Two sides of the same coin 1 – Nishimoto Rou

two sides of the same coin 1 nishimoto rou
NISHIMOTO Rou 西本ろう
ISBN: 9782368777411
Boy’s love IDP, 2021
ISBN: 9784829686287 (JP)
Printemps shuppan, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Quelle est cette force capable de rapprocher inexorablement deux êtres ignorants de leur existence mutuelle? »

Nishimoto Rou sensei narre un drame sentimental avec un étudiant passif, complexé par rapport à son père, mais qui évolue grâce à l’amour. La narration donne le point de vue de Yûji. Même si il apparaît au premier abord comme un fils modèle, il subit en réalité la pression de son paternel qui l’a rejeté depuis qu’il ne répond plus à ses attentes. De même, Kôsuke qui semble frivole et fort cache en réalité ses faiblesses. Son masochisme traduit sûrement un certain mal-être. L’auteure révèle au fur et à mesure le passé de Yûji ainsi que les liens qui relient ses personnages. Par ailleurs, elle pose des indices tout en maintenant le suspense. L’image du père de Yûji, parfaite aux yeux de la société, se dégrade au fil du récit. Son fils éprouve une attirance sans borne pour Kô même si cela n’est pas forcément réciproque.

La mangaka a un trait légèrement épuré assez réaliste. Elle dessine des personnages plutôt musclés. Elle travaille particulièrement les expressions du visage. Les trames d’ambiance se font très discrètes. De même, l’usage des trames est équilibré entre ombres et colorations. Par contre, les décors situent principalement l’action en restant tout de même assez précis. La mise en page simplement dynamique rythme la lecture et ménage le suspense. Nishimoto sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle les décrit même avec beaucoup de détails.

En résumé

Deux semaines après l’enterrement de sa mère, Yûji découvre que son père entretient une relation adultère. Comme sa mère s’est sacrifiée pour satisfaire ce commissaire autoritaire et soucieux de sa réputation, l’étudiant d’abord chamboulé, enrage. Il décide alors de rejoindre son senpai, Yoshida Takahiro, à une soirée. Dans sa précipitation, il bouscule un beau boxeur qui lui vole un baiser pour s’excuser. Mais après un verre d’alcool, Yûji sombre rapidement. Quand il reprend conscience, il réalise que la soirée entre étudiants a dégénéré en partouse. En plus, Yoshida le photographie en plein ébats. Redoutant les réactions de son père, il fuit. Mais en allant aux toilettes, il est embarqué de force dans un match de boxe illégal qui se déroule au sous-sol et se retrouve aux pieds de Hishiya Kôsuke. Est-ce un hasard?

En conclusion

Attention, certaines scènes peuvent choquer! Les relations ne sont pas forcément très consenties au début. En plus, la relation qui se lie entre Kô et Yûji n’est pas des plus saines au départ. Mais pour ma part, j’apprécie beaucoup le dessin de la mangaka, le récit et la tournure que prend les évènements. J’ai hâte de lire la suite. Nous avons heureusement la chance d’avoir les deux tomes publiés en même temps, comme au Japon.

2 Partages
Tweetez
Partagez2