Kuroneko – La tourmente – Sakyo Aya

kuroneko la tourmente sakyo aya
SAKYO Aya 左京亜也
ISBN: 9782351809884
Taifu comics, 2016
ISBN: 9784403664717 (JP)
Shinshokan, 2015 (JP)
Titre original: 不機嫌彼氏のなだめ方
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: absolument

« Une unique et furtive nuit d’amour à l’insu de tous… »

Sakyo Aya sensei développe la relation compliquée entre Yûjin et Takamizawa. Elle alterne quelques tranches de vie et des flash-back, et reboucle ainsi en un chapitre avec les évènements se déroulant dans Kuroneko – La passion 1 et 2. Elle base donc principalement la narration du point de vue de Yûjin. L’aîné des Kagami, trop fier, n’ose pas se rebeller contre les traditions et en souffre. En outre, il n’arrive pas à se départir de sa relation hiérarchique avec son majordome malgré ses sentiments et a donc du mal à communiquer. La rebelle secrétaire, Sarah, apporte alors une touche humoristique dans cette ambiance tendue. L’auteure aborde le poids des valeurs familiales dans les grandes familles. Elle maintient un certain suspense au fil du tome en révélant l’origine des complexes de Yûjin. Par ailleurs, elle dévoile à la fin le réel caractère de Takamizawa qui se cache sous son masque impassible.

La mangaka a un trait épuré et fin. Elle exagère les expressions dans les passages humoristiques. Les décors pourtant soignés situent principalement l’action. De même, les trames d’ambiance plutôt graphiques renforcent les émotions. Les nombreux flash-back se repèrent immédiatement à leur fond noir. La mise en page dynamique rythme la lecture. Dans les scènes érotiques, Sakyo sensei censure les parties intimes avec les onomatopées. Elle en intègre presque à chaque chapitre. En fin de chapitre, elle reprend une tête toute mignonne de Leo. Les illustrations en début de chapitre sont inclues dans l’histoire. Il y a en prime quelques pages couleurs au début et au milieu du tome.

En résumé

Kagami Yûjin connaît Takamizawa Ei depuis l’enfance. Il est rapidement tombé amoureux de ce dernier, qui est à moitié chat d’appartement mais qui n’arrive pas à se transformer. Bien qu’il ait couché avec lui une seule et unique fois, il s’est ensuite plié à ses obligations familiales en épousant une femme léopard. Pourtant, Takamizawa est toujours resté à ses côtés en devenant son majordome. Il l’aide même à élever son fils, Leo, depuis son divorce. En lisant le journal, Yûjin découvre alors que son frère Keiichi a pris pour partenaire un chat. Devant se rendre au Japon pour le travail, il compte bien lui rappeler ses obligations. Mais à sa grande surprise, Takamizawa lui annonce ne pas le suivre, devant voir ses parents pour un projet de mariage…

En conclusion

Ce tome obtient la treizième place du meilleur manga érotique au Chill chill BL award 2016. Malgré les nombreuses scènes érotiques, j’apprécie particulièrement le changement des liens qui s’opère entre les deux héros. D’ailleurs, Sakyo sensei arrive a bien construire des amours torturés et possessifs. C’est un réel plaisir d’accompagner ces personnages attachants dans leurs émotions.

0 Partages
0 Partages
Tweetez
Partagez