Soleil d’hiver – Nagisa Ayumu

soleil d hiver nagisa ayumu

NAGISA Ayumu 渚アユム
ISBN: 9782382762547
Hana, 2024
ISBN:‎ 9784758023528 (JP)
Ichijinsha, 2022 (JP)
Titre original: 愛日と花嫁
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Il me donne l’impression qu’une autre vie s’offre à moi. »

Nagisa Ayumu sensei offre une romance mêlant fantastique et omegaverse, les alphas étant des dieux à la fois craints et vénérés. Elle s’inspire de différentes légendes pour construite son propre univers, le révélant à travers les découvertes de Lucas. Elle s’intéresse également à l’harmonie avec la nature et aux différentes techniques agricoles. La narration alterne entre les deux héros. Au contact de Crow, Lucas s’ouvre au monde et s’interroge de plus en plus sur sa condition d’oméga en tant que fiancé, sacrifice ou offrande. Le dieu, quant à lui, résiste du mieux qu’il peut aux phéromones. Ainsi, leurs sentiments évoluent durant leur cohabitation. L’auteure aborde la place des sentiments sous l’influence des phéromones, la recherche de la facilité des humains, le sacrifice de soi. Elle ajoute quelques tensions avec les secrets autour de Crow. Le dieu Noé et Kei, le frère de Lucas, soutiennent le couple.

La mangaka a un trait épuré de style shôjo, avec de grands yeux expressifs. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle utilise beaucoup de trames, rendant ainsi les couleurs, les ombres mais aussi les dégradés. De même, les trames d’ambiance renforcent les émotions. Les décors soignés s’estompent autour des personnages ou se simplifie pour ne pas surcharger les vignettes. La mise en page est très dynamique. Dans les scènes érotiques, Nagisa sensei censure les parties intimes par un cache blanc. Toutefois, elle dessine des coupes intérieures. Sous la jaquette, elle offre une illustration ainsi qu’une planche amusante révélant quelques secrets sur Noé.

En résumé

Lucas vit dans un village menacé par la famine à cause de mauvaises récoltes. Trop gentil, il vient souvent en aide à tous ceux dans le besoin. Mais un jour, après une forte fièvre, on lui apprend qu’il est devenu un oméga et qu’il devra donc se fiancer au dieu protecteur du village. D’abord apeuré, le jeune homme accepte finalement de se sacrifier pour apporter de meilleures récoltes. En réalité, le dieu Crow rassemble les omégas dans un village isolé et fournit en échange des plants. Touché par sa prévenance, Lucas propose alors de l’aider dans ses tâches.

En conclusion

Ce tome obtient la cinquième place du meilleur nouveau venu au Chill chill BL award 2023. Nagisa Ayumu sensei offre un scénario intense dans lequel les évènements s’enchaînent. De même, le récit paraît bien bavard entre les réflexions des personnages, les explications et les conversations. Le graphisme contemporain reste agréable. J’ai passé une excellent moment de lecture, appréciant cet univers rafraîchissant pour un omegaverse. En plus, les relations restent consenties malgré les chaleurs. J’attends la suite avec grand intérêt.

Dites au chat noir de ne pas sortir cette nuit 2 – Taino Nikke

dites au chat noir de ne pas sortir cette nuit 2 taino nikke

TAINO Nikke 鯛野ニッケ
ISBN: 9782382762264
Hana, 2024
ISBN: 9784199608759 (JP)
Tokuma shoten, 2021 (JP)
Titre original: 寄宿舎の黒猫は夜をしらない 下
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

« Quand les crocs d’un hématophage touchent la peau d’un humain, ils ont un effet hypnotique. »

Taino Nikke sensei continue de développer sa tranche de vie lycéenne tout en résolvant au fur et à mesure les mystères du lycée. Elle dévoile les derniers secrets sur les hématophages. Par ailleurs, elle met en avant les difficultés rencontrées par les couples humain et vampire. En effet, la dépendance vitale au sang implique sacrifice, sentiment de culpabilité, confiance au sein du couple et risque. L’influence des écailles d’étoile ajoute également une grande souffrance, la réaction ne touchant que les êtres aimés et entrainant une perte de contrôle. Le professeur Wechsler, bien que prisonnier de son passé, s’avère de bon conseil avec ses élèves. L’auteure aborde différentes formes d’amour, l’acceptation des différences, le partage des secrets et des risques dans un couple. Elle révèle le devenir des couples dans l’histoire bonus. D’ailleurs, elle met en avant la résolution des adolescents à prendre leur avenir en main face aux traditions.

