A fool’s love song – Jyanome

a fool s love song jyanome
Jyanome じゃのめ
ISBN: 9782382762882
Hana, 2022
ISBN: 9784863496828 (JP)
Akaneshinsha, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

« Y’a-t-il quelqu’un pour me sauver et m’aimer? »

Jyanome sensei présente une romance prenant la forme d’une quête amoureuse. Elle confronte des caractères complètement opposés, créant une dynamique entre les personnages. Ainsi, Tamizô se laisse porter par les évènements. Son côté naïf et superstitieux renforce son esprit libre et sa solitude profonde qu’il n’affiche pourtant pas. Même s’il se pose beaucoup de questions, il a besoin d’expérimenter les choses pour les comprendre. Yachiyo, quant à lui, vient d’une famille nombreuse et a donc tendance à prendre soin de Tomita. Il fuit alors ses sentiments changeants. L’auteure décortique ainsi avec finesse la période charnière de la fin de l’adolescence, interrogeant sur le sentiment de responsabilité. Elle aborde également l’amitié, la durée des relations, la pression familiale et sociale, la difficulté de se lancer dans la musique entre loisir et avenir. Les deux héros, prisonniers de leurs sentiments et leurs obligations, acceptent peu à peu de changer.

La mangaka a un trait épuré et anguleux. Elle les simplifie dans les passages humoristiques, dessinant également quelques personnages au style caricatural. Par ailleurs, elle joue beaucoup sur les contrastes noir et blanc. Ainsi, les trames sont très variées tandis que les trames d’ambiance se font discrètes. La mise en page est dynamique. Dans les scènes érotiques, Jyanome sensei censure à peine les parties intimes mais évite de les détailler. D’ailleurs, elle utilise surtout les cadrages pour ne pas les montrer.

En résumé

Kiki Yachiyo, le guitariste du groupe de rock Choucas, a trouvé Tomita Tamizô affalé dans les poubelles en train de chanter. Séduit par sa voix, il lui a proposé de rejoindre son groupe. Et depuis, il prend souvent soin du jeune homme malchanceux. Aujourd’hui, il punit le chanteur arrivé en retard. Ce dernier s’est fait arnaquer par une voyante croisée en chemin. En plus, il croit à sa prédiction lui annonçant l’apparition de son âme sœur et se laisse donc facilement séduire par Misaki, le barman de la salle de concert. Mais le batteur Yoshi alerte alors Yachiyo, le barman étant déjà l’amant du propriétaire de la salle, peu recommandable…

En conclusion

Comme à son habitude, Jyanome sensei décortique les sentiments de ses personnages avec brio. Le graphisme ne dégage pas autant de sensualité que ses œuvres récentes mais on y retrouve déjà son style marqué et sa poésie. La naïveté de Tamizô est déconcertante. J’avais envie de le secouer mais en même temps, cela colle parfaitement à sa manière de voir la vie et les relations. Une lecture intéressante qui nous rappelle que le destin est parfois juste à portée sous notre nez.

Tout au bout du chemin – Jyanome

tout au bout du chemin jyanome
Jyanome じゃのめ
ISBN: 9782382762851
Hana, 2022
ISBN: 9784863498587 (JP)
Akaneshinsha, 2021 (JP)
Titre original: みちみちなるままに
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Deux amis d’enfance, entre amour et haine.

Jyanome sensei mêle à la fois romance et drame psychologique où la séparation entre amour et haine se dilue. Elle met en scène une relation bancale polluée par le manque de communication et les comportements blessants. Par ailleurs, elle maintient le suspense en révélant, par flash-back, les circonstances de la séparation entre Minoru et Jô. Ainsi, le lecteur découvre les parties sombres des personnalités des deux héros. Les deux hommes n’arrivent pas à exprimer leurs sentiments: Takeda est trop centré sur lui-même et sa passion tandis qu’Osanai fuit constamment son mal-être. L’auteure alterne avec brio les émotions extrêmes telles que la rancœur, la jalousie, l’admiration. Elle met en avant des héros qui ont du mal à avancer dans la vie, prisonnier de leurs rêves et d’une promesse faite à leur professeur, Togashi. Ainsi, elle aborde la trahison, la peur du jugement extérieur, la difficulté à assumer son homosexualité.

