Mood indigo – Marukido Maki

mood indigo marukido maki
MARUKIDO Maki 丸木戸マキ
ISBN: 9782382760857
Hana, 2022
ISBN: 9784396784225 (JP)
Shodensha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

La relation compliquée entre l’écrivain Kijima et son éditeur Kido.

Marukido Maki sensei propose de découvrir la relation complexe entre Kijima et Kido dans ce préquel de Pornographer. Elle alterne la narration entre les deux héros. Elle développe alors un peu plus leur passé mais également leur psychologie. Ainsi, Rio s’enfonce dans des situations critiques uniquement à cause de sa fierté. Il se retrouve donc très isolé mais semble changer un peu au contact de Gamôda Ikuo et de Shiro. Par contre, l’éditeur, qui cède trop facilement au jugement extérieur, refoule ses sentiments. Par ailleurs, l’auteure explique un peu les processus d’écriture ainsi que les spécificités des romans érotiques. Elle s’intéresse aux similitudes entre l’attirance, la possessivité et le sentiment amoureux. A la fin, elle expose les doutes de Kuzumi Haruhiko en dévoilant les retrouvailles du couple.

La mangaka a un trait épuré et fin. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle dessine des corps finement musclés pourtant peu exposés. Les décors apparaissent sur les plans larges. Les trames sont équilibrées. Toutefois, les trames d’ambiance plutôt discrètes, renforcent les émotions. La mise en page dynamique rythme la lecture. D’ailleurs, Marukido sensei porte une attention particulière aux petits gestes et aux regards. Par ailleurs, elle censure à peine les scènes érotiques, jouant tout de même sur les onomatopées et les cadrages. Elle présente le quotidien des personnages dans quelques illustrations en début de chapitre.

En résumé

Lors des funérailles de leur professeur de séminaire, Kido Shiro retrouve Kijima Rio, dont il admire le talent d’écrivain. En effet, Kijima a reçu un prix littéraire dès ses débuts. Mais il ne se rappelle même plus de son camarade. En rentrant chez lui en voiture, Kido croise alors Rio qui retournait chez lui à pied. Vu la distance, il lui propose de le déposer. Au fil de la discussion, il lui avoue ne plus avoir de logement après avoir été jeté par sa petite amie. L’auteur lui propose donc de le loger mais s’étant disputé avec son éditeur, il cumule les dettes depuis quelques temps et n’a même pas de quoi réparer son chauffe-eau. Devenu responsable éditorial dans une maison d’édition spécialisée dans l’érotisme, Kido l’invite alors à travailler pour lui mais trop fier, Kijima lui rit au nez. D’abord vexé, Shiro le convainc tout de même.

En conclusion

Ce tome obtient la quatorzième place du meilleur manga au Chill chill BL award 2018. Marukido sensei n’hésite pas à frustrer le lecteur avec cette relation bancale mais qui correspond tellement bien aux personnages bourrés de défauts. J’avais envie de croire à cet amour passionnel pourtant impossible. Et je suis toute de même heureuse de voir Kijima s’épanouir avec Kuzumi. L’adaptation drama de ce tome, disponible sur Viki, rend bien l’ambiance et la tension entre les personnages. Une lecture indispensable pour ceux qui ont aimé Pornographer!

Pornographer – Marukido Maki

pornographer marukido maki
MARUKIDO Maki 丸木戸マキ
ISBN: 9782368775523
Boy’s love IDP, 2017
ISBN: 9784396783822 (JP)
Shodensha, 2016 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Un écrivain qui abuse de l’innocence d’un étudiant pour oublier sa solitude.

Ce one-shot est le premier volume relié de Marukido Maki sensei. A l’origine, c’était un dôjinshi. Malgré le titre sulfureux, l’auteure s’intéresse principalement à la manipulation, au mensonge et à la solitude. Son scénario travaillé met en valeur la littérature, le travail d’écriture, la peur de la page blanche et mélange fiction et réalité. De la sensualité se dégage des personnages et des dialogues. Le caractère extrême de Kijima aurait pu le rendre haïssable mais l’évolution de sa relation avec Kuzumi rend ce couple touchant. L’épilogue propose un happy end différent des poncifs habituels. Le manga a été adapté en drama en 2018.

La mangaka a un graphisme agréable, assez réaliste. Elle travaille beaucoup les expressions du regard. Bien que ses cadrages restent classiques, elle utilise beaucoup les trames d’ambiance. Elle parsème des indices visuels au fil des chapitres dénonçant les mensonges du pornographe. Alors que les textes dictés par l’écrivain sont très érotiques, voir licencieux, les images n’expriment que l’essentiel. Même les fantasmes de Kuzumi restent sobres.

En résumé

Kuzumi Haruhiko, étudiant, a renversé à vélo le piéton Kijima Renjirô (de son vrai prénom Rio), écrivain de romans érotiques. En tort, sans assurance et sans le sous, il accepte de travailler pour le romancier jusqu’à ce que sa main guérisse. Mais son innocence va se confronter à une tâche plus difficile qu’il ne l’avait imaginée: les textes obscènes dictés par la belle voix du pornographe ne le laissent pas indifférent…

En conclusion

Ce titre a obtenu la seconde place du meilleur nouveau venu au Chill Chill BL award 2017. Il ne faut pas se fier au titre; la relation et les sentiments priment sur l’érotisme. Par contre, les dialogues pornographiques peuvent choquer certains lecteurs.