Chroniques d’un écrivain et de son éditeur – London Pariko

chroniques d un ecrivain et de son editeur london pariko
LONDON Pariko 倫敦巴里子
ISBN: 9782368770665
Boy’s love IDP, 2013
ISBN: 9784796402125 (JP)
Kaiohsha, 2011 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

Comment faire comprendre l’amour à un naïf candide?

London Pariko sensei offre deux romances mettant en scène des héros naïfs face à l’amour. Elle joue sur le contraste des caractères: la pureté de Namiki face à la perversité d’Inomata et la naïveté de Taichi opposée aux arrière-pensées de Kyôsuke. De même, elle s’amuse à inverser les clichés du BL en transformant un sadique en uke. Les sentiments de l’éditeur bisexuel évoluent doucement comparé à son partenaire. L’auteure présente ses deux récits sous forme de tranches de vie. Elle confronte le premier couple sur leur point de vue différent de l’amour, mais développe une relation plus tendre entre deux lycéens dans sa seconde histoire. Bien que faisant parti de l’élite intellectuelle, Natori ne dénigre pas les personnes manuelles et apprécie la spontanéité de son ami. Alors que Katahira marche à l’instinct, son petit ami a peur du jugement des autres mais apprend à se libérer à ses côtés.

La mangaka a un trait doux et rond, rappelant un peu le style shôjo. Déjà épuré, elle le simplifie encore plus dans les passages humoristiques. Les personnages ont donc de grands yeux expressifs. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. La mise en page est dynamique et reprend les codes du shôjo. Par ailleurs, London sensei censure les scènes érotiques en ajoutant seulement quelques points lumineux sur les parties intimes. Elle offre beaucoup de scènes pour la première histoire, Namiki trouvant l’inspiration dans l’expérimentation, mais n’hésite pas à les tourner en dérision.

En résumé

Je compte sur vous, sensei / Monopoly / The technical knockout / The love game of angel and devil / Prize: Namiki Kôji est un auteur à succès de romans policiers. Son responsable éditorial, Inomata, lui conseille alors d’inclure une scène érotique dans son récit en cours. Mais l’écrivain encore puceau n’arrive pas à trouver l’inspiration. Alors son éditeur, s’amusant de son innocence, décide à lui donner un peu de plaisir par une fellation. Mais les mignonnes réactions du romancier l’excitent et il ne peut s’empêcher de continuer. En plus, Namiki commençe à créer de magnifiques phrases…
Please, tell me! / Please, love me!: Natori Kyôsuke est le meilleur élève de son lycée. Et il fréquente Katahira Taichi, en classe professionnelle, avec qui il s’entend bien. En réalité, il est amoureux de son ami au caractère innocent, mais pas facile de le lui faire remarquer.

En conclusion

Deux histoires simples, un peu rapides mais divertissantes. L’auteure arrive pourtant à aborder quelques thèmes intéressants, même si elle les survole, comme la vision de l’amour différente, la jalousie et la force de l’innocence, proche de l’idiotie. Et puis c’est tellement amusant de voir tomber peu à peu Inomata sous le charme du romancier.

N’oublie pas notre promesse – London Pariko

n oublie pas notre promesse london pariko
LONDON Pariko 倫敦巴里子
ISBN: 9782375061916
Taifu comics, 2020
ISBN: 9784199607332 (JP)
Tokuma shoten, 2017 (JP)
Titre original: 日常クライマックス
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Quinze ans de vie commune après une fugue en amoureux, et une demande de rupture?

London Pariko sensei nous invite à découvrir l’amour émoussé d’un couple de trentenaires. Elle s’intéresse à l’influence de la routine sur la vie de couple et les petits efforts pour entretenir le sentiment amoureux. Ainsi, elle présente le quotidien du couple, entrecoupé de flash-back, permettant de découvrir au fur et à mesure le passé des deux héros. La narration alterne entre Mikuriya et Kusaka. Le lecteur découvre au fur et à mesure l’évolution des caractères des personnages: Tsubasa reste toujours autant romantique dans sa tête depuis sa fugue en amoureux alors que Yû a développé un manque de confiance, influencé par les prétendantes successives intéressées par son petit ami. En effet, ce dernier ne cache pas sa relation. Par ailleurs, l’auteure aborde différents thèmes comme la panne sexuelle, la confiance dans le couple, les liens familiaux. Elle alterne les moments tendres, dramatiques et amusants avec brio.

