Hitorijime my hero 12 – Arii Memeco

hitorijime my hero 12 arii memeco

ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382761588
Hana, 2023
ISBN: 9784758023238 (JP)
Ichijinsha, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

« On doit changer tout ce qui nous concerne, petit à petit, et ce qu’on ne peut pas changer, on l’abandonne. »

Arii Memeco sensei s’attarde un peu plus sur Setagawa qui se retrouve confronté à quelques difficultés. Elle aborde les questions de choix d’avenir contraints à cause de problème d’argent, les différentes solutions possibles, les difficultés à gérer petits boulots, mère dépensière et petit boulot. Le lycéen têtu et fier essaie encore de résoudre ses problèmes par lui-même, refusant toute aide de son entourage et de ses professeurs, la considérant comme de la pitié ou de la charité. Il évolue pourtant, exprimant sa curiosité et sa jalousie. L’auteure décortique l’origine des tensions dans un couple, avec le manque de communication et de confrontation. Elle s’intéresse également à la question du divorce. Elle introduit encore de nouveaux personnages. Comme dans le tome précédent, les histoires bonus apportent des anecdotes amusantes.

La mangaka a un trait épuré plutôt anguleux qu’elle simplifie ou déforme dans les passages humoristiques. Elle utilise les trames avec parcimonie. Par contre, ses trames d’ambiance sont très graphiques. Les décors apparaissent sur les plans larges. Les flash-back se repèrent immédiatement à leur fond noir. La mise en page rythme la lecture. Arii sensei limite les scènes érotiques aux préliminaires. Elle ne les détaille pas, cadrant souvent les bustes. Dans les illustrations en début de tome, elle montre le quotidien des personnages. En début de tome, il y a les fiches personnages, pratiques. Sous la couverture se trouve l’habituel cosplay mais une surprise attend les lecteurs à la deuxième page.

En résumé

Hasekura Asaya et Ôshiba Kensuke filent le parfait amour depuis qu’ils communiquent mieux. Ken peine tout de même à trouver un surnom à son amoureux. Les parents Ôshiba ayant accepté la relation de leur fils aîné, Kôsuke et Setagawa Masahiro profitent de l’absence de Miho pour se câliner tranquillement à la maison. Pourtant, bien que plus entreprenant, le lycéen se sent tout de même gêné. En plus, il réalise qu’il n’aime pas découvrir les souvenirs de son petit ami avec son ex. Pour sa part, l’enseignant aimerait également annoncer sa relation auprès de la mère de Setagawa, mais cette dernière est difficile à joindre même pour son fils…

En conclusion

Arii sensei continue de balader les lecteurs dans des directions totalement imprévisibles. J’aime les sujet qu’elle aborde, même si elle les traite avec humour. Par exemple, j’avais envie de secouer un peu Masahiro. Son cœur noble est pourtant tellement admirable! Une lecture toujours aussi divertissante et agréable qui met de bonne humeur.

Hitorijime my hero 11 – Arii Memeco

hitorijime my hero 11 arii memeco

ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382761502
Hana, 2023
ISBN: 9784758022330 (JP)
Ichijinsha, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: beaucoup

Confrontation aux parents Ôshiba.

Arii Memeco sensei aborde la question du coming out aux parents, mêlant à la fois humour et sérieux. Elle pointe la principale problématique de la relation entre Kôsuke et Masahiro: le fait que le lycéen soit encore mineur malgré des sentiments réciproques et une relation consentie. Miho, la mère des Ôshiba, montre un caractère bien trempé avec ses allusions, cassant un peu son image de mère soumise et conciliante. Par contre, Takamori, le père Ôshiba, tente de s’affirmer. En voyant le dévouement de son paternel pour son travail, Kôsuke réalise qu’il a un peu plus mûri, acceptant mieux la situation. L’auteure transforme cet évènement tendu en moment comique en exagérant certaines situations grâce à Yunge et son équipe, jouant également sur les quiproquos. Par ailleurs, elle s’intéresse aux attentes de Setagawa, en particulier à sa notion de famille. Elle donne quelques anecdotes amusantes dans les histoires bonus et les demi-chapitres.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie dans les passages humoristiques. D’ailleurs, elle joue beaucoup sur l’exagération des expressions pour renforcer l’effet comique. Les décors alternent avec les trames d’ambiance tandis que les autres trames sont équilibrées. La mise en page dynamique guide le regard. Arii sensei présente le quotidien des personnages dans les illustrations en début de chapitre ou donne l’ambiance à venir. Comme dans le tome précédent, elle offre un cosplay des personnages. Ici, Setagawa et Ôshiba essaient des uniformes scolaires. Il y a des fiches personnages en début de tome.