La mangaka a un trait épuré anguleux mais doux, de style shôjo. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle donne d’ailleurs un aspect plus mignon en arrondissant les visages. Les trames d’ambiance accompagnent les émotions tandis que les autres trames sont équilibrées. De même, les flash-back se repèrent à leur fond noir. Les décors situent principalement l’action. La mise en page est très dynamique. Dans les scènes érotiques, Taino sensei ne montre pas les parties intimes en jouant sur les angles de vue ou les phylactères. Comme dans le tome précédent, elle présente les personnages dans leur quotidien dans les illustrations en début de chapitre.

En résumé

Les enseignants ont convoqué tous les élèves hématophages suite à la nouvelle attaque sur Aura Agrell pour leur rappeler les règles. Suite à la suggestion de Jean Michel, le professeur d’histoire Serge Wechsler décide de laisser le conseil des élèves mener l’enquête durant un temps limité. Hasegawa Yuki, distrait par les interrogations qui se bousculent dans sa tête, sèche alors les cours. Mais en rentrant, il entend par hasard une étrange conversation entre Aura et Pavel Hagen…

En conclusion

Taino Nikke sensei conclut avec brio son récit, augmentant les moments dramatiques et les tensions. Malgré une fin au premier abord conventionnelle, elle crée quelques surprises en développant certains questionnements spécifiques à son univers, mettant en valeur la recherche d’un équilibre dans un amour à risque, mêlé de partages et de « petits » sacrifices. J’apprécie particulièrement le style narratif de la mangaka et suit curieuse de découvrir d’autres de ses œuvres. Une lecture entraînante avec une enquête simple mais agréable à suivre. Un petit coup de cœur!

Fangs 2 – Billy Balibally

fangs 2 billy balibally

BILLY Balibally ビリー・バリバリー
ISBN: 9782382761854
Hana, 2023
ISBN: 9784344850149 (JP)
Gentosha, 2022 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: absolument

« J’ai eu la chance d’être recueilli et la malchance de tomber amoureux. »

Billy Balibally sensei maintient le suspense en semant des indices au fil des chapitres sur le mystère entourant Ichii. Elle met également en avant les responsables de l’enquête sur les massacres ainsi que leurs premières conjectures. Par ailleurs, elle révèle les secrets autour du système de partenaire, permettant de réguler les pulsions des vampires. Ainsi, En se retrouve partagé entre ses angoisses et son attirance pour Ichii qui le gâte mais se montre de plus en plus câlin, atteignant ses limites. Le doute perturbe la relation du couple en formation. Comme dans le tome précédent, l’auteure aborde différentes formes d’amour, en particulier l’interaction entre humains et vampires. En introduisant Lotus, un humain adopté par des vampires, elle attire l’attention sur l’appréhension du temps qui évolue avec l’âge. Utsugi apporte une touche humoristique avec son comportement extravagant tandis que Sugi et Aogiri deviennent des soutiens précieux pour leurs amis.

La mangaka a un trait anguleux qui s’arrondit et se simplifie dans les passages humoristiques. Ichii se transforme même en démon tandis qu’En devient un bébé. Les cadrages très serrés s’attardent sur les détails et les petits gestes. De même, la plastique des personnages est mise en avant. Les trames en aplat et utilisées avec parcimonie privilégient les contrastes noir et blanc. La mise en page plutôt classique dégage une certaine rigueur mais la composition devient dynamique avec les jeux d’angles de vue variés et un découpage parfois cinématographique qui décompose les mouvements. Par ailleurs, Billy sensei intègre des respirations. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes en enlevant leurs contours et en les tramant simplement. Elle s’amuse toutefois à personnaliser les pénis. Les illustrations en début de chapitre sont des portraits encadrés de noir. En fin de tome, des yonkoma donnent des anecdotes sur certains chapitres.

