7 fois par semaine! – Pesotarou

7 fois par semaine pesotarou

Pesotarou ぺそ太郎
ISBN: 9782382762936
Hana, 2022
ISBN: 9784801969698 (JP)
Takeshobo, 2020 (JP)
Titre original: えっちは週7希望ですっ!
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

 Le rêve d’Aoi: faire l’amour 7 fois par semaine!

Pesotarou sensei offre une comédie romantique et très sexy avec deux hommes à la libido débordante mais très compatible. Elle les fait parler avec un langage cru, accentuant leur côté pervers. Pourtant, au fur et à mesure que le lecteur avance dans l’histoire, il découvre des personnalités tout autre. En effet, les deux héros assument complètement leur passion pour le sexe mais gardent quelques séquelles à force de se faire plaquer. Pourtant, ils développent des sentiments réciproques en apprenant à se connaître et surtout à communiquer. Ainsi, Aoi s’avère être assez naïf. Son ami Igarashi apporte de bons conseils. L’auteure aborde donc la jalousie, le jugement extérieur, le consentement nécessaire même pour des accros au sexe, le respect des limites des jeux érotiques. Elle alterne la narration entre Iori et Aoi. En bonus, elle s’intéresse à la gestion de l’abstinence forcée avec humour.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie dans les passages humoristiques, transformant même ses personnages en SD. Elle dessine pourtant des personnages sveltes. Par ailleurs, Aoi affiche différentes expressions très rigolotes lorsqu’il est béat, satisfait ou pervers. De même, un panda le représente tandis que Iori est associé à un serpent. Les décors situent principalement l’action. Les trames d’ambiance, graphiques, ajoutent de l’humour ou renforcent les émotions. Les autres trames sont équilibrées, dans une palette de tons clairs. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. La mise en page dynamique est au service de la narration. Dans les scènes érotiques, Pesotarou sensei censure les parties intimes par des hachures ou des languettes. Elle utilise aussi une tête de panda, ajoutant une touche d’humour. Pourtant, elle dessine des coupes intérieures explicites et donne des détails par transparence. Il y a également une scène à chaque chapitre. En fin de chapitre, une vignette donne une anecdote amusante.

En résumé

Aoi a une libido débridée et rêve de coucher au moins une fois par jour. En plus, appréciant les sexe-toys, il travaille dans le département des ventes d’une entreprise spécialisée dans ces produits. Mais son côté jugé pervers lui fait perdre son partenaire actuel parce qu’il souhaitait pimenter leurs ébats avec quelques jeux érotiques. Alors qu’il se plaignait dans un izakaya à son ami et collègue Igarashi, il attire l’attention d’un beau serveur. Comme son ami préfère rejoindre sa petite amie, il continue donc de noyer son chagrin dans l’alcool. Le serveur Kurose Iori s’occupe alors de lui. Mais quand le salaryman se réveille le lendemain, il ne se rappelle de rien. Pourtant, il trouve plusieurs capotes usagées dans sa poubelle. Et en plus, Kurose lui confirme avoir passé une nuit torride à le satisfaire…

En conclusion

Ce tome obtient la troisième place du meilleur manga érotique au Chill chill BL award 2021. En effet, Pesotarou sensei se montre généreuse dans les moments intimes qui deviennent souvent comiques avec Aoi et Iori qui oublient de communiquer, trop emballés par leurs ébats. Le couple en devient vite attachant. Je craque donc pour cette histoire simple mais mignonne et sexy qui aborde tout de même quelques sujets intéressants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

onze − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2023