La mangaka a un trait légèrement épuré, plutôt rond et doux. Elle n’hésite pas à simplifier ses traits dans les passages humoristiques. Les yeux assez grands sont expressifs. Les décors soignés dominent quelques trames d’ambiance très graphiques. La mise en page dynamique accompagne le rythme de lecture. Des formes blanches censurent les parties intimes dans les scènes érotiques. Sous la jaquette, London sensei donne quelques explications sur la réalisation de l’histoire en deux planches.

En résumé

A 17 ans, Mikuriya Tsubasa s’est enfui avec Kusaka Yû, alors que ses parents n’approuvaient pas leur relation et cherchaient à les séparer. Quinze ans plus tard, un matin, Kusaka lui annonce vouloir rompre. Pourtant, tout semblait aller bien entre eux, à part parfois quelques disputes. Déprimé, Tsubasa se rend à leur snack préféré, pour se lamenter auprès de la propriétaire Yoshimi. Mais il réalise alors qu’un certain train-train quotidien s’est installé. Pris par son travail, il ne fait plus vraiment attention à son petit ami. Cependant, Kusaka lui révèle que la cause est tout autre: en effet, le salaryman a oublié une de ses promesses. Or, leur relation est basée sur la franchise et les promesses qu’ils se font…

En conclusion

Même si ce one-shot n’a pas été classé au Chill Chill BL award 2018, il apparaît dans les commentaires des lecteurs sur les meilleurs mangas accessibles. En effet, le scénario simple rend la lecture agréable. Mais j’apprécie énormément le traitement et le développement choisi par l’auteure qui dévoile peu à peu le contexte de la dispute. Un certain suspense se maintient jusqu’à la fin, rendant le quotidien calme de ce couple palpitant. Et puis, voir des trentenaires déjà en couple change un peu! A 32 ans, l’amour peut encore être pur!

Que veux-tu manger demain? – London Pariko

que veux tu manger demain london pariko
LONDON Pariko 倫敦巴里湖
ISBN: 9782368771921
Boy’s love IDP, 2015
ISBN: 9784796405829 (JP)
Kaiohsha, 2014 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: si on s'ennuie

Difficile de choisir entre de bons petits plats préparés avec amour et la satisfaction sexuelle.

London Pariko sensei propose un recueil d’histoires sans prétention tournant autour de la nourriture et l’alcool. Alors que le graphisme est constant et mignon, il y a un déséquilibre de composition entre certains chapitres. Bien que les scénarios soient plutôt simples et que les personnages aient peu de profondeur, ces récits sont tout de même agréables à suivre, avec des héros adultes. Quelques clichés et scènes fan service peuvent cependant déplaire. Les deux premiers chapitres et le chapitre final forment un récit tranche de vie avec un couple intéressant. Malheureusement, il n’est pas approfondi. L’histoire de Mimura et Katagiri donne une anecdote supplémentaire sur le couple phare du recueil Mimura & Katagiri. La construction des deux autres récits est intéressant mais se termine un peu trop précipitamment, faisant perdre l’approche réaliste.

La mangaka utilise un graphisme rond de style shôjo. Les uke sont petits, ont de grands yeux et des traits efféminés. Elle met en avant l’esthétique de ses personnages qui sont plutôt mignons. De plus, la simplification des traits renforce les passages humoristiques. Les trames d’ambiance dominent par rapport aux décors. Les cadrages sont assez classiques. L’absence de lignes et de contours des parties génitales permet de censurer les scènes érotiques, qui sont de plus très courtes pour certaines.