En résumé

Un appel téléphonique interrompt En et Ichii en plein câlin. Momiji leur demande un travail urgent: invité au mariage de son ex, Sayaka, il hésite à y aller. En effet, l’humaine connaît sa condition de vampire mais il a peur de sa réaction, n’ayant pas changé physiquement en vingt ans. Finalement convaincu par En, les trois hommes se retrouvent donc à courir dans les magasins pour préparer Momiji avant de rejoindre la cérémonie.

En conclusion

Ce tome obtient la seconde place du meilleur manga profond au Chill chill BL award 2023. Billy Balibally sensei alterne avec brio humour, suspense et érotisme. Elle crée des personnages secondaires aussi attachants que ses deux héros. En plus, son graphisme est un pur bonheur pour les yeux. J’apprécie la maîtrise du scénario et l’univers particulier de la mangaka. Et belle surprise: mon cœur a fait un bond quand j’ai vu Momiji signer son message à Sayaka. Un petit détail discret mais qui fait plaisir!

L’amour transparent – hitomi

l amour transparent hitomi

hitomi
ISBN: 9782382762004
Hana, 2023
ISBN: 9784396785437 (JP)
Shodensha, 2022 (JP)
Titre original: 透明な愛のうつわ
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: absolument

« Je voudrais que tu me donnes ta malchance. »

hitomi sensei narre une douce romance fantastique mettant en avant l’amour « véritable ». Elle alterne la narration entre Miki et Shiro, décryptant avec finesse leurs sentiments. Par ailleurs, elle construit une relation consensuelle, même si celle-ci débute par un baiser volé suite à un quiproquos. Renfermé et plutôt négatif, Miki va prendre peu à peu confiance en lui, apprenant ainsi à apprécier le côté positif des choses. Shiro, quant à lui, s’humanise petit à petit en découvrant de nouvelles émotions au contact de son hôte. D’ailleurs, il ressent de plus en plus de contradictions entre son désir et sa nature. Les deux hommes s’ouvrent petit à petit aux autres. L’auteure maintient le suspense en révélant peu à peu les secrets des deux héros. Elle aborde entre autres les petits tracas du quotidien perçus différemment selon son état d’esprit, le simple bonheur de partager sa vie avec l’être aimé.

La mangaka a un trait fin assez réaliste. Elle le simplifie plutôt discrètement dans les passages humoristiques. Elle dessine différentes morphologies renforçant le réalisme. Par ailleurs, les décors soignés et très présents alternent avec les trames d’ambiance. Il y a également beaucoup de trames qui rendent en détail les ombres, les couleurs et même les dégradés. Le fond noir indique aussi bien les souvenirs que l’humeur déprimante des personnages. La mise en page est très dynamique avec des sorties de case et des chevauchements. Dans les scènes érotiques, hitomi sensei ne montre pas les parties intimes en jouant sur les cadrages. Elle préfère d’ailleurs s’attarder sur les émotions des personnages.

En résumé

Donoue Miki (25 ans) a toujours été poursuivi par la malchance. Après une dure journée où les problèmes s’accumulent, il est au bord de craquer lorsqu’il se cogne contre un poteau. Mais un étrange homme aux cheveux blancs l’accoste et lui demande alors de lui donner sa malchance. Il se présente comme un akashibito, un monstre se nourrissant des émotions négatives de son hôte humain. Malgré ses hésitations, Miki le ramène finalement chez lui et finit par le croire en constatant que sa main devient transparente. Pour signer un contrat entre eux, il doit lui tenir la main et lui donner un nom: Shiro. Mais très affamé, Shiro l’embrasse soudainement. Toutefois, Miki le repousse.

En conclusion

Ce one-shot obtient la quatorzième place du meilleur manga profond au Chill chill BL award 2023. Avec un scénario parfaitement rythmé et maîtrisé, hitomi sensei dépeint parfaitement les sentiments de ses personnages. En plus son magnifique graphisme exprime avec finesse leurs émotions. J’avais les larmes aux yeux avec ce récit émouvant. Un énorme coup de cœur!

