Therapy game restart 2 – Hinohara Meguru

therapy game restart 2 hinohara meguru

HINOHARA Meguru 日ノ原巡
ISBN: 9782375063729
Taifu comics, 2023
ISBN:‎ 9784403667756 (JP)
Shinshokan, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: absolument

« Ne dit-on pas que le quotidien tue la passion? »

Hinohara Meguru sensei aborde la question de l’installation en couple. Elle décortique les différentes réflexions et émotions de Minato et Shizuma et dépeint avec finesse les obstacles qui se dressent devant eux. Entre appréhension, manque de temps et compromis, le couple essaie de communiquer de plus en plus franchement. Toutefois, de peur de se montrer trop lourd et envahissant, Shizuma conserve une certaine retenue. En plus, il se confronte à quelques problèmes relationnels au travail avec Onodera Akira, qui a un caractère un peu spécial. Ainsi, comme dans le tome précédent, l’auteure montre les efforts nécessaires pour s’adapter à un supérieur difficile, pour mener à bien un travail d’équipe ou rassurer des clients paniqués. Elle développe également un peu le travail de Minato. D’ailleurs, dans le chapitre bonus, elle offre quelques anecdotes amusantes sur la préparation de l’album.

La mangaka a un trait épuré légèrement anguleux. Elle dessine des oreilles et menton plutôt pointus. Dans les passages humoristiques, elle renforce les expressions en déformant ou simplifiant son trait. De même, les animaux apportent une touche mignonne avec leurs mimiques en arrière plan. Les décors alternent avec les trames ambiance parfois graphiques. Par exemple, les trames en forme de « patounes » sont trop chou. Par ailleurs, les autres trames sont variées. Les flash-back se repèrent à leur fond noir. La mise en page est dynamique. Hinohara sensei ne censure pas les scènes érotiques. D’ailleurs, son trait dégage beaucoup de sensualité.

En résumé

Durant la promenade des chiens de la clinique vétérinaire Onodera, Ikushima Shizuma reste collé à la vitrine d’une agence immobilière. En effet, il a proposé à son petit ami, Mito Minato, de vivre ensemble. Tatsumi lui fait alors remarquer qu’il a tendance à s’emballer, devinant qu’il n’a même pas attendu la réponse de son partenaire. A peine de retour à la clinique, le docteur Nakajô, épuisée, annonce qu’Onodera Akira, à peine de retour de son déplacement professionnel, a pris des vacances. Elle décide donc d’enfin confier quelques examens aux deux nouveaux vétérinaires durant ses consultations. De son côté, Minato travaille sur un album photos pour les 20 ans du bar et tente ardemment de négocier les demandes trop extravagantes de la patronne…

En conclusion

Ce tome obtient la cinquième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2022. Et Mito Minato se classe troisième meilleur uke. Hinohara Meguru sensei décortique avec précision les différentes émotions de ses personnages. Malgré des personnages parfois extravagants, elle garde un ton plutôt sérieux et réaliste, les réactions exagérées des protagonistes apportant une touche d’humour. La dynamique entre Minato et Shizuma me fait complètement craquer. Et j’ai hâte de découvrir les mystères entourant Onodera.

Therapy game restart 1 – Hinohara Meguru

therapy game restart 1 hinohara mefuru

HINOHARA Meguru 日ノ原巡
ISBN: 9782375063613
Taifu comics, 2023
ISBN: 9784403667527 (JP)
Shinshokan, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Je ne le mérite pas. C’est pour ça que je n’arrive pas à déculpabiliser. »

