Stigmata 2 – Takahashi Hidebu

stigmata 2 takahashi hidebu

TAKAHASHI Hidebu 高橋秀武
ISBN: 9782382123740
Akata, 2023
ISBN: ‎9784834264876 (JP)
Homesha, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Ni son frère, ni son père, mais une famille quand même? »

Takahashi Hidebu sensei suit l’enquête étape par étape, maintenant le suspense jusqu’au dénouement. Elle sème le doute en dévoilant les indices au fil des chapitres. Après avoir installé les personnages dans le tome précédent, elle montre l’évolution des sentiments d’Asako et de Kuroiwa. En cohabitant, les deux hommes se découvrent, s’interrogent puis se rapprochent, réalisant leur attirance. Le jeune policier se sent d’abord inutile mais prend au fur et à mesure confiance en lui grâce aux encouragements de son collègue. Discutant beaucoup, ils développent une relation très consensuelle. L’auteure maintient un certain équilibre entre romance et enquête. Elle s’intéresse encore à la perte d’identité mais également aux causes et aux conséquences du divorce, aux relations humaines qui se construisent et se délient au gré des personnalités qui changent.

Le style graphique particulier de la mangaka, avec un trait léché, anguleux, des contours épais et des pleins et déliés marqués, dégage une certaine sensualité. De même, les regards sont très expressifs. Les décors soignés alternent avec des trames d’ambiance ou des lignes d’action. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. Par contre, les ellipses prennent une forme de bulle. Par ailleurs, Takahashi sensei privilégie les contrastes noir et blanc. Elle intègre même la mise en page à la narration. Par exemple, elle fait onduler les cases dans les scènes érotiques donnant un effet de douceur, tandis qu’une certaine rigueur se dégage lors des enquêtes. A noter que les passages érotiques ne sont pas censurés mais les parties intimes sont peu détaillées, en harmonie avec le style graphique général. Les illustrations en début de chapitre transcrivent l’ambiance du récit.

En résumé

Kuroiwa Hiroto a tendance à traiter Asako Minami comme un petit frère. Mais le jeune policier, gêné, essaie alors de lui transmettre ses sentiments secrets, intriguant alors son collègue. Une semaine depuis le meurtre d’Agata Mari, la police piétine. Comme Kuroiwa n’a aucun alibi, il devient donc le principal suspect. Toutefois, il conserve la confiance de Daimon Jun qui croit au pouvoir d’Asako. Le policier de la première division a d’ailleurs découvert une photo de la victime avec sa collègue Nishi Makoto. A sa surprise, les deux femmes qui ont la même coiffure se ressemblent. Et alors qu’ils s’interrogent, Asako reconnait en cette dernière la femme ayant volé le sac à main de l’avocate.

En conclusion

Takahashi sensei mêle à la fois romance, suspense et drame avec même une pointe d’humour. Elle a un style graphique personnel et sensuel qui colle parfaitement au récit. De même, l’enquête se résolve avec simplicité mais efficacité. Toutefois, cela pourra un peu décevoir les grands fans de polar. Pour ma part, c’est un énorme coup de cœur!

Copyright © 2024