Megumi & Tsugumi 4 – Si Mitsuru

megumi and tsugumi 4 si mitsuru

Si Mitsuru S井ミツル
ISBN: 9782375063910
Taifu comics, 2023
ISBN:‎ 9784801976436 (JP)
Takeshobo, 2022 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Ils se croisent sans jamais s’atteindre alors qu’ils pensent l’un à l’autre. »

Si Mitsuru sensei continue de développer les questions de la paire, du mariage, de l’engagement pour l’avenir et la difficulté à obtenir l’accord des parents. Elle alterne la narration entre ses deux héros. A travers Inami, elle interroge sur les préjugés des rôles des alphas et des omégas dans une paire et l’imposition de la vision des alphas. D’ailleurs, bien qu’alpha, Sakashita se comporte plutôt lâchement et n’assume pas la pression élitiste familiale, cassant l’image des stéréotypes de l’omegaverse. L’humour côtoie l’action, jouant avec les quiproquos. De même, Tsugumi et Megumi se confrontent à leur première grosse dispute. Ainsi, l’auteure met en avant la communication au sein du couple, la difficulté à se réconcilier et à déclarer son amour publiquement. Comme dans le tome précédent, elle consacre un chapitre à Kuroji et Harutsugu, abordant les premiers mois des jeunes mariés.

La mangaka a un trait épuré jouant sur les pleins et déliés. Elle le simplifie parfois à l’extrême dans les passages humoristiques. Les trames d’ambiance renforcent les émotions tandis que les autres trames sont équilibrées. Les décors apparaissent sur les plans larges. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. La mise en page est plutôt classique. Dans les scènes érotiques, Si sensei ne censure pas les parties intimes. Mais elle les dessine dans un style épuré en harmonie avec son style graphique. Elle offre également des coupes intérieures. A la fin de quelques chapitres, des SD résument l’épisode. Sous la jaquette, il y a deux planches amusantes. De même, l’illustration en couleur du frontispice est craquante.

En résumé

Yamada Tsugumi (oméga) a failli se faire mordre par son « disciple » Sakashita Inami qui se faisait passer pour un bêta. Depuis Kokonoe Megumi (alpha) souhaite former une paire avec son petit ami. Il lui a même promis le mariage. Les parents de Tsugumi, Kuroji et Harutsugu, comprennent sa détermination mais lui conseille toutefois d’attendre pour le mariage. D’ailleurs, Megumi souhaite d’abord en discuter avec son père. Tsugumi, quant à lui, désire tout de même faire le point avec son disciple.

En conclusion

Si Mitsuru sensei approfondit ses thèmes et maîtrise toujours autant le développement de sa comédie romantique. Quelques gags se répètent mais restent tout de même efficaces. Comme je m’y attendais, je craque complètement pour l’histoire des parents de Tsugumi. Une lecture toujours aussi charmante, amusante et dynamique.

Il y a méprise! – Si Mitsuru

il y a meprise si mitsuru
SI Mitsuru S井ミツル
ISBN: 9782382763186
Hana, 2022
ISBN: 9784801972209 (JP)
Takeshobo, 2021 (JP)
Titre original: はやとちりは埒があかない?
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: si on s'ennuie

« Une comédie cynique où le déni et la confusion règnent en maîtres! »

Si Mitsuru sensei propose une comédie romantique entre deux collègues et amis. Elle joue sur les quiproquos et les différences de caractères. En introduisant le chirurgien orthopédiste, Odagiri Jun, tactile et harceleur, elle bouscule le couple fraichement formé en provoquant leur jalousie. En effet, les deux héros sont un peu lents pour décrypter leurs sentiments et leurs horaires ne les aident pas à mieux communiquer. La seconde histoire est un peu plus problématique car l’humour s’appuie sur une relation complètement déséquilibrée, avec Taira qui trouve normal de manipuler et abuser de la détresse de Kai. Il impose son désir et ses sentiments en harcelant. L’auteure intègre assez maladroitement des personnages ayant clairement des troubles psychologiques et de comportement. Toutefois, elle met suffisamment en avant les sentiments de ses personnages pour faire passer leur lourdeur.