En résumé

Bien que Setagawa Masahiro et Ôshiba Kôsuke vivent ensemble, la solitude commence à peser pour le lycéen car l’enseignant est débordé avec la préparation des examens. Après avoir passé une nuit câline et intense, Setagawa reste longtemps perdu dans ses pensées, inquiétant alors ses amis et même son amant. Quand il émerge enfin, comprenant qu’il fuyait la réalité, il accepte donc de passer la soirée avec Ôshiba Kensuke. Mais cette nouvelle vexe Kôsuke. En plus, la mère de ce dernier le sollicite pour aller chercher son père qui s’est perdu à Tokyo. Il ne peut plus fuir la confrontation…

En conclusion

Arii sensei équilibre avec souplesse les moments graves et comiques. Elle maintient une certaine tension dans les évènements importants. Ce tome se démarque donc des précédents, pour notre plus grand bonheur. J’apprécie les questions soulevées et prend plaisir à voir tout ce petit monde mûrir sereinement.

Hitorijime my hero 10 – Arii Memeco

hitorijime my hero 10 arii memeco

ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382760185
Hana, 2022
ISBN: 9784758021227 (JP)
Ichijinsha, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

Découverte de la vie de couple en cohabitation.

Arii Memeco sensei s’intéresse un peu à Kensuke qui prend enfin conscience de ses sentiments amoureux. Elle fait mûrir petit à petit les adolescents. Comme dans le tome précédent, elle continue de révéler les raisons du conflit entre Kôsuke et son père. Surchargé par le travail, l’enseignant comprend un peu mieux les contraintes auxquelles les adultes sont soumis. Il a d’ailleurs du mal à gérer le conflit intérieur qui l’assaille. L’humour se fait plus discret, même si le fan club de Hasekura provoque des situations improbables. De même, les remarques impertinentes de Yunge apportent un peu de tension. Ainsi, l’auteure s’intéresse aux rumeurs et à la difficulté à gérer la solitude. De même, elle dénonce les comportements problématiques de certaines lycéennes pour draguer comme le harcèlement, l’espionnage, la pression sur les rivales ou la sollicitation constante d’un professeur. Dans l’histoire bonus, elle montre l’évolution des amours de Yoshida Hirô.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie encore plus dans les passages humoristiques. Les trames sont équilibrées malgré une même gamme de tons qui donne une certaine uniformité. Par ailleurs, les flash-back se repèrent immédiatement à leur fond noir. Les décors alternent avec les trames d’ambiance plutôt graphiques. La mise en page dynamique intègre tout de même quelques pages classiques. Dans les scènes érotiques, Arii sensei se limite aux préliminaires et ne montre donc pas les parties intimes. En effet, elle arrête les cadrages au niveau du buste. Elle présente les personnages en début de tome. Elle donne des anecdotes en une ou deux pages en fin de volume. Sous la jaquette, les héros revêtissent des costumes des champs de course de voitures.

En résumé

Sur le chemin du lycée, Hasekura Asaya demande à Ôshiba Kensuke s’il peut lui tenir la main. Ce dernier accepte malgré une certaine gêne. Par ailleurs, les membres du fan club de Hasekura et les filles qui cherchent à le séduire ont remarqué son changement de comportement. Comme elles le trouvent plus gentil, elles s’inquiètent d’une possible approche pour le séduire. Yamabe Tsuyoshi ayant entendu leur conversation, alerte immédiatement Kensuke. Ce dernier décide alors d’expliquer à ses amis la crainte de perdre son petit ami, qui l’assaille depuis quelques temps. Toutefois, Asaya cherche justement à comprendre les soucis d’Ôshiba. De son côté, Setagawa Masahiro profite pleinement de sa vie en couple avec Ôshiba Kôsuke, cédant chaque soir à ses caresses et baisers…

En conclusion

Après l’action, ce tome replonge les lecteurs dans la romance. Même si les histoires d’amour avancent lentement, Arii sensei arrive à transmettre l’évolution même infime des sentiments, nous retenant ainsi en haleine. Une lecture toujours aussi amusante et agréable, qui apporte une note positive et du baume au cœur!