Hinohara Meguru sensei enchaine directement la suite de Therapy game 2, incluant un rapide résumé permettant ainsi de comprendre l’essentiel. Elle s’intéresse à la difficulté à concilier travail et vie sentimentale, à la question du coming out à des collègues ainsi que les différentes tâches ingrates auxquelles se confrontent certains vétérinaires débutants. Shizuma exprime désormais plus clairement ses sentiments. Malgré une confiance acquise, les doutes persistent mais les deux amoureux communiquent mieux pour y remédier rapidement. Toutefois, Minato éprouve encore quelques difficultés à se défaire de son sentiment de culpabilité. L’auteure utilise les personnages secondaires pour créer des moments cocasses. Elle installe de nouveaux personnages aux caractères bien trempés avec le personnel de la clinique vétérinaire Onodera. De même, elle donne des nouvelles de Mito Itsuki et Ikushima Shôhei. Tatsumi devient également un soutien pour le couple.

La mangaka a un trait légèrement épuré plutôt anguleux. Elle le simplifie dans les passages humoristiques, arrondissant son trait dans un style plus SD. Elle dessine des oreilles et des mentons particulièrement pointus. Les trames sont variées mais équilibrées. Par contre, les décors alternent avec les trames d’ambiance. De même, les flash-back se repèrent immédiatement à leur fond noir. La mise en page dynamique guide le regard, s’attardant sur les petits détails. Hinohara sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle détaille même des coupes intérieures. En fin de chapitre, elle donne une anecdote tandis qu’en début de chapitre, ses illustrations présentent soit le quotidien, soit s’intègrent directement au récit. Des fiches succinctes sur les deux héros avec un résumé en début de tome permettent de rapidement se plonger dans l’histoire.

En résumé

Mito Minato surprend son petit ami trop gentil en train de se faire draguer par une belle femme. Il les interrompt rapidement tout en montrant tout son amour pour Ikushima Shizuma afin d’éloigner la gêneuse. Il a beau avoir confiance en son amour, la jalousie le ronge. Le couple qui a rendez-vous avec Chikazawa, Tatsumi et Yuka pour fêter la réussite au concours de vétérinaire, se prépare à être harcelé de questions sur leur relation. Mais quand Minato apprend que Shizuma travaillera dans une clinique remplie de belles femmes, il s’inquiète. Il se met alors à taquiner Yuka et Tatsumi, provoquant ainsi la jalousie de son petit ami.

En conclusion

Ce tome obtient la troisième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2021. Hinohara Meguru sensei alterne avec dextérité humour, tension et érotisme. D’ailleurs, son trait sensuel est un délice dans les moments câlins. Les chamailleries du couple se font plus douce. Quel bonheur de voir évoluer Shizuma et Minato qui construisent et consolident tout doucement leur amour. De nouveaux thèmes intéressants qui éveillent ma curiosité. Je les adore et ai hâte de découvrir la suite de leurs aventures.

Les écailles d’un dieu 2 – Hinohara Meguru

les ecailles d un dieu 2 hinohara meguru
HINOHARA Meguru 日ノ原巡
ISBN: 9782375063170
Taifu comics, 2022
ISBN: 9784403667060 (JP)
Shinshokan, 2020 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: absolument

« Je ne veux pas que vous partiez! »

Hinohara Meguru sensei s’intéresse au passé de Rin après avoir développé celui de Chiharu dans le tome précédent. Elle ajoute une touche dramatique en dévoilant l’implacable impact de la légende et de son oubli sur le pouvoir et la vie de la divinité. Par ailleurs, elle montre l’influence de l’entourage bienveillant sur l’évolution de la relation entre les deux héros. Ainsi, Chiharu met du temps à réaliser ses sentiments, ayant également des difficultés à les exprimer. Rin, qui n’a connu que peur et rejet, désire plus que tout être aimé. Conscient de la fragilité des humains, il redoute constamment de blesser celui qu’il aime. D’ailleurs, l’auteure installe entre l’écrivain et le dragon une relation très consensuelle, mettant en avant l’acceptation de l’autre tel qu’il est ainsi que le partage du plaisir et des sensations. Dans l’histoire bonus, elle offre une anecdote amusante sur le devenir du couple.

