La forme des sentiments 2 – Mita Homuro

la forme des sentiments 2 mita homuro

MITA Homuro 見多ほむろ
ISBN: 9782382761908
Hana, 2023
ISBN: 9784199608469 (JP)
Tokuma shoten, 2020 (JP)
Titre original: いびつなボクらのカタチ 下
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« Je n’ai fait que prolonger la souffrance de ma mère. »

Mita Homuro sensei révèle le passé douloureux d’Ibuki ainsi que le lien particulier qu’il entretient avec Maika. Elle questionne donc sur l’homoparentalité, le lien familial dans une adoption, la reconstruction après le deuil, les souffrances lors de l’accompagnement d’un malade en fin de vie. De même, elle met en avant la perspicacité des enfants et le regard innocent qu’ils portent sur l’amour en général. Après leurs déboires, Ibuki et Yûma ont peur d’aimer et nient donc leurs sentiments réciproques. Pourtant, sous l’influence de Maika, ils vont mutuellement s’accepter tels qu’ils sont. Avec sa sagesse, Kasumi apporte un peu de bienveillance à ces adultes et cette enfant qui cherchent à faire au mieux pour ne blesser personne. L’auteure équilibre parfaitement les moments dramatiques, comiques et romantiques. Avec Seiji, elle met en avant la dualité de sa personnalité, sa générosité étant en fait influencée par ses inquiétudes sur l’avenir de sa fille.

La mangaka a un trait fin et épuré jouant sur les pleins et déliés. Elle exagère les expressions dans les passages humoristiques. Par ailleurs, elle renforce le côté mignon de Maika avec un trait plus rond mais surtout sa coupe au bol. Les trames équilibrés ont principalement des tons à dominantes claires. De même, les trames d’ambiance renforcent les émotions. Les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page est dynamique. Mita sensei censure à peine les scènes érotiques. Toutefois, elle évite de détailler les parties intimes. La couverture du tome 1 mise côte à côte de celle de ce tome offre une belle illustration.

En résumé

Sawada Ibuki révèle son passé à Abe Yûma: quand il était lycéen, il vendait son corps pour payer les frais médicaux de sa mère hospitalisée. Alors qu’il cherchait des clients dans un parc réputé pour les rencontres homosexuelles, il est abordé par Sawada Seiji (36 ans) qui l’empêche de suivre un groupe, lui proposant même une énorme somme. Mais Ibuki le recroise plus tard en sortant de l’hôpital alors qu’il portait son uniforme scolaire. Au lieu de le sermonner, Seiji écoute patiemment le lycéen et lui propose même de le recontacter à l’occasion. Finalement, il le rappelle rapidement, ayant besoin d’aide pour faire de simples courses. En effet, veuf et père célibataire, il a du mal à calmer sa fille Maika qui n’arrête pas de pleurer…

En conclusion

Mita Homura sensei décrypte parfaitement les différentes épreuves qui jalonnent la vie. Elle analyse avec finesse les sentiments de ses personnages et propose ainsi une romance douce mais empreinte de mélancolie. Je fonds complètement pour cette famille qui se reconstruit à son rythme. Et j’adore la surprise de Kasumi à la fin!

La forme des sentiments 1 – Mita Homuro

la forme des sentiments 1 mita homuro

MITA Homuro 見多ほむろ
ISBN: 9782382761892
Hana, 2023
ISBN: 9784199608452 (JP)
Tokuma shoten, 2020 (JP)
Titre original: いびつなボクらのカタチ 上
Manga
Ero-mètre: soft
Recommandation: un peu

« Mon corps me fait comprendre toute l’étendue de mon désespoir. »

Mita Homuro sensei développe une lente romance entre un jeune père célibataire et un homme gay au cœur blessé par une rupture. Elle révèle leur passé au compte-gouttes sans toutefois trop le développer, laissant libre court à l’imagination. De même, elle invite les lecteurs à réfléchir avec ses personnages sur la différence d’âge, la douleur d’une séparation sans explication, la difficulté à éduquer un enfant lorsqu’on est père célibataire, à l’angoisse d’être un mauvais parent. L’audace de Kasumi ainsi que la petite Maika apportent une note comique. Les deux hommes vont se rapprocher malgré plusieurs quiproquos. Bien qu’Abe soit attiré par Sawada, il a peur de l’engagement suite à sa rupture. Ibuki, quant à lui, a tendance à prendre soin des autres avant lui. L’auteure s’intéresse au sacrifice de soi, au manque de confiance en soi, aux blessures de la vie. Elle analyse également avec finesse les sentiments des personnages.

La mangaka a un trait légèrement épuré jouant sur les pleins et déliés. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. La petite Maika apporte une touche mignonne. Les trames sont équilibrées tandis que les trames d’ambiance accompagnent les émotions. Par contre, ici, les fonds noirs indiquent les rêves. Par ailleurs, les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page est très dynamique. Mita sensei dessine les scènes érotiques de loin. Ainsi, elle ne montre pas les parties intimes.

