Kuroneko – Le jeu – Sakyo Aya

kuroneko le jeu sakyo aya
SAKYO Aya 左京亜也
ISBN: 9782351808719
Taifu comics, 2014
ISBN: 9784403663611 (JP)
Shinshokan, 2012 (JP)
Titre original: クロネコ彼氏の遊び方
Manga
Ero-mètre: hard
Recommandation: un peu

« Les humains finissent toujours par m’abandonner. Je suis sûr que toi aussi, un jour… »

Sakyo Aya sensei propose une romance alliant érotisme et fan service félin. Elle installe un jeu de séduction entre Shingo et Kagami, dont la relation uniquement charnelle débute consciemment. Elle base principalement la narration du point de vue de l’ouvrier, l’acteur donnant sa version dans un chapitre. Ainsi, Shingo, gay dominant, se retrouve complètement soumis à Kagami mais résiste avec impertinence. Même si les deux héros réalisent leur attirance mutuelle, ils ont tendance à rester dans le déni de leurs sentiments. Par ailleurs, l’auteure ajoute encore un peu de tension dans le couple en révélant par flash-back le traumatisme de Shingo, expliquant ainsi son comportement. Elle joue également sur le contraste entre le physique et la personnalité de ses personnages: sous ses airs de beau gosse gentil, Kagami cache en réalité un sale caractère taquin et manipulateur, développant un amour possessif. Masato joue les cupidons, ajoutant une note humoristique.

La mangaka a un trait finement épuré et léché. Elle le simplifie dans les passages humoristiques. Elle ajoute également une touche mignonne et fan service en représentant parfois les hommes-chats avec leurs oreilles et leur queue de félin. Shingo en chat a une tête très expressive. Uke et seme ont des corps musclés mais assez fins. Les trames d’ambiance accompagnent les émotions et alternent avec les décors. Les autres trames sont également variées. La mise en page très dynamique joue beaucoup sur les changements d’angles de vue, en particulier les contre-plongées et les plongées. Sakyo sensei ne censure pas les scènes érotiques. Elle en intègre même une à chaque chapitre. Elle met en scène l’intimité des personnages dans les illustrations en début de chapitre et reprend une image du chat noir en fin de chapitre. Par ailleurs, sous la jaquette, une histoire sensuelle en deux planches s’amuse du comportement félin.

En résumé

L’homme-chat Shingo aime son état félin car il apprécie de coucher avec qui il veut sans s’attacher, de travailler sans faire trop d’effort et de se promener sous sa forme de chat noir. Par conséquent, son ami d’enfance, Sakagami Masato, l’emploie à mi-temps dans son entreprise de décors de cinéma. Mais lors d’un tournage, l’impressionnant saut de Shingo attire l’attention du célèbre acteur Kagami Keiichi. Depuis, ce dernier colle sans cesse l’ouvrier, curieux de comprendre le métier de ce dernier. Il l’invite même à une soirée de l’équipe. Il lui propose alors un étrange alcool au parfum tant savoureux pour les chats…

En conclusion

Ce tome obtient la huitième place du meilleur manga au Chill chill BL award 2012. Il se classe également en premier meilleur manga érotique. Shingo est classé troisième meilleur personnage érotique. Attention, les premiers rapports ne sont pas consensuels. En plus, la manie du chat noir de dire « non » par esprit de contradiction, brouille un peu la compréhension des situations. Le graphisme est de toute beauté, d’autant plus que Sakyo sensei détaille les musculatures. Même si le récit est principalement érotique, j’apprécie la dynamique entre les personnages ainsi que l’étoffement du scénario au fil des chapitres. A tenter pour les fans de chats.

0 Partages
0 Partages
Tweetez
Partagez