Calling Darling, Las Vegas – Jugatsu

calling darling las vegas jugatsu

Jugatsu 十月
ISBN: 9782382763988
Hana, 2023
ISBN: 978479975459 (JP)
Libre, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Un amour naissant d’un pari entre un garde du corps et un jeune propriétaire fringuant. »

Jugatsu sensei narre une romance entre un garde du corps désabusé et un patron de casino qui souhaite aider les gens à réaliser leurs rêves. Elle donne une vision un peu trop idéalisée du monde des jeux d’argent, avec Aloïs qui travaille pour le bien de la ville avant de faire des bénéfices. Jôno, qui a pourtant subi du harcèlement à cause de ses origines métissées, semble fuir son propre bonheur. Pourtant, en côtoyant son expansif patron, il va évoluer petit à petit et exprimer plus facilement ses sentiments. L’auteure sème quelques épreuves sur la route amoureuse des deux héros mais ne maîtrise pas trop l’enchainement des évènements. Elle révèle leur passé au gré de leurs discussions et de leurs jeux. Elle aborde entre autres l’exploitation des rêves, la gentillesse parfois douloureuse et blessante, le dur investissement de soi pour réussir, la difficulté d’instituer de nouvelles méthodes de management.

La mangaka a un trait légèrement épuré et anguleux, avec une touche de style shôjo. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Par ailleurs, elle offre quelques pages fan service mettant en avant la plastique de ses personnages, surtout le beau Aloïs. Les trames sont très variées tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. Les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page dynamique varie beaucoup les angles de vue. Dans les scènes érotiques, Jugatsu sensei censure les parties intimes par un cache blanc ou de larges bandelettes. Elle présente les personnages secondaires dans sa postface.

En résumé

Jôno Izaya travaille dans un casino à Las Vegas. Bien qu’il se montre stricte avec les clients violents, il fait preuve d’une grande gentillesse et s’entend bien avec ses collègues. Un jour, il protège même un jeune pickpocket en l’empêchant de commettre un vol. Depuis sa voiture, le patron du casino, Aloïs Elias Teness, le remarque et s’intéresse alors à lui, le convoquant dans son bureau. Il lui propose donc de devenir son garde du corps. Mais Jôno, influencé par les rumeurs circulant sur son patron, hésite. Alors Aloïs fait un pari avec lui: après avoir travaillé pendant deux semaines à ses côtés, s’il ne change pas d’avis, il pourra retourner à son ancien poste mais s’il apprécie ce nouveau travail, il devra accepter sa nouvelles mission.

En conclusion

Jugatsu sensei offre une romance un peu trop mièvre pour l’univers des jeux d’argent. En plus, elle annule l’effet de surprise en ne maîtrisant pas certains enchainements. Toutefois, elle se rattrape avec des histoires bonus adorables, qui collent d’ailleurs bien mieux aux caractères des personnages. Et son dessin est beau. Malgré ces petits défauts, j’ai craqué pour cette histoire mignonne et positive dès sa sortie en japonais. Je suis donc ravie de la découvrir en français. Mais je suis décontenancée par certaines erreurs et certains choix de traduction qui transforment complètement ma première impression et même l’ambiance du récit. D’autant plus que la traductrice (Valentine Seyteur) se débrouille très bien sur d’autres titres. J’avais l’impression de lire complètement autre chose et c’est bien dommage. En espérant que cela n’affectera pas autant les nouveaux lecteurs.

Copyright © 2024