Akamatsu et Seven 3 – Shoowa et Okujima Hiromasa

akamatsu et seven 3 shoowa okujima hiromasa
SHOOWA
OKUJIMA Hiromasa 奥嶋ひろまさ
ISBN: 978238276307
Hana, 2021
ISBN: 9784253155373 (JP)
Akita publishing, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: absolument

« Une coloc entre mecs qui fait des étincelles! »

Dans la continuité du tome précédent, Shoowa sensei révèle enfin le lourd passé de Seven avant de recentrer sa série sur la colocation. Elle préfère donc s’attarder sur les relations humaines plutôt que l’action, ainsi que sur l’influence des liens tissés entre nos deux bagarreurs. D’ailleurs, les ambiances se mélangent donnant l’impression d’une fin précipitée. En effet, après des évènements tendus et dramatiques, l’atmosphère se détend grâce à une comédie délirante puis l’histoire d’amour reprend sa place avec un peu de romantisme. D’autre part, l’auteure arrive à rendre réaliste l’improbable. Elle montre la noirceur des trafiquants qui privilégient leur affaires avant tout et l’emprise qu’ils ont sur les membres de leur gang. Elle ajoute un peu d’humanité avec certains personnages qui conservent un bon fond, comme par exemple Sachiko.

Okujima Hiromasa sensei a un trait légèrement épuré mais léché. Il privilégie les stries et les hachures pour les ombres fortes. Par contre, il détaille les décors, très présents. Certains d’entre eux semblent même basés sur des photos. Les trames sont variées. La mise en page est dynamique grâce à la variation des angles de vue. Dans les scènes érotiques, le mangaka ne détaille pas les parties intimes. Il préfère se concentrer sur les sensations mais ajoute également une touche d’humour avec des métaphores. Par ailleurs, les illustrations en début de chapitre reprennent le thème principal développé sans pour autant révéler le contenu.

En résumé

Quand Akamatsu Aisuke se réveille le lendemain de son agression par Eight, Kanzaki Seven a disparu. Ce dernier a rejoint la bande de trafiquants pour qui il travaillait avant, suite aux menaces de son frère. Depuis, Aisuke, ne sachant pas où se trouve son colocataire, se morfond de son absence. Même si Seven a demandé de ne pas être mêlé au trafic de drogue, on l’oblige à jouer les gardes du corps durant les transactions. Il ne rêve donc que de s’enfuir à nouveau, mais craignant pour son ami, il finit par renoncer à vivre normalement. Un certain Sachiko vient, quelques jours plus tard, chercher les affaires du jeune homme chez Akamatsu. Mais devant sa mine déconfite, il se résout à lui révéler le passé de Kanzaki, espérant lui faire comprendre le danger. Toutefois, après avoir écouté son interlocuteur, le lycéen décide de sauver son colocataire.

En conclusion

Okujima sensei apporte vraiment une plus-value au récit, aussi bien graphiquement avec son style plus shônen que dans la sensibilité des personnages. C’est un crève-cœur de quitter cet adorable couple aussi tôt. Mais je recommande cette série à tout le monde.

Le syndrome du tournesol – SHOOWA

le syndrome du tournesol shoowa
SHOOWA
ISBN: 9782351803646
Taifu comics, 2009
ISBN: 9784832285897 (JP)
Houbunsha, 2009 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Amour interdit et suspense.

SHOOWA sensei offre une romance avec en toile de fond une affaire d’espionnage, d’amnésie et d’usurpation d’identité. Elle maintient le suspense jusqu’au bout en semant des indices au fil des chapitres. Pourtant, elle sépare son histoire en deux parties: d’abord le secret entourant Kai et ses poursuivants, puis le cheminement de Sis pour reconstruire son passé. Les personnages ont des psychologies complexes. Kai nourrit un amour pour Sis mais exprime difficilement ses sentiments. Sis est méfiant envers tout le monde. Jin conserve une part de mystère mais se montre très protecteur. Il joue même les cupidons. L’auteure met en avant la difficulté de faire des choix et de les assumer, malgré parfois les regrets. Elle s’intéresse à la différence d’âge et au manque de confiance. De même, elle montre les hésitations d’entretenir une relation amoureuse consentie avec un mineur.