La mangaka a un trait épuré aux contours gras. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle dessine des visages plutôt longs mais des corps musclés. Les trames d’ambiance renforcent les émotions tandis que les autres trames sont équilibrées. De même, les fonds noirs se repèrent à leur fond noir. Les décors situent principalement l’action. La mise en page est plutôt classique mais les changements d’angles de vue donnent du dynamisme. Si sensei ne censure pas les scènes érotiques. Toutefois, elle simplifie légèrement les parties intimes.

En résumé

Sur un malentendu / Bonus – Une conclusion sexy: L’infirmier Mushanokôji Tetsuo demande souvent à son collègue aide-soignant Kanô Taichi, en plaisantant, de l’épouser. En effet, devant remplir les dossiers à la main, il ne supporte pas le temps perdu à inscrire à chaque fois son nom trop long. Alors que son stylo n’écrivait plus, Kanô lui prête le sien. Quelques jours plus tard, l’aide-soignant arrive à l’hôpital exténué. Il travaille de nuit, or il y a des travaux dans sa rue toute la journée durant une semaine. Mushanokôji lui propose alors de venir chez lui en attendant. Kanô apprécie d’abord les petits plats faits maison et les petites attentions de son collègue. Mais en trouvant son stylo précieusement rangé dans un tiroir, il commence à se demander si son ami ne serait pas amoureux de lui…
Trop sincère pour être honnête: Taira Mizuki est fan de Kai et le suit tout le temps comme un stalker. Après avoir ramassé le porte-clé de son idole, il y ajoute ses coordonnées avant de le lui rendre. Mais la petite amie de Kai se méprend et le quitte après l’avoir violemment giflé à son travail. L’étudiant perd même son petit boulot. Déprimé, il cherche un compagnon de beuverie et appelle alors son ami Iketani. Mais ce dernier arrive accompagné de Taira et s’éclipse immédiatement. Le stalker, trop heureux d’entrer dans l’appartement de celui qu’il aime, perd alors tout contrôle et se jette sur lui…

En conclusion

Ce recueil regroupe en fait les premières histoires de Si sensei. On le remarque assez rapidement dans le style graphique pas encore maîtrisé. De même, il y a quelques maladresses scénaristiques. En effet, les remords de Kanô suite à un rapport non consenti sont appréciable mais semblent un peu légers. D’ailleurs, l’éditeur a ajouté un message d’alerte au sommaire pour avertir les lecteurs du contenu susceptible de froisser la sensibilité de certaines personnes. Ceux qui adorent Megumi & Tsugumi risquent d’être un peu déçu car même si on retrouve le style de l’auteure, il manque la petite touche attachante des personnages. Mais cela reste une lecture divertissante, en tout cas pour l’histoire principal. Et puis je suis contente de découvrir la mangaka dans un autre registre.

Megumi & Tsugumi 3 – Si Mitsuru

megumi and tsugumi 3 si mitsuru
SI Mitsuru S井ミツル
ISBN: 9782375063132
Taifu comics, 2022
ISBN: 9784801972513 (JP)
Takeshobo, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« On est bien devenus partenaires, non? »

Si Mitsuru sensei aborde la question de la morsure comme contrat de partenaires dans l’omegaverse. En s’appuyant également sur le chapitre consacré à Harutsugu et Kuroji, elle interroge sur ce lien particulier entre un alpha et un oméga ainsi que les différences avec le mariage et la relation amoureuse. Avec ses personnages peu stéréotypés au genre, elle développe encore une relation consensuelle. Ainsi, Megumi réalise la difficulté à obtenir l’accord des parents avant tout engagement. Par ailleurs, la naïveté de Tsugumi apporte toujours une touche d’humour, enchainant les quiproquos. En plus du lien d’amitié brisé avec Subaru, l’auteure introduit un rival, Sakashita Inami, et oblige l’alpha à gérer divers sentiments entre jalousie, manque de confiance et doute. Elle reprend ces mêmes thèmes dans le chapitre des parents de l’oméga. L’histoire bonus en fin de tome offre une touche érotique, continuant directement un des chapitres.

