Labradorescence – ymz

labradorescence ymz

ymz
ISBN: 9782368775011
Hana, 2016
ISBN: 9784813030997 (JP)
Taiyohtosho, 2015 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: beaucoup

« J’ai l’impression qu’il peut y avoir quelque chose entre nous… »

Ymz sensei développe une douce romance entre un photographe pétillant, qui parle sans détour et un médecin renfermé à l’air bougon. Elle alterne la narration entre les deux héros. De même, elle distille des indices sur leur passé au compte-gouttes. Malgré des caractères opposés, une amitié sincère se noue entre les deux hommes. Ils vont se découvrir, s’apprécier et leurs sentiments évoluent au fur et à mesure qu’ils s’ouvrent l’un à l’autre. Ainsi, Shunji qui était en perte d’inspiration se retrouve motivé et Mutsumi devient plus avenant avec son entourage. D’ailleurs, leurs collègues et amis les aident à mieux comprendre leurs sentiments. Ainsi, l’auteure dépeint avec délicatesse et pudeur leurs changements et leurs interrogations. Elle crée une relation qui évolue naturellement, sans précipitation. Elle propose également une réflexion sur la photographie, la perte des choses importantes et le plaisir rassurant que procurent les souvenirs.

La mangaka a un trait épuré qui joue sur les pleins et déliés. Elle le simplifie encore plus dans les passages humoristiques, n’hésitant pas à exagérer certaines expressions. Par ailleurs, elle utilise les trames avec parcimonie, privilégiant les hachures tracées à la main. De même, les décors détaillés sont également tracés à la main. Cela confère un style particulier au graphisme mais le rend très expressif. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. Ymz sensei offre une mise en page dynamique avec des cadres s’adaptant à leur contenu et alternant avec brio petites et grandes vignettes.

En résumé

Le photographe Fujishiro Shunji se réveille à l’hôpital après avoir perdu connaissance en tombant dans les escaliers. Il a le poignet droit cassé mais étrangement, il se sent soulagé. En effet, dernièrement, il préparait une exposition sur son temps libre entre deux shooting mais ses réalisations ne le satisfaisaient pas. Il pensait même tout arrêter. Alors qu’il a renversé son verre, le docteur Higa Mutsumi nettoie tout en lui parlant. Mais il se montre trop familier et désinvolte. Il traite même Shunji comme un enfant lorsque ce dernier lui réclame une cigarette durant sa pause. Se sentant soudainement motivé, le photographe invite alors le médecin à son exposition.

En conclusion

Ce one-shot déborde de douceur et de tendresse. En plus, le graphisme particulier d’Ymz sensei colle parfaitement à ce genre de récit. Une tranche de vie qui nous rappelle également que le bonheur se construit petit à petit par soi-même, entouré de ceux qu’on aime. Et qu’une simple photographie peut engendrer de merveilleux souvenirs. Un petit coup de cœur.

Copyright © 2024