Comme un adieu 1 – Shimura Takako

comme un adieu 1 shimura takako
SHIMURA Takako 志村貴子
ISBN: 9782369747222
Akata, 2021
ISBN: 9784799734803 (JP)
Libre, 2017 (JP)
Titre original: さよなら、おとこのこ 1
Manga
Ero-mètre: hot
Recommandation: beaucoup

« Au réveil, j’avais le corps d’un enfant… »

Shimura Takako sensei mélange à la fois le drame et le fantastique dans ce récit explorant « les méandres de l’âme humaine ». Elle alterne la narration entre Kanade et Yuhki, entrant petit à petit au plus profond de leur conscience. Elle remet en question les liens du couple, dévoilant au fur et à mesure leur passé. Ainsi, leur relation n’est pas aussi stable qu’elle ne paraît. De même, les héros s’interrogent sur leurs sentiments, leur homosexualité et la notion de famille. D’ailleurs, l’auteure met en parallèle l’univers du théâtre avec le rôle que joue un homosexuel pour se fondre dans la société. Elle dénonce également la prostitution adolescente. Avec Yûta, elle aborde aussi la question de la pédophilie, la complicité entre l’enfant et son frère l’intrigant. Le chapitre « Tamai, l’amour et l’amitié » narre une histoire à part avec un triangle amoureux entre deux demi-frères et une collègue de travail.

La mangaka a un trait épuré qui dégage à la fois de la douceur et une certaine rondeur. Malgré la finesse du trait, elle tire profit des pleins et des déliés pour marquer son style. Elle simplifie à l’extrême son trait dans les passages humoristiques. Les décors apparaissent dans les plans larges. Les trames d’ambiance illustrent les émotions. La mise en page est dynamique avec toutefois un cadrage très marqué. Dans les scènes érotiques, Shimura sensei évite de détailler les parties intimes sauf dans une case. Les éditions Akata ont effectué un travail magnifique sur la couverture avec un vernis en forme de fenêtre qui donne du relief à l’illustration. Cet effet fait également ressortir le titre sur le dos du livre.

En résumé

Kawata Yuhki (30 ans), chauffeur de bus, et Haijima Kanade (25 ans), cumulant petits boulots et participation à une troupe de théâtre, sortent ensemble. Mais un matin, Kanade se réveille avec son corps d’enfant. Tout d’abord surpris, son petit ami le reconnaît rapidement. Alors que Haijima semble prendre la situation avec calme et fatalité, Yuhki s’inquiète. Le chauffeur de bus s’empresse donc d’alerter leurs employeurs de leur absence, se faisant passer pour malades. Mais quand il achète quelques vêtements pour Kanade, il ressent un peu comme un instinct paternel. Cependant, le garçonnet est toujours excité par son partenaire et a encore envie de lui faire plaisir, malgré ses protestations. Mais Yûta (25 ans), le petit frère de Yuhki, débarque et demande à être loger quelques temps…

En conclusion

Ce tome a obtenu la dix-neuvième place du meilleur manga profond au Chill chill BL award 2018. La lecture demande un petit peu de concentration pour assimiler tous les détails mais également de prendre de la distanciation avec le récit. Par contre, certains lecteurs sensibles pourront être choqués par les thèmes abordés. Pour ma part, cette histoire est un véritable coup de cœur! J’aime beaucoup le parallèle avec le théâtre, le côté sombre des personnages qui remonte petit à petit et les émotions presque à fleur de peau que j’ai ressenties à la lecture. J’ai tellement hâte de découvrir la suite!

1 Partages
Tweetez
Partagez1