Bena 2 – Kofude

bena 2 kofude
Kofude こふで
ISBN: 9782382760796
Hana, 2022
ISBN: 9784575380705 (JP)
Futabasha, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

Bena, tiraillé entre humain et démon.

Kofude sensei développe un peu plus la romance entre Ichi et Bena. Elle présente les mœurs de l’époque et sous le prétexte d’une mission hors d’Edo, nous dévoile comment les voyages s’effectuaient durant cette époque, le long de la célèbre route Tôkaidô. Bena ayant mûri, s’interroge de plus en plus sur sa nature de démon et redoute de perdre le contrôle. Dans une quête sur ses origines, il se renferme de plus en plus. Ainsi, le couple n’arrive plus à communiquer. Par ailleurs, l’auteure aborde encore la difficulté à faire son deuil en s’intéressant à la vision d’Ichi et de Danzô. Elle dévoile également la relation bancale qu’entretenait Fumi avec son tuteur. Un chapitre bonus donne des anecdotes amusantes sur le couple.

La mangaka utilise deux styles de traits différents: des lignes épurées et fines pour les visages et les corps, des traits épais et anguleux tracés au calame ou au pinceau pour les vêtements. Pourtant, ce style reste harmonieux. D’ailleurs, ce mélange se retrouve également dans le traitement des décors, des vêtements et de l’architecture qui paraissent très réalistes tandis que les personnages sont totalement simplifiés dans les passages humoristiques. De même, les trames d’ambiance se font très discrètes. Comparé au tome précédent, les objets du quotidien sont plus détaillés. Pour ne pas surcharger ses pages, Kofude sensei privilégie des trames aux tons claires. Elle tire profit des doubles pages et des grandes vignettes, dynamisant sa mise en page. Dans les scènes érotiques, elle esquisse à peine les parties intimes. En fin de tome se trouvent des fiches explicatives sur les voyages durant Edo.

En résumé

Le démon Bena a bien grandi et vit maintenant aux côtés d’Ichi. Il a même trouvé un emploi, cachant sa force pour se fondre dans la foule. Toutefois, depuis quelques jours, il fait des cauchemars, hanté par des souvenirs du passé. Il redoute surtout de blesser quelqu’un avec sa force qui augmente. Quand un incident survient alors qu’il poussait une charrette sur un pont avec ses collègues, il est obligé d’utiliser son pouvoir pour protéger ces derniers. Mais il panique également à l’idée que sa corne puisse ressortir. Il réalise alors qu’il aimerait devenir humain à part entière. De son côté, Ichi reste auprès de Nao, enceinte, pour l’aider. Quand il lui offre une somme pour la remercier de ses bons soins, la jeune femme la confie immédiatement à Bena qui annonce soudainement qu’il quitte Edo…

En conclusion

L’histoire s’étoffe pour notre plus grand plaisir. L’auteure touche du bout des doigts certaines problématiques que j’aimerais voir plus approfondies. Mais cela reste une lecture agréable avec un beau graphisme.

Bena 1 – Kofude

bena 1 kofude
Kofude こふで
ISBN: 9782382760789
Hana, 2021
ISBN: 9784575380538 (JP)
Futabasha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

Un monstre aussi proche d’un humain.

Kofude sensei offre une romance mêlant à la fois un univers fantastique et historique. Toutefois, elle l’exploite peu, s’en servant principalement comme décor. Elle dépeint un monde violent, abordant sans pour autant l’approfondir le viol, la pédophilie, la violence gratuite. Au début, les tranches de vie s’enchaînent sans distinction. De même, les flash-back se mêlent au récit brouillant un peu la compréhension. Par la suite, l’auteure améliore son style narratif. Ainsi, elle développe un peu plus les personnages secondaires. Elle met en avant l’évolution des sentiments de ses deux héros. Bena préfère taire sa vraie nature et son amour de peur du rejet. Ichi, quant à lui, rongé par la culpabilité suite au décès de son frère, éprouve des sentiments complexes envers Bena.

La mangaka a un trait épuré, au style rappelant le travail à la plume ou même au calame. Elle s’inspire des oni du kabuki pour créer Bena, avec la longue chevelure rouge. De même, elle traite les décors et les tenues en imitant le traitement graphique des estampes. D’ailleurs, elle respecte l’architecture de l’époque ainsi que les objets du quotidien sans pour autant les détailler. Dans les passages humoristiques, les traits se simplifient. Les trames sont variées mais servent principalement à colorer ou marquer les contre-jours. La mise en page reste dynamique malgré quelques flash-back simplement en superposition. Kofude sensei préfère suggérer les passages violents. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes par des bandelettes blanches ou des formes floues.

En résumé

Ichi a perdu son frère jumeau Fumi suite à une longue maladie. Tous deux se produisaient dans le freak show Bena, comme curiosité. Son superviseur, Danzô, qui abusait également du jeune homme en échange des soins pour Fumi, lui confie alors un monstre à mâter pour de futurs spectacles. Mais sous la chevelure rouge imposante, Ichi remarque que la bête ressemble plus à un enfant sauvage. S’attachant petit à petit à lui, il décide alors de le sauver. Cependant, le petit monstre, qu’il a surnommé simplement Bena, refuse de lui obéir, désirant rester à ses côtés.

En conclusion

Ce tome a obtenu la onzième place du meilleur nouveau venu au Chill chill BL award 2020. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans l’histoire au début, les passages violents me mettant mal à l’aise. Heureusement, l’auteure abandonne vite ce côté pour se consacrer à la romance. Malgré quelques maladresses, elle nous offre une histoire intéressante qui attise ma curiosité.

Copyright © 2024