Hitorijime my hero 9 – Arii Memeco

hitorijime my hero 9 arii memeco

ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382760178
Hana, 2022
ISBN: 9784758079709 (JP)
Ichijinsha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: un peu

C’est l’heure de la mise au point entre amis.

Arii Memeco sensei dévoile l’histoire de Natsuo. Ainsi, elle aborde la mise au point nécessaire entre amis mais également la difficulté à avancer lorsque l’on est prisonnier d’une promesse, la dépendance et l’impuissance que l’on ressent parfois face à ses amis. En effet, Onda et Nanaoka réalisent que Setagawa a réussi à apaiser le violent Kôsuke à leur place et réagissent avec un manque de maturité flagrant comparé au lycéen. Par ailleurs, Yunge, aveuglé par ses sentiments amoureux, finit tout de même par réfléchir à son comportement excessif. L’auteure commence à introduire le père des Ôshiba, en dévoilant peu à peu les raisons de sa peur envers son fils aîné. Elle bascule dans un humour délirant avec des situations improbables. Elle s’intéresse également à l’emménagement de Kôsuke et Masahiro. Les histoires bonus développent les aventures des personnages secondaires, dont une anecdote sur Fuskushige à la plage, suite du tome précédent.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie à l’extrême dans les passages humoristiques. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. Les décors apparaissent sur les plans larges. Par ailleurs, les trames équilibrées ont un ton dominant tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. La mise en page est dynamique. Dans les illustrations en début de chapitre, Arii sensei présente le quotidien des personnages. Sous la jaquette, elle offre un cosplay en hôtesse de l’air et pilote des personnages.

En résumé

Ôshiba Kôsuke demande de l’aide à son ami yakuza Shingai Shirô pour contrer le projet d’Onda. Pendant ce temps, Hasekura Asaya rend visite à Setagawa Masahiro au restaurant de ramen où il travaille, ayant deviné que le lycéen pense se confronter directement à Nanaoka Natsuo. Mais il cède face à sa détermination. Ainsi, Masahiro interrompt sans le vouloir le barman qui essayait de manipuler la professeur Kaide, pendant qu’Onda les espionnait. D’ailleurs, le lycéen trouve les répliques qui impactent fortement Natsuo…

En conclusion

Ce tome cumule les gags et les situations loufoques sans grande logique, juste pour provoquer le rire. Pour moi, les moments poignants et tendres perdent alors en intensité. Mais la lecture reste toujours agréable et divertissante.

Hitorijime my hero 8 – Arii Memeco

hitorijime my hero 8 arii memeco
ARII Memeco
ISBN: 9782382760161
Hana, 2021
ISBN: ‎9784758078870 (JP)
Ichijinsha, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

« L’amour, c’est peut-être ce qui nous fait oublier une partie de nous-mêmes. »

Arii Memeco sensei confronte le couple principal qui nage dans le bonheur aux amours difficiles de leur entourage. Par ailleurs, elle révèle au compte-gouttes le passé de Yunge et Natsuo. Ainsi, elle s’intéresse à l’amour à sens unique et au sentiment d’impuissance face à la peine de l’être aimé. Yunge n’arrive pas à gérer ses émotions et traduit sa souffrance par de l’agressivité. Kensuke, quant à lui, prend un peu plus de maturité même si une gêne persiste entre lui et Hasekura. Comparé au tome précédent, l’humour se fait encore plus discret. L’auteure fait monter doucement la pression par des indices au fil des chapitres. Elle introduit également de nouveaux personnages. Les amis de Kôsuke, le gentil yakuza Shingai, le discret Tateshina et Onda qui semble prisonnier d’une promesse, s’avèrent plutôt encombrants avec leurs caractères marqués. Les histoires bonus donnent des anecdotes tendres et amusantes sur les personnages secondaires.

