The night beyond the tricornered window 7 – Yamashita Tomoko

the night beyond the tricornered window 7 yamashita tomoko

YAMASHITA Tomoko ヤマシタトモコ
ISBN: 9782375063644
Taifu comics, 2023
ISBN: 9784799742853 (JP)
Libre, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: absolument

« Je n’ai pas de super pouvoirs, comparé à vous, alors j’ai pris la décision de m’inquiéter pour vous. »

Yamashita Tomoko sensei joue encore sur les situations clichées des BL pour provoquer humour et tension. Elle met en avant de nouvelles techniques de pouvoirs à travers l’initiation de Mikado et Hiura par Hiyakawa et Mukae. De même, elle s’intéresse au profil plutôt similaire des clients consultant les voyants et ceux rejoignant des sectes. Avec sa rationalité, Hanzawa recadre ce petit monde qui a tendance à s’emballer dans leurs enquêtes. Sakaki, qui s’implique de plus en plus, détend l’atmosphère. La coopération entre les différents détenteurs de pouvoir crée une dynamique renouvelant le déroulement de l’histoire. L’auteure révèle petit à petit les secrets autour du Professeur. Elle crée également la surprise en faisant évoluer certains personnages. Par exemple, Kôsuke prend de plus en plus d’assurance. Il souhaite protéger Rihito et s’interroge de plus en plus sur sa place parmi les gens normaux et ceux maitrisant le paranormal.

La mangaka a un trait épuré légèrement anguleux. Elle le simplifie parfois à l’extrême dans les passages humoristiques. Elle utilise avec parcimonie des trames pourtant variées. Par ailleurs, les trames d’ambiance renforcent les émotions. Les décors apparaissent sur les plans larges. A noter que les flash-back se repèrent à des trames à rayures recouvrant une partie des images. La mise en page plutôt classique offre quelques pages plus dynamiques avec des angles de vue variés et des sorties de case. Yamashita sensei joue encore sur les contrastes noir et blanc, qui participent ainsi au récit. Elle dessine des pages beaucoup moins sombres, en harmonie avec la jaquette également dans des tons blancs. Ainsi, le changement d’ambiance du récit s’extériorise même avec l’impression visuelle. Comme dans le tome précédent, des fiches présentent les personnages en début de tome. Les personnages posent dans les illustrations en début de chapitre.

En résumé

Hiyakawa Rihito a appelé Mikado Kôsuke pour une affaire. Vexé d’être dérangé au dernier moment, l’assistant se prépare un riz à l’ail et accepte même de partager son maigre repas avec son patron suppliant. Ils doivent faire face à une malédiction qui se présente sous la forme d’un protocole pour invoquer des esprits. Partagée sur les réseaux sociaux, il y a de plus en plus de dégâts. L’exorciseur décide de confier le traitement des pensées négatives à Mikado tandis qu’il s’occupe de la malédiction d’origine. A sa surprise, son acolyte accepte rapidement après quelques négociations. Mais quand son patron le manipule comme une marionnette, il réclame des explications et découvre que leur contrat de travail les a connectés. Assailli par les pensées négatives, Kôsuke s’accroche à Rihito mais son entêtement à résister malgré tout perturbe son coéquipier…

En conclusion

Yamashita Tomoko sensei termine son récit sur un cliffhanger insoutenable. Elle continue d’analyser les qualités et les défauts humains. Dans ce tome, elle s’attarde particulièrement sur la peur d’assumer simplement des choix. J’admire la dextérité de la mangaka à penser aussi bien à l’ambiance générale, aux tons, qu’au développement de son récit. Un titre que je recommande chaudement, laissant la part belle à l’histoire, avec une pointe de romance tellement ténue qu’on l’oublie totalement.

Copyright © 2024