La mangaka a un trait reconnaissable, fin et anguleux. Elle détaille les décors. Elle joue également sur l’esthétique des planches, utilisant diverses techniques pour les rendre expressives. Par exemple, dans les souvenirs flous, un visage est raturé avec un nom. De même, les pensées violentes envahissent les cases. D’ailleurs, le fond noir indique en général les réflexions intérieures. Ainsi, les flash-back se retrouvent directement intégrés au récit mais des indices graphiques permettent de les repérer (uniforme, taille, effet de flou) Les trames d’ambiance participent également à la narration. En effet, Jyanome sensei privilégie les clairs-obscurs et les angles de vue pour dynamiser ses pages. Par contre, elle ne censure pas les scènes érotiques. Par ailleurs, elle dessine des illustrations poétiques en début de chapitre, rappelant les thèmes artistiques.

En résumé

Takeda Jô est amoureux de son ami Osanai Minoru. Comme il ne sait comment lui avouer ses sentiments, il lit beaucoup de shôjo mangas pour se renseigner mais en fin de compte, il finit par oublier son objectif. Désirant devenir mangaka, il se laisse happer par l’inspiration et finit par envoyer une de ses créations à un concours de magazine. Minoru, quant à lui, s’adonne à la peinture, rêvant de devenir peintre professionnel, mais souffre de plus en plus pendant ses réalisations. Prenant un jour son courage à deux mains, Jô lui demande alors de sortir avec lui, désirant le soutenir dans ces moments difficiles. Mais leur histoire se termine par une trahison…

En conclusion

Comme à son habitude, Jyanome sensei offre un style narratif original qui happe le lecteur dans le récit. Elle arrive à nous faire changer de point de vue sur les protagonistes en dévoilant leurs petits secrets. En plus, le graphisme est toujours aussi agréable avec de beaux déhanchés et des angles de vue mettant en avant la sensualité des personnages. Attention toutefois pour les personnes sensibles, certains rapports ne sont pas pleinement consentis. Un coup de cœur pour moi!

Afterimage slow motion – Jyanome

afterimage slow motion jyanome
Jyanome じゃのめ
ISBN: 9782382760444
Hana, 2021
ISBN: 9784065200117 (JP)
Kodansha, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

« Une relation haine-amour entre deux fortes têtes passionnées de cinéma. »

Jyanome sensei propose un spin-off de Twilight outfocus, développant la romance entre Ichikawa et Kikuchihara. Elle débute ses chapitres comme une série télévisée avec le narrateur qui raconte son histoire, alternant entre les deux rivaux. Elle joue sur leurs caractères opposés. Ainsi, Jin cache ses faiblesses sous son côté narcissique, cherchant à plaire à tout le monde. Au contraire, Giichi, trop franc et direct, s’attire facilement l’animosité de ses interlocuteurs, mais est conscient de ce défaut. Grâce à leur cohabitation, les deux lycéens apprennent à se connaître et se découvrent même une passion commune dans les BL. L’auteure dépeint avec finesse les sentiments naissants de ce couple explosif. Elle aborde également les questions d’avenir, l’épanouissement à travers des passions, la pesanteur d’une proche séparation. L’entourage des deux héros apporte une touche humoristique, toujours présent pour les remettre à leur place ou les conseiller.

La mangaka a un trait fin anguleux. Ses personnages dégagent une certaine sensualité même dans de simples poses du quotidien. Les trames d’ambiance renforcent les émotions tandis que les décors apportent une touche réaliste. Le traitement des autres trames est également équilibré. La force de Jyanome sensei repose principalement dans sa mise en page. Elle utilise un découpage filmique, avec des ralentis, des angles de vue variés, des faces à faces. Les cadrages assez présents, jouent sur un effet caméra. En plus, l’introduction des chapitres se construit comme une série télévisée, avec un mini résumé et le narrateur entouré de flash-back. Par ailleurs, les parties intimes n’apparaissent pas dans les scènes érotiques, n’étant tout simplement pas dessinées. Sous la jaquette se trouve la présentation des deux héros.

En résumé

Pour le début de l’année scolaire, les terminales du club de cinéma ont préparé une vidéo promotionnelle pour recruter de nouveaux membres. Mais Ichikawa Giichi, élève de première, réalisateur et scénariste, le critique ouvertement. En effet, le narcissique président du club, Kikuchihara Jin, qui est également réalisateur, scénariste et acteur principal, ne parle que d’amitié. Soudain, leur dispute dégénère en bagarre. Les autres membres tentent vainement de les séparer. Dans la cohue, les deux rivaux du club s’embrassent par accident. Alors que l’équipe d’Ichikawa prépare un film sur une romance BL pour le festival de l’école, Kikuchihara préfère continuer comme d’habitude, modifiant le scénario selon les envies des membres. Le lendemain, un professeur annonce à Jin qu’il devra temporairement partager sa chambre de dortoir avec un élève de première. Mais quelle surprise en découvrant qu’il va cohabiter avec son rival!

En résumé

Ce one-shot obtient la dix-septième place du meilleur manga au Chill chill BL award 2021. Malgré un thème classique du BL, l’auteure bouscule l’approche habituelle pour nous donner une histoire entrainante, amusante et tendre. J’avais hâte de découvrir ce couple, intriguée par les furtifs échanges entre les deux lycéens dans Twilight outfocus overlap. Je ne suis pas déçue et rêve même de voir un jour une suite.

Twilight outfocus overlap – Jyanome

twilight outfocus overlap jyanome
Jyanome じゃのめ
ISBN: 9782382760529
Hana, 2021
ISBN: 9784065206034 (JP)
Kodansha, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: beaucoup

« Le BL c’est une question d’amour! »

Jyanome sensei propose des petites tranches de vie à la suite de Twilight outfocus. Elle alterne la narration entre Mao et Hisashi. Elle développe la relation du jeune couple qui s’épanouit, discute et teste. Ainsi, leur lien presque fusionnel permet de découvrir de nouvelles facettes. Hisashi s’ouvre de plus en plus aux autres tandis que Mao essaie de prendre maladroitement des initiatives. Par ailleurs, l’auteure aborde encore la vie du club de cinéma, entre concours, réception différente des projets par le public extérieur, les doutes provoqués par les commentaires. De même, elle met en avant les différentes interrogations du couple sur l’avenir, le coming out auprès des proches. L’histoire bonus présente l’enregistrement du drama CD. De même, un petit prologue introduit le spin-off concernant Ichikawa.

La mangaka mêle les traits anguleux et les courbes voluptueuses. Elle dédouble parfois les contours, donnant du relief à la finesse du trait épuré. Ainsi, elle découpe bien les profils, avec des lèvres pulpeuses. Les trames d’ambiance sont plutôt en fond. Les décors, présents, apportent une touche réaliste. La mise en page dynamique offre quelques enchainements de cases avec un découpage cinématographique. De même, Jyanome sensei détaille les regards et les petits gestes. Dans les scènes érotiques, elle censure les parties intimes par des formes tramées, donnant peu de détails. En arrière plan, deux peluches apportent une touche humoristique. Sous la jaquette, il y a des fiches sur les personnages principaux.

En résumé

Malgré l’insistance d’Ichikawa Giichi, Ôtomo Hisashi décide de rejoindre le club de théâtre. Depuis que le tournage est terminé, Tsuchida Mao rentre plus tôt, le film du club étant encore en post-production. Il aime discuter de sa journée dans les bras de son bien-aimé. Les deux garçons s’encouragent et se motivent mutuellement. Mais dès qu’ils sont trop collés l’un contre l’autre, ils ne résistent plus à leur désir…

En conclusion

Ce tome est beaucoup plus érotique que le premier, pour notre plus grand plaisir. Avec toujours autant de délicatesse et de tendresse, Jyanome sensei met en avant la confiance en l’amour. C’est un réel plaisir de pouvoir continuer les aventures de Mao et Hisashi!

Twilight outfocus – Jyanome

twilight outfocus jyanome
Jyanome じゃのめ
ISBN: 9782368777251
Boy’s love IDP, 2020
ISBN: 9784065160664 (JP)
Kodansha, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

Quand un amour à sens unique a soudain une chance de se concrétiser…

Jyanome sensei offre une douce romance lycéenne, à suivre à travers l’objectif d’une caméra. Elle décrit avec justesse le tournage amateur d’un film en milieu scolaire, entre organisation, problèmes, accidents, tension. Hisashi et Mao, bien qu’attirés mutuellement, essaient de protéger leurs promesses. Toutefois, leurs sentiments s’exacerbent au fur et à mesure du tournage. Ainsi, l’auteure développe avec finesse le rapprochement entre les deux amis colocataires, les différentes émotions qui se transforment comme la jalousie, la possessivité ou l’inquiétude. En outre, elle dévoile l’essentiel du passé douloureux d’Ôtomo permettant de comprendre son côté calme et résigné. Elle met également en scène des personnages secondaires au caractère singulier. La narration alterne entre les deux héros. D’ailleurs, leur relation se base sur la discussion et le consentement.

La mangaka a un trait fin, légèrement épuré, avec une touche réaliste. Elle travaille les yeux d’une manière intéressante, avec plusieurs traits pour les cils, et dessine des regards souvent baissés. En plus, elle joue beaucoup sur des effets de caméra, rendant les points de vue à travers l’objectif ou les déformations qui apparaissent avec des gros plans. Il y a donc beaucoup d’angles de vue originaux. D’ailleurs, les cadrages reprennent souvent un découpage cinématographique. Dans certaines vignettes, les personnages semblent poser avec des déhanchés sexy. Jyanome sensei met en avant la plastique de ses personnages. Elle équilibre l’utilisation des trames, entre ambiance, ombre et coloration. Par ailleurs, la mise en page rythme la lecture. Les scènes érotiques ne sont pas censurées mais le choix des angles de vue ne montre aucune partie trop intime. Sous la jaquette, des fiches personnages donnent plus de détails sur les héros.

En résumé

Ôtomo Hisashi et Tsuchida Mao partagent la même chambre au dortoir Hiiragi du lycée Midorigaoka. Tous deux en première, ils se sont promis, via une vidéo, de ne pas révéler que Hisashi est gay et a un petit ami, de ne pas considérer son colocataire comme un partenaire potentiel et de respecter les moments d’intimité de l’autre. Dans le club de cinéma cette année, Ichikawa Giishi a décidé de tourner une romance BL pour un concours. Mais, désirant Ôtomo dans un des rôles, il charge donc Mao de lui demander. Cependant comme le cameraman du club n’y arrive pas, ayant peur que son ami pense qu’il ait rompu leur promesse, le réalisateur le fait alors lui-même. A la surprise de son colocataire, Hisashi accepte volontiers.

En conclusion

Ce manga a obtenu la huitième place au classement du Chill Chill BL award 2020. Certains lecteurs auront peut-être du mal avec le graphisme déformé par certains angles de vue. Pour ma part, je me suis vite habituée. En plus, l’histoire est douce et touchante. Néanmoins, même si l’approche graphique est originale et le scénario réaliste, cela reste tout de même une romance étudiante assez classique. Par exemple, l’auteure n’a pas développé le passé marquant de Hisashi. Elle a toutefois continué son récit avec un recueil regroupant des chapitres spéciaux sur son titre, Twilight outfocus overlap, puis un spin-off mettant en avant le passé d’Ichikawa Giichi, Zanzo slow motion. J’espère que ces deux nouveaux titres auront également droit à une traduction française.