Badass – Haji

badass haji

Haji ハジ
ISBN: 9782382761571
Hana, 2023
ISBN:‎ 9784829686546 (JP)
Printemps, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: absolument

« Pas la peine de te rappeler leur nom. Après tout, dans 6 mois, ils seront morts. »

Haji sensei propose de suivre une romance entre deux nouveaux collègues balèzes et aux caractères opposés, dans un univers bien construit où cohabitent humains et demi-humains. Elle dévoile au fur et à mesure le contexte de ce monde ainsi que le passé dur et sombre des deux héros. Elle crée une excellente dynamique entre Alphonse et Dante qui apprennent d’abord à s’apprécier malgré leurs différences et s’ouvrent petit à petit à l’amour. En effet, le droit et franc Al doit composer avec son capitaine impulsif à la sexualité débridée. Mais leur relation évolue au fil de leurs missions plutôt risquées. Les autres membres de la section ont également de fortes personnalités. Ainsi, le scientifique Jack Sanders (35 ans) calme les ardeurs du couple tandis que l’opérateur Archie le soutient. L’auteure aborde entre autres, la discrimination, le rejet de valeurs différentes, la cohabitation de diverses cultures, les efforts des couples inter-espèces.

La mangaka a un trait légèrement épuré et anguleux. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Comme à son habitude, elle fait preuve de beaucoup d’imagination pour créer les espèces hybrides et les monstres. Les personnages adoptent des cambrures sexy et sensuelles. Et Al affiche des bouilles adorables lors de ses transformations incomplètes à cause de fortes émotions. Les décors plutôt présents s’estompent jusqu’à disparaître dans les plans rapprochés. Malgré de nombreuses trames, l’équilibre donne surtout du contraste et de la couleur. De même, les trames d’ambiance accompagnent les émotions. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. La mise en page dynamique retranscrit bien les scènes d’action pourtant succinctes. Haji sensei ne censure pas les scènes érotiques, incluant même des transparences. Dans les illustrations en début de chapitre, elle présente les protagonistes dans leur quotidien. En fin de tome, il y a des fiches explicatives.

En résumé

Trop sérieux et épris de justice, le demi-humain Alphonse Forsyth (28 ans), de l’espèce rare des dragons, est muté au bureau des affaires des exterminations spéciales, la pire section de la Life defense. Mais pour son premier jour, il s’est perdu car on lui a donné un mauvais plan. Grâce à son mobile robot zonure, il contacte l’opérateur Archie Ridgeback qui le guide. Quand un vol à la tire se déroule sous ses yeux, il s’empresse de poursuivre le criminel sans attendre les instructions de son nouveau capitaine qui n’est pourtant pas loin. Doté d’une ouïe très développée, Dante Sinclair (32 ans) prend alors les choses en main et le guide à distance pour arrêter le voleur. Après l’avoir rejoint nonchalamment, il préfère l’inviter à boire un café, augmentant ainsi le retard d’Al…

En conclusion

Haji sensei offre un one-shot très épais (320 pages), prenant le temps d’installer son univers et de développer le background de ses héros. Elle construit des héros attachants, qui malgré leurs puissants pouvoirs, ont autant de qualités que de défauts. Bien que l’univers soit fictif, les thèmes abordés restent contemporains. En plus, les moments intimes débordent de sensualité, avec des relations consenties. Je craque complètement pour le couple d’Al et Dante. Pour moi, cette œuvre me semble la plus aboutie de l’auteure. Tout est dans le titre! Et c’est un énorme coup de cœur que je recommande absolument à tous ceux qui aiment les BL fantastiques.

