Lottery – Iragi Nanori

lottery iragi nanori

IRAGI Nanori いらぎなのり
ISBN: 9782382763841
Hana, 2023
ISBN: 9784799753699 (JP)
Libre, 2021 (JP)
Manga
Ero-mètre: juste ce qu'il faut
Recommandation: un peu

« Tu n’en fais pas un peu trop, Shôgo? »

Iragi Nanori sensei construit une douce romance entre un étudiant chanceux et un employé de supérette persuadé d’être malchanceux. Elle aborde ainsi l’influence des préjugés, le jugement sur l’apparence, la pression sociale. Elle alterne la narration entre les deux héros. Promis à un brillant avenir quand il était jeune, le trop fier Shôgo devient de plus en plus envieux de ce qu’il n’a pas. En plus sa mère le compare constamment à sa sœur, lui mettant la pression pour qu’il exerce un « bon » métier et qu’il se marie. Pourtant, au contact de Nagisa, il va apprendre à voir le monde plus positivement. L’auteure démontre que la chance et la malchance dépend de l’état d’esprit de chacun. Elle s’intéresse à l’écart entre rêve d’enfant et réalité d’adulte, aux difficiles relations entre collègues, à l’approche de la vie selon les différences d’âge. Elle développe une relation consensuelle, dans la discussion.

La mangaka a un trait épuré légèrement anguleux, jouant sur les pleins et déliés. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Malgré une certaine simplicité, son graphisme reste expressif. Ses personnages ont différentes carrures. Les trames sont équilibrées tandis que les trames d’ambiance appuient les émotions. Par ailleurs, les décors apparaissent sur les plans larges. La mise en page plutôt classique propose toutefois quelques agencements plus dynamiques. Dans les scènes érotiques, Iragi sensei censure les parties intimes par un cache blanc uniforme. Elle montre l’évolution du couple à travers les illustrations en début de chapitre. Sous la jaquette, elle dessine sa postface, faisant même intervenir les personnages.

En résumé

Nishiura Shôgo travaille dans une supérette mais en ce moment, il cumule les heures supplémentaires à cause du manque de personnel. En plus, sa mère lui demande sans cesse de changer de travail, comme s’il avait raté sa vie. Il se sent donc de plus en plus aigri, d’autant plus que les clients le considèrent à peine quand il s’adresse à eux. Et depuis quelques temps, il jalouse même Tendô Nagisa, un bel étudiant aisé et surtout très chanceux. Ce dernier gagne souvent le café gratuit de la loterie de la supérette. Mais un jour, il demande à Shôgo s’il le reconnaît.

En conclusion

Iragi Nanori sensei décortique avec finesse les sentiments de ses personnages. Elle maîtrise également le format one-shot, s’attardant sur l’essentiel. Elle arrive aussi à nous transmettre un message positif, tout en mettant en avant un métier de proximité souvent déprécié. Après J’en croque pour toi!, j’apprécie encore plus son style narratif et son graphisme simplement tendre. Un petit coup de cœur pour une lecture empreinte de tendresse.

Copyright © 2024