En résumé

Qu’est-ce que tu veux manger demain? / Laisse-moi ta place / Les substances nutritives essentielles: Saegusa a recueilli Kuroe, un jeune homme qui n’a pas réussi à se prostituer. En échange, ce dernier lui prépare des petits plats. Bien qu’il le trouve mignon, le salaryman n’ose pas le toucher et continue donc à fréquenter ses amants disséminés à travers le Japon quand il part en mission. Pourtant, il le trouve tellement attachant à s’acharner à lui préparer ce qu’il aime.
De tes lèvres au goût de fraise: Alors que Mimura (30 ans) est à Tochigi chez ses parents pour voir sa grand-mère hospitalisée, Katagiri (30 ans) a repris son accent en discutant au téléphone. En le rejoignant, ils se remémorent le passé.
Ce n’est pas mignon: Suite à une dispute, Sakuraba Atsushi s’est fait plaquer le jour de son anniversaire par sa petite amie qui admirait trop l’acteur Morozumi Chisato. Alors qu’il vient au secours d’un jeune homme qui subissait des attouchements dans le train, il réalise que ce dernier n’est autre que ce fameux acteur. Pour le remercier, la star s’incruste et lui prépare alors chaque jour des petits plats!
Order made honey: Amamiya Shunsaku se réveille au côté d’un bel inconnu après une soirée arrosée. Mais ce dernier a disparu de chez lui à son retour. Intrigué, il remarque qu’il le croise à chaque fois qu’il est ivre…

En conclusion

Le format court ne permet pas d’approfondir ces récits divertissants et mignons mais un peu trop légers pour s’attacher. C’est tout de même un plaisir de retrouver Katagiri et Mimura.

Won’t you believe your destiny? – London Pariko

won t you belive your destiny london pariko
LONDON Pariko 倫敦巴里子
ISBN: 9782368771488
Boy’s love IDP, 2014
ISBN: 9784796403535 (JP)
Kaiohsha, 2012 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: si on s'ennuie

Le fil du destin au service de l’amour.

Ce recueil de London Pariko sensei offre des romances légères peu approfondies. L’auteure met principalement en avant le manque de communication. La première histoire est la plus travaillée et est développée sur deux chapitres. Elle suit deux timides qui s’interrogent sur leurs sentiments, influencés par les discussions de leurs collègues féminines. Malheureusement, les autres récits restent plutôt anecdotiques, surtout le dernier qui semble inachevé, étant une réponse à un thème imposé. « Ta voix, tes yeux » joue sur les quiproquos et les flash-back avec un amour réciproque entravé par des problèmes de compréhension mutuelle. L’univers de l’interprétariat est abordé de manière superficielle. La troisième histoire commence par une relation sans sentiment mais tranche avec un aspect presque poétique.

Le graphisme rond de la mangaka se rapproche du style shôjo et dégage une certaine douceur. Ainsi les visages ont des traits un peu poupin. Les personnages ne font donc pas leur âge. Les uke ont de grands yeux. London sensei privilégie la simplification des traits pour renforcer les expressions. Elle utilise beaucoup de trames d’ambiance et peu de décors. Comme certaines histoires sont anciennes, son style n’est pas encore stable. Ses cadrages sont plutôt classiques. Ses scènes érotiques sont assez détaillées mais centrées sur le lien et l’amour partagé.

En résumé

Won’t you believe your destiny? / Impassible urgence: Lors d’un gôkon, Gotô rencontre Fujiwara avec qui il sympathise très vite. En effet, ils partagent les mêmes loisirs et sont souvent sur la même longueur d’ondes. Mais à force de le fréquenter, des sentiments inavouables germent dans le cœur du salaryman.
Ta voix, tes yeux: Le professeur Tsutsumi Yoshio conseille à son étudiant Ôzaki Akira de travailler dans l’interprétariat, sa voix étant agréable. Presque dix ans plus tard, ils se croisent à un colloque. Mais alors qu’ils s’étaient quittés abruptement, Akira se montre froid envers son mentor, ressassant un passé douloureux.
L’envers de la lune: Yokota, amoureux de sa collègue Nakano, l’espionne chaque soir par la fenêtre de son immeuble situé juste en face de celui de la jeune femme. Son ami Asuka tente de le ramener à la raison, le jeune salaryman finissant à chaque fois en larmes en voyant son aimée cumuler les aventures. Un soir, il lui propose de la remplacer.
Aogeba Tôtoshi: A la cérémonie de remise des diplômes, le professeur Macchan accepte de porter l’uniforme féminin pour faire plaisir à ses élèves. Le lycéen Kashiwagi réalise alors ses sentiments…

En conclusion

Ces histoires sont bien trop légères pour passionner. Cependant, le graphisme de l’auteure reste agréable, conférant un côté mignon à ses dessins. Les deux premiers récits sont les plus intéressants.