La mangaka a un trait épuré et anguleux. Elle a son propre style, facilement reconnaissable avec les oreilles pointues des personnages. Elle simplifie son trait dans les passages humoristiques, arrondissant les têtes comme des SD. D’ailleurs, Urara, en arrière-plan, ajoute une touche mignonne. Les renards ont un traitement graphique varié, contrastant parfois avec le reste par leur simplicité mais renforçant le côté humoristique et fantastique. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. De même, les autres trames sont très variées. La mise en page dynamique rythme la lecture. Hinohara sensei rend parfaitement les métamorphoses des divinités en quelques cases. Par ailleurs, elle ne censure pas les scènes érotiques, offrant même des coupes intérieures. En début de tome, elle propose des petites fiches de présentation des personnages. Les illustrations en début de chapitre rappellent l’ambiance du récit sans pour autant en faire partie.

En résumé

Le renard céleste Tenko ayant blessé Izunome Chiharu, Rin perd le contrôle et le bombarde d’éclairs. Chiharu tente alors de calmer le dragon. Avertie par la chienne Urara, la divinité Inari interrompt leur combat, détruisant au passage une partie de la maison. Rin emmène immédiatement Chiharu, avec Urara et Kôta, chez lui à sa source pour soigner le blessé. Il regrette d’avoir mis en danger son bien-aimé, d’autant plus qu’il lui a infligé un énorme bleu avec sa patte. Inari amène alors Tenko pour qu’il s’explique. Mais Chiharu n’arrive pas à répondre à ses questions, impliquant une réflexion sur son avenir. Après avoir déposé Kôta, fiévreux, chez ses parents, l’écrivain rentre chez lui avec le dieu de l’eau. Toutefois, Rin, trop accablé, repousse son hôte qui souhaitait le consoler…

En conclusion

Ce tome obtient la treizième place de la meilleure série au Chill chill BL award 2021. Cette lecture apporte bonheur et émotions. A croire que Hinohara sensei s’améliore à chaque nouveau titre pour encore mieux dépeindre la sensibilité de ses personnages. J’adore le couple, j’aime Urara et même les autres personnages secondaires. C’était un réel plaisir de partager quelques moments de leur vie, et je referme donc ce « conte » en espérant encore qu’il y aura peut-être une suite un jour…

Les écailles d’un dieu 1 – Hinohara Meguru

les ecailles d un dieu 1 hinohara meguru
HINOHARA Meguru 日ノ原巡
ISBN: 9782375063071
Taifu comics, 2022
ISBN: 9784403667053 (JP)
Shinshokan, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: pudique
Recommandation: beaucoup

« Je vous prie de m’accepter, et de devenir mon compagnon pour la vie. »

Hinohara Meguru sensei nous plonge dans une comédie romantique fantastique émaillée de suspense. Ainsi, elle approfondit la psychologie de ses personnages au fil des chapitres tout en semant quelques mystères autour de Shizue et Rin. Le décalage des actions du dieu dragon qui a des connaissances succinctes sur les humains provoque un effet comique mais mignon. Au contact de Rin, Chiharu accepte peu à peu le surnaturel et commence à apprécier le dragon. En plus de la dynamique entre les deux personnages, l’auteure s’attarde également sur divers thèmes comme le rythme différent à la campagne, l’entraide, le poids de la célébrité. Elle installe une relation consensuelle malgré les techniques de séduction maladroites de Rin. Par ailleurs, elle alterne la narration entre les deux héros, partageant ainsi leurs réflexions. Deux histoires bonus amusantes mettent en avant la fascination naissante de l’écrivain pour le dragon.

La mangaka a un trait épuré et anguleux expressif, avec une touche très personnelle. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Même si les visages rappellent ceux des personnages de ses autres séries, elle ajoute quelques différences bien distinctives. Par ailleurs, le chien Urara et Rin en SD apportent une touche mignonne. Les décors soignés et plutôt détaillés alternent avec les trames d’ambiance. Les lignes d’action et la mise en page guident efficacement le regard. Hinohara sensei n’intègre pas de scènes érotiques pour l’instant, les personnages prenant leur temps pour se découvrir.

