Bokura no negai 1 – Yamamoto Kotetsuko

bokura no negai 1 yamamoto kotetsuko

YAMAMOTO Kotetsuko 山本小鉄子
ISBN: 9782368774625
Hana, 2016
ISBN: 9784813030386 (JP)
Taiyohtosho, 2013 (JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

« L’amour pointe le bout de son nez au cœur de cette famille recomposée! »

Yamamoto Kotetsuko sensei, après une introduction poignante, partage les petits bonheurs d’une famille recomposée par petites tranches de vie. Pour l’instant, elle installe les différents personnages, leur entourage ainsi que leurs caractères. Elle aborde donc la difficulté à reprendre un commerce, les nouvelles responsabilités et comment de jeunes adolescents mûrissent plus vite en étant confrontés aux drames de la vie. Ainsi, le lecteur voit les personnages grandir et leurs liens évoluer. Ôshima Takeya, l’ami de Masato, s’intègre également peu à peu à la famille, se retrouvant esseulé suite au divorce de ses parents. L’auteure transcrit parfaitement l’ambiance chaleureuse dans laquelle évoluent les personnages. Par ailleurs, elle maintient un certain suspense en révélant au fur et à mesure les motivations et les sentiments de chacun. Elle introduit également les personnages du « Flower Hall » de Mankai darling, permettant ainsi à Hayato de s’interroger sur l’homosexualité.

La mangaka a un trait épuré plutôt doux, tout en rondeur. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle varie les trames. De même, les trames d’ambiance appuient les émotions. Les décors détaillés sont plutôt présents. La mise en page dynamique rythme la lecture. D’ailleurs, les sauts dans le temps sont fluides et souvent discrètement marqués par les saisons. Pour l’instant, la relation des personnages principaux débutant, Yamamoto sensei offre une scène érotique dans le bonus sans pour autant rien montrer.

En résumé

Mogami Ryô (19 ans) vivait seul avec son père depuis le collège jusqu’à ce que ce dernier se remarie avec Takada Hideko, qui élève également trois garçons. Comme sa nouvelle belle-mère tient un café, « Le café des violettes », et habite à l’étage au-dessus, ils vont s’y installer. D’abord peu à l’aise avec cette nouvelle vie de famille, Ryô s’habitue peu à peu à ses nouveaux frères en apprenant à les connaître. L’aîné, Kento, a deux ans de moins que lui et est un élève brillant et sérieux qui aide sa mère au café. Le calme Hayato rejette froidement toutes les déclarations des filles. Et le petit dernier, Masato, est très câlin. Mais leur bonheur est de courte durée, leur père décédant dans un accident de la route puis leur mère d’un cancer…

En conclusion

Yamamoto Kotetsuko sensei dépeint avec finesse les sentiments de ses personnages et maîtrise parfaitement le développement de son scénario. Elle alterne entre drame, humour et romance avec facilité. Après un premier chapitre qui m’a mis en larmes, quel bonheur de voir évoluer ces jeunes frères dans une ambiance aussi chaleureuse et de retrouver Fujimori et Murakami!

Copyright © 2024