Punch up 6 – Kano Shiuko

punch up 6 kano shiuko
KANO Shiuko 鹿乃しうこ
ISBN: 9782820340153
Asuka, 2020
ISBN: 9784799744307 (JP)
Libre, 2019 (JP)
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: absolument

Le premier amour de Maki apparaît. Comment va réagir Kôta?

Kano Shiuko sensei met en scène un personnage psychopathe, qui a une conception de l’amour complètement déviante. Elle met même en garde les lecteurs de ne pas chercher à comprendre le comportement de Shibuzawa, et donc de l’accepter tel qu’il est. Elle s’intéresse particulièrement aux changements de personnalité dus à une expérience douloureuse. Par exemple, la vraie personnalité de Motoharu apparaît au fil des chapitres, accompagnant les observations de Kôta. L’auteure dépeint avec finesse la fragile fluctuation entre espoir et résignation face à des obstacles insurmontables, comment un amour solide peut être facilement ébranlé. Elle montre sans filtre les blessures du passé de Maki. Néanmoins, les blagues toujours aussi salaces de Motoharu apportent un peu d’humour sur ce thème un peu sombre.

La mangaka affine son trait qui devient de plus en plus beau. Les regards, en coin, fuyants, doux ou même hystériques, suffisent à exprimer clairement ce que pensent les personnages. De même, les trames d’ambiance renforcent les émotions des personnages. Par ailleurs, les trames de teintes plutôt légères éclaircissent les pages. Les décors indiquent principalement les lieux. La mise en page est dynamique. Les scènes érotiques sont censurées par de fines bandelettes blanches. Pourtant, Kano sensei évite de mettre trop de détails en jouant sur les angles de vue, les cadrages et les trames. En fin de chapitre, des yonkoma donnent une anecdote humoristique sur les évènements.

En résumé

Shibuzawa Yutaka envoie Mibu Yukiya au bureau de Maki Motoharu pour le convaincre de travailler sur les plans de sa future maison. Mais l’architecte s’énerve aussitôt, persuadé qu’il s’agit encore d’une manigance de son mentor. Quand il rentre le soir, Ôki Kôta remarque le comportement étrange de son amant. Le lendemain, l’artisan se confie à son frère et tous deux concluent que cela cache une ancienne histoire d’amour. Même Wakui Hisashi s’inquiète en découvrant un article dans lequel Shibuzawa annonce déjà leur collaboration. Pourtant Motoharu n’a pas encore donné sa réponse. Devant la tournure des évènements, ce dernier avoue alors à Kôta qu’il souhaite sauver Mibu Yukiya de l’emprise de Shibuzawa. Cependant, l’ancien mentor tente de se rapprocher de l’artisan et lui révèle alors que Maki nourrissait un amour unilatéral pour son confrère…

En conclusion

Après un tome hilarant, l’auteure nous plonge dans un récit plutôt dur, sans pour autant être violent. Comme elle arrive facilement à déclencher l’empathie des lecteurs, la relation étrange entre Mibu, Shibuzawa et Maki peut rendre la lecture éprouvante. Mais cette description réaliste des rapports sans amour ou d’un comportement toxique qui détruit les personnes alentours entraînent différentes émotions. Avez-vous, vous aussi, envie de sauver ou secouer Mibu?

3 Partages
Tweetez
Partagez3