Country diary 2 – Isino Aya

country diary 2 isino aya

ISINO Aya イシノアヤ
ISBN: 9782385316471
Akata, 2024
ISBN:‎ 9784863498051 (JP)
Akaneshinsha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: beaucoup

« Donc l’année prochaine, j’utiliserai mon propre bois. »

Isino Aya sensei continue les aventures de Kurumizawa et Usa en s’attardant sur leur vie à la campagne durant l’automne et l’hiver. Elle met en avant l’entraide, le rythme de vie soumis à celui des récoltes et des saisons, l’évolution des techniques. Elle délaisse un peu la relation entre l’ancien citadin et son ami pour développer un peu plus leurs interactions avec les autres villageois. D’ailleurs, les deux hommes se rapprochent naturellement. Les enfants et la chienne Sayaka apportent une touche de tendresse et d’humour, jouant les professeurs pour l’ancien enseignant. L’auteure aborde également l’inconvénient de la solitude avec par exemple l’éloignement entre voisins ou lorsque l’on tombe malade. Elle montre la consommation raisonnée et le prélèvement des produits non cultivés en adéquation avec les animaux sauvages. Par ailleurs, elle conclut avec le magnifique travail de Giichi.

La mangaka a un trait épuré anguleux. Bien qu’elle détaille les décors, elle conserve son style graphique simple tout en représentant l’essentiel pour rendre reconnaissable les plantes de saison. D’ailleurs, elle utilise une palette restreinte de trames, en aplat. Les ombres fortes sont donc noires. Ainsi, l’équilibre entre croquis et détail rend le graphisme agréable. Les flash-back apparaissent dans un ton plus clair, presque en transparence. La mise en page classique propose tout de même quelques pages plus dynamiques. Isino sensei reprend les thèmes du récit dans les illustrations en début de chapitre. Elle continue de présenter des instants de la vie à la campagne en automne et hiver sur la couverture et l’illustration en frontispice. Comparé au tome précédent, l’encre d’impression a une jolie teinte marron foncée.

En résumé

Kurumizawa Junnosuke a récolté des citrouilles dans son champ et en offre un peu à Inagaki, qui lui prête sa scierie pour couper du bois afin de préparer l’hiver. Quand Usa Giichi arrive pour le former, il trouve son ami dans les pattes de la chienne Sayaka, complètement excitée par le nouveau. Kurumizawa rate malheureusement ses premiers essais mais persévère. Pendant ce temps, Usa confie à Inagaki avoir laissé de côté son projet d’atelier de meubles artisanaux, consacrant son temps libre à la restauration de la maison de l’ancien citadin…

En conclusion

Isino Aya sensei continue de promener les lecteurs à la campagne en automne et en hiver. Elle délaisse un peu la relation du couple qui se rapproche naturellement pour s’attarder aux interactions avec le voisinage. Un titre toujours aussi enrichissant qui fait sourire et apaise le cœur. Un coup de cœur confirmé!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

17 − quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2024