Stigmata 1 – Takahashi Hidebu

stigmata 1 takahashi hidebu

TAKAHASHI Hidebu 高橋秀武
ISBN: 9782382124369
Akata, 2022
ISBN:‎ 9784834264869 (JP)
Homesha, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« Est-ce un don ou une malédiction? »

Takahashi Hidebu sensei propose de suivre une enquête sur le violent meurtre d’une femme. Avec le don particulier d’Asako, elle aborde la perte d’identité, l’influence des souvenirs, la superposition des sentiments sur des projections. D’abord froid, Kuroiwa se montre de plus en plus attentionné envers son collègue, épris d’un sentiment de culpabilité de profiter de lui. Minami, quant à lui, a clairement conscience de l’influence des souvenirs des défunts sur son identité mais, par amour, il est prêt à effacer sa propre personnalité pour correspondre aux attentes de l’être aimé. Ainsi, une certaine confusion s’installe entre les deux policiers, avec des non-dits. Par ailleurs, l’auteure maintient le suspense en ne révélant les indices qu’avec parcimonie. Elle s’intéresse à la différence entre l’image qu’un individu se construit et sa perception extérieure.

La mangaka a un style graphique marqué par un trait très anguleux, presque carré. Elle donne du relief grâce à des contours épais qui rappellent le travail au calame. Elle utilise les trames avec parcimonie, en aplat. Les décors apparaissent sur les plans larges. Par ailleurs, les flash-back se repèrent à leur fond noir. Toutefois, lorsque des bulles envahissent ce fond, ils représentent plutôt des souvenirs. Takahashi sensei a un style presque dépouillé. Pourtant, elle utilise des métaphores graphiques pour exprimer le ressenti, comme par exemple le sang lors des reconstitutions ou l’imagination. Sa mise en page plutôt classique semble presque rigide. Dans les scènes érotiques, de fines bandelettes blanches censurent les parties intimes. Néanmoins, les traits dégagent beaucoup de sensualité durant les relations.

En résumé

Asako Minami, agent de la 6ème division de la police métropolitaine, possède un don particulier: il peut entrer en résonance avec les souvenirs rémanents des défunts. Toutefois, son corps réagit également à ces souvenirs, reproduisant les sévices subis par les victimes. A défaut de preuves, il peut ainsi fournir de précieux indices. Depuis sa dernière enquête sur une femme violée, Asako a du mal à regarder en face son collègue Kuroiwa Hiroto qui semble indifférent à sa honte. Mais un jour, le policier Daimon Jun, de la première division d’enquêtes spéciales, annonce à Kuroiwa que son ex-femme, l’avocate Agata Mari, a été retrouvée assassinée. Bien qu’écarté de l’enquête, Hiroto utilise Minami pour connaître les derniers instants de Mari. Mais depuis, le jeune homme a l’impression de ressentir les sentiments encore chaleureux de la défunte pour son collègue.

En conclusion

Ce tome installe rapidement les personnages et l’intrigue principale pour nous plonger directement dans l’enquête. Même si certaines facilités scénaristiques permettent d’accélérer le rapprochement entre les deux héros, Takahashi sensei justifie suffisamment ces choix pour les rendre crédibles. J’apprécie énormément le graphisme très expressif et sensuel de la mangaka qui se distingue clairement des BL habituels. Hâte de découvrir la suite!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − 11 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2023