La mangaka a un trait épuré qui conserve une touche réaliste. Pourtant, elle dessine des contours plutôt épais. Elle respecte bien le style architectural occidental. Le métro et certains bâtiments français sont même reconnaissables. Les trames sont équilibrées mais les contrastes noir et blanc dominent. SHOOWA sensei s’attarde sur les petits gestes pour mettre en avant les indices. Elle joue surtout sur les angles de vue pour dynamiser sa mise en page. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes avec des points blancs.

En résumé

Sis Beckett a recueilli Kai (17 ans), le fils adoptif de son frère récemment décédé. Il n’avait pas de nouvelles du chercheur depuis plus de 10 ans et l’adolescent lui a seulement confié une carte mémoire dont il ne connait pas le mot de passe. En plus, il se fait plaquer par sa petite amie car il laisse tout le temps Kai venir dormir dans son lit. D’ailleurs, son ami Jin n’arrête pas de le taquiner à ce propos. Il lui apprend aussi que l’adolescent ne va pas toujours en cours et rencontre des inconnus. Inquiet, Sis suit Kai et demande alors des explications. L’adolescent lui révèle faire un petit travail de coursier, souhaitant aller à l’université et rester auprès de son nouveau tuteur. Alors que Sis lui avoue son attirance, Kai continue de venir dans son lit et accepte même de coucher avec lui.

En conclusion

Malgré le format court du one-shot, l’auteure maîtrise bien son scénario. L’enquête et le suspense sont tellement intenses qu’on en oublie la romance. Pourtant, c’est l’amour qui guide les choix des personnages. Ce BL peut donc intéresser tout le monde!

Akamatsu et Seven 2 – Shoowa et Okujima Hiromasa

akamatsu et seven 2 shoowa okujima hiromasa
SHOOWA
OKUJIMA Hiromasa 奥嶋ひろまさ
ISBN: 9782368777565
Boy’s love IDP, 2021
ISBN: 9784253155366 (JP)
Akita publishing, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: absolument

Comment gérer la crise provoquée par un baiser entre colocataires?

Alors que le premier tome présentait un peu Akamatsu, Shoowa sensei s’intéresse maintenant à Seven. Toutefois, elle ne dévoile pas directement son passé et préfère laisser deviner l’enfance sombre du jeune homme à travers les actions d’Eight. Pour cela, elle sème divers indices, entre trafics de drogue ou d’animaux exotiques, prostitution de mineurs. Le lecteur comprend également avec subtilité que Seven est recherché. Par ailleurs, la relation entre les deux héros évolue. Ils s’interrogent, réfléchissent à leurs sentiments et communiquent à ce sujet. Ainsi, l’auteure construit une relation saine et réaliste. Elle ajoute des touches d’humour avec les réactions amusantes ou incongrues des deux garçons.

Le trait ferme d’Okujima Hiromasa sensei conserve une touche réaliste. Les fines musculatures sont saillantes et détaillées, même dans les bras ou les jambes. Le graphisme garde un style un peu shônen, très agréable. Les décors sont présents et soignés. Même si la mise en page est plutôt classique, les jeux d’angles de vue, les cadrages et les ellipses rythment la lecture. Cette dynamique se remarque également dans la décomposition des mouvements clés, en particulier durant les bagarres. Le mangaka censure les scènes érotiques en cachant les organes sexuels par un halo blanc. Mais cela reste tout de même explicite. Les illustrations en début de chapitre présentent le quotidien du couple tout en suggérant l’ambiance du chapitre.

