Love is money 2 – Panda

love is money 2 panda

Panda 熊猫
ISBN: 9782382760697
Hana, 2024
ISBN: 9784773072402 (JP)
Kasakura publishing, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Petites bouilles, instants tendres et quiproquos. »

Panda sensei propose de découvrir la suite des aventures de Sora et Eril. Avec le retour à l’enfance du démon, elle aborde la question de la différence d’âge mais également des souvenirs. Elle révèle encore quelques brides du passé d’Eril. Les changements d’humeur de Sora ainsi que le caractère surprotecteur de Düla apportent beaucoup d’humour. Bien que le retour à l’enfance du démon soit un prétexte pour proposer des tenues toutes plus mignonnes les unes que les autres selon les saisons, cela permet à l’ange pervers de s’interroger sur sa relation et surtout de découvrir un peu la vie de famille et de la parentalité grâce à Amo. En effet, l’auteure évite les situations malaisantes, jouant plutôt sur les quiproquos. D’ailleurs, elle continue à développer son univers en apportant quelques précisions sur les différences entre démons et anges. Bien qu’entouré, Eril découvre la solitude avec l’absence de l’être aimé.

La mangaka a un trait épuré et anguleux aux contours plus épais. Elle le simplifie à l’extrême dans les passages humoristiques, n’hésitant pas à le déformer. Elle joue d’ailleurs beaucoup sur les différents âges de Sora pour proposer différentes expressions en SD. Le chat Megiddo apporte une touche mignonne supplémentaire. Les trames sont très variées tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. Par contre, les décors, tracés à la main, situent principalement l’action. La mise en page est par ailleurs très dynamique. Panda sensei ne censure pas les scènes érotiques et dessine même des coupes intérieures. Comme dans le tome précédent, elle offre une panoplie de tenue très fashion, jouant même sur le cosplay et présente une collection de tenues pour Sora et Eril selon des thèmes sous la jaquette. Elle reprend le thème du récit dans les illustrations en début de chapitre.

En résumé

Le démon Sora se retrouve tout seul pour ranger les stocks et peste contre l’ange Eril qui a la mauvaise manie de tout garder. Mais quand il trouve une boîte avec de vieux vêtements et un appareil photo, sa corvée se transforme immédiatement en amusement. Fier de sa trouvaille et découvrant que l’ange ne possède aucun album, il propose alors à Eril de voyager ensemble pour faire des photos souvenirs. Ce dernier craque alors totalement pour son mignon petit ami mais ce dernier prend du temps à se mettre dans l’ambiance. Au matin, quand Eril se réveille, il trouve Sora redevenu bébé dans son lit!

En conclusion

Panda sensei offre une suite pas forcément indispensable mais amusante et divertissante. Elle met en avant l’humour et délaisse un peu les scènes érotiques. Même Eril semble être devenu moins pervers. Avec les changements de tenues selon les saisons et les différentes bouilles adorables de Sora, ce tome est un plaisir pour les yeux. Il plaira donc à tous ceux qui ont apprécié le premier volume. Peut-on dire que ce récit est moe?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

seize + quinze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2024