Tokyo – quatre saisons 1 – Haru

tokyo quatre saisons 1 haru
Haru ハル
ISBN: 9782382761205
Hana, 2022
ISBN: 9784813032977 (JP)
Taiyohtosho, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: un peu

« Je vais te dévorer en entier de la tête aux pieds. »

Haru sensei propose un spin-off de Tokyo en avril, narrant les romances de différents couples en les suivant selon les saisons. Elle s’intéresse d’abord au frère de Ren qui tombe entre les griffes d’un stalker. Elle aborde donc la manipulation psychologique et les relations contraintes. Ainsi, Jingûji impose son amour obsessionnel à son partenaire, prenant plaisir à détruire sa fierté. Saotome, complexé et affaibli moralement, cède donc petit à petit et s’attache même à son bourreau, malgré son esprit de rivalité. La narration alterne entre les deux héros. Les flash-back révèlent au fur et à mesure les circonstances ayant amené à cette situation. L’auteure fait évoluer la relation. Toutefois elle laisse en suspens la conclusion, se contentant de disséminer des indices à travers les paroles et les expressions, laissant l’imagination du lecteur. L’histoire bonus ajoute également d’autres indices. Par ailleurs, le chapitre de l’été introduit l’histoire de Yagami.

La mangaka a un trait épuré et léché. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle détaille les petits gestes, les regards, invitant les lecteurs à construire leur propre interprétation. Par exemple, Jingûji affiche constamment un sourire narquois en phase avec son caractère tordu. Les corps sont sveltes. Celui de Yuito est d’ailleurs mis en valeur avec tous ses tatouages. Les décors précis et soignés permettent même de reconnaître certains quartiers de Tokyo. De même les trames très variées et les trames d’ambiance très discrètes renforcent l’aspect réaliste du récit. Les flash-back se repèrent immédiatement grâce à leur fond noir. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, Haru sensei censure les parties intimes par des bandelettes blanches ou noires. De même, elle les détaille peu sur les plans larges.

En résumé

Saotome Kyôhei a raté ses examens d’entrée dans l’université qu’il visait. Ses notes continuant à baisser malgré les cours de soutien, il ne supporte plus la pression familiale. Sur le quai, exténué, il s’apprête à se suicider en sautant mais il est stoppé par Jingûji Yuito. Ce dernier a d’ailleurs eu les meilleures notes dans la section universitaire que visait Saotome. Il lui propose alors de l’aider à réviser en échange d’un remboursement en nature…

En conclusion

L’éditeur avertit en début de tome les lecteurs sur le « contenu susceptible de froisser la sensibilité de certaines personnes ». En effet, Haru sensei aborde un registre surprenant, plutôt dramatique et psychologique. J’apprécie beaucoup l’impression malaisante qui s’installe à la lecture mais qui retient tout de même en haleine. Par contre, certains lecteurs risquent de ne pas apprécier.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quinze + 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Partages
Tweetez
Partagez