L’empereur et le monstre – Akabeko

l empereur et le monstre akabeko

akabeko
ISBN: 9782382763803
Hana, 2023
ISBN: 9784799753668 (JP)
Libre, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: si on s'ennuie

« Je ne suis rien d’autre qu’une marionnette. »

Akabeko sensei nous narre un récit à la fois fantastique et intrigant avec un jeune empereur isolé et impuissant qui trouve un confident en la personne d’un étrange monstre. Elle plonge rapidement les lecteurs dans les intrigues et les complots, introduisant au fil des chapitres différents personnages qui soutiennent Tao. De même, elle révèle au fur et à mesure l’état du pays. Toutefois, les complots du vil Daki semblent un peu trop classiques et ne créent aucune surprise. Le jeune empereur partage la même vision politique qu’Utosa et se rapproche donc rapidement de l’immortel. L’auteure s’attarde plus sur l’action que sur la romance. Elle montre comment le héros évolue positivement malgré la violence qui l’entoure, en mûrissant et en prenant de l’assurance. Toutefois, elle développe peu les mystères entourant le monstre, maintenant un certain suspense.

La mangaka a un trait légèrement épuré et anguleux, jouant sur les pleins et déliés. Elle porte attention aux décors et aux costumes. Elle dessine des yeux expressifs malgré un style particulier. En effet, les pupilles sont vides dans de tous petits iris. Les nombreuses trames sont variées. Par contre, les trames d’ambiance alternent avec les décors. Des cadres assez épais renforcent la rigueur d’une mise en page plutôt classique. Toutefois, les angles de vue variés apportent une certaine dynamique. Cela se remarque d’autant plus que les scènes de combat semblent assez statiques, se résumant juste à un mouvement. D’ailleurs, Akabeko sensei évite de montrer trop de sang. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes par un cache blanc et joue même sur les cadrages pour les occulter. Dans les illustrations en début de chapitre, elle montre les personnages comme s’ils étaient pris sur le vif.

En résumé

Jeune, le prince Tao était intrigué par le mausolée fermé du palais dans lequel dormirait un terrible monstre immortel. Devenu maintenant le 43ème empereur d’Ise à l’adolescence, il préfère s’entrainer à l’épée avec son ami Nowaka au lieu d’étudier. D’ailleurs, il aimerait développer la diplomatie au lieu de la violence, contrairement à son père impitoyable et inhumain. Mais le premier ministre Daki n’apprécie pas ses idées et fait alors décapiter Nowaka sous les yeux de l’empereur, l’accusant de comploter. Comprenant qu’il n’est qu’une marionnette sans pouvoir décisionnaire, Tao, désespéré, ouvre le mausolée et réveille le monstre. Soudain, un homme aux longs cheveux blancs l’embrasse, le confondant avec une certaine Nita. Il se présente alors comme le premier empereur d’Ise, Utosa…

En conclusion

Akabeko sensei propose un scénario d’abord intéressant mais enchaine ensuite les évènements sans les approfondir, donnant l’impression de survoler complètement les moments émouvants et importants. Ses regards sont toujours expressifs malgré son trait particulier. L’intrigue et la relation me plaisent. Malheureusement, l’histoire me laisse un goût d’inachevé. Dommage!

Goodbye, nameless violin – Ume-chi

goodbye nameless violin ume-chi

Ume-chi うめーち
ISBN: 9782375063606
Taifu comics, 2023
ISBN: 9784799754061 (JP)
Libre, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Comment progresser dans son art sans s’attacher à son instrument, si excentrique soit-il? »

Ume-chi sensei crée un univers fantastique plutôt simple, interrogeant les lecteurs sur l’attachement, la personnification et l’anthropomorphisme des animaux et des objets. Elle base la narration sur Sôsuke. Suite à son traumatisme d’enfance, l’étudiant refuse de traiter le violon humanoïde Vn-Ga 2567 en humain. Pourtant, à son contact, il va s’ouvrir petit à petit et l’accepter, la qualité du son des instruments de musique dépendant de la relation de confiance qu’ils partagent avec le musicien. Le violon, quant à lui, a un comportement très humain malgré son excentricité, se montrant jaloux et tombant amoureux de son propriétaire. L’auteure aborde la peur de perdre l’autre et les différentes types de relations. D’ailleurs, elle utilise le lien entre Hasegawa et son piano humanoïde Cosmo pour mettre en avant les limites entre simples outils et partenaires. Elle nuance son propos en révélant le passé du piano dans une histoire bonus.