La mangaka a un trait épuré au contour très épais qui joue beaucoup sur les pleins et déliés. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Comparé au tome précédent, son style s’est légèrement adouci mais conserve une petite touche shônen appréciable. Les décors alternent avec les trames d’ambiance souvent très graphiques. Le thème des vacances d’été est prétexte à quelques cases fan service. Malgré une mise en page plutôt classique, Si sensei varie souvent les angles de vue et gère très bien le rythme. Par ailleurs, elle ne censure pas les scènes érotiques, même si parfois elle omet quelques détails. En fin de chapitre, les personnages en SD apportent une touche mignonne. Sous la jaquette, deux planches proposent de découvrir les réactions des personnages face à des histoires effrayantes.

En résumé

Yamada Tsugumi (oméga) et Kokonoe Megumi (alpha) sortent enfin ensemble, partageant des sentiments réciproques. L’oméga est venu voir un dessin-animé chez l’alpha qui interprète cela comme un rendez-vous amoureux. Au bout de trois heures, Tsugumi montre enfin quelques signes romantiques en appuyant sa tête sur l’épaule de son bien-aimé. Ce dernier répond donc à ses avances, malgré quelques protestations de l’oméga qui se laisse pourtant faire. Tandis que l’alpha est heureux de cet échange sans l’influence des chaleurs, le rebelle s’interroge alors sur leur relation. En effet, croyant former déjà une paire, il n’éprouve aucun changement. Megumi décide donc d’officialiser clairement leur relation en demandant l’autorisation à leurs parents pour le mordre…

En conclusion

Comme à son habitude, Si sensei s’amuse à déstructurer les thèmes chers à l’omegaverse pour les transformer en comédie romantique bienveillante. Elle met en avant la volonté humaine et le respect sur un comportement presque animal. La stupidité de Tsugumi me déstabilise parfois mais c’est ce qui fait tout le charme du récit. Et puis quel plaisir de découvrir l’histoire de Kuroji et Harutsugu. Ils vont finir par devenir mon couple préféré!

Megumi & Tsugumi 2 – Si Mitsuru

megumi and tsugumi 2 si mitsuru
SI Mitsuru S井ミツル
ISBN: 9782375062661
Taifu comics, 2021
ISBN:‎ 9784801968127 (JP)
Takeshobo, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Y’a plus qu’une solution, je dois le liquider. »

Si Mitsuru sensei continue sa comédie romantique en jouant sur les chamailleries entre Megumi et Tsugumi. Elle alterne entre quiproquos, incompréhension entre les deux héros, ignorance de Tsugumi et situation cocasses. Elle développe également les parents des deux héros. Ainsi, le père de Megumi prône la suprématie des alphas. Bien que bienveillant, Harutsugu était un alpha sournois et stalker tandis que Kuroji ressemble à son fils. L’auteure introduit un triangle amoureux avec l’ami de Megumi, Subaru. A travers ses personnages, elle invite les lecteurs à réfléchir sur les relations amoureuses. Par exemple, elle rappelle l’image de la possessivité d’un suçon. Megumi se remet en question et s’interroge sur sa condition, en particulier face aux autres alphas qui prennent l’influence des phéromones pour excuser leur mauvais comportement. Avec son incompréhension face à l’amour, son sang chaud, Tsugumi affiche un petit côté animal amusant.

La mangaka a un trait épuré légèrement anguleux avec son propre style. Elle simplifie ses traits dans les passages humoristiques. Les décors situent principalement l’action. Au contraire, les trames d’ambiance plutôt graphiques accompagnent les émotions. La mise en page est dynamique mais les scènes d’action sont vites expédiées. Pourtant, Tsugumi qui a le sang chaud cherche tout le temps la confrontation. Si sensei ne censure pas les scènes érotiques. Sous la jaquette, elle offre deux planches humoristiques sur l’écart de l’idée du romantisme, que se font Megumi et Tsugumi puis Harutsugu et Kuroji.