Le trait épuré de la mangaka semble s’adoucir un peu, avec son style plus proche du shôjo. Les expressions exagérées renforcent l’humour. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. La mise en page dynamique est avant tout au service du récit. Dans les scènes érotiques, Arii sensei ne montrent pas les parties intimes, jouant avec subtilité sur les cadrages et les angles de vue. Sous la jaquette, elle offre un cosplay en costume de lapin sexy et fantasmé.

En résumé

Ôshiba Kôsuke a emmené Setagawa Masahiro dans la chambre VIP d’un love hotel qui appartient à Shingai Shirô, un ami devenu yakuza. Mais la sœur du mafieux, Shie, qui s’occupe de l’accueil, trouve tout de même la situation indécente, un mineur étant impliqué. Le professeur, heureux de voir son petit ami prendre des initiatives, décide de rester passif. Mais son jeune partenaire prenant soudain conscience de la situation, s’arrête en plein milieu des préliminaires. De son côté, Natsuo déprime depuis qu’il a constaté que son amour platonique pour Kôsuke est vain. Yunge, qui aide au bar depuis son absence, souhaite le bousculer un peu en prenant la chatte Mary en otage, espérant également soulager son cœur brisé…

En conclusion

L’auteure arrive à installer des moments tendus dans le simple quotidien, durant une discussion par exemple. Ainsi, elle renouvelle son récit tout en tenant en haleine le lecteur. Pourtant, les sentiments sont palpables. Un petit bonheur à lire malgré nombre de questions encore sans réponse.

Hitorijime my hero 7 – Arii Memeco

hitorijime my hero 7 arii memeco
ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382760154
Hana, 2021
ISBN: 9784758077781 (JP)
Ichijinsha, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

L’amour vu par un groupe d’adolescents.

Arii Memeco sensei fait une pause narrative en proposant quelques tranches de vie. Elle présente donc un peu le passé de Hasekura et Kensuke et développe le personnage secondaire, Fukushige Mitsuru. Ce dernier, en manque d’affection, nourrit un attachement particulier envers son ami. L’humour s’appuie principalement sur les réactions ou les situations insolites. Alors que la relation entre Kôsuke et Masahiro devient plus sérieuse, celle de Hasekura et Kensuke semble se dégrader. Ainsi, la différence de maturité entre les deux amis se fait sentir. L’auteure met en avant la difficulté à résister aux doutes et à l’attente placée dans le partenaire. Par ailleurs, elle met en évidence le comportement puéril de Shige qui influence son entourage et pose parfois problème. Elle brise également l’image du père de famille avec Ôshiba Takamori.

La mangaka a un trait épuré qui joue sur les pleins et déliés. Elle n’hésite pas à le déformer pour exagérer les expressions, renforçant ainsi l’humour. Les décors situent principalement l’action. Les trames d’ambiance, très graphiques, renforcent les émotions. La mise en page dynamique rythme la lecture. Comparé au tome précédent, Arii sensei arrête les scènes érotiques aux préliminaires. En fin de chapitre, un croquis apporte une anecdote amusante. De même, sous la jaquette, il y a un cosplay avec Shige mis en avant dans ce volume.

En résumé

Bien que Hasekura Asaya ait clairement conscience que son amour possessif et exclusif diffère de celui d’Ôshiba Kensuke, il ne peut s’empêcher d’espérer un changement réciproque. Alors quand son petit ami lui propose de coucher ensemble, il a du mal à y croire. Paniqué par sa propre audace, Kensuke fonce demander conseil à Setagawa Masahiro. Et après les cours, il va chez Hasekura. Toutefois, trop tendus tous les deux, ils finissent surtout par discuter.

En conclusion

Même si ce tome ne se classe pas parmi les meilleures séries au Chill chill BL award 2019, il est cité dans les meilleures séries accessibles. Ôshiba Kôsuke est dix-huitième meilleur seme et Setagawa Masahiro vingtième meilleur uke. Ayant lu Hitorijime boyfriend en japonais, j’apprécie beaucoup d’en apprendre un peu plus sur ce couple. Une lecture divertissante idéale pour se détendre!