Mimura & Katagiri – London Pariko

mimura et katagiri london pariko
LONDON Pariko 倫敦巴里子
ISBN: 9782368771501
Boy’s love IDP, 2014
ISBN: 9784877241940 (JP)
Kaiohsha, 2010 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: si on s'ennuie

Comment savoir quand l’amour est tari, a changé ou s’est renforcé?

Dans ce recueil, London Pariko sensei offre cinq histoires aux thèmes variés. Même si ses récits sont courts, elle maîtrise assez ses scénarios. Elle s’intéresse particulièrement aux liens d’une relation et à l’amour. La première histoire qui donne son titre au manga décrit la lassitude dans un couple. L’auteure partage les réflexions des deux héros qui ne sont plus sur la même longueur d’ondes. Alors que Mimura s’inquiète d’un amour tari, Katagiri apprécie la stabilité incrustée dans leur quotidien. Un chapitre bonus narre avec humour leur première fois. « Curtain call » met en avant la manipulation et entrecoupe avec soin le récit par des flash-back. La troisième histoire interroge principalement sur le moment où l’on sort avec quelqu’un. Les deux derniers chapitres mêlent fantastique et romance avec des chats pouvant prendre l’apparence humaine.

Le graphisme de la mangaka possède quelques touches shôjo. Son trait est rond et doux, mais possède une certaine fermeté dans son traitement. A cause de cette uniformité, il est difficile de donner un âge à ses personnages. Comme les récits sont développés sur un chapitre, London sensei utilise beaucoup les ellipses et les raccourcis. Les trames d’ambiance dominent alors que les décors servent uniquement à situer les scènes. Les cadrages sont assez dynamiques mais ils mettent surtout en avant la plastique des personnages ou les moment importants. Il y a peu de scènes érotiques qui sont, de plus, peu détaillées.

En résumé

Mimura & Katagiri / L’échappée du bonheur: Quatorze ans que Katagiri et Mimura sont ensemble. Alors qu’ils approchent la trentaine, un train train quotidien sans libido s’est installé entre eux. De plus, Katagiri ne s’inquiète même pas quand Mimura lui apprend qu’il participera à un gôkon avec ses collègues. L’amour s’est-il tari?
Curtain call: Alors que Tachibana Seizô devait se marier avec la fille de son supérieur, la future mariée ne s’est jamais présentée à l’église, s’étant enfuie avec son amant marié. Cependant, la famille de la jeune femme entretient le contact avec l’homme bafoué. Mais le jeune Shôhei, qui s’occupe particulièrement de Seizô, semble cacher un lourd secret…
Un chemin sans merci: Morita propose un jour à Shimazaki de coucher avec lui. Le froid et taciturne lycéen accepte. Mais en réalité, Morita est amoureux de ce dernier. Depuis, même s’ils se fréquentent, plus rien ne se passe entre eux. Sortent-ils vraiment ensemble?
Tu ne veux pas d’un chat?: Quand ils sont amoureux d’un humain, les chats à longue vie prennent l’apparence d’un humain aux yeux de tout le monde sauf l’être aimé qui ne voit qu’un chat qui miaule, jusqu’à ce qu’il accepte totalement ce possible amour dans son cœur. Mitsuru est amoureux de son senpai, mais ce dernier a déjà une petite amie. Le chat qu’il a recueilli reste constamment à ses côtés mais…
Tu n’aimes pas les chats?: La grand-mère de Kôta est décédée. Durant l’enterrement, un étrange jeune homme fait irruption. La vieille dame qui disait pouvoir parler aux plantes et aux animaux s’occupait particulièrement d’un chat. Kôta continue à venir chez sa grand-mère pour discuter avec l’inconnu…

En conclusion

L’histoire de Mimura et Katagiri traite d’un sujet intéressant mais bascule malheureusement vite dans la comédie. Les autres récits paraissent assez anecdotiques, surtout ceux avec les chats à longue vie. En effet, même si l’auteure maîtrise son univers, le format ne permet pas de le développer. Au final, on passe juste un agréable moment à la lecture de ce manga simple mais frais.