Cherry magic 4 – Toyota Yuu

cherry magic 4 toyota yuu

TOYOTA Yuu 豊田悠
ISBN: 9782385314392
Akata, 2024
ISBN: 9784757566491 (JP)
Square enix, 2020 (JP)
Titre original: 30歳まで童貞だと魔法使いになれるらしい 4
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: beaucoup

« Rien qu’à l’entendre, j’ai le cœur qui bat la chamade! »

Toyota Yuu sensei continue de jouer sur les poncifs des BL tout en brisant les moments les plus romantiques avec humour. D’ailleurs, elle dénonce la vision commerciale et les clichés sur les rendez-vous amoureux en général, imposés par les magazines et admis depuis par la société. En plus de son manque de confiance en soi et la tendance à se déprécier, Adachi redoute le jugement et les regards extérieurs. Pourtant, il prend de l’assurance en découvrant les faiblesses de Kurosawa, grâce à la lecture de ses pensées. L’auteure alterne quiproquos, réactions exagérées, tension et moments tendres et romantiques avec dextérité. Elle aborde le manque de communication, la culpabilité ressentie face aux secrets dévoilés grâce au pouvoir de lire dans les pensées. Dans les chapitres bonus, elle continue la romance entre Tsuge Masato et Minato. Un chapitre spécial s’intéresse également aux spécificités des fujôshi avec Fujisaki.

La mangaka a un trait épuré qu’elle simplifie dans les passages humoristiques. Les trames sont très variées. De même, les trames d’ambiance appuient les émotions. Les décors, soignés, apparaissent sur les plans larges. La mise en page dynamique utilise souvent les superpositions de vignettes. Dans la postface, Toyota sensei offre des anecdotes amusantes sur la création de son manga et annonce une adaptation en série télévisée. Comme dans le tome précédent, les pensées lues par Adachi apparaissent en rose. Par ailleurs, les éditions Akata propose une version collector dans laquelle les pensées en rose sont dans tous les chapitres. La couverture diffère également. Un livret bonus accompagne le tout contenant des illustrations couleurs, des yonkoma en couleur et une histoire reprenant les fantasmes des fujôshi du bureau: Fujisaki, Hatori et Suga.

En résumé

Adachi a couru jusqu’à l’aéroport pour déclarer ses sentiments à Kurosawa Yûichi qui était de retour d’un déplacement. Quand les deux hommes s’enlacent, le magicien s’inquiète un peu en découvrant le combat intérieur du beau gosse. Mais Asahina les interrompt. Heureusement, Adachi repousse de justesse son « nouveau » petit ami. De retour chez lui, il reçoit un appel de Kurosawa qui lui propose alors une sortie à deux le week-end.

En conclusion

Toyota Yuu sensei arrive à nous faire rire dans les moments les plus romantiques en détournant les clichés classiques du genre. Par ailleurs, elle offre indirectement une critique légère de la marchandisation de l’amour et de la construction de certains clichés. Son graphisme est efficace et agréable. Je craque complètement pour tout ce petit monde qui cache beaucoup de chose derrière leurs sourires conciliants. Une lecture touchante et amusante, avec une relation si mignonne dans laquelle on se retrouve forcément à un moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Copyright © 2024