Beast’s storm 3 Hug me baby! – Kuroi Morry

beast s storm 3 kuroi morry
KUROI Morry 黒井モリー
ISBN: 9782382762806
Hana, 2022
ISBN: 9784796413619 (JP)
Kaiohsha, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

Comment concilier le bien-être au travail et le bonheur familial?

Kuroi Morry sensei continue de développer la question de concilier travail et famille. Elle alterne la narration entre les deux héros. Ces derniers résument même à travers leurs réflexions les sujets déjà abordés dans le tome précédent comme pour les détailler. Cette répétition accentue un peu le manque de rythme du récit, qui présente surtout le train-train quotidien des personnages, mais ne gêne en aucun cas la lecture. Au contraire, il est agréable de voir un tel problème récurrent au Japon ainsi approfondi. A travers Ohara et Sôgo, l’auteure propose même une solution idéale. Par ailleurs, elle développe son univers en présentant un peu plus la famille du directeur d’hôpital. Sôji représente la bête dans toute sa splendeur, avec un esprit de supériorité qui ne suit que son instinct et multiplie les partenaires, sans sentiments. Au contraire, Ohara apporte une touche bienveillante en prônant la mixité entre hommes et bêtes.

La mangaka a un trait fin, épuré et anguleux qu’elle simplifie et arrondit dans les passages humoristiques. Elle n’hésite pas alors à transformer les têtes en SD. Par contre, elle dessine Shôta tout en rondeur, accentuant son côté mignon qui devient presque du fan service. Les décors situent principalement l’action. De même, les trames sont utilisées avec parcimonie. Par ailleurs, les trames d’ambiance accompagnent souvent les émotions. La mise en page, simplement dynamique, accentue un certain effet de dépouillement. Kuroi sensei ne censure pas les scènes érotiques. Toutefois, elle détaille peu les parties intimes. Les chapitres débutent par une illustration de Shôta accompagné d’un parent ou les deux.

En résumé

Kijima Shôta commence à babiller. Son père Sôgo tente alors de l’entraîner à prononcer « papa », espérant que ce sera son premier mot. Mais à son désespoir, l’enfant réussit à dire « riz ». Comme Sôgo commence à avoir ses chaleurs, il se montre très câlin avec son époux Miyaji Akira. Ce dernier commande alors en urgence des inhibiteurs auprès de l’infirmier Kirigawa. En effet, il ne souhaite pas de nouvelle grossesse avant que leur situation soit stabilisée, son mari et lui étant pris par leurs obligations. Depuis quelques temps, Eiko la sœur de Sôgo, l’aide en gardant Shôta, mais le médecin pense que cela n’est pas une solution viable sur la durée, même si son fils s’entend bien avec son cousin Riku. Par hasard, il rencontre alors Sôji, le père de Sôgo, qui ne l’apprécie guère…

En conclusion

Ce tome est parfois très bavard et le changement de rythme pourra décontenancer certains lecteurs. En effet, on ressent clairement une rupture entre passages mignons, sujets importants et scènes érotiques. Toutefois, le résumé intégré au récit permet de se plonger plus vite dans l’histoire sans avoir à relire les volumes précédents. Une lecture divertissante qui traite de sujets d’actualités pour passer un agréable moment.

Beast’s storm 2 Kiss me baby! – Kuroi Morry

beast s storm 2 kiss me baby  kuroi morry
KUROI Morry 黒井モリー
ISBN: 9782382762790
Hana, 2022
ISBN: 9784796412636 (JP)
Kaiohsha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

La dure organisation de la vie de famille.

Kuroi Morry sensei continue sa tranche de vie sur le couple de bêtes en s’intéressant à leur vie de famille. Elle montre l’organisation nécessaire des deux parents pour élever un enfant. A cause du manque d’échanges du couple, le doute et la jalousie s’installent. En effet, les bêtes sont sensibles aux odeurs. Toutefois, nos deux héros éprouvent une certaine honte à ne pas faire confiance à leur partenaire. Avec Kurosaki et l’infirmier Kirigaya, l’auteure aborde les préjugés entre les bêtes et les normaux, confrontant deux visions différentes. Ainsi, le médecin ayant l’esprit très ouvert, travaille à une égalité entre les deux espèces, acceptant le rejet et les remarques de certaines bêtes, tandis que l’infirmier a du mal à cacher son malaise. Le chapitre bonus se concentre sur Shôta. Une autre histoire en deux chapitres complète ce tome, narrant une romance entre deux amis d’enfance.

Le trait très épuré de la mangaka sublime le graphisme mignon des personnages. D’ailleurs, elle met en avant les bouilles de Shôta. Les décors situent principalement l’action. Toutefois, les trames sont équilibrées. La mise en page est dynamique. Comparé au tome précédent, il y a beaucoup moins de scènes érotiques. En revanche, Kuroi sensei continue de censurer les parties intimes par des caches blancs.

