Momo & Manji 3 – Sakura Sawa

momo and manji 3 sakura sawa
SAKURA Sawa 紗久楽さわ
ISBN: 9782368777121
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784396784867 (JP)
Shodensha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Le grand et fort Momoki affronte son passé pour devenir digne de son tendre amant.

Sakura Sawa sensei s’intéresse au présent et au futur de son couple et concentre ce tome sur l’évolution de Momoki. Elle partage la vision de l’homosexualité à l’époque ainsi que les préjugés sur les kagema. Momoki mûrit et s’émancipe au fil des rencontres, affrontant son passé. Conscient du traumatisme de son partenaire, Manji le soutient tout en le laissant aller à son rythme. Leur amour sincère intrigue leur entourage. En introduisant des personnages du passé, l’auteure aborde également d’autres points de vue sur le mariage, l’amour et la dépendance. Par exemple, avec Kizashi, elle met en avant le mariage pour former un ménage, où l’amour n’a pas sa place. De même, Izayoi questionne la relation de dépendance dans l’amour. Toujours aussi précis sur les détails historiques, une fiche explicative sur les fundoshi conclut ce tome.

Le graphisme de la mangaka s’est affiné. Le jeu entre les traits épais et fins donne une réelle vigueur à son style. Au fur et à mesure que Momoki prend de l’assurance, son regard change et mûrit. Toujours inspirées des estampes, certaines vignettes dégagent énormément d’esthétisme, renforçant l’action ou l’expression. Par exemple, quand Momo recroise Sen, la vague reprend exactement le style de Hokusai. Ainsi, les paysages ou les foules s’inspirent totalement de l’ukiyo-e. Sakura sensei soigne particulièrement les décors, les kimonos et les tatouages. La mise en page, de premier abord classique, offre parfois des planches originales jouant sur les vides, des cadrages particuliers et l’esthétique poétique. De même, les illustrations en début de chapitre varient les styles. Par exemple, quand les personnages en super deformed présentent quelques positions érotiques, ils apportent surtout une touche humoristique. D’ailleurs, les scènes érotiques ne montrent pas trop les détails des organes sexuels.

En résumé

Un nouveau couple s’est installé dans le quartier où habitent Momoki et Manji. Comme le mari est pêcheur, tout le quartier est venu l’aider au ramassage des coquillages. Manji profite surtout du spectacle offert pas son petit ami à moitié dénudé, au lieu de s’activer. Le soir, les deux hommes préfèrent cependant déguster leur bento à l’écart. En effet, Momoki n’est pas à l’aise quand il y a foule…

En conclusion

Alors que la série aurait dû se terminer avec le second tome, l’auteure continue son histoire. Elle développe donc une intrigue sur la longueur. En effet, Kurikara no Kintarô semble jouer un rôle plus important dans le prochain tome. Le style graphique est de toute beauté et la maîtrise scénaristique et esthétique se ressent au fil des pages. Les explications historiques sont en plus insérées naturellement dans l’histoire. Comme j’adore les fundoshi, ce tome m’a totalement comblé!

Momo & Manji 2 – Sakura Sawa

momo and manji 2 sakura sawa
SAKURA Sawa 紗久楽さわ
ISBN: 9782368776520
Boy’s love IDP, 2019
ISBN: 9784396784492 (JP)
Shodensha, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

Tandis que Manji fuit son passé, Momo tente de préserver leur amour de toutes ses forces.

Après le passé de Momoki révélé dans le tome 1, Sakura Sawa sensei nous dévoile le sombre passé de Manji quand il était pompier. Avec l’introduction du ténébreux Sen, elle présente la rigueur de ce métier, les liens complexes qui se nouent entre ceux qui affrontent la mort et tout le système hiérarchique des pompiers. Par ailleurs, elle s’intéresse aux décors et festivités du nouvel an pendant Edo. La relation entre Momo et Manji évolue peu à peu au fil des rencontres. Le couple partage plus facilement ses sentiments, en s’ouvrant sur leur passé respectif. Alors que l’amour rend plus fort Momoki, Manji se sent plus faible et couard. L’auteure évite de détailler les scènes trop violentes mais transcrit parfaitement la pression. A la fin du tome, elle donne quelques renseignements supplémentaires sur les pompiers et les codes de la sodomie de l’époque.