En résumé

Depuis que Kanzaki Seven a embrassé Akamatsu Aisuke, une certaine gêne s’est installée entre eux. Perdu dans ses réflexions, le lycéen a tendance à se donner à fond dans ses activités ou au contraire à rêvasser. A son grand soulagement, il peut éviter de croiser Seven depuis que ce dernier a pris un travail de nuit à la boulangerie. Un soir, invité par des amis, Akamatsu sympathise avec Eight, un jeune homme qui travaille dans une animalerie et qui lui avait offert à boire quand il était embêté devant un konbini. Kanzaki pense aussi de plus en plus à Aisuke, qui lui manque. Alors qu’il avait demandé à ce dernier de le réveiller quand il était trop fatigué, les deux garçons arrivent enfin à discuter et faire le point sur leurs émotions. En partant travailler, Seven ne peut alors s’empêcher d’embrasser son colocataire.

En conclusion

Toujours aussi passionnant de suivre les aventures de ces deux yankees. Je trouve le couple touchant et naturel. Leur amour conserve une touche innocente et douce malgré l’environnement glauque dans lequel a vécu Seven. La personnalité d’Eight semble vraiment complexe. A lire absolument!

Akamatsu et Seven 1 – Shoowa et Okujima Hiromasa

akamatsu et seven 1 shoowa okujima hiromasa
SHOOWA
OKUJIMA Hiromasa 奥嶋ひろまさ
ISBN: 9782368777558
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784253155359 (JP)
Akita publishing, 2019(JP)
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: absolument

Deux gentils yankees qui aiment se bagarrer amenés à cohabiter.

Shoowa sensei interroge sur la normalité avec un lycéen qui vit seul et qui recueille un jeune homme sans domicile fixe. Elle présente le quotidien de leur colocation. Elle maintient un certain mystère en dévoilant au fur et à mesure les circonstances de leur situation particulière. Akamatsu, naïf, se défoule en se bagarrant. Son caractère contraste avec celui de son frère jumeau, Shûsuke, plus posé. Seven, quant à lui, semble très mûr pour son âge. Pourtant, tous deux prennent leurs responsabilités: ils ont un petit boulot pour ne pas être une charge. L’auteure aborde avec finesse les efforts fournis dans une colocation, la naissance d’une amitié, les divers sentiments suite à un coming out, les visions différentes d’une vie précaire. Elle dose parfaitement l’humour pour ne pas casser le réalisme du récit.

Okujima Hiromasa sensei a un trait plutôt réaliste, légèrement épuré, dans un style shônen. Il dessine des garçons musclés et des morphologies très variées. Il a le souci du détail. Par exemple, l’âge est bien marqué physiquement, les expressions faciles à comprendre, les décors présents. Les trames très variées donnent du volume. Les lignes d’action également mettent le dessin en relief. Les fonds noirs permettent d’immédiatement identifier les flash-back. Même si la mise en page semble plutôt classique, des angles de vue recherchés la dynamisent. Ainsi, le mangaka ne charge pas ses pages qui sont agréables à lire. Il censure les organes génitaux simplement en ne dessinant pas les détails, laissant ainsi une forme blanche. Comme la relation n’est pas encore au stade amoureux, les scènes de masturbation paraissent plus naturelles qu’érotisées. Les illustrations en début de chapitre présentent le quotidien des deux héros.

En résumé

Akamatsu Aisuke (17 ans) affronte tous les jours Kanzaki Seven qu’il a rencontré dans un parc, même s’il perd à chaque fois. Le lycéen vit seul et joue un peu les délinquants, aimant passer ses nerfs dans des bagarres. Un jour, il découvre que son adversaire vit en fait dans le parc malgré un petit boulot dans une boulangerie. Pourtant, il prend soin des plus démunis que lui. Quand les tuyaux où dormait Seven sont enlevés, Akamatsu lui propose alors de l’héberger.

En conclusion

Ce tome a obtenu la quatrième place du meilleur manga profond au Chill Chill BL award 2020. Difficile pour moi de résumer et argumenter sans spoiler. En effet, ce serait vous gâcher le plaisir de découvrir les petits secrets de nos deux héros! Je suis complètement dingue de cette série que j’avais commencé en japonais. C’est donc un grand plaisir pour moi de le relire en français. Ce titre réaliste, avec des yankees attachants ne peut que conquérir nos cœurs. A lire absolument!