En résumé

Yamada Tsugumi (oméga) se rend chez Kokonoe Megumi (alpha) lorsqu’il n’arrive plus à contrôler ses chaleurs par sa seule volonté. En fin de compte, ils se retrouvent à souvent coucher ensemble. Mais l’alpha qui pense qu’ils sortent ensemble, aimerait bien passer des moments plus romantiques. Il organise donc un rendez-vous en amoureux. Toutefois, l’oméga ne comprenant rien à l’amour, considère Megumi principalement comme une solution pour satisfaire ses besoins et le lui dit clairement…

En conclusion

Ce tome obtient la treizième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2020. Kokonoe Megumi est classé dixième meilleur seme et Yamada Tsugumi, huitième meilleur uke. Malgré une approche intéressante de l’omegaverse, l’auteure aborde certains sujets avec quelques maladresses. Comme l’humour prédomine, cela peut passer sans problèmes. Je trouve un peu dommage la répétition de certains gags déjà vu durant le premier tome mais l’histoire reste toujours divertissante.

Megumi & Tsugumi – Si Mitsuru

megumi and tsugumi si mitsuru
SI Mitsuru S井ミツル
ISBN: 9782375061909
Taifu comics, 2020
ISBN: 9784801964112 (JP)
Takeshobo, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

La rencontre explosive entre un omega yankee redresseur de torts et un alpha pro-égalitaire.

Si Mitsuru sensei propose de suivre une comédie romantique omegaverse avec un omega un peu yankee et un alpha rebelle. Tous deux, avec leur fort caractère, aspirent à une relation différente entre alpha et omega. De même, ils essaient de contrôler au mieux leurs instincts. Ainsi, leur comportement étrange va les intriguer mutuellement. Le côté borné de Tsugumi entraîne constamment des discussions enflammées avec Megumi qui cherche absolument à faire comprendre à l’omega les risques de son comportement. En effet, même si il prône le consentement dans une relation, la limite de l’efficacité des inhibiteurs se fait tout de même sentir. Pour l’instant, l’auteure présente surtout la famille Yamada, aimante et protectrice. Elle joue sur le comique de situation, parfois un peu exagéré. Elle alterne la narration entre Tsugumi et Megumi, exposant clairement leurs réflexions. Nos deux héros analysent leurs sentiments avant d’agir, se méfiant de l’influence des phéromones.

La mangaka a un trait épuré dynamique et ferme, épaissi sur les courbes. Elle fait attention aux détails, apportant un soin particulier au regard mauvais de Tsugumi. Elle utilise quelques trames d’ambiance. D’ailleurs les décors et les trames sont équilibrés. De même, le fond noir permet d’identifier immédiatement les flash-back. La mise en page dynamique rythme parfaitement la lecture. Si sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle dessine des personnages SD trop chou, en fin de chapitre. En outre, les deux héros expliquent à leur manière les spécificités de l’omegaverse en introduction. Le frontispice met en avant la musculature de Tsugumi dans une position un peu lascive. Sous la jaquette se trouvent deux planches hilarantes à découvrir à la fin de la lecture.

En résumé

Un soir, Yamada Tsugumi surprend deux lycéens alphas en train d’agresser une collégienne omega en chaleur et les corrige à sa façon. D’ailleurs, l’omega bagarreur est réputé s’en prendre aux alphas. Les deux blessés se plaignent alors auprès de Kokonoe Megumi. Bien qu’il soit le fils du directeur d’un lycée d’élites d’alphas, ce dernier n’a rien d’un élève modèle. Cependant, il déteste la discrimination entre alpha et omega. Il organise alors un duel avec Tsugumi. Mais l’omega arrive, dégageant des phéromones excitant tous ses adversaires alphas. Contrôlant soit-disant ses chaleurs par sa seule volonté, il ne se démonte pas. Inquiet pour lui, Megumi l’attrape sur son dos et fuit. Il lui propose donc de reporter leur combat mais lui conseille fortement de prendre des inhibiteurs, lui confiant ses propres doses. Pourtant, de retour chez lui Tsugumi préfère se soulager lui-même, excité par l’odeur de l’alpha sur la pochette.

En conclusion

Ce manga occupe la sixième place au classement du Chill Chill BL award 2019. La dynamique entre les deux lycéens est amusante: ils se disputent tout le temps alors qu’à la base, ils rêvent d’un même idéal. Et puis j’adore quand un omega ne se laisse pas faire! A lire sans crainte!

Copyright © 2024