En résumé

Izunome Chiharu, écrivain en mal d’inspiration, retourne dans son village d’enfance. Il attend à la gare son ami et voisin, Tsukasa, qui travaille à la mairie, quand il remarque soudain un étrange homme tombé d’inanition. Il lui offre donc son sandwich et entame la conversation. Malgré ses cheveux blancs et sa tenue traditionnelle, Rin est un jeune homme venu attendre sa future épouse. A peine arrivé dans la demeure léguée par sa grand-mère qui l’a élevé, Chiharu part chercher des fleurs dans la forêt pour décorer l’autel. Mais il est attaqué par des sangliers affamés. Apparaît soudain Rin qui se transforme en dragon blanc pour le secourir. En effet, Shizue, la grand-mère de Chiharu, lui aurait promis la main du jeune homme en échange d’un souhait…

En conclusion

Hinohara sensei nous transporte totalement dans son récit, avec des personnages attachants et un graphisme agréable. Elle alterne les moments de tension et d’humour avec brio. Les efforts de Rin qui a un caractère très positif, sont tellement touchants qu’il m’est impossible de ne pas craquer pour lui. Un énorme coup de cœur à relire sans fin!

Therapy game 2 – Hinohara Meguru

therapy game 2 hinohara meguru
HINOHARA Meguru 日ノ原巡
ISBN: 9782375062098
Taifu comics, 2020
ISBN: 9784403666667 (JP)
Shishokan, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

« Tu sais, Minato, c’est bête de rester seul par peur de souffrir. »

Hinohara Meguru sensei conclut la romance entre Shizuma et Minato en abordant de nouveaux thèmes: l’avenir, la difficulté à faire confiance, la communication. Comparé au premier tome, le couple communique beaucoup plus, même pendant les ébats. En effet Shizuma se montre à l’écoute du plaisir de son partenaire. Le consentement est donc primordial. D’ailleurs son comportement permet de s’interroger sur les relations entre bisexuel et homosexuel, les doutes et les peurs qui accompagnent leur relation. L’auteure s’intéresse également au poids des préjugés, aux réactions quand un couple gay s’affiche. Elle dévoile aussi le passé traumatisant et dramatique de la famille Kirigaya. Elle utilise les personnages secondaires pour bousculer gentiment nos deux héros.

La mangaka exagère ou déforme ses traits épurés pour renforcer l’expressivité des visages. Par exemple, elle dessine des têtes en SD ou très simplifiées trop mignonnes: la surprise de Minato quand il découvre le lien fraternel entre Shizuma et Shôhei est hilarante! Justement, elle offre une palette d’expressions variées et fortes rien que pour Minato, avec un travail particulier des yeux. L’humour s’exprime donc graphiquement. Les trames d’ambiance alternent avec les décors. Les flash-back sont bien intégrés. Le choix des angles de vue, variés, accompagnent beaucoup la mise en page dynamique. Ainsi, cela permet de mettre en avant les détails mais également les sentiments dans les scènes érotiques non censurées. Par ailleurs, une fiche sur les personnages apporte quelques renseignements complémentaires.

En résumé

Mito Itsuki conseille son petit frère Minato (23 ans) et l’encourage à retenter sa chance avec Ikushima Shizuma (24 ans). En effet, il a tendance à abandonner rapidement ses relations par peur d’être blessé plus tard. Mais Shizuma reste introuvable et ne répond plus au téléphone. A l’université, Minato reçoit l’aide des deux amis de l’étudiant, ainsi que celle de Yuka qui arrive à pirater le téléphone portable de Shizuma. Mito reconnaît immédiatement les photos de paysages récemment prises. En effet, Shizuma est parti dans la ville d’origine de son petit ami. Sur place, il découvre le passé dramatique de la famille Kirigaya. Minato part alors à sa recherche. En le trouvant sur la plage, il lui saute dans les bras…

En conclusion

La relation entre les deux héros est entrainante et pleine d’amour. J’adore comment Hinohara sensei dessine les yeux de ses personnages, effilés, avec l’ouverture changeant selon leurs émotions, et même complètement simplifiés dans les passages humoristiques. Je n’ai pas envie de les quitter. Et cela tombe bien car leur histoire continue actuellement dans Therapy game restart.