Hitorijime my hero 6 – Arii Memeco

hitorijime my hero 6 arii memeco
ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382760147
Hana, 2021
ISBN: 9784758076999 (JP)
Ichijinsha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: beaucoup

« Rien ne se passe comme on veut dans la vie. »

Arii Memeco sensei dilue l’humour pour aborder des sujets un peu plus sérieux. Elle met en avant les doutes qui apparaissent quand la différence d’âge et d’expérience se fait ressentir. Ainsi, Masahiro essaie par lui-même de dépasser ses inquiétudes et sa jalousie en communiquant mieux. Il prend même des initiatives dans les échanges avec son partenaire, pour notre plus grand plaisir. Kôsuke, quant à lui, confirme son amour en exposant de plus en plus son couple. Par ailleurs, l’auteure développe également la relation entre Hasekura et Kensuke en les mettant à l’épreuve. Elle interroge sur la différence et la limite entre amitié et amour. Elle met également en avant la nécessité de discuter dans un couple dès qu’un problème se présente. En parallèle, Yunge et Natsuo montrent d’autres facettes de leur personnalité. Les histoires bonus complètent certains chapitres en apportant des anecdotes amusantes ou tendres.

Le trait épuré de la mangaka s’affine. Elle exagère toujours autant les expressions en simplifiant son trait dans les passages humoristiques. Les décors apparaissent sur les plans larges, permettant de profiter un peu des paysages pendant la petite excursion. Les trames d’ambiance renforcent les émotions tandis que l’utilisation des autres trames reste équilibrée. La mise en page est dynamique et au service de l’action et de l’humour. Dans les scènes érotiques, Arii sensei évite de montrer les parties intimes en jouant sur les cadrages. Dans sa postface en manga, elle annonce la sortie du drama CD et de l’adaptation en anime. Sous la jaquette, elle offre un cosplay gothique lolita de Masahiro mais comparé au tome précédent, il est accompagné de Hasekura et Kensuke.

En résumé

Au ryokan, Hasekura Asaya semble sur le point d’embrasser Setagawa Masahiro. Mais il prend juste une photo qu’il souhaite envoyer à Ôshiba Kensuke pour le rendre jaloux. En effet, il ne supporte plus le comportement trop amical de son petit ami tandis que Masahiro file le grand amour sous ses yeux. Ce dernier tente de le raisonner, en vain. Ils sont interrompus par Kôsuke qui ne cache pas son agacement. De retour dans leur chambre, le lycéen finit par confier ses inquiétudes à l’enseignant. Kôsuke essaie alors de lui transmettre ses sentiments. Mais son petit ami, ému, fond en larmes avant de montrer plus franchement son désir…

En conclusion

Ce tome se classe à la dix-septième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2018. Ôshiba Kôsuke est dixième meilleur seme et Setagawa Masahiro huitième meilleur uke. L’humour absurde vient détendre l’atmosphère parfois tendue. D’ailleurs, l’auteure arrive encore à surprendre les lecteurs en faisant encore évoluer ses personnages peu à peu. Quel plaisir de voir Masahiro assumer ses désirs! En plus, j’aime beaucoup la réaction de Kensuke qui se torture les méninges pour comprendre les attentes de son petit ami. Une série toujours aussi agréable à suivre et sans baisse de rythme.

Hitorijime my hero 5 – Arii Memeco

hitorijime my hero 5 arii memeco
ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382760130
Hana, 2021
ISBN: 9784758075244 (JP)
Ichijinsha, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandtion: un peu

A peine un problème réglé qu’un autre survient!

Arii Memeco sensei ralentit le rythme de son récit. Elle s’amuse à empêtrer ses personnages dans leurs sentiments. Ainsi, Kôsuke se sentant impuissant face aux problèmes de son petit ami, ne supporte plus l’image de héros que ce dernier lui attribue. Par ailleurs, Masahiro prend conscience de son inexpérience et de son manque de maturité, n’arrivant pas à contrôler sa jalousie, sa possessivité et son désir. A cause de cela, il devient fuyant, provoquant l’inquiétude de son partenaire. La gentillesse du professeur blesse donc indirectement son élève. En parallèle, l’auteure interroge sur le changement de personnalité quand on est amoureux. Elle aborde la difficulté à gérer ses émotions et la peur qu’une relation considérée amorale soit découverte. De même, elle montre l’influence sur l’entourage, de la crise entre Hasekura et Kensuke. Les animaux apportent une touche d’humour, ainsi qu’Ayaka qui semble mal supporter l’absence de son mari.

Le trait simple et épuré de la mangaka est très efficace. Les déformations renforcent les expressions. De même, les trames d’ambiance appuient les émotions. Par ailleurs, les décors simples, parfois même succincts, ne surcharge pas les cases. En effet, il y a beaucoup de textes hors bulles. La mise en page reste toutefois dynamique. Arii sensei dessine des scènes érotiques plutôt pudiques, jouant sur les cadrages et les angles de vue pour ne pas montrer les parties intimes. Elle préfère suggérer les actions. Sous la jaquette, elle continue à faire un cosplay de Masahiro, comme dans le tome précédent. La couverture et l’illustration en début de volume ont pour thème l’excursion et collent parfaitement à l’ambiance du récit.

En résumé

Pour la première fois, Ôshima Kôsuke bute contre les problèmes de son petit-ami et se sent alors inutile et impuissant. Alors qu’il soulageait sa peine au bar de Natsuo, Setagawa Masahiro débarque et lui demande de rentrer. Les deux amoureux confient leurs soucis et finissent par un câlin au lit. Pourtant, Masahiro n’ose pas parler de ses doutes sur Natsuo. Exprimant un peu plus son amour, le lycéen préfère toutefois rentrer chez Hasekura Asaya pour ne pas éveiller les soupçons de la mère de Kôsuke, au désespoir de son petit ami enflammé par ses réactions.

En conclusion

L’humour se fait plus discret, l’auteure préférant développer l’état d’esprit de chacun de ses personnages. Par contre, elle décortique parfois un peu trop leurs sentiments. Mais cela reste tout de même agréable à lire. Et puis il est toujours amusant de voir les interactions entre Masahiro et Kôsuke. A la fin, je n’arrive même plus à déterminer qui manipule vraiment qui. Une lecture agréable et légère, pour se détendre.

Hitorijime my hero 4 – Arii Memeco

hitorijime my hero 4 arii memeco
ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382760123
Boy’s love IDP, 2021
ISBN: 9784758074087 (JP)
Ichijinsha, 2015 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

Le bonheur peut être une souffrance.

Arii Memeco sensei aborde quelques évènements un peu dramatiques. Elle arrive à détendre l’atmosphère avec équilibre en intégrant quelques moments humoristiques. Ainsi, elle révèle un peu l’enfance de Masahiro. Le lycéen ressent constamment une certaine peur en parallèle de son bonheur, ayant l’habitude d’enchaîner les désillusions. Même s’il s’ouvre de plus en plus, il a encore du mal à partager ses angoisses. De même, Hasekura n’arrive pas à exprimer ses frustrations envers Kensuke dont le comportement, encore immature, empêche d’approfondir leur relation. A la suite du tome précédent, l’auteure continue à présenter les réactions de rejet de Fukushige qui cible maintenant Kôsuke. Elle installe également une aura de mystère autour du comportement de Natsuo. Dans les chapitres bonus, elle donne des anecdotes sur le quotidien ou développe les personnages secondaires. Par exemple, Matsuzawa Monika, complexée depuis l’enfance et obnubilée par l’apparence, est fascinée par Ayaka.

La mangaka n’hésite pas à déformer son trait déjà simple pour exagérer certaines expressions. L’humour devient percutant avec ces métaphores graphiques. Les trames d’ambiance également sont plutôt graphiques. Pour ne pas surcharger la page, les décors sont parfois réduits à l’essentiel et mettent donc en avant les personnages. La mise en page est d’ailleurs très dynamique. Arii sensei ne développe pas les scènes érotiques, s’arrêtant souvent aux préliminaires. Pourtant, elle transcrit bien la passion entre les deux amants qui ont des relations charnelles plus intenses. Sous la jaquette, elle présente deux dessins humoristiques avec encore un cosplay de Setagawa.