La mangaka rend bien les musculatures de Sen et Iwai, sans oublier les poils. De même, elle pense toujours à représenter la différence de taille entre Momo et Manji. En plus, Momo a des mimiques adorables dans les scènes humoristiques, les traits étant simplifiés. Par ailleurs, Sakura sensei soigne les motifs des kimonos et des tatouages, réussissant même à rendre sexy les uniformes des pompiers. Elle s’amuse encore à reprendre les positions et les compositions des estampes dans certaines vignettes. Le jeu des clairs-obscurs appuie l’ambiance. En outre, la mise en page dynamique accompagne le rythme de lecture. Les illustrations de début de chapitre sont variées avec des personnages qui posent ou reprenant le style des estampes. Dans les scènes érotiques, les parties intimes sont dessinées par de simple trame ou blanc, mais restent suggestives.

En résumé

L’hiver approchant, Manji a acheté un kotatsu pour le plus grand plaisir du frileux Momoki. Mais alors que l’ancien kagema rêve à une soirée torride, son amant refuse de s’enivrer pour lire un roman. Après avoir bu tout le saké qu’il avait préparé, Momo s’écroule de sommeil. En cherchant le quatrième tome, Manji l’aperçoit posé sur la tête de son partenaire et commence à le taquiner.

En conclusion

L’auteure continue de nous charmer avec ce couple adorable tout en nous faisant découvrir les mœurs d’Edo. Elle progresse dans le traitement de son scénario. Alors que ce tome devait être la conclusion de cette romance, un troisième volume est sorti en 2019. J’ai hâte de le lire!

Momo & Manji 1 – Sakura Sawa

momo and manji 1 sakura sawa
SAKURA Sawa 紗久楽さわ
ISBN: 9782368776339
Boy’s love IDP, 2018
ISBN: 9784396784072 (JP)
Shodensha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

La tendre, romantique et érotique histoire d’amour de Momo et Manji, à la fin de l’ère Edo.

Sakura Sawa sensei nous invite à suivre des tranches de vie de Momoki et Manji à Edo, chaque chapitre représentant un moment de leur vie. Elle s’est énormément documenté pour restituer un ton très réaliste à son récit. Ainsi, elle aborde en détails la vie que menaient les kagema, de leur initiation à leur retraite. Elle exprime avec justesse les sentiments contradictoires et les souffrances de cette initiation, qui se pratique très jeune, d’autant plus que le responsable est Samuru, le frère aîné de Momo. Par ailleurs, les dialogues des personnages secondaires apportent un témoignage sur les changements de l’époque, quelques explications sur les différentes activités ou techniques de cette période. De même, l’auteure partage en fin de tome quelques précisions qu’elle n’a pu détailler au fil du récit. En outre, en plus des notes de l’auteure, la traductrice offre également un excellent travail, complétant certaines explications.

La mangaka utilise des traits fins. Les visages de ces personnages reprennent les traits de ceux des estampes mais sont plus fins, sauf Momoki qui a encore un visage poupin. La couverture et l’illustration en couleurs rappellent la composition des shunga. Même les illustrations de début de chapitre jouent sur le style des estampes ou des images érotiques. Les trames servent principalement aux ombres et colorations. Certains fonds sont travaillés au pinceau. Quelques vignettes s’inspirent aussi de l’ukiyo-e. Les décors sont très présents, avec une touche réaliste. La mise en page est dynamique, avec des ellipses. Le cadre épais colle parfaitement au récit. Sakura sensei met en avant l’esthétique de certaines cases, avec un ton poétique général. Elle varie les angles de vue, portant attention sur les gestes et les regards. Ainsi, dans les scènes érotiques, elle ne dessine pas les parties intimes.

En résumé

Deuxième moitié de l’ère Bunsei (1818-1830). L’ancien kagema Momoki file le parfait amour avec le flûtiste Manji, qui l’a recueilli un jour de pluie. Inspiré par une estampe, Manji s’amuse à séduire son amant en mimant la scène. Mais Omomo aperçoit la fumée d’un incendie et coupe court à tout câlin, désirant se préparer à l’évacuation.

En conclusion

Ce tome a obtenu la première place du meilleur nouveau venu au Chill Chill BL award 2018. Le scénario a quelques faiblesses au début, mais le lecteur est vite happé par cette romance historique. D’ailleurs, les explications permettent réellement d’en apprendre beaucoup sur cette période. En outre, le travail graphique est réellement magnifique. En revanche, certaines scènes de l’initiation pourront choquer.