Don’t touch me, my destiny 2 – Uehara Ari

don t touch me my destiny 2 uehara ari

UEHARA Ari 上原あり
ISBN: 9782382763360
Hana, 2023
ISBN: 9784865547993 (JP)
Overlap, 2020 (JP)
Titre original: さわらないで、αくん 下
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« C’est moi, ton alpha. Banri et Senri sont en conflit… Qui Tsubasa va-t-il choisir? »

Uehara Ari sensei propose une conclusion à la fois surprenante et prévisible. En effet, elle laisse transparaître divers développements possibles sans pour autant s’y engager. Par ailleurs, elle dévoile au compte-gouttes le passé des personnages, permettant ainsi de mieux comprendre leur état d’esprit actuel. Un terrible secret autour de Banri et Senri vient écorner l’image des alphas. L’histoire de Mare en rajoute en plus une couche. Tsubasa, quant à lui, respecte les engagements idéaux de Senri et préfère donc, par amour, ne pas partager ses propres attentes. Ainsi, l’auteure dépeint un environnement plutôt sombre pour les alphas derrière les paillettes de la réussite. Elle aborde la prostitution, l’inceste, la carence éducative, le rejet familial, la discrimination qui touche les omégas. En revanche, elle offre enfin des relations plus consensuelles. Banri et Mare se rapprochent en se découvrant des points communs.

La mangaka a un trait fin de style shôjo. Elle fait un travail particulier sur les yeux qui rajeunit un peu les visages mais augmente le côté mignon. Elle utilise beaucoup d’effets vaporeux et scintillants dans les trames d’ambiance. Même des étoiles parcourent les fonds noirs des flash-back. Il y a également beaucoup de trames en général. Par ailleurs, les décors apparaissent sur les plans larges. Uehara sensei utilise également un découpage très shôjo, avec des mises en page très dynamiques, des sorties de cadre, des chevauchements mais surtout la mise en avant de l’esthétique de certains personnages. Elle censure à peine les scènes érotiques en dessinant les attributs masculins avec un contours blancs mais en les détaillant par des trames. Les couvertures du tome 1 et du tome 2 forment une seule illustration résumant en une image le récit.

En résumé

Saitô Banri et Senri se disputent pour devenir l’alpha de Yoshida Tsubasa. Afin d’en avoir le cœur net, Senri saute du premier étage et se rend chez l’oméga, mais sur place, il est accueilli par une bande de voyous. En effet, de peur des représailles de son proxénète Nakamura, Watanabe Mare et Tsubasa se sont enfuis et se cachent dans un parc. Yoshida se souvient alors de sa première rencontre avec son ami et colocataire. Alors qu’il était agressé par un ami d’enfance bêta, l’oméga est venu à sa rescousse…

En conclusion

Uehara sensei précipite un peu l’enchainement des évènements après avoir abordé différents points intéressants. Elle fait le choix scénaristique d’une fin ouverte qui pourra déplaire à certains lecteurs. Le graphisme, toujours aussi beau, est un régal pour les yeux. Mes suppositions se sont toutes avérées fausses. J’ai toutefois un sentiment mitigé sur la conclusion. Bien que j’accepte le point de vue de l’auteure, la perspective d’une fin comme dans les shôjo avec une héroïne réussissant à conclure avec plusieurs prétendants à des moments différents me refroidit totalement. Mais cela ne fait encore partie que de mon imagination. Une lecture tout de même intéressante.

Copyright © 2024