Il y a méprise! – Si Mitsuru

il y a meprise si mitsuru
SI Mitsuru S井ミツル
ISBN: 9782382763186
Hana, 2022
ISBN: 9784801972209 (JP)
Takeshobo, 2021 (JP)
Titre original: はやとちりは埒があかない?
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: si on s'ennuie

« Une comédie cynique où le déni et la confusion règnent en maîtres! »

Si Mitsuru sensei propose une comédie romantique entre deux collègues et amis. Elle joue sur les quiproquos et les différences de caractères. En introduisant le chirurgien orthopédiste, Odagiri Jun, tactile et harceleur, elle bouscule le couple fraichement formé en provoquant leur jalousie. En effet, les deux héros sont un peu lents pour décrypter leurs sentiments et leurs horaires ne les aident pas à mieux communiquer. La seconde histoire est un peu plus problématique car l’humour s’appuie sur une relation complètement déséquilibrée, avec Taira qui trouve normal de manipuler et abuser de la détresse de Kai. Il impose son désir et ses sentiments en harcelant. L’auteure intègre assez maladroitement des personnages ayant clairement des troubles psychologiques et de comportement. Toutefois, elle met suffisamment en avant les sentiments de ses personnages pour faire passer leur lourdeur.

La mangaka a un trait épuré aux contours gras. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle dessine des visages plutôt longs mais des corps musclés. Les trames d’ambiance renforcent les émotions tandis que les autres trames sont équilibrées. De même, les fonds noirs se repèrent à leur fond noir. Les décors situent principalement l’action. La mise en page est plutôt classique mais les changements d’angles de vue donnent du dynamisme. Si sensei ne censure pas les scènes érotiques. Toutefois, elle simplifie légèrement les parties intimes.

En résumé

Sur un malentendu / Bonus – Une conclusion sexy: L’infirmier Mushanokôji Tetsuo demande souvent à son collègue aide-soignant Kanô Taichi, en plaisantant, de l’épouser. En effet, devant remplir les dossiers à la main, il ne supporte pas le temps perdu à inscrire à chaque fois son nom trop long. Alors que son stylo n’écrivait plus, Kanô lui prête le sien. Quelques jours plus tard, l’aide-soignant arrive à l’hôpital exténué. Il travaille de nuit, or il y a des travaux dans sa rue toute la journée durant une semaine. Mushanokôji lui propose alors de venir chez lui en attendant. Kanô apprécie d’abord les petits plats faits maison et les petites attentions de son collègue. Mais en trouvant son stylo précieusement rangé dans un tiroir, il commence à se demander si son ami ne serait pas amoureux de lui…
Trop sincère pour être honnête: Taira Mizuki est fan de Kai et le suit tout le temps comme un stalker. Après avoir ramassé le porte-clé de son idole, il y ajoute ses coordonnées avant de le lui rendre. Mais la petite amie de Kai se méprend et le quitte après l’avoir violemment giflé à son travail. L’étudiant perd même son petit boulot. Déprimé, il cherche un compagnon de beuverie et appelle alors son ami Iketani. Mais ce dernier arrive accompagné de Taira et s’éclipse immédiatement. Le stalker, trop heureux d’entrer dans l’appartement de celui qu’il aime, perd alors tout contrôle et se jette sur lui…

En conclusion

Ce recueil regroupe en fait les premières histoires de Si sensei. On le remarque assez rapidement dans le style graphique pas encore maîtrisé. De même, il y a quelques maladresses scénaristiques. En effet, les remords de Kanô suite à un rapport non consenti sont appréciable mais semblent un peu légers. D’ailleurs, l’éditeur a ajouté un message d’alerte au sommaire pour avertir les lecteurs du contenu susceptible de froisser la sensibilité de certaines personnes. Ceux qui adorent Megumi & Tsugumi risquent d’être un peu déçu car même si on retrouve le style de l’auteure, il manque la petite touche attachante des personnages. Mais cela reste une lecture divertissante, en tout cas pour l’histoire principal. Et puis je suis contente de découvrir la mangaka dans un autre registre.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze + quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez