble au premier abord assez classique, légèrement épuré. Elle les simplifie dans certains passages humoristiques, représentant les personnages presque en SD. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. D’ailleurs, l’équilibre des trames rend la lecture agréable. Minaduki sensei utilise beaucoup de superpositions, comme dans le style shôjo, pour dynamiser sa mise en page. Elle ne censure pas les scènes érotiques qu’elle détaille avec beaucoup de sensualité.

En résumé

Arimura Ikuo a embauché un ancien kôhai et ami d’enfance, Matsu, pour donner des cours à sa petite sœur Nana. Mais ce dernier se désiste rapidement, devant aider sa mère dans leur restaurant suite à un malaise de son père. Il propose cependant d’être remplacé par un ancien de leur club de base-ball, Itô Yûsuke. Quand Ikuo était vice-capitaine de l’équipe au lycée, il avait soutenu le jeune membre taciturne ciblé par de sales rumeurs. Depuis, Itô l’admire. Mais Arimura ne se rappelle pas de lui. Comme Nana craque pour le jeune homme, elle demande alors à son frère de l’interroger. Mais Arimura a du mal à converser avec lui. Un soir, il le surprend à renifler sa veste laissée sur le canapé…

En conclusion

Ce manga a obtenu la troisième place du meilleur débutant au Chill Chill BL award 2017. Un peu plus épais que la moyenne, l’auteure a donc pu bien développer son histoire. Personnellement, je trouve que son style scénaristique a un certain charme, malgré son trait classique. En plus, c’est agréable de voir les deux héros galérer un peu avant d’être ensemble. J’ai vraiment hâte de découvrir la suite annoncée en fin de tome!