Ameiro paradox 6 – Natsume Isaku

ameiro paradox 6 natsume isaku

NATSUME Isaku 夏目イサク
ISBN: 9782375063736
Taifu comics, 2023
ISBN: 9784403667930 (JP)
Shinshokan, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« Nos deux compères sont-ils prêts pour une nouvelle vie à deux?! »

Natusme Isaku sensei s’intéresse à la cohabitation du couple. Elle aborde donc la question du coming out à la famille et aux collègues, la difficulté à concilier privé et travail ainsi que les compromis à faire. En effet, Onoe a tendance à imaginer le pire et a la fâcheuse tendance à materner son petit ami. En plus, Kaburagi qui hésite encore, ne communique pas assez, créant des quiproquos. Entre disputes et réconciliations, le couple avance doucement tout en amusant les lecteurs. Kasai et Noriko jouent les confidents et les guident au mieux. Comme dans le tome précédent, l’auteure continue de révéler certaines facettes de Kabu. Par ailleurs, elle présente la famille de Satoshi. Dans l’histoire bonus, elle offre une anecdote à la suite du chapitre dans le bar de Kaori.

La mangaka a un trait épuré légèrement anguleux. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. D’ailleurs, elle dessine d’adorables SD. Les trames sont équilibrées. De même, les flash-back se repèrent à leur fond noir. Par contre, les décors alternent avec les trames d’ambiance souvent graphiques, évitant de surcharger la page. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, Natsume sensei joue sur les cadrages pour ne pas montrer les parties intimes. Elle simplifie également ces dernières. Dans les illustrations en début de chapitre, elle présente le quotidien des personnages. A la fin d’un chapitre se trouve un yonkoma qui marque la transition avec l’arc suivant.

En résumé

Sur une remarque de Kaburagi Motoharu, Onoe Satoshi commence à chercher un appartement pour qu’ils vivent ensemble. Mais il doit vite abandonner, le mois de décembre étant chargé à cause d’une épidémie de grippe. Les deux journalistes n’arrivent même plus à se voir, absorbés par leurs tâches. En effet, Kaburagi remplace le photographe Sumida et passe son temps à l’extérieur tandis qu’Onoe assume les travaux de rédaction au bureau. Quand Motoharu passe un soir chez Satoshi, ce dernier s’inquiète pour son petit ami qui, malgré la fatigue, dort peu et ne mange pas. Se montrant un peu trop maternel, ils finissent par se disputer, d’autant plus que Kabu avoue préférer être seul.

En conclusion

Natsume Isaku sensei nous balade entre humour, romance et tension. A travers cette simple tranche de vie, elle arrive pourtant à aborder divers sujets sérieux. Je suis complètement stupéfaite par la perspicacité de la mère d’Onoe, qui mène en plus son fils par le bout du nez pour lui faire avouer ses petits secrets. Un tome au ton un peu plus sérieux autour du couple mais qui me donne envie de vite découvrir la suite.

Copyright © 2024