Bena 1 – Kofude

bena 1 kofude
Kofude こふで
ISBN: 9782382760789
Hana, 2021
ISBN: 9784575380538 (JP)
Futabasha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

Un monstre aussi proche d’un humain.

Kofude sensei offre une romance mêlant à la fois un univers fantastique et historique. Toutefois, elle l’exploite peu, s’en servant principalement comme décor. Elle dépeint un monde violent, abordant sans pour autant l’approfondir le viol, la pédophilie, la violence gratuite. Au début, les tranches de vie s’enchaînent sans distinction. De même, les flash-back se mêlent au récit brouillant un peu la compréhension. Par la suite, l’auteure améliore son style narratif. Ainsi, elle développe un peu plus les personnages secondaires. Elle met en avant l’évolution des sentiments de ses deux héros. Bena préfère taire sa vraie nature et son amour de peur du rejet. Ichi, quant à lui, rongé par la culpabilité suite au décès de son frère, éprouve des sentiments complexes envers Bena.

La mangaka a un trait épuré, au style rappelant le travail à la plume ou même au calame. Elle s’inspire des oni du kabuki pour créer Bena, avec la longue chevelure rouge. De même, elle traite les décors et les tenues en imitant le traitement graphique des estampes. D’ailleurs, elle respecte l’architecture de l’époque ainsi que les objets du quotidien sans pour autant les détailler. Dans les passages humoristiques, les traits se simplifient. Les trames sont variées mais servent principalement à colorer ou marquer les contre-jours. La mise en page reste dynamique malgré quelques flash-back simplement en superposition. Kofude sensei préfère suggérer les passages violents. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes par des bandelettes blanches ou des formes floues.

En résumé

Ichi a perdu son frère jumeau Fumi suite à une longue maladie. Tous deux se produisaient dans le freak show Bena, comme curiosité. Son superviseur, Danzô, qui abusait également du jeune homme en échange des soins pour Fumi, lui confie alors un monstre à mâter pour de futurs spectacles. Mais sous la chevelure rouge imposante, Ichi remarque que la bête ressemble plus à un enfant sauvage. S’attachant petit à petit à lui, il décide alors de le sauver. Cependant, le petit monstre, qu’il a surnommé simplement Bena, refuse de lui obéir, désirant rester à ses côtés.

En conclusion

Ce tome a obtenu la onzième place du meilleur nouveau venu au Chill chill BL award 2020. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire au début, les passages violents me mettant mal à l’aise. Heureusement, l’auteure abandonne vite ce côté pour se consacrer à la romance. Malgré quelques maladresses, elle nous offre une histoire intéressante qui attise ma curiosité.

0 Partages
0 Partages
Tweetez
Partagez