La mangaka a un trait légèrement épuré et anguleux, avec un style bien marqué. Elle le simplifie, et le déforme même, dans les passages humoristiques. Elle représente la musique par des images métaphoriques, empreintes de poésie. Les décors soignés apparaissent sur les plans larges. L’utilisation de beaucoup de trames donne un aspect réaliste. De même, les trames d’ambiance renforcent les émotions. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. La mise en page est très dynamique. D’ailleurs, Ume-chi sensei exploite les doubles pages ou les grandes vignettes pour détailler les transformations, les décomposant en détails. Elle ne censure pas les scènes érotiques. A la fin de certains chapitres, elle dessine des petites saynètes muettes qui narrent une histoire. Les illustrations en début de chapitre sont intégrées au récit.

En résumé

Dans ce monde, les objets auxquels on attribue un nom se transforment en être vivant. Mais depuis qu’Otonashi Sôsuke, actuellement étudiant en deuxième année à l’école de musique Tôhô, a perdu son violon Mottan qui prenait la forme d’un chat quand il était jeune, il refuse de nommer son instrument. Ayant cassé son violon actuel dans un accident, il se rend dans une boutique d’instruments de musique pour en acheter un nouveau. Mais les sans noms coûtent trop chers pour son budget. Comme il refuse de prendre un violon d’occasion parmi les nommés, le vendeur se propose alors d’être acheté. En effet, comme il ne se souvient plus de son nom, il redeviendra bientôt un simple instrument…

En conclusion

Ume-chi sensei mêle drame, humour et romance avec facilité, construisant suffisamment son univers particulier pour happer le lecteur, malgré le format one-shot. Elle arrive même à insuffler un peu de suspense en fin de tome. Elle a en plus un graphisme très expressif et plaisant. D’ailleurs les transformations sont magnifiques. Impossible de ne pas craquer pour Vn-Ga 2567! Coup de cœur pour ce récit, totalement efficace pour moi qui ait tendance d’ailleurs à nommer certains objets!

La librairie des mystères – Tacocasi

la librairie des mysteres tacocasi

tacocasi
ISBN: 9782382761434
Hana, 2023
ISBN: 9784864425032 (JP)
Tokyo mangasha, 2021 (JP)
Titre original: うしみつどきどき古書店譚
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

Une relation naissante et mystérieuse dans une étrange librairie.

Tacocasi sensei offre une romance mêlant fantastique et mystères. Elle s’inspire de quelques types de sanctuaires que l’on trouve au Japon, délabrés suite à l’étiolement de leur culte. Avec la transformation de Yôzô, elle s’amuse sur la différence d’âge tout en évitant les situations dérangeantes. En effet, Komiya est amoureusement attiré par le libraire quarantenaire mais n’a qu’une simple affection fraternelle pour sa version enfantine. La narration se base sur l’étudiant sauf le dernier chapitre révélant le point de vue de Yôzô. L’auteure révèle les secrets entourant Nishi au fur et à mesure. Par ailleurs, elle aborde la question de l’attirance pour l’esprit plutôt que le physique, de l’identité et du désarroi de la solitude. Elle construit des personnalités bien trempées aux dieux, en adéquation avec leur pouvoir. Par exemple, Tsukimachi est autant posée qu’une montagne et Shiki, le dieu des ruptures, se comporte en dragueur.

La mangaka a un trait épuré et léché. Comme elle utilise la même épaisseur pour ses traits et les contours, son graphisme conserve un aspect dessiné. En plus les trames en aplat donnent peu de volume, renforçant cette impression. De même, des hachures marquent les ombres fortes. Les décors alternent avec les trames d’ambiance. Ces dernières, très graphiques (pois, rayures) participent ainsi au récit. La mise en page classique colle parfaitement au graphisme. Tacocasi sensei préfère occulter les scènes érotiques, se contentant de dévoiler l’ambiance générale sous la couette. Par contre, elle offre de beaux baisers. En fin de chapitre, elle présente les dieux rencontrés. Les illustrations en début de chapitre montrent le quotidien des personnages. Sous la jaquette, il y a quelques croquis et un jeu de labyrinthe pour aider les personnages à trouver le remède.