Therapy game 1 – Hinohara Meguru

therapy game 1 hinohara meguru
HINOHARA Meguru 日ノ原巡
ISBN: 9782375061848
Taifu comics, 2020
ISBN: 9784403666612 (JP)
Shinshokan, 2018 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Le plus dur n’est pas d’aimer mais de faire confiance.

Dans ce spin-off, Hinohara Meguru sensei s’intéresse à la romance des frères des héros de Secret xxx. Avec un ton un peu plus sérieux, elle questionne le jugement sur l’apparence, la trahison et la confiance. Elle prend son temps pour installer le contexte et présenter les points de vue et les caractères des personnages. Shizuma, trop gentil et bienveillant, est peut-être observateur mais a tendance à foncer pour réfléchir après coup. Minato, quant à lui, cache un traumatisme d’enfance et a peur de s’attacher aux gens. Alors que la relation débute plutôt mal entre les deux hommes, les sentiments vont vite la faire évoluer. D’ailleurs, l’auteure s’attarde surtout sur le manque de confiance de ces deux hommes blessés qui surpassent leurs sentiments et polluent leurs liens naissants. Elle introduit leur douloureux passé par des flash-back sans complètement tout dévoiler. Deux histoires bonus apportent une touche d’humour en fin de tome.

La mangaka a un trait épuré, légèrement anguleux, parfois dédoublé donnant un peu d’épaisseur aux lignes principales. Elle soigne particulièrement l’expressivité des regards et n’hésite pas à simplifier les traits pour les passages humoristiques. Les oreilles et les nez sont pointus. Les trames d’ambiance participent à la narration. De même, elles alternent avec les décors. Par ailleurs, l’équilibre entre les trames d’ombres et de colorisation donnent du volume sans surcharger la page. Les angles de vues variés, avec des plongées et contre-plongées soulignant l’action, appuient la dynamique de la mise en page. Les scènes érotiques ne sont pas censurées, mais les détails des préliminaires dégagent un certaine sensualité. En arrière plan, les servals apportent une petite touche humoristique.

En résumé

Ikushima Shizuma se réveille aux côtés de Minato dans un hôtel. Mais il ne se souvient de rien, ayant noyé son chagrin dans l’alcool après sa rupture avec sa petite amie Nishizono Yuka la veille. Il repousse alors Minato qui essaie de lui remémorer leur nuit intense. Blessé d’avoir cru aux paroles d’un hétérosexuel, ce dernier n’arrête pas de se plaindre durant la séance photos au bar. Il accepte alors le pari lancé par les travestis, décidé à séduire Shizuma pour le jeter ensuite. Le jeune homme éconduit va donc lui rendre sa carte d’étudiant oubliée au bar. Mais à l’université, les amis d’Ikushima, Chikawa et Tatsumi, s’incrustent à leur table et se mettent à critiquer ouvertement Yuka puis Minato. Vexé, Shizuma embarque avec lui le visiteur. Comme il pleut, il lui propose alors de le déposer en voiture et en profite pour s’excuser de sa goujaterie du matin.