En résumé

Après sept ans de vie commune, Abe Yûma, professeur de piano, se fait plaquer par son petit ami qui lui a juste laissé un simple mot sans aucune explication. Il n’arrive pas à oublier sa peine, même en essayant avec un sex friend. Ses élèves lui offrent toutefois un peu de réconfort, en particulier la jeune Maika qui semble beaucoup l’apprécier. Un jour, Yûma reçoit l’appel d’une voisine de sa mère qui s’inquiète de ne plus la voir. Quand il arrive à l’entrée de la maison, il remarque alors les chaussures d’un inconnu. Croyant d’abord avoir affaire à un voleur, il tente d’assommer la silhouette qui retient sa mère. Mais l’homme se défend bien. En fait, Sawada Ibuki, aide-soignant, prenait soin de Kasumi. Et il s’avère être le père de Maika…

En conclusion

Ce tome obtient la neuvième place du meilleur manga profond au Chill chill BL award 2021. En effet, Mita Homura sensei prend tout son temps pour développer la romance et préfère s’attarder sur les interrogations de ses personnages. De même, elle construit des caractères plutôt réalistes. En plus, son graphisme dégage de la douceur et est très expressif. Je trouve les familles Sawada et Abe tellement attendrissantes. J’ai beaucoup d’attente pour la suite!

Takaga fukuen – Mita Homuro

takaga fukuen mita homuro
MITA Homuro 見多ほむろ
ISBN: 9782368775646
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784199606816 (JP)
Tokuma shoten, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

Des sentiments intenses suspendus dans le temps peuvent-ils ressurgir des années plus tard?

Mita Homuro sensei propose un recueil de deux histoires sur des amours intenses suspendus dans le temps. Malgré le format court, elle maîtrise son scénario, réaliste. Le ton dramatique oblige l’humour à se faire discret. Les relations peuvent sembler un peu rapide, d’autant plus que le consentement n’est pas tout à fait clair, mais les personnages font vite la mise au point. Le premier récit donne son titre au manga et narre un amour adolescent qui subsiste pendant plus de vingt ans. Les retrouvailles sont houleuses car leur séparation ne s’est pas faite naturellement. Le manque de communication à l’époque continue à polluer leur relation. Ces hommes mûrs vont devoir se débattre pour mettre les choses à plat. Le second récit, un peu plus dur, traite une affaire de viol ayant provoqué un comportement extrême chez Chigira. A travers l’enquête, l’auteure maintient le suspense jusqu’à la fin.

La mangaka a un trait fin et épuré. Elle n’hésite pas à rendre les rides de la quarantaine et les carrures assez masculines des anciens sportifs. Elle dissémine également beaucoup de détails graphiques à travers ses pages permettant de comprendre les non-dits. Les décors sont assez présents. En outre, quelques trames d’ambiance restent discrètes pour ne pas gâcher le côté réaliste. Mita sensei varie les trames et joue sur les ombres. Elle accentue le côté dramatique grâce aux fonds. De même, la mise en page dynamique joue sur les ellipses, les vignettes de dialogues et les emboîtements. Les scènes érotiques plutôt détaillées utilisent quelques points de lumière et l’absence de traits pour censurer les détails intimes.

En résumé

Takaga fukuen / Juste de la jalousie: Takehara Kasutaka est manager d’une boutique dans un grand magasin. Un matin, il perd sa chaussure emportée dans la foule sortant du métro. Mais un bel inconnu la récupère et la lui lance. Trop abîmée par les piétinements pour la porter au travail, le boutiquier se rend dans une boutique de son étage pour acheter une nouvelle paire de chaussures. Il y retrouve par hasard le bel inconnu fraîchement embauché. Mais Amemiya s’avère être une de ses connaissances du lycée, Amano Takashi. Ils avaient même une relation assez intime à l’époque. Alors que Takehara ressasse le passé, ses sentiments encore conservés intacts pendant vingt ans, Amemiya lui annonce, à la fin d’une soirée entre collègues, qu’il a oublié leur relation représentant le pire de ses souvenirs…
Une erreur idiote: Chigira Misato a arrêté l’athlétisme après avoir été violé dans son club quand il était lycéen. Maintenant à l’université, il reçoit chaque jour des messages d’amour d’un stalker. Cependant, bien que traumatisé par son agression, il recherche inconsciemment le même plaisir. Fantasmant sur son ami Aida depuis le lycée, il cache désespérément ses sentiments. Invité à un gôkon par son ami, il se saoule et est ramené par un inconnu qui cède à ses avances. Mais il s’agit d’un policier qui connait ses antécédents. Alors que d’autres viols se perpétuent dans d’autres clubs d’athlétisme, ce dernier veut savoir pourquoi Chigara a retiré sa plainte après avoir fait un faux témoignage à l’époque…

En conclusion

Ce recueil a obtenu la cinquième place du meilleur débutant au Chill Chill BL award 2017. Il est agréable de voir des hommes mûrs affronter leurs sentiments et leur passé pour construire une relation forte, sans ambages. De même, l’histoire de Chigira est vraiment intéressante, entre fantasmes et erreurs d’interprétations de sentiments, même si le comportement du policier peut laisser à désirer. Ces deux histoires d’amour qui n’étaient pas si roses par le passé méritent leur happy end.