En résumé

Beast’s storm / Il s’appelle Nutty: Kijima Akira (anciennement Miyaji) et Sôgo élèvent ensemble leur enfant Shôta en se partageant les tâches ménagères. Comme l’hôpital manque de personnel, Akira a repris le travail rapidement. Mais ses phéromones post-partum attirent certaines bêtes. Un nouveau médecin, affecté en renfort, lui vient en aide alors qu’un patient l’embêtait. Bien que normal, Kurosaki est spécialiste des bêtes. Il s’avère également être un ami de Sôgo. Très ouvert, il sympathise donc facilement avec Akira…
Bon appétit!: L’inspecteur en chef de la section criminelle Murata Chihiro (29 ans) est à la recherche d’un voleur qui s’est caché dans un sanctuaire, profitant de la foule venue admirer les cerisiers en fleurs. Il est alors interpelé par un ami d’enfance, Kinoshita Ryô, qui travaille sur un stand de takoyaki. Il y a dix ans, ils s’étaient séparés abruptement lorsqu’il avait giflé Ryô qui avait essayé de l’embrasser de force. Pourtant, leurs retrouvailles se passent comme si rien ne s’était passé.

En conclusion

Malgré des thèmes intéressants, l’auteure les aborde avec légèreté, privilégiant le fan service et l’humour. Le récit reste pourtant mignon, divertissant et sympathique. Et Shôta vous fera fondre!

Beast’s storm 1 – Kuroi Morry

beast s storm 1 kuroi morry
KUROI Morry 黒井モリー
ISBN: 9782382762783
Hana, 2022
ISBN: 9784796411325 (JP)
Kaiohsha, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

Aller contre son instinct.

Kuroi Morry sensei offre une comédie romantique entre deux hommes aux caractères opposés. Elle crée un univers inspiré de l’omegaverse mais moins contraignant, s’amusant surtout sur le fan service des personnages mignons avec des oreilles et des queues d’animaux. Ainsi, l’humour se base principalement sur les chamailleries entre les deux protagonistes qui ont d’abord une vision différente de l’amour. Alors que Miyaji rejette sa nature de bête, Kijima assume complètement son instinct, laissant libre cours à sa libido. Ensuite, ils vont trouver quelques points communs qui les rapprocheront petit à petit. L’auteure aborde la place de l’amour sous l’influence des phéromones ainsi que la force de la volonté. Elle confronte l’instinct animal au sentiment amoureux. De même, elle met en avant la conception réfléchie à deux d’un enfant. La narration donne principalement le point de vue d’Akira, mais l’histoire bonus développe celui de Sôgo.

La mangaka a un trait très épuré. Elle exagère les expressions, n’hésitant pas à les simplifier au maximum. Ainsi, elle apporte une touche humoristique graphique qui flirte avec l’aspect mignon des personnages. En revanche, Kijima, très musclé, contraste un peu dans cet univers. Les décors minimalistes situent principalement l’action. Par ailleurs, les trames sont équilibrées. La mise en page dynamique accompagne avec efficacité le rythme de lecture. Dans les scènes érotiques, Kuroi sensei censure les parties intimes en ne dessinant pas les détails ou en utilisant des caches blancs. Il y a presque une scène à chaque chapitre.

En conclusion

Suite à une mutation génétique, certains humains ont évolué en « bêtes ». Ils possèdent des oreilles et une queue d’animal et sont dominés par leur instinct. En plus, les couples homosexuels d’hommes peuvent également donner naissance à un enfant. Miyaji Akira, une bête née de parents normaux, officie en tant que médecin dans un hôpital spécialisé pour les bêtes. Durant ses consultations, il reçoit la visite du directeur de l’hôpital, Kijima Sôgo, qui prétend avoir ses chaleurs. Peu à l’aise avec cette bête aux gènes dominants qui suit uniquement son instinct, le médecin ne supporte plus les demandes de son supérieur pour devenir son partenaire. En effet, beau et dégageant des phéromones, ce dernier se fait tout le temps draguer. Pourtant, Akira se surprend à ressentir de la jalousie. Soudainement en chaleur, il fuit alors dans son bureau mais Kijima le suit.

En conclusion

Les doubles oreilles sont d’abord surprenantes, mais on s’y fait vite. L’auteure arrive à installer son univers en l’étoffant au fil des chapitres. En revanche, l’influence des phéromones et des chaleurs permet de faire passer des relations non consenties comme inévitables. Cela pourrait gêner certains lecteurs. Ce tome est surtout divertissant et mignon, avec un jeu de séduction amusant.