Loved circus – Asada Nemui

loved circus asada nemui
ASADA Nemui 朝田ねむい
ISBN: 9782375061220
Taifu comics, 2019
ISBN: 9784829685686 (JP)
Printemps shuppan, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: si on s'ennuie

Trouver des amis et l’amour dans une maison close…

Dans ce one-shot, Asada Nemui sensei interroge sur la prostitution, le sentiment familial et le bonheur. Elle aborde légèrement les problèmes d’impuissance, les demandes louches et les risques sanitaires. Ses héros ont un passé difficile, qui se retrouvent à se prostituer pour survivre ou rembourser leurs dettes. Ils semblent cependant s’accommoder très vite de la situation. Les protagonistes ont pourtant l’air de conserver les pieds sur terre malgré leur condition précaire. Il y a également quelques intrigues mettant en avant la manipulation, et un secret sur Shiro et le Cirque. L’auteur offre une vision plutôt idéalisée, avec une fin optimiste. Les deux chapitres finaux présentent ce que les personnages sont devenus plus tard et comment Jô et Rin ont été recrutés. Sous la couverture, il y a la postface avec des anecdotes sur les protagonistes. Le déroulement de l’histoire est rondement mené même si certains passages sont un peu maladroit. Il est cependant difficile de ressentir de l’empathie car les personnages sont nombreux et leur psychologie peu développée.

Le graphisme de la mangaka est épuré et impersonnel. Les visages sont ovales avec de longs yeux fins à petites pupilles. Les trames servent à colorier ou à ombrer. Mais les aplats noirs ou tramés sont privilégiés contrastant avec les blancs. Les cadrages et les angles sont classiques. Cela facilite la lecture. Malgré le thème, il y a peu de scènes érotiques: les détails sont totalement absents. Le cadrage occulte complètement les parties érotiques.

En résumé

Satô Keima, simple salaryman, est tombé fou amoureux de Momo, une prostituée de l’établissement Quire. Se retrouvant criblé de dettes pour la soutenir, il tente de se suicider. Mais il est sauvé par les hommes du Cirque qui l’oblige à travailler pour rembourser ses dettes. Dans cette maison close pour hommes, pourtant, il trouvera le bonheur…

En conclusion

Difficile de s’attacher aux différents personnages qui semblent pourtant posséder des profils psychologiques intéressants.

0 Partages
0 Partages
Tweetez
Partagez