En résumé

Setagawa Masahiro rêve de son enfance, quand sa mère s’écroulait ivre à la maison et que ses amies lui demandaient de se comporter en homme en la protégeant. Il se demandait alors qui le protègerait, lui. Au matin, Ôshiba Kôsuke trouve son petit ami blotti dans ses bras. Bien qu’appelé par sa mère pour le petit déjeuner, il attend patiemment que Masahiro se réveille. Le lycéen prépare le petit déjeuner avec l’aide de la famille Ôshiba. Il se rappelle déjà les goûts de chacun, pour leur plus grand plaisir. Mais face à ce bonheur extrême, il ne peut s’empêcher de ressentir aussi une certaine inquiétude…

En conclusion

L’histoire gagne en intensité mais prend son temps. J’ai aussi envie de chouchouter Masahiro. L’auteure installe doucement les évènements à venir. Les passages tranches de vie sont vraiment agréables à suivre et permettent de voir la réaction de l’entourage.

Hitorijime my hero 3 – Arii Memeco

hitorijime my hero 3 arii memeco
ARII Memeco ありいめめこ
ISBN: 9782382760116
Boy’s love IDP, 2021
ISBN: 9784758073073 (JP)
Ichijinsha, 2014 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

Réactions quand le secret de Kôsuke et Masahiro est éventé.

Arii Memeco sensei commence par un flash-back introduisant Hôjô avant de reprendre directement le cours de l’histoire. Comme dans le tome précédent, elle continue à explorer le regard extérieur sur une relation professeur et élève en montrant deux réactions différentes. D’abord, Ayaka se focalise surtout sur la différence d’âge et le statut social. Puis, parmi le groupe d’amis, Fukushige réagit violemment, dégouté à l’idée qu’un ami qu’il considère viril puisse être passif. D’ailleurs, le lycéen a une personnalité plutôt complexe, s’inspirant des clichés de la virilité, mais se fait rabrouer par ses amis quand il devient trop indélicat. L’auteure insère des demi-chapitres, apportant des anecdotes supplémentaires. Elle montre l’inquiétude des adolescents face à l’incertitude des changements de classes ou des relations au sein d’un groupe, la difficulté à se réconcilier suite à une violente dispute. De même, Masahiro et Kôsuke expriment plus facilement leur jalousie.

La mangaka a un trait simple qui colle parfaitement au style humoristique du récit. En plus, elle n’hésite pas à déformer complètement les visages en exagérant les expressions. Par ailleurs, elle introduit Kaide, la nouvelle assistante de Kôsuke, qui, de par sa poitrine opulente, apporte une série de gags visuels. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. La mise en page est dynamique. Arii sensei ne montre pas les détails des scènes érotiques, se contentant des baisers et câlins préliminaires. Elle donne des anecdotes amusantes dans des croquis en fin de chapitre. De même, elle offre, au début de certains chapitres, de magnifiques illustrations du quotidien avec un ton festif comme sur la couverture. Sous la jaquette, il y a deux dessins humoristiques.

En résumé

Le dernier jour des vacances d’été, Ôshiba Kensuke et ses amis essaient de finir leurs devoirs sous l’œil railleur de Kôsuke. Désespérés face à la montagne de travail, les garçons commencent à réfléchir aux méthodes de triche, incités par le professeur. Mais Setagawa Masahiro tente de recentrer les esprits qui se dispersent. Kôsuke se rappelle alors ses frasques de jeunesse avec Hôjô Tsunehito, le mari d’Ayaka, la sœur ainée de Hasekura. Quand les lycéens apprennent que Masahiro a déjà rencontré l’ami du professeur, ils réclament plus de détails. Mais Setagawa, trop honteux, refuse de parler du policier farfelu qui aime les sous-vêtements.

En conclusion

J’aime beaucoup le côté « mère-poule » de Setagawa. Je trouve dommage que les raisons de la violente réaction de Fukushige ne soient pas plus approfondie, mais l’essentiel est là. L’humour et les échanges entre amis priment donc sur la romance. Cette série permet de passer un agréable moment de lecture.

Copyright © 2024