En conclusion

Ce manga a obtenu la septième place au classement du Chill Chill BL award 2019. Il est vraiment prenant et touchant. Minato a l’air plus traumatisé que Mito par leur passé. J’adore le voir céder aux caresses de Shizuma. En plus, voir Shôhei et Mito soutenir leurs frères respectifs à leur manière est intéressant. J’apprécie vraiment le travail de l’auteure, sa manière d’aborder les sujets avec un ton assez réaliste tout en prenant soin de ses personnages. Le cliffhanger de la fin est insoutenable. Vivement le tome suivant!

Secret xxx – Hinohara Meguru

secret xxx hinohara meguru
HINOHARA Meguru 日ノ原巡
ISBN: 9782375061473
Taifu comics, 2019
ISBN: 9784403665981 (JP)
Shinshokan, 2017 (JP)
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: beaucoup

Une comédie romantique remplie d’adorables lapins avec un seme aussi doux et chaud qu’eux.

Hinohara Meguru sensei propose de suivre une comédie romantique remplie de mignons lapins ayant pour thème principal les secrets. Elle aborde différents sujets avec légèreté comme les liens familiaux, l’allergie, le brother complex, le fonctionnement d’une animalerie et des concours. Son couple se forme vite mais se découvre peu à peu: Mito et Shôhei vont apprendre à se confier, renforçant ainsi leur confiance mutuelle. La narration est principalement faite du point de vue de l’étudiant. En introduisant Minato, le petit frère de Mito, qui a une personnalité exacerbée, l’auteure développe un peu le passé difficile de la famille Itsuki. Elle joue également sur les contrastes: Mito a un caractère doux mais chaud lapin, un aspect longiligne avec une force monstrueuse. De même, l’ambiance des familles Itsuki et Ikushima s’opposent complètement. Les servals et les lapins apportent une touche humoristique. Des fiches personnages des héros complètent les renseignements sur leurs goûts.

La mangaka utilise des traits épurés un peu anguleux, avec un style graphique légèrement shôjo. Dans les scènes humoristiques, elle exagère les expressions et n’hésite pas à simplifier ses traits. Ses personnages, à la carrure plutôt svelte, ont des oreilles pointues parfois décollées mais cela renforce leur côté mignon. Les angles de vue recherchés permettent souvent de remplir les vignettes de lapins ou de mettre en avant l’esthétique des personnages. En plus, les pensées des rongeurs sont transcrites textuellement. Hinohara sensei joue beaucoup sur les fonds et les trames d’ambiance, offrant une variété de motifs. Elle équilibre les vides et les trames d’ombres et de coloration, évitant de surcharger ses pages. En plus, la mise en page dynamique rythme les nombreuses actions. Les illustrations de début de chapitre représentent le couple en amoureux. D’ailleurs, les scènes érotiques peu censurées se concentrent sur les câlins torrides.

En résumé

Avec un père travaillant dans un zoo et une mère vétérinaire, Ikushima Shôhei (21 ans) a grandi entouré d’animaux sauvages. Cependant, il préfère les lapins mais en est malheureusement allergique. Admirant chaque jour la vitrine de l’animalerie spécialisée Trois lapins, il est un jour invité par Itsuki Mito (28 ans) à y entrer. Depuis, Shôhei aide à la boutique en prenant grand soin de tenir secrète son allergie. En effet, il souhaite rester auprès de son supérieur dont il est tombé amoureux…

En conclusion

Ce one-shot a obtenu la troisième place du meilleur nouveau venu au Chill Chill BL award 2018. Malgré les nombreux thèmes intéressants abordés, l’auteure privilégie les situations tendres et comiques sans entrer dans les détails. D’ailleurs, elle donne une image idéalisée de l’animalerie, avec des lapins heureux qui peuvent se promener librement, avoir des câlins et qui sont gentils ou taquins. En traduction, on perd malheureusement le jeu de mot entre l’animalerie et le prénom de Mito 三兎 qui s’écrit avec le caractère « 3 » et « lapin ». Même si les évènements s’enchainent, laissant peu de temps pour souffler, on s’amuse tellement avec ce couple câlin et consentant.

Copyright © 2024