En résumé

Étudiant pauvre, Komiya profite pourtant de sa chance. Il loue une chambre très bon marché au-dessus d’une librairie d’occasion, la librairie Nishi, en échange d’aide dans la boutique. Mais surtout, il apprécie énormément le propriétaire, Nishi Yôzô, qui semble avoir un autre travail en parallèle car il reçoit souvent des clients en privé. Un jour, en rentrant de l’université, Komiya trouve une gracieuse jeune femme accompagnée d’une fillette qui n’osent entrer sans être invitées par Nishi. Mais durant cette visite, un tremblement de terre secoue tout le bâtiment, faisant tomber les étagères. Quand l’étudiant se précipite dans la pièce où se trouvent le libraire et ses clientes, il découvre Yôzô rajeuni. En effet, Nishi travaille pour les dieux et Tsukimachi-sama, la déesse de la montagne, était venue lui livrer une eau de jouvence…

En conclusion

Ce one-shot obtient la douzième place du meilleur manga profond au Chill chill BL award 2022. En effet, Tacocasi sensei mêle avec finesse mystère et romance consensuelle. Elle aborde également avec humour des thèmes très sérieux. Les quiproquos entre les deux héros qui se tournent autour font l’épice de ce récit. Je suis complètement séduite par leurs aventures. Un petit coup de cœur!

Au fond de l’océan – Jnnkleche

au fond de l ocean jnnkleche
Jnnkleche じんにくれーちぇ
ISBN: 9782382763117
Hana, 2022
ISBN: ‎9784773062045 (JP)
Kasakura, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Un amour défendu et passionnel dépassant les frontières de la mort dans un univers fantastique plein de surprises. »

Jnnkleche sensei narre une romance avec une touche fantastique et légèrement horrifique. Elle s’intéresse à l’amour par-delà la mort, aux sentiments dépassant l’apparence physique. En parallèle, elle développe une petite enquête autour des mystères de la grotte du village des requins. La narration alterne entre les deux héros. Suite à plusieurs évènements traumatisants, le passif Wakashio va pourtant prendre de l’assurance pour se rebeller tout en aidant le village dont il se sent responsable. L’insouciant Yakaze continue de le soutenir à sa manière. Les deux amoureux apprennent alors à travailler en équipe. L’auteure incite les lecteurs à réfléchir à la vie et la mort quand un des partenaires d’un couple décède. Elle ménage également son public en ne détaillant pas les scènes trop violentes. Elle présente le passé des deux héros dans l’histoire bonus.

La mangaka a un trait légèrement épuré. Elle dessine des personnages musclés, ajoutant une touche réaliste qui contraste avec les éléments monstrueux. Elle ne détaille pas les transformations, ni les passages sanglants et renforce le côté inquiétant en utilisant beaucoup de teintes sombres. Son style dégage pourtant un effet esthétique. Pour les flash-back, une trame sombre recouvre les vignettes. De même, le peuple des requins a une peau halée et des tatouages. Comme les pages sont surchargées, les cadres très épais se détachent ainsi du fond. D’ailleurs, Jnnkleche sensei utilise énormément de trames. Par contre, elle alterne les trames d’ambiance avec les décors. La mise en page très dynamique joue sur les superpositions, les sorties de case et les petits détails. Dans les scènes érotiques, un cache blanc et des languettes censurent les parties intimes. Pourtant, il y a des coupes intérieures et même des effets de transparence.

En résumé

Wakashio est le plus jeune fils du chef du village des requins cannibales, un peuple vivant de pillages et du commerce d’esclaves, au bord de la mer. Il est tombé amoureux de Yakaze, un jeune marchand itinérant d’un village forestier. Le couple se retrouve souvent en secret dans une grotte, un ancien cimetière considéré maintenant comme un passage vers l’au-delà. Bien que le marchand essaie de convaincre son bien-aimé de fuir avec lui, Wakashio redoute la réaction de sa famille qui ne s’exprime que par la violence. Mais un jour, son frère, Sakashio, découvre leur liaison, tue Yakaze puis le jette à la mer. Il viole ensuite Wakashio pour le punir, dans l’indifférence de leur père, avant de partir en expédition. Alors que Wakashio se morfondait dans la grotte, Yakaze apparaît pour l’emmener dans la mort avec lui…

En conclusion

Jnnkleche sensei surcharge tellement ses pages qu’on a parfois l’impression d’une surcouche qui brouille un peu l’image. Néanmoins, elle a un magnifique graphisme sublimé quand il est en couleur. Par ailleurs, elle maîtrise plutôt bien son scénario. Ce tome comporte des scènes pouvant choquer la sensibilité des lecteurs (viol, inceste, violence). De même, ceux qui n’apprécient pas les tentacules et les relations avec des monstres passeront leur chemin. Pour ma part, j’apprécie beaucoup l’évolution du couple vers un reverse, même s’il est assez particulier. J’aime beaucoup plus l’enquête que la romance pourtant emplie de sentiments.

Platinum blood – Ichigaya Mor

platinum blood ichigaya mor
ICHIGAYA Mor 市ヶ谷モル
ISBN: 9782382761335
Hana, 2022
ISBN: 9784864425049 (JP)
Tokyo mangasha, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Où est passé mon ange!!! »

Ichigaya Mor sensei offre une romance fantastique centrée sur la question de la famille. Malgré un scénario simple, elle maintient un certain suspense avec des effets de surprise. Elle approfondit les personnages au fil des chapitres. Ainsi, la relation entre les deux héros évolue très vite. L’entourage du prêtre et du vampire apporte une touche humoristique. En effet, Kaname, trop naïf, ne comprend pas les sentiments d’Al alors que le comportement amoureux de ce dernier semble évident à tout le monde. Il a donc tendance à traiter encore le vampire comme un enfant. Par ailleurs, l’auteure aborde la question de la vie éternelle, de la perte de contrôle, du choix d’avenir. Elle suggère une relation particulière entre Adam et Gilles qui guident un peu le couple en leur apportant un complément sur la transformation en vampires.

La mangaka a un trait légèrement épuré et anguleux, avec des contours épais qui permettent aux personnages de se détacher du fond. Elle le simplifie dans les passages humoristiques allant jusqu’à dessiner d’adorables SD. D’ailleurs, elle leur ajoute un croc proéminent les rendant trop chou. Par ailleurs, les décors soignés très présents alternent avec les trames d’ambiance. De même, les autres trames sont variées. La mise en page dynamique joue beaucoup sur les ellipses et les sorties de cases mettant en avant la belle plastique des personnages. En plus, Ichigaya sensei ne censure pas les scènes érotiques, plutôt détaillées et bien intégrées à chaque chapitre. Elle offre deux superbes illustrations couleurs en début de tome mettant en valeur les muscles saillants des héros. Elle propose une planche explicative amusante sous la jaquette.

En résumé

Le prêtre Kaname a recueilli le jeune vampire Al. L’angélique enfant, devenu adulte maintenant, se nourrit du sperme de son tuteur. Alors Kaname s’interroge constamment sur les erreurs qu’il aurait pu commettre durant son éducation, le vampire refusant de boire son sang. D’ailleurs, ce dernier se montre de plus en plus câlin durant ses « repas ». Mais un jour, lorsque le prêtre aperçoit Al avec un inconnu qui se montre très intime, il s’étonne d’être autant chamboulé.

En conclusion

Ce one-shot obtient la vingtième place du meilleur nouveau venu au Chill chill BL award 2022. Pour son premier manga, Ichigaya sensei maîtrise déjà son graphisme magnifique, qui est un plaisir pour les yeux. Toutefois, elle a encore quelques faiblesses dans le développement de son scénario, ayant tendance à vouloir trop en dire mais finissant par ne pas l’approfondir. De même, les sauts dans le temps sont parfois confus. En plus, la relation entre Adam et Gilles pourra gêner certains lecteurs. Pourtant, mon cœur fleur bleue a complètement adhéré à l’histoire. Je craque pour les personnages et apprécie leur amour dégoulinant. Une